Tant de questions sans réponses [Ankh]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar
Sylène BraveheartShérif foudroyante
Voir le profil de l'utilisateur

Tant de questions sans réponses [Ankh]

Message par Sylène Braveheart le Mar 1 Aoû - 11:56

Tant de questions sans réponses

Ankh

Après avoir passé une journée dans le désert à dos de kwak doré et après avoir combattu de nombreuses créatures, Sylène arriva enfin à Öazys. Le shérif était ici pour prendre le température de l’Etat. En fouinant ci et là, elle entendit que tous parlaient de la fameuse explosion et que les retours de robots massifs étaient en marche. C’était parfait. Ne restait qu’à savoir où ils étaient emmenés. C’est, en autre, pour découvrir où ils étaient amenés qu’elle s’était déplacée. Mais comme elle avait passé des jours à chercher en vain, la jeune femme décida de se poser sur un banc du parc. Buzz était assis à ses côtés et la fixait de ses beaux yeux d’un bleu électrique.  Sylène lui caressa son pelage noir affectueusement tandis qu’elle fixait l’étendue d’eau face à elle.

Des passants la fixait sans trop s’attarder. Elle n’était pas la seule ici à avoir un look assez moderne. Pourtant, elle était différente. Mais ça, à part William, nul ne pouvait le savoir. Qu’était devenu son père ? Depuis ces années il était sans doute mort. Sinon, il ne l’aurait pas laissée. Il lui avait promis de revenir, de ne pas l’abandonner. Mais sa mère avait peut-être obligé ce dernier à rester sur Öazys ? Et s’il était encore en vie mais très vieux ? Peut-être devrait-elle également se renseigner sur son histoire. Vu la technologie d’Öazys, il devait y avoir des organismes ou des personnes qui pourraient répondre à ses interrogations.

D’accord, à la base, elle n’était pas là pour enquêter sur son histoire. Elle devait s’occuper des robots et ensuite se confronter à Sÿn. Mais une chose à la fois : se précipiter n’était jamais une bonne idée.

En regardants tous ces passants, la jeune femme se demandait en quoi ils étaient différents. Pour elle, tout n’était que des différences de constitution. Mais, au fond, ils étaient proches. Il n’y avait aucune raison qu’on leur refuse leur existence. Est-ce que des öazyskayans se rallieraient à leur cause quitte à se rebeller contre leur propre Etat et son dirigeant ? Ce n’était pas impossible : si William et d’autres les avaient regardés comme les êtres qu’ils étaient, d’autres le feraient. Sylène ne passerait à la force que lorsqu’elle serait certaine qu’il n’est pas possible d’agir de manière pacifique. Alors, là, ils regretteraient de ne pas avoir donner une place aux leurs. Ils avaient de qu’il fallait pour rivaliser à tout, même à leur gardien Kin…

Sylène regarda des enfants passer en train de manger. Elle réalisa alors qu’elle n’avait pas agi de la sorte depuis un moment. Peut-être devrait-elle le faire ? Mais à quoi bon ? Elle n’avait pas envie de gaspiller son argent ou d’en gagner juste pour ce genre de futilité. Personne ne la surveillait donc elle ne craignait rien en n’agissant pas comme eux.

Buzz souffla puis s’allongea.

« Tu t’ennuies ? »

Demanda Sylène à son compagnon à pattes d’oiseaux. Ce dernier grogna comme pour confirmer. C’est vrai que leur activité était assez monotone depuis leur arrivée. Ils ne trouvaient pas de réponse à leurs questions : c’était assez frustrant.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ankh AlhuïnManiaque Suicidaire
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tant de questions sans réponses [Ankh]

Message par Ankh Alhuïn le Mar 1 Aoû - 22:30

Le parc est le lieu par excellence où Ankh apprécie le plus passer son temps. Le coin est calme, la verdure abondante, les fleurs odorantes et colorées. Et quoi de mieux qu'un petit coin de paradis pour se poser et se divertir ? C'est ce pour quoi le détective se hâta de prendre son habituel et inlâchable carnet de notes en cette hâtive matinée pour aller s'y balader.

Assis sur la balançoire d'une aire de jeu pour les enfants, les pieds touchants facilement le sol, il leva sa tête vers le ciel bleu sans nuage où tournoyait Athys, son familier. Rester enfermé, même dans une maison aussi grande qu'un château, c'était trop peu pour lui, et l'Agati était lui aussi de cet avis. Inutile de préciser que les deux connaissaient leur immense jardin comme leur poche et qu'il avaient envie de voir d'autres horizons. Il est vrai qu'à force de venir au parc, le duo allaient rapidement y découvrir tous les secrets. C'est en lâchant un petit rire que le brun quitta son siège pour marcher en sautillant jusqu'à son lieu préféré, le saule-pleureur. Ses longes liges retombant autour de lui formaient comme un rideau masquant quiconque s'y cachait en son sein. Et ce n'est pas le panneau "défense de marcher sur la pelouse" qui empêchera le jeune homme d'accéder à son endroit fétiche.

Laissant Athys vivre sa vie, Ankh s'allongea au pied du grand arbre et se mit à observer chaque chaque détail qui composait le végétal. Le tronc rocailleux où s'activait une armée de fourmis, les branches parsemées de petites feuilles d'un camaïeu de vert, ce nid caché par un amalgame et brindilles d'où l'on entendait piailler une portée de petits oiseaux. C'est rapidement et s'en s'en rendre compte que le suicidaire ferma les yeux pour partir dans les bras de Morphée.

Ce n'est que plusieurs heures plus tard qu'il se réveilla. Enfin, ce n'est que plusieurs heures plus tard qu'Athys le réveilla à coup de souffle chaud sur son visage. Le familier avait faim et le faisait savoir à son maître en faisant battre près de sa tête ses plumes enflammées. S'il était capable de se nourrir seul, rien ne valait la nourriture faite pas les cuisiniers employés par la maison, et ça, l'Agati l'avait rapidement comprit. C'est en riant qu'Ankh quitta son lit herbeux pour prendre le chemin du retour.

Rapidement distrait, le détective fut vite intrigué à la vue d'un splendide animal qu'il n'avait encore jamais vu jusqu'ici. Sortant carnet et stylo, il s'approcha de la maîtresse pour la questionner sur tout ce qu'il avait en tête.

- Bonjour, c'est votre familier ? Il est beau ! C'est quoi comme race, je n'en ai jamais vu de pareil ! Je peux peut être prévoir un futur chapitre sur lui dans mon livre... Haaan, ça va faire du travail en plus, mais pour ce familier inconnu, je peux faire un effort ! Oh ! J'aime beaucoup votre coiffure au passage, c'est vous qui avez...

Son flux abondant de parole fut rapidement stoppé par Athys qui lui fonça dans la tête à toute vitesse. Sil le familier n'avait pas été là, la demoiselle à l'étonnant dégradé de couleur sur ses cheveux aurait fait face à un homme qui pouvait parler tout seul facilement pendant quelques heures. La curiosité est un vilain défaut dit on, mais Ankh voyait plus cela comme une qualité. Il n'empêchait pas que cet étrange familier bleu et noir l'intriguait fortement, et qu'il serait prêt à tout pour recevoir quelques informations dessus. Peut être était-ce la découverte du siècle pour lui ! Jamais dans tous les livres qu'il avait lu il n'y avait recensé pareille créature.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sylène BraveheartShérif foudroyante
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tant de questions sans réponses [Ankh]

Message par Sylène Braveheart le Mar 1 Aoû - 23:40

Tant de questions sans réponses

Ankh

Alors que Sylène et Buzz se plaignaient de la monotonie de la situation, un jeune homme apparut à leur côté. Ce dernier fixa le louseau noir et bleu et ne cacha pas son intérêt à son égard. La jeune femme garda l’expression neutre qu’elle abhorrait la plupart du temps alors que l’autre l’assomma de paroles. Qu’est-ce qu’il était bavard ! Elle n’avait jamais vu quelqu’un qui s’intéressait tant à son familier. Certes, il était unique mais à Crystal Mill, les autres n’y prêtaient pas plus d’égard que cela. Tout était un peu unique là-bas, il faut bien le dire. Mais comme c’était la norme, pourquoi s’en serait-il étonné ? Il n’y avait eu que les pères qui s’étaient un peu intéressés à eux. C’était il y a bien quarante ans maintenant… Pourtant Sylène s’en souvenait comme si c’était hier dans les moindre détails. Sa mémoire était excellente, bien plus que n’importe quel autre öazyskayan. Ils ne pouvaient rivaliser. Elle était capable de réciter le moindre détails de sa vie mot pour mot depuis sa naissance. Mais s’en vanterait-elle ? Jamais. En parlerait-elle ? Pourquoi faire ? Ce n’était pas nécessaire si on ne le lui demandait pas. Etre soudainement questionnée lui rappela William. Il lui manquait.

Et, soudain, un drôle de familier fonça dans la tête du jeune homme. Il était mignon comme tout. Elle n’en avait jamais vu de tel. Si elle avait été du genre à exprimer quoi que ce soit, elle aurait sourit. Mais sourire n’était pas quelque chose qu’elle faisait. Aussi elle regarda juste cette petite chose enflammée au niveau des plumes avec son air totalement neutre. Puis, elle fixa l’étranger et lui répondit d’une voix monocorde :

« C’est mon familier. Merci pour lui. C’est un louseau, il est unique c’est pour cela que vous n’en avez jamais vu. Pourquoi écrireriez-vous un chapitre sur Buzz ? Et merci, je prends du temps à la faire chaque jour. »

Notez que Sylène avait répondu dans l’ordre exact de ses questions sans prendre le moindre temps de réflexion. C’était quelque chose de naturel chez elle. Veuillez également savoir que, malgré son manque flagrant d’enthousiasme, la jeune femme était réellement contente que ce jeune homme s’intéresse à Buzz et apprécie sa coiffure. Elle prenait du temps chaque jour pour entretenir sa chevelure, bien la positionner. Pour la couleur, cela ne bougeait pas vraiment. Mais par précaution elle refaisait des teintures pour que le soleil ne fasse pas déteindre les couleurs. Toujours concernant son look, Sylène savait que père n’aurait pas apprécié ce dernier. Il lui préférait le style basique de la jeune femme aux cheveux lisses, la robe blanche. Mais ce n’était pas elle. Elle, elle aimait les couleurs et voulait en mettre dans ses cheveux, autour de ses yeux. Elle ne voulait pas être comme les autres. Tout comme Buzz, elle désirait que l’on n’ait jamais vue une fille comme elle. Elle désirait être  unique. Si ce garçon la voyait comme telle, elle en serait réellement touchée. Enfin, quelqu’un la regarderait normalement, la considérerait.

La jeune femme au teint halé fixa l’autre familier tandis que Buzz se redressa et se positionna devant Sylène, comme pour la protéger. Tel était son rôle, il y tenait plus que tout. Régulièrement, il s’interposait entre elle et les créatures du désert. Elle ne pouvait imaginer meilleur garde du corps. Des filaments électriques commençaient à jaillir du bout des poils et plumes noirs du familier. Rapidement, Sylène dit à son familier d’une voix douce :

« Calme-toi, Buzz. Ce sont des personnes gentilles. Ils ne veulent pas nous faire de mal. N’est-ce pas ? »

Buzz se calma sous les ordres de sa maîtresse et arrêta de produire son électricité. Mais, au moindre geste suspect, il aurait repris son statut de protecteur. Mieux valait pour l’inconnu qu’il ne fasse pas de geste brusque qui pouvait prêter à confusion. L’électricité du familier était très intense. Il aurait pu en faire un rôti sans trop d’effort.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ankh AlhuïnManiaque Suicidaire
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tant de questions sans réponses [Ankh]

Message par Ankh Alhuïn le Dim 6 Aoû - 17:25


Armé de papier et d'encre, l'apprenti écrivain notait tout ce que la demoiselle en face de lui lui annonçait, même au sujet de sa coiffure. Ça pourrait peut être paraître inutile aux premiers abords, mais pour Ankh, maître et familiers sont liés, l'un n’existe pas sans l'autre. Ils se complètent, se ressemblent, mais sont aussi tellement opposés à la fois, une véritable source d'inspiration à eux deux. Et la demoiselle et son louseau ne faisaient pas exception à la règle, pire, aux yeux du détective, ils s'alliaient plus que quiconque, ce sont deux joyaux de l'art humain et louseautesque !

Le regard pétillant, le jeune brun s'accroupit pour plonger son regard dans celui du dénommé Buzz qui venait de se mettre en bouclier entre lui et sa maîtresse. Enfin, c’était plutôt un bouclier associé à une arme. Les filaments électriques qui s'échappèrent de l'animal aurait forcé quiconque ne voulant pas se faire mal à reculer, et pourtant, le jeune homme lui souhaitait plus que tout y mettre la main, histoire de voir à quel point la force élémentaire du louseau était puissante. Surement pourrait elle même le tuer en l'espace de quelques secondes ? Passionnant ! Mais avant même qu'il n'ait pu le toucher, la demoiselle au look excentrique calma son familier qui cessa de s'électrifier. Tant pis, surement Ankh aura-t-il un jour l'occasion de mourir électrifié par la puissance de cet incroyable animal.

Toujours avec des étoiles dans les yeux, le grand brun s'éloigna de quelques pas pour croquer un rapide dessin de l'animal et de sa maîtresse. Il se décala ensuite un peu plus sur le côté pour les dessiner d'un autre point de vue cette fois-ci, puis, content de ce qu'il venait de griffonner, il se rapprocha de Buzz et à l'aide de son stylo, estima une rapide taille de l'animal. Rien ne devait être laissé, et toute information était bonne à prendre. Couleur, taille, rapport à l'échelle humaine, élément, il notait et dessinait tout ce qu'il voyait. Enfin, quand il fut satisfait, il retourna aux côtés de la demoiselle pour s'assoir sur le banc. Prendre des photos n'était d'aucune originalité, il préférait compter sur lui même plutôt que sur une technologie avancée. Un livre publié avec des croquis c'était aussi tellement plus stylé à ses yeux !

- Je ne vous veux aucun mal, de toutes manières, vous me feriez plus mal que moi je ne vous en ferai ! Ah, je ne me suis pas présenté ! Ankh Alhuïn, détective et écrivain amateur. Votre familier est tellement intéressant, il me paraît logique d'en apprendre plus sur lui, encore plus s'il est unique, à vrai dire, et de partager mes connaissance à Teren tout entier ! Puis-je me permettre de vous demander votre nom ? Oh, je peux vous tutoyer ? Ce familier est unique... c'est le dernier de son espèce ? Ou peut être le premier à être découvert...

Encore et toujours des questions. La rencontre du jour allait peut être le trouver sacrément ennuyant et lourd par dessus le marché. Mais un détective et les questions, c'est comme comme Teren et l'aventure, ils sont inséparables ! Et puis, la demoiselle pouvait bien le trouver chiant, les avis des autres sur sa personne, Ankh s'en fichait pas mal.

Prenant soin à écrire chaque question qu'il posait et de laisser une place assez grande pour y écrire la réponse associée, le curieux patienta calmement sans plus parler le temps pour la demoiselle de lui répondre. Enfin si elle le voulait bien. Dans le cas contraire, Ankh se débrouillera seul pour trouver toutes les explications nécessaires, quitte à finir à l'autre bout de Teren. Ce n'est pas comme s'il comptait croupir toute sa vie à Oazys de toutes manières.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sylène BraveheartShérif foudroyante
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tant de questions sans réponses [Ankh]

Message par Sylène Braveheart le Lun 7 Aoû - 10:42

Tant de questions sans réponses

Ankh

Sylène regarda l’inconnu croqué son louseau et elle. C’était un comportement assez curieux. Sans doute était-il un artiste ? Vu son carnet et les notes c’était probable. Ça ou un reporter ? Dans tous les cas elle espérait qu’il n’était pas un potentiel ennemi. De toute façon elle resterait calme tant qu’il ne ferait rien de concret contre eux. Comme père le disait si bien : parfois on peut se tromper en jugeant les gens, il faut se baser sur les actes et non des suppositions. Cet individu n’avait pour le moment rien fait de mal. D’ailleurs, il s’assit à côté d’elle et lui dit ne pas lui vouloir de mal. Puis il se présenta sous le nom d’Ankh Alhuïn : détective et écrivain amateur. Cela expliquait son comportement. S’il était détective, peut-être pourrait-il enquêter pour elle sur certains points ? Elle aurait aimé le faire mais pour cela elle devait avoir confiance en lui. Ne le connaissant pas encore assez, elle se voyait mal lui confier des missions concernant son père ou la recherche des entrepôts. S’il travaillait pour Sÿn, il lui rapporterait que quelqu’un souhaitait localiser les entrepôts des robots défaillants et tout pourrait tourner à la catastrophe pour elle et les siens. Elle avait le temps : rien ne servait de se précipiter. Pourtant, chaque jour perdu signifiait des destructions supplémentaires de robots. Il ne fallait donc pas trop traîner non plus.

Ankh lui expliqua qu’il comptait partager ses connaissances à tout Teren. Etait-ce une bonne chose que le monde entier sache qui était Buzz et elle-même ? Serait-ce un bon moyen de communiquer sur les siens ? Ca pouvait très bien les servir comme l’inverse. Le problème de la publicité c’est que l’on ne savait pas jusqu’au jour J si elle serait positive ou négative. Sylène resta donc un moment silencieuse. Cela ne fit qu’accentuer son air déjà très neutre. Enfin, elle reprit la parole.

« Enchantée Ankh. Je serais ravie de vous parler de Buzz. Par contre, je ne sais pas encore si j’ai envie que vous parliez de lui à tout Teren. Il est toujours difficile de savoir quel est le bon choix en terme d’informations à transmettre. Vous catégorisiez si vite les êtres en fonction de leurs différences… Je préfèrerai que vous gardiez cela pour vous sauf si je reviens vers vous en changeant d’avis. Au fait je m’appelle Sylène. Vous pouvez me tutoyer et dans ce cas j’en ferai de même. »

Sylène réfléchit à ce qu’il était bon ou non de dire. Après, dans une ville technologique comme Öazys, il n’était pas forcément mal vu d’être un inventeur ? Avoir créer Buzz ne faisait pas d’elle une personne étrange. Elle était douée, voilà tout. Elle se décida donc de reprendre la parole.

« Buzz est le premier de son espèce car il n’est pas vraiment traditionnel. Je l’ai créé. Mais je pourrais lui créer des frères et sœurs, c’est vrai. »

Le louseau fixa sa maitresse avec une bouille des plus amicales. Il aurait été ravi d’avoir des compagnons de jeu qui lui ressemblaient. Mais, pour le moment Sylène n’avait pas de temps de faire cela. Cela demandait un investissement de temps assez colossal.

« Mais même si je lui ai donné vie, il reste indépendant et libre de ses actions. En soit, c’est un être comme les autres. Et il ne me protège que parce qu’il l’a décidé. Il n’y a pas de programme concernant ses actions. Il est libre de se retourner contre moi s’il en a envie. »

Du moins aussi libre que n’importe quel être vivant. Si certains avaient un cerveau, lui avait un équivalent mécanique. Au final des connexions se faisaient comme dans le cerveau humain. Elles étaient juste issues d’une autre nature. Mais ils étaient bornés, fermés sur ce qui était acceptable ou non. D’ailleurs, les humains peinaient à accepter que les animaux avaient une réelle intelligence alors des robots… Ca ne pouvait que les dépasser. C’était une question de logique. Leurs actions à suivre étaient elles aussi prévisibles. Tout ceci ne finirait pas positivement. Pourtant, certaines personnes réussissaient à redonner de l’espoir en sortant du moule. Père avait dit qu’il fallait toujours garder espoir en l’humanité : qu’ils étaient capables du pire mais surtout du meilleur. Sylène espérait qu’il avait dit vrai.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ankh AlhuïnManiaque Suicidaire
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tant de questions sans réponses [Ankh]

Message par Ankh Alhuïn le Mar 22 Aoû - 21:34


Des informations, encore des informations, toujours et encore plus d'informations. C'est qu'il jubilait le petit Ankh avec ses yeux pleins d'étoiles, il était au paradis. Bon, il était cependant déçu de ne pouvoir parler de Buzz dans son livre, mais tant pis, il respecterait le choix de sa maîtresse et n'écrirait un article sur lui seulement si elle le lui demandait.

Alors comme ça, le familier a été crée de toutes pièce par la dénommée Sylène. Intrigant. Et elle pouvait même selon ses dires en créer d'autres. Encore plus intriguant. Le stylo en suspens au dessus du papier, Ankh réfléchissait au pourquoi du comment. Elle a fait elle même son familier, mais celui-ci est tout de même le seul maître de ses mouvement et de ses choix, assez étrange et peu possible. Puis soudain, un éclair de génie frappa le détective, dans un monde comme Teren, ça ne pouvait que être ça.

- Un... un robot ?!

Se rapprochant un peu plus de la demoiselle, il la fixait avec son habituel regard passionné par les découvertes, avant de fermer son carnet et de descendre de son siège pour s'accroupir face au louseau. Il trouvait ça fou, rien ne laissait croire que l'animal en était vraiment un, tout était si parfait, si vivant. Et puis, ce regard dégageait tant d'humanité que c'en était poignant pour le jeune homme. Là, sur l'instant présent, il avait vraiment envie d'en avoir un aussi, un familier robotique. Peut être que ça paraissait logique à tout le monde de se balader avec un familier robot, mais ça ne l'était pas pour le grand brun qui n'a jamais vécu entouré par de tels êtres. Chez lui, aucun robot esclave, seulement des employés en chair et en os, rien de plus, rien de moins.

- Tu es attirée par la robotique ? Ça doit être passionnant d'être ingénieur et de donner ainsi la vie, d'être parent de tous ces enfants robots.

Tout ça donnerait presque envie à Ankh de se lancer dans l'ingénierie pour qu'il puisse créer lui même son propre robot tiens. Le pire dans cette histoire là, c'est qu'il en serait vraiment capable. Ouvrant encore une fois son carnet, il se nota dans un coin de page de visiter un atelier de robotique. Savoir comment il est possible de faire vivre de simples morceaux de métal à la base, ce n'est pas quelque chose à ignorer, et encore moins pour Ankh.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Sylène BraveheartShérif foudroyante
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Tant de questions sans réponses [Ankh]

Message par Sylène Braveheart le Ven 25 Aoû - 22:00

Tant de questions sans réponses

Ankh

Sylène hocha la tête à la remarque du détective pour confirmer ses propos. Il avait visé juste : Buzz était bel et bien un robot. Son regard était illuminé par sa fascination. On voyait bien qu’il ne s’attendait pas à cela. Mais il ne jugea pas en mal, ne pesta pas. Au contraire : il lui demanda si elle était attirée par la robotique et supposa qu’il devait être passionnant de donner vie à des enfants robots. Si Sylène avait été capable de sourire, elle l’aurait sans doute fait. Mais étant toujours trop introvertie pour cela et trop affligée par la tristesse du monde, elle conserva son visage neutre. Ce qui ne l’empêcha pas de répondre :

« Oui, j’adore les robots. Leur donner vie est la meilleure sensation qui soit. Quand la vie est en eux leur regard brille c’est comme assister au début d’une histoire extraordinaire. Chacun est unique tout comme les humains. Ils sont sublimes, vivants, libres. C’est indescriptible. Chacun a son caractère, ses envies. Ça ne devrait pas être surprenant, c’est juste une autre forme de vie très proche de celles des humains et des créatures finalement. Leur composition ne devrait pas empêcher qu’on leur attribue une existence. Buzz est bel et bien vivant et ressent des sentiments. Pas vrai ? »

Le louseau jappa et vint chercher des caresses auprès de son amie en secouant sa longue queue d’oiseau. Sylène lui passa affectueusement la main dans sa crinière de plumes. Elle adorait Buzz, il était son ami inséparable. Sans lui elle aurait été perdue. Vraiment, elle n’aurait jamais cru qu’une telle complicité puisse exister entre eux. Ce n’avait pas été programmé.

Sylène regarda un moment Ank. Il était un humain curieux dans le bon sens. Il ne semblait pas aussi fermé d’esprit que les autres. C’était agréable de pouvoir rencontrer quelqu’un comme lui. Il n’y avait plus qu’à prier que d’autres personnes soient aussi sympathiques que lui. Si le gouverneur avait pu suivre son exemple, tout aurait été tellement plus simple pour tout le monde.

« Tu es détective, écrivain mais surtout un grand curieux j’ai l’impression. Mais tu ne portes pas de jugement négatif. Tu es quelqu’un d’intéressant, Ankh. »

La jeune femme resta un moment silencieuse et ajouta :

« Si un jour j’arrive à avoir totale confiance en toi, pourrai-je te demander d’enquêter sur quelque chose pour moi ? »

Sylène mourrait d’envie de savoir ce que William était devenu. Si Ankh pouvait trouver ne serait-ce qu’une piste, elle serait ravie. C’était sans doute quelque chose qui serait difficile à trouver, si c’était faisable. Elle ignorait s’il était registré les personnes tuées par des créatures. Et, peut-être William avait-il été simplement déclaré disparu. Toute piste serait dans tous les cas un début de réponse. A force, elle finirait au moins par se faire une idée de ce qu’il s’était passé. C’était important, il était son père. Elle devait savoir.

« Mais en n’en parlant absolument à personne. »


La confidentialité était primordiale. Sinon, elle ne s’adresserait pas à lui.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum