La Justice Nocturne [PV Rey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Justice Nocturne [PV Rey]

Message par Zakhary Kammthaar le Ven 8 Sep - 13:58

La Justice Nocturne

''Analyse de la situation en cours. Nombre d'ennemis : 3, tous de sexe masculin. Munis d'armes blanches, tempérament agressif. Technique de combat primitive, aucune maîtrise des arts martiaux. Détection de particules d'éthanol dans leur expiration. Les sujets sont sans doute ivres. Réflexes amoindris. Nombre de civils : 1. Sexe féminin. Désarmé. Tempérament apeurée. Estimation des probabilités de victoires : 95%. Prudence quant aux mouvements désordonnés des ennemis. Engagement du protocole de combat, distribution de l'énergie dans les prothèses.''

Je poussai un soupir désabusé. Pas besoin d'une analyse détaillée de la situation pour savoir que j'allais leur mettre une raclée. Trois idiots ivres morts qui menaçaient de viol une pauvre femme esseulée avec des couteaux, pas de quoi avoir peur pour moi. Je retirai donc le capuchon qui me servait à cacher mon apparence si reconnaissable, puis me mit en position de combat.

''T'es sourd, abruti ? On t'a dit d'aller voir ailleurs !'' me criait l'un d'entre eux.
''Mec, fais gaffe, c'est un robot. Regarde le, il est blindé de partout…
- J'm'en cogne, j'vais lui faire cracher son carbu' à c't'enfoiré ! Allez viens par là !''

Celui des trois hommes qui me proférait ces menaces se jeta alors sur moi dans une charge lourde et imprécise, couteau brandit devant lui.

Facile. Un pas de côté, je me saisis de son bras, un coup de genou dans l'articulation du coude pour lui plier le bras dans le sens inverse, histoire de m'assurer qu'il ne tiendra plus jamais de couteau de cette main là. Puis je le projette au sol, le laissant hurler de douleur en me retournant vers ses acolytes. L'un d'entre eux à posé son couteau sur la gorge de leur victime, qui pleure à chaude larmes. La peur de mourir, l'émotion est trop forte, elle est tétanisée. Je la vois essayer de m'appeler à l'aide, essayer de m'implorer de faire quelque chose sans que ses cordes vocales ne puissent vibrer. Aucun son ne s'échappe de sa bouche. Ne vous en faite pas madame, je vais vous sortir de là. Alors que je reçois des menaces comme quoi ils vont l'égorger si je ne fais pas demi-tour, j'évalue la situation.

''Distance jusqu'aux ennemis : 2 mètres. Probabilité qu'ils mettent leur menace à exécution variable. Attaque frontale déconseillée, probabilité de perte de l'otage de 98%. Projection de sable déconseillée, probabilité de succès nulle et risque de perte de l'otage élevée.''

Bien, je n'ai pas beaucoup de marge de manœuvre, il me faut donc ruser. Par chance, j'ai un homme à terre qui ne peut plus tenir son couteau derrière moi. Le plan est donc tout tracé. Je recule, levant les mains devant moi et faisant mine de renoncer. Je me retourne lentement et fait mine de partir, puis une fois arrivé à hauteur de l'homme blessé, j'enclenche mon plan.

J'utilise un boost d'énergie pour m'accroupir à une vitesse surhumaine, m'empare du couteau, me retourne et le lance en direction de ma cible. Grâce à mes calculateurs intégrés, j'ai parfaitement dosé l'angle, la puissance et le timing de mon lancé. Alors que la lame s'envole vers ma cible sans que rien ne l'arrête, je m'élance, à nouveau avec un boost de puissance dans ma jambe gauche, vers le troisième. Au moment où je le plaque au sol, le couteau que j'avais lancé se plante entre les deux yeux du preneur d'otage. Je brise la nuque du dernier, puis me redresse et me rend auprès de la victime.

''Tout va bien, madame. Vous êtes tirée d'affaire. Je vous conseil de vous rendre au commissariat le plus proche afin de leur signaler la présence de trois corps dans cette ruelle. Le bâtiment se trouve à deux rues d'ici, soyez prudente et prenez ceci pour vous défendre en cas de besoin.''

Je lui déposai alors un des trois couteaux dans la main avant de me relever et de repartir dans la direction opposée.

''T… Trois corps ? Mais celui là bas est encore vivant…
- Plus pour longtemps. Partez, vite.''

Alors que la jeune femme recouvrit sous le coup de l'adrénaline l'usage de ses jambes, je me mis en route vers le premier malfrat que j'avais neutralisé, puis saisis sa tête et lui brisa la nuque sans sommation avant de récupérer mon capuchon et de le remettre. Je quittai ensuite cette ruelle avant l'arrivée de la police.

Je retournai donc dans une zone sinistrée, aux maisons en ruines et abandonnées de tous. L'endroit parfait pour me cacher, du moins jusqu'à ce que l'armée ne vienne y fourrer son nez. Après quoi il me faudrait trouver un autre endroit ou me cacher. Mais pour l'heure, j'allai donc m'y reposer, car malgré mes nombreuses modifications corporelles, je ressens toujours les besoins d'un humain, comme la fatigue. Je déambulai donc dans les rues, marchant d'un pas lourd et las, espérant qu'un jour je trouverai une réponse à la question qui me hante et que je pourrai alors vivre une autre vie que celle-ci.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Rey BraveheartMecanik girl
Voir le profil de l'utilisateur

Re: La Justice Nocturne [PV Rey]

Message par Rey Braveheart le Dim 24 Sep - 14:27

La justice nocturne

Rey & Zakhary

Les journées de Rey se ressemblaient toutes plus ou moins, jusqu’à ce que le soleil se couche. A ce moment-là, la jeune femme retournait rapidement chez elle pour récupérer deux ou trois affaires qui lui servaient à son activité parallèle avant de rejoindre vagabonder dans les bas-quartiers. Son but : trouver des machines et des robots considérés comme des rebuts de la société pour leur donner une seconde vie. Une fois retapés, elle les revendait et quand ils étaient trop amochés, elle conservait précieusement les pièces utilisables pour en faire autre chose. C’était d’ailleurs à coup de pièces recyclés que la jeune mécanicienne avait réussi à donner vie à BB-8 son fidèle compagnon en métal.

Même s’il était plutôt du genre peureux et chétif, ce dernier la suivait partout, même dans les coins les plus isolés et abandonnés d’Öazys. C’était souvent dans les endroits les plus douteux que Rey trouvait ses meilleures pièces, dont certaines lui avait servi à construire sa propre variante de l’Aktech Shiva. Il n’y en avait aucun autre sur le marché comme le sien : une ceinture connectée à quatre bras mécaniques sans fils qu’elle pouvait contrôler par la pensée grâce aux liens fait avec sa moelle épinière. Ces quatre bras mécaniques avaient deux ou trois transformations chacun en fonction de leur utilité ce qui pouvait être très pratique dans certain cas. D’ailleurs deux de ses bras additionnels l’aidait à porter une montagne de pièces détachées trouver ici et là qui l’empêchait de voir correctement ce qu’elle avait devant elle.

Même si BB-8 était habituellement un très bon guide dans ce genre de situation, le petit robot avait cette fois-ci failli à sa mission. En effet Rey avait percuté quelque chose, faisant tomber la moitié de son trésor par terre. Voyant qu’il ne s’agissait pas d’une chose mais d’une personne, elle dit d’une voix monotone :

« Pardon, je ne vous avais pas vu. »

Rey regarda ensuite ses pièces détachées et en remarqua une, plutôt imposante, qui était tombée sur le pied de l’inconnu. La jeune mécanicienne utilisa un de ses bras mécaniques pour la récupérer avant d’ajouter :

« Ça va ? »

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum