Visite des plus déroutantes [Maana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Sylène BraveheartShérif foudroyante
Voir le profil de l'utilisateur

Visite des plus déroutantes [Maana]

Message par Sylène Braveheart le Mer 2 Aoû - 15:09

Visite des plus déroutantes

Maana

Sylène essayait d’avancer dans ses recherches. Elle devait absolument découvrir où se trouvait ce fichu entrepôt où étaient envoyés les robots esclaves. Mais, avant ça, elle voulait regarder si certains d’entre eux se trouvaient encore dans les entreprises. Elle avait réussi à se dégoter une visite d’une usine d’Aktech’. La jeune femme s’y rendit avec Buzz, bien évidemment. Par précaution, avant de s’y rendre elle avait chargé à bloc son Aktech’ et avait vérifié que son louseau était au top de sa forme. Si jamais Sÿn avait communiqué des informations sur les choses en cours à ce genre d’entreprise, elle pourrait avoir d’énormes problèmes. Fort heureusement, la visite se passa bien : on l’accueillit chaleureusement comme n’importe quelle cliente.

Bien sûr, les yeux bleus de la jeune femme scrutèrent les moindres détails de l’usine. Surtout, elle chercha les robots esclaves. Elle n’en vit pas. Il y avait bien quelques robots mais des modèles si peu évolués qu’on pouvait à peine les qualifier d’autres choses que des bouts de ferrailles. Les humains étaient partout. Soit leurs robots esclaves étaient tous partis en service après-vente, soit ils n’exploitaient pas le filon des robots esclaves. Sylène se posa la question et, n’étant pas du genre à se retenir de dire le fond de sa pensée, demanda à l’employé :

« Excusez-moi mais, vous ne vous facilitez pas la vie avec les robots esclaves ? C’est pourtant bien pratique. »

-Il est vrai que ce le serait mais cela ne colle pas à la politique de la société. Nous privilégions les humains et prenons même des civils des bas quartiers, s’ils ont les compétences requises.

La jeune femme fut agréablement surprise. Alors des entreprises justes existaient sur Öazys ? Les humains n’étaient donc pas tous des pourritures comme leur nouveau gouverneur ? Peut-être y avait-il un espoir pour les siens. Elle aurait été fière de dire aux autres qu’elle avait réussi à trouver des alliés dans la ville de leur ennemi. Mais il ne fallait pas qu’elle s’emballe : ce n’étaient que des paroles. Les humains savaient être fourbes. On ne pouvait leur faire confiance aveuglément. Sylène étant du genre très méfiante le ferait encore moins. Seul William ne l’avait jamais déçue, jusqu’à sa disparition. Mais elle s’était toujours dit qu’il avait été tué par un monstre. Jamais il ne lui aurait menti, lui. Il ne lui avait rien caché… Elle était sa fille après tout.

Sylène avait posé de nombreuses questions très justes sur les Aktech’. Elle avait de très bonne notion sur ces dernières, ayant greffé cette technologie sur Buzz. Mais ça, elle ne le dirait certainement pas. Tout comme elle ne dévoilerait pas toutes les raisons de sa présence ici.

- Puisque vous avez été très attentive le long de la visite, je vais vous présenter l’atelier où sont imaginés nos Aktech’ en cours de réalisation.

« Oh merci beaucoup. J’en serai ravie. »

Dit-elle de sa voix très légèrement adoucie. Elle avait pris sur elle pour ne pas utiliser son ton monocorde habituel. Il fallait parfois faire des choses peu naturelles pour la bonne cause.  La femme au look atypique avait tout intérêt à voir ce fameux endroit. Elle avait une mémoire photographique : tout ce qu’elle verrait pourrait potentiellement lui servir. Enfin, les siens. Pour cela, elle se félicitait d’avoir décidé de faire cette visite.

Lorsque l’autre lui montra le chemin vers une espèce de cave, Sylène se crispa. Buzz, aussitôt, grogna et fit apparaitre son électricité. Elle avait toujours peur de tomber dans un piège… Finir enfermée et dans un laboratoire lui faisait peur. Mais il n’y avait pas de raison, tout se passerait bien. Pour s’en assurer elle dit à l’homme de la visite qui l’invitait à passer la première :

« Ouvrez le chemin s’il vous plait. »

Elle se détendit et Buzz aussi. Néanmoins son louseau était aux aguets, scrutaient les alentours nerveusement tout comme sa maîtresse. Alors Sylène observa le fameux atelier et y vit quelqu’un. Qui cela pouvait bien être ? La jeune femme fixa l’homme qui faisait la visite et l’autre, attendant patiemment qu’on lui explique les détails de cette pièce et l’identité de cet homme.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Maana RavenfearInventeur d'Aktech'
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Visite des plus déroutantes [Maana]

Message par Maana Ravenfear le Mer 2 Aoû - 22:57

Aujourd'hui ça taf sévère à l'usine ! Tout le monde travail de bon cœur et dans la joie, surtout depuis qu'ils ont appris l'augmentation des salaires de plusieurs pourcents. Nos Aktechs et différentes technologies se vendent tellement bien qu'on peut s'étendre, achetant d'autres locaux. En plus en ce moment les matières premières se vendent à des prix vraiment bas. Sûrement l'abondance, j'ai donc commandé 7 fois plus qu'habituellement de matières premières pour avoir des bons stocks, stockés dans les nouveaux entrepôts.

En plus aujourd'hui on a une visite des plus inattendu, une femme, n'ayant pas l'air de venir d'une quelconque entreprise souhaite visiter mon usine. J'avais bien sûr dis oui et ait dit à Jonathan de lui faire une visite guidée. Ce qu'il fit la guidant finalement dans le sous-sol, l'endroit ou je travaille calmement. Il l'a fit rentré dans ma grande pièce ou j'étais entrain à une sorte de forge utilisant une technologie que moi seul utilisait. Enfin, à ma connaissance. J'étais entrain de souder deux pièces d'une grande épée. J'avais enfin de crée cet Aktech de feu, Jonathan me l'avait demandé pour ses expéditions dans le désert. Je lui lança l'épée voyant la demoiselle assez étonnée sûrement du lieu bien aménagé devant elle.

C'est vrai, après tout cela ressemblait plus à une pièce de maison. Un écran très grand sur le mur, mur d'ailleurs violet. Avec en face un grand canapé d'angle, un bar. Ainsi qu'une table basse avec énormément de dessins dessus. Ses dessins étaient très bien faits et ont pouvaient même reconnaître l'épée que Jonathan avait dans les mains avant de s'en aller. Je m'approcha de la demoiselle et de son animal atypique avant de lui tendre ma main, mettant l'autre sur ma poitrine baissant la tête souriant ensuite chaleureusement.

"-Je suis Maana Ravenfear. Enchanté d'avoir de la visite dans mon atelier. Ce n'est pas commun, à part par mes employées. Vous voulez boire quelque chose?"

Après lui avoir posé la question, Nix mon petit furet sauta du canapé sur mon épaule me faisant tanguer et marcher sur la jambe gauche qui me faisait assez mal, on pouvait voir une tâche de sang sur mon pantalon blanc. Un accident tout bête, une plaque de métal ardent en forme de pointe qui tombe sur la jambe, ça pique. Ça devrait cicatriser dans quelques temps. J'attrapais le bar pour ne pas tomber mettant deux verres sur la table. Je sortis des jus de fruits différents. J'en avais de toutes sortes, après tout lorsque quelqu'un venait il fallait bien l'accueillir. Je regarda l'animal et dit.

"-Je n'ai jamais vu ce genre d'animaux...Il est de quel race? Ça me dérange pas si vous ne voulez pas répondre"

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sylène BraveheartShérif foudroyante
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Visite des plus déroutantes [Maana]

Message par Sylène Braveheart le Jeu 3 Aoû - 8:18

Visite des plus déroutantes

Maana

Sylène fut surprise de voir l’individu travailler sur une grande épée, qu’il lança d’ailleurs à son guide. Ils n’avaient pas peur de se couper : heureusement que l’autre avait bien réceptionner l’arme. A croire que les Öazyskayans n’étaient pas très intelligents, parfois. Ou alors ils avaient un meilleur système de calcul qu’elle ne l’aurait pensé ? Elle, l’aurait bien réceptionné à tous les coups mais eux… Qu’importe : le guide ne fut pas blessé.

La jeune femme s’attarda un peu plus sur l’observation de la pièce qui faisait plus salon que laboratoire de création. Pourtant, l’autre semblait bien créer des choses ici étant donné les croquis qui trainaient sur la table et les pièces qui étaient visibles ci et là. L’individu s’approcha de la femme à la peau halée et se présenta sous le nom de Maana Ravenfear. Il ne lui fallut pas une seconde pour lier ce nom à celui du gérant de l’entreprise. Alors comme ça, c’était lui le chef ? Et elle avait le droit de le rencontrer seulement parce qu’elle avait demandé une visite ? Il était soit très imprudent, soit très sympathique. Peut-être les deux en fait.

La chevelure blanche de l’autre laissait supposer qu’il était âgé, pourtant sa peau lisse indiquait le contraire. Peut-être se teignait-il les cheveux. En tout cas, il semblait jeune pour un responsable d’entreprise. Du peu qu’elle avait vu, en général ceux qui dirigeaient avaient au moins trente ans. Il devait donc être quelqu’un de remarquable pour qu’il ait pu avoir cette place. Une autre possibilité fut qu’il ait hérité suite au décès d’un parent ou qu’on l’ait pistonné. En fait, cela n’avait aucune importance à ses yeux. Il l'accueillait avec respect : c’est tout ce qui comptait.

« Enchantée, je m’appelle Sylène. Merci de me recevoir. »

Dit-elle en lui serrant fermement la main. Sa voix était neutre bien qu’elle ait tenté d’y mettre un soupçon de douceur.

« Je veux bien un verre oui. »

Continua-t-elle. En vérité elle n’avait pas soif mais n’ayant jamais cette sensation, elle se devait bien de s’hydrater de temps à autre. C’était quelque chose qui semblait être bien vu question bienséance. Cette acceptation était donc sa façon à elle de le remercier de ne pas l’avoir mal considérée jusqu’ici.

Sylène ne remarqua que maintenant le petit furet de feu qui sauta sur l’épaule de Maana. Il était mignon comme tout. Un détail plus important la surprit : la jambe gauche ensanglantée du dirigeant. Qu’est-ce qui avait bien pu lui arriver ? Voir cette blessure lui rappela des moments de sa vie.

Elle se souvenait très bien, cette fois là William l’avait préparée. Il lui avait dit que c’était un test, qu’elle risquait de souffrir mais que c’était nécessaire pour obtenir des résultats. Cela l’aiderait. Sylène voulait aider son père : il était tout pour elle. Pourquoi aurait-elle refusé ? Il lui demanda plusieurs fois si elle était sûre de vouloir participer au test. Elle avait insisté et puis ça avait commencé. Il avait pris un couteau acéré et lui avait doucement planté un couteau dans le ventre. C’était horriblement douloureux mais son visage ne montra aucune expression. Elle ne voulait pas inquiéter son père. Il lui demandait si elle avait mal. Elle mentit et lui dit que non. Il enfonça alors encore plus la lame…

Sylène cligna des yeux et revint à la réalité. Elle n’avait gardé aucune cicatrice de cette époque, heureusement. Elle n’avait pas ignoré Maana qui venait de lui demander de quelle race était Buzz car il n’avait jamais vu un tel animal. Elle secoua la tête doucement et lui dit :

« C’est un louseau, il est unique. C’est donc normal que vous n’en ayez jamais vu. »

Devait-elle mentir ? Non. Il y avait des inventeurs sur Öazys : pourquoi ne pouvait-elle pas assumer d’en être une, elle aussi. C’est ce qu’elle était. Mais elle ne le préciserait que s’il la questionnait dans ce sens. Il aurait été complexe d’expliquer que bien qu’elle ait créé Buzz, il ne la protégeait pas parce qu’il le devait mais juste parce qu’ils avaient des liens très forts et qu’elle lui donnait toute son affection. Les gens ne croiraient jamais ça. Non, tout n’était qu’une histoire de programmation. Buzz n’était qu’un robot : il ne pouvait rien ressentir, pas vrai ? En quoi un programme était si différent du cerveau humain ? Les émotions ? Buzz en avait. Il se souciait d’elle et ça, elle ne l’avait pas mis dans son code.

Quoiqu’il en soit, Sylène était très fière de Buzz et le trouvait encore plus beau que dans son imagination. Les dessins qu’elle en avait fait étaient bien loin du résultat qu’ils avaient sous les yeux.

« Je veux bien ce jus-là s’il vous plait. »

Dit-elle en montrant la bouteille. En fait, elle avait choisi au hasard. Elle n’avait jamais bu ce genre de choses jusqu’ici. Mais elle feignait très bien le naturel.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Maana RavenfearInventeur d'Aktech'
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Visite des plus déroutantes [Maana]

Message par Maana Ravenfear le Ven 11 Aoû - 20:38

Cette Sylène me remerciait de la recevoir, je me demande ce qu'elle veut vraiment en venant ici, elle a pas vraiment l'air ici pour un entretien d'embauche. A son mouvement je lui sers un verre de jus de pomme que je vais lui donner m'essayant dans le canapé lui proposant de s'asseoir aussi. Son animal est un louseau, une créature unique, tien c'est surprenant, je n'avais jamais eu vent de ce genre d'animal. C'est une espèce en voix d'extinction? Ou alors juste une création génétique? Je lui demanderait peut-être plus tard, mais pour l'instant j'ai plus important à lui demander.

"-Je me demandais, que me vaut cette visite, je veut dire, peu de gens viennent me voir dans cette usine d'Aktech, et surtout dans mon laboratoire personnel, vous devez quand même avoir un but précis pour venir ici, non? Ou alors vous voulez juste en savoir plus sur les technologies que nous vendons... Excusez-moi d'être méfiant et directe mais j'ai déjà eu quelques problèmes et je suis un petit peu, méfiant on va dire."

Je buvais tranquillement mon jus de fruit, qui pouvait-elle être? Une espionne? Une simple civile? Une future employée? Qui sait ! Pendant ce temps j'entendais quelqu'un descendre encore les escaliers, Jonathan peut-être? Ou alors un employé venant me dire qu'il y avait un problème sur une machine? J'attendais sa réponse alors que les bruits de descente d'escalier s'intensifiaient.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sylène BraveheartShérif foudroyante
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Visite des plus déroutantes [Maana]

Message par Sylène Braveheart le Ven 11 Aoû - 23:06

Visite des plus déroutantes

Maana

Tandis que le dirigeant lui servit un verre de jus de pomme, Sylène resta silencieuse. Il le regarda s’installer sur le canapé avant de lui proposer d’en faire autant. La jeune femme hocha la tête et prit place à ses côtés. Elle n’avait rien à perdre en acceptant. Elle savait qu’elle était capable de se défendre en cas de besoin. Buzz la suivit et resta collé à ses pieds, en tant que bon garde du corps électrique. Il ne quittait pas Maana des yeux et était prêt à attaquer au moindre geste suspect. Cela dit, il aurait grogné avant, pour le dissuader comme tout animal, quand bien-même il était mécanique.

Le jeune homme se demandait ce qui lui valait cette visite. Il se montrait méfiant car il avait déjà eu quelques problèmes. La jeune femme ne le blâmait pas. En soit, il avait raison de l’être. Faire preuve d’une totale honnêteté aurait nuit à sa mission. Pour autant, elle pouvait être sincère en faisant sciemment des omissions.

« Je découvre Öazys pour la première fois. Je voulais donc voir à quoi ressemblait une de vos usines technologiques et voir si vous utilisiez des robots esclaves comme c’est le cas un peu partout en ville. Vous avez accepté et me voilà. »

Elle avait gardé sa voix très neutre, son expression tout aussi fermée. Cela dit, elle était satisfaite de son discours : elle ne mentait pas et ne disait pas tout. Sylène ne voulait pas mentir, même si elle était capable de le faire. Il avait fait preuve de bonté envers elle, il ne méritait pas qu’elle agisse mal. Surtout si un jour cet homme se révélait être assez intéressant et bon pour devenir un allié. Mais ça, c’était encore loin d’être le cas. Il ne fallait pas s’enthousiasmer de trop, trop vite. Des fois, on changeait d’avis sur les autres.

« Vous avez raison d’être méfiant. Je le suis également. Je trouve qu’il faut toujours espérer le meilleur des autres mais prévoir le pire. Cela évite d’être déçu. »

C’est pour cela que Rosco et son labyrinthe avait été créé. Ainsi, si le pire arrivait : ils pourraient survivre et ceci qu’elle réussisse ou non sa mission de shérif. Elle n’avait pas à s’inquiéter pour les siens durant son absence.

Alors qu’elle avait fini ses propos, quelqu’un venait de descendre. La jeune femme avait heureusement parlé avant qu’il soit là. Elle avait horreur d’avoir la sensation d’être écoutée par des personnes non concernées. Sylène but le verre de jus de pomme cul sec et posa le verre tandis que l’homme se mit à parler. Apparemment il avait un problème sur une machine. La jeune femme s’y connaissait bien en machine mais n’allait pas forcément s’en vanter. Surtout que l’autre était venu chercher des conseils auprès de son chef. Il aurait peut-être mal pris qu’elle intervienne à ce sujet, surtout qu’il ne savait même pas qu’elle était elle aussi une créatrice. Elle aurait bien pu être une future employée… Mais bosser pour un humain était inenvisageable. Elle n’obéissait qu’à elle-même aujourd’hui et pour toujours.

Gênée d’être au milieu d’une discussion, Sylène se permit de dire au dirigeant :

« Je ne voudrais pas vous déranger. Je peux m’en aller, vous avez déjà été extrêmement bon envers moi. »

Bien plus que n’importe qui jusqu’à ce jour.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum