Aller en haut Aller en bas

    Quand le chaton tente de sortir les griffes [Lewis]

    Message par Elisa Murdoch le Sam 29 Déc - 10:32




    Entraîner ma petite Lewis était un objectif qui avait pris de l’ampleur en quelques semaines. Dès le début je n’avais pas manqué de motivation mais après avoir rendu visite à mon Maxou et ses gladiateurs, c’était passé au niveau au-dessus. Pourquoi ? Parce que je voulais faire mieux avec Lewis que ce qu’il pouvait faire avec ses petits protégés. Sa méthode je suis cool mais strict à la fois pouvait plaire, et n’était pas si mal objectivement parlant, mais moi je la trouvais trop sympa. Je commençais à me l’avouer : j’étais en manque de sa présence et j’avais envie d’éliminer ses petits protégés un à un, les écrasant comme l’aurait fait un enfant énervé avec des fourmis. Puisqu’il ne l’aurait pas apprécié et que je n’avais pas envie de le perdre pour des crétins pareils, je m’étais dit que je pourrai le titiller en faisant de Lewis un véritable adversaire. En effet, il m’avait expliqué qu’eux deux avaient eu des différends et qu’elle voulait sans doute se venger de lui.

    Il allait de soi que mon objectif n’était pas que ma petite Lewis tue mon Maxou… Mais si elle pouvait le surprendre en répondant au moins un peu à ses attaques, ça me ferait vachement plaisir. Après il prendrait ENFIN un peu plus de temps pour me retrouver si j'étais en vadrouille et il me chercherait, on se dévorerait l’un l’autre et je me sentirais bien mieux ! Quoi ? Ne serait-il pas plus simple d’aller le voir et lui demander qu’on passe plus de temps ensemble ? Vous croyez que je suis le genre de fille niaise à tenir à mon mec ce genre de propos ? Non, non, non ! Je n’avais pas besoin de sa pitié. Je voulais qu’il ait l’idée presque de lui-même. Là alors je serai ravie. Les choses n’ont de la saveur que si elles sont spontanées et explosives. Le chercher était ma grande passion et mon cerveau était sur toutes les possibilités pour le faire un peu s’enflammer. Certains cherchent dans leur couple la quiétude, moi c’est tout à fait l’inverse. Il faut qu’il se passe des choses sinon c’est l’ennui et il n’y a pas pire que cela.

    Assez parlé de mes affaires sentimentales et repassons aux choses sérieuses : l’entraînement de miss Lewis. Je lui avais laissé deux semaines, pas plus, pas moins pour ressembler à un être normalement constitué d’un minimum de muscle et de graisse. Je ne rêvais pas : deux semaines ne peuvent faire perdre dix kilos, ce n’était pas l’objectif. J’avais testé sa réelle motivation. Si elle avait grossi ou stagné, ce serait un gros échec et je devrais revoir ma stratégie avec elle. Par contre, si elle avait perdu un peu de poids et réagissait un peu moins comme un mollusque, nous pourrions débuter quelques sympathiques entraînements. Cette fois-ci, je serais derrière elle quitte à la pousser, la relever avec fermeté pour qu’elle tienne l’entraînement jusqu’à la dernière minute.

    L’heure était arrivée. J’étais toujours dans la fameuse grotte, avec un petit pot de sang avec moi. Je m’étais amusée à me faire des tatouages sanguinolents sur mon corps, mes bras, mon visage me rendant plus terrifiante que jamais. Volontairement, j’avais fait une traînée de sang de l’entrée de la grotte à mon positionnement. Cela ferait un fil d’Ariane digne de ce nom pour mon apprentie.

    Enfin, elle arriva. Je l’approchais et commençais à lui faire des tatouages sur le visage sans lui demander son avis.

    « Règle n°1 de la tigresse : faire peur avant même d’avoir frappé. La première impression peut te donner un immense avantage sur l’adversaire. S’il a un doute sur ta puissance tu as déjà fait un pas vers la victoire. Tu peux ajouter à ton accoutrement une tête coupée ou des yeux que tu tiens. De suite, tu feras entrer la terreur dans la tête de ta victime sans avoir rien fait car personne ne t'oblige a avoir découpé quelqu'un. Tu passes à la boucherie, tu prends quelques membres prédécoupés, tu les fais tremper dans du sang et le tour est joué. Ton charisme fera 40% du travail c'est aussi pour cela qu'il faudra savoir encaisser sans gémir. Ca fait angoisser l'adversaire et le décourage. Il se demandera si tu n'es pas invincible... »

    Je ricanais pour appuyer le côté diabolique de cette technique. Le pire, c’était que ceci était vrai : il y avait pas mal de bluff pour être considéré comme un bon psychopathe. Regardez-moi : je n’étais pas une montagne de muscle et pourtant j’avais une sacrée réputation de tueuse. Faire peur était ma spécialité. Des fois j'avais terrorisé des ennemis sans même les toucher. Le psychologique pouvait être dévastateur une fois maîtrisé. A côté de cela, il fallait identifier ses possibilités.

    J’avais fait des mes inconvénients des forces : je suis maigrichonne, je me déplace vite et avec agilité. Je n’avais pas une force immense : j’utilisais la ruse, les pièges et les Aktech’ pour compenser. Mon plus était ma folie sans limite et mes plans toujours bien ficelés. Je ne disais pas à Lewis d’être ma copie mais j’étais certaine qu’elle aussi pourrait établir une stratégie payante.

    « Règle n°2 on s’entretient. Tu as fait ce que je t’avais demandé j’espère. Parce qu’on va commencer par trente minutes de corde à sauter. »

    Je la lui tendais avec le sourire avant d’ajouter :

    « Je t’impose le rythme, tu as intérêt à tenir. »

    C’était gentil comme début d’entraînement ? Vous n’avez sans doute jamais fait de corde à sauter. Niveau cardio ça montait très vite et je vous garantis que vous sentez tout votre corps avant, pendant et surtout après. J’allais secouer sa graisse comme il convenait. Quand elle se serait liquéfiée, je ferai travailler son mental et son endurance. Je sentais que j’allais énormément m’amuser.

    « Je veux que tu te défendes face aux meilleures et que jamais tu ne te fasses humilier et pour cela tu vas en baver, crois-moi, mais quand ce sera fini tu pourras te regarder avec fierté dans le miroir. Dios lui-même ne pourra qu’être fier de tous tes efforts. »


    Pourquoi étais-je gentille avec elle alors que je reprochais à mon Maxou de l’être avec ses gladiateurs ? C'était simple : les gladiateurs sont des traîtres, Lewis est une grande servante de Dios : c’est toute la différence. C’est ce qu’il fera que je la torturerai par mes entraînements pour son bien et en l’encourageant sans jamais diminuer le rythme. Qui aime bien châtie bien… Courage Lewis : montre-moi que le chaton est au moins devenu un chat à défaut d’être déjà une tigresse.

    Après cela je comptais l’entraîner à esquiver les attaques physiques. Ca allait être très intéressant et surtout drôle vu son manque d'expérience. Elle finirait sans doute avec de bons bleus mais, qui sait, elle me réserverait peut-être quelques surprises. Je l'espérais.

    Rebecca Lewis
    Rebecca LewisSœur Rebecca de la Croix

    Re: Quand le chaton tente de sortir les griffes [Lewis]

    Message par Rebecca Lewis le Ven 11 Jan - 15:40

    J’avais bouffé de la verdure pendant deux semaines et passer les trois quarts de mon temps à sauter, courir et me renforcer. Je n’avais pas eu le temps de souffler, ni de manger mon pot de glace qui était encore dans le congélateur. J’ai a peine eu le temps de faire mes interrogatoires. Et encore : je faisais parfois de l’exercice en torturant les prisonniers (la corde à sauter est un très bon moyen de remplacer le fouet). J’avais soulevé, tirer, pousser, lever, sauter, rouler je ne sais pas combien de pierres plus lourde que moi. J’avais sué de tous les pores de ma peau, obligée de prendre une douche matin, midi et soir pendant deux semaines (je devrais peut être envoyer la facture d’eau à Fury….).

    Mais j’étais finalement fin prête à commencer son entraînement. Mochan ne m’avait pas lâché du regard, et quand je voulais faire une petite pause pour manger un biscuit, elle me soufflait au visage et n’hésitait pas à utiliser ses griffes pour me dissuader de prendre la moindre bouchée…

    Je n’avais pas 36 000 tenues de sports. Je revenais donc dans cette fameuse grotte avec un short noir moulant et un petit débardeur de la même couleur. Celui-ci m’arrivait au-dessus du nombril, puisque, connaissant assez Elisa, j’étais sûre qu’elle me ferait bouger de tous les côtés. Un vêtement trop long ou trop fluide me gênerait. J’avais aussi réussi à attacher mes cheveux, même si quelques mèches rebelles se baladaient au grès du vent et de mes mouvements.

    Je savais déjà faire peur avec des mots, c’était même ma spécialité. Mais il est vrai que je ne me suis jamais intéressée à la peur par le physique. Avec la grande robe noire du temple de Dios, le physique, on pouvait bien l’oublier. Ce qui m’arrangeait vraiment pas mal enfaite !
    J’essayais tout de même de faire ma tête de méchante. J’avais lu plusieurs livres où les personnages faisaient ce genre de tête : visage levé, petits yeux de mépris, lèvres légèrement retroussées vers le bas. Dans ma tête, ils avaient tous l’air tellement viril et tellement impressionnant. Mais vu la tête de Fury, je pense que ça ne le fait pas totalement sur moi…

    Je suivais mon coach dans tout ce qu’elle me demandait de faire. Corde à sauter, pompes, abdos, gainage, traction, escalade, course, sprint. Même si j’étais en sueur et haletante, je sentais que je me débrouillais beaucoup mieux qu’il y a deux semaines. Mon corps emmagasinait beaucoup plus vite de l’énergie, et beaucoup plus aussi. Je n’avais besoin que d’une petite pause de 2 minutes entre chaque exercice (le temps qu’Elisa mette tout en place) et je pouvais repartir.

    Mes cheveux me collaient au visage pendant ma pause. Mochan était venue, et me regardait d’un œil de déni. Je devrais peut être prendre des cours avec elle pour savoir comment bien impressionner avec le regard. Elle devrait avoir beaucoup de chose à m’apprendre.

    « Comme tu as pu le voir, Fury, j’ai suivi scrupuleusement ton entraînement. »

    Même si je faisais la fière maintenant, je savais qu’elle allait bientôt passer la prochaine vitesse, et je ne sais pas si mon corps va pouvoir le supporter. Mais pour l’instant, pour la première fois, j’arrive à suivre son entraînement de sport en entier. J’arrive ENFIN à suivre UN entraînement de sport. Donc laissez-moi me la raconter.

    « On reprend ? »

      La date/heure actuelle est Mer 23 Jan - 6:37