Aller en haut Aller en bas

    avatar
    Rose SèviaDame aux fleurs

    L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Rose Sèvia le Mar 16 Oct - 21:56




    La vie de Rose n’était pas des plus palpitantes. Rien de nouveau n’était apparu, rien ne l’avait chamboulé. Enfin il y avait bien eu un flash, causé sans doute par la fatigue accumulée. Donc, autant dire qu’elle vivait sa vie d’esclave. Désormais, c’était devenu presque normal. Un moment, elle avait pensé que les choses évolueraient, que des personnes les sortiraient de là, les autres et elle. Mais l’espoir s’était doucement effacé. Öazys semblait rempli de trafics en tout genre et l’Etat était bien trop grand pour que tout soit contrôlé. La jeune femme ne blâmait personne. C’était juste ainsi et il faudrait s’y faire. Chaque jour, elle se consolait en se disant que grâce à elle, une seule personne de Sèvia subissait ce sort. Ca avait valu le coup d’échanger sa place et elle l’aurait refait.

    Aujourd’hui, comme à son habitude, elle tenait son stand seule mais sous surveillance à cause du processus qu’on lui avait implanté. Elle y vendait toujours ses fameuses mixtures aux propriétés diverses. La brune incitait les passant à venir voir son étalage, vantant la qualité et l’aspect unique de ses produits. Ce n’était pas n’importe quel mafieu qui pouvait se vanter de créer des produits sur mesure à ses clients. Grâce à Rose, cela était possible. Pour sûr, ses patrons étaient ravis de l’avoir “recrutée”. Jamais ils ne voudraient se séparer d’elle. Ils le lui faisaient savoir chaque jour par des mots souvent malsains et mal choisis. La brune leur pardonnait. Ces pauvres gens devaient être odieux car quelque chose n’allait pas dans leur fort intérieur. Avec beaucoup de chance, un jour la douceur qu’elle dégageait leur montrerait qu’on pouvait vivre simplement et être heureux. Il n’y avait pas besoin de se faire de l’argent sur le dos de pauvres esclaves. Ce n’était pas cela qui ferait que leur vie était réussite. Oui mais voilà, ils étaient encore bien loin de ce stade.

    Alors, pour éviter les représailles sur ses camarades esclaves, elle s’appliquait toujours autant pour générer le plus gros chiffre d’affaire. Pour cela, elle gardait son charmant sourire et conseillait au mieux les clients les plus immoraux. Shinrin lui pardonne de proposer autant de produits mettant en danger la vie d’autrui.

    Après une longue matinée, la brune estima pouvoir souffler un peu en s’asseyant sur son siège. Cela ne fut pas du goût d’un de ses patrons qui venaient de rentrer. La faute à la malchance, ou au mauvais timing, avait décidé qu’elle se prendrait une réflexion véhémente. Ce n’était pas le pire. La véritable tragédie était qu’un autre esclave allait payer ce tout petit moment de repos pour l’exemple. Ses maîtres adoraient procéder ainsi pour la culpabiliser de gestes à priori normaux. Ils étaient si durs. En effet, elle n’avait presque pas dormi ces jours-ci à force de devoir produire des quantités astronomiques de produits pour les clients. Elle était sèviakyane mais pas surhumaine.

    Rose fut emmené derrière le rideau de son étalage qui mené aux repaire de jour des mafieux. Une des esclaves fut amenée de force devant elle, sur un tabouret. Ils sortirent un fouet, plus précisément un chat à neuf queues. Ce dernier était amélioré par un aktech’ brûlant pour saisir la peau au contact. L’ex vendeuse de fleurs pâlit et se mit à hurler :

    « Non, pitié, ne lui faites rien. C’est ma faute, c’est moi qu’il faut punir. Ne lui faites rien ! Non ! »

    Elle tendit le bras en direction de l’autre et au moment où le fouet allait frapper, une barrière entoura l’esclave stoppant sa course et redonnant des forces à la victime. Mince, elle avait utilisé son Aktech’ alors qu’elle s’était jurée de ne pas l’utiliser devant eux. Ca avait été plus fort qu’elle : jamais elle ne supporterait de voir ce genre de sentence sans agir.

    L’angoisse montait en elle. Qu’allaient-ils faire à l’esclave et à elle ? Si Rose était du genre optimiste, elle l’était moins à cet instant précis. Sans doute cela n’allait qu'aggraver les choses. Elle maintenait le bouclier et priait pour qu’un miracle se produise.
    avatar
    Siegfried ZakharAmiral ardent
    Amiral ardent

    Re: L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Siegfried Zakhar le Mer 17 Oct - 12:49

    Il y a peu de temps, Siegfried a eu la sensation d’un flash lumineux. Il s’était senti un peu confus le temps d’un court instant. Un peu comme ce moment où l’on va dans une pièce dans l’idée d’aller y chercher un objet précis et de ne plus se rappeler ce que l’on est venu faire dans cette pièce au moment où l’on y est. Siegfried ne s’en inquiéta pas outre mesure.

    En tant qu’ambassadeur et donc représentant de l’Empire Kohi auprès de l’État d’Öazys avec qui il avait conclu une alliance au nom de l’Empereur dont il était l’humble et fidèle serviteur.
    Avec le gouverneur Sÿn, ils avaient mis en place un projet d’explorateur : Les Phénix dorés. Le recrutement et l’organisation du voyage lui prenait tout son temps. Et comme si cela ne suffisait pas, il fallait qu’il perde son temps avec les téléporteurs qui étaient supposés lui en faire gagner ! Allez savoir comment, au lieu de se retrouver dans la zone agricole, il avait atterrit au souk des bas quartiers d’Öazys, il s’était bien rendu compte qu’il était ne reconnaissait pas les environs, mais ça lui avait d’abord paru normal étant donné qu’il ne s’était pas encore familiarisé avec ce nouvel environnement.

    Siegfried attirait les regards, mais là n’était pas le problème : dès qu’il demandait son chemin, on ricanait et on le laissait en plan. Ces gens n’avaient donc aucune empathie ? Aucune éducation ? L’égocentrisme régnant à Öazys était aberrant. Tellement à l’opposé de la mentalité de Kohi où la cohésion de groupe était particulièrement importante. En tout cas, c’est ce qu’il avait pu observer de manière générale, mais il y avait bien des exceptions et des personnes encore sensibles aux autres. Le tout était de les trouver…

    Tandis qu’il se perdait un peu plus en tentant de retrouver son chemin, l’ouïe fine de Siegfried capta un appel à la pitié désespéré. Incapable de faire comme s’il n’avait rien entendu, l’amiral décida d’aller voir ce qu’il en était. On tenta bien de lui bloquer le chemin, avançant qu’il pénétrait dans un espace privé. En vain. Siegfried était bien décidé à en avoir le cœur net et ce qu’il vit le choqua : une femme – qui n’avait absolument pas l’air d’une criminelle – allait atrocement se faire fouetter. Fort heureusement pour elle, elle était protégée par une barrière tandis qu’une autre, en larmes, implorait qu’on lui inflige le châtiment à sa place.

    L’apparition inopinée de Siegfried fit s’interrompre le bourreau dans son action qui lui demanda avec agressivité ce qu’il fichait ici.

    - J’ai entendu un appel désespéré, je suis venu voir et à présent, je vous demanderai de cesser cela immédiatement si vous souhaitez que tout se finisse bien pour vous.
    avatar
    Rose SèviaDame aux fleurs

    Re: L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Rose Sèvia le Lun 29 Oct - 17:37




    Alors que tout semblait perdu, un inconnu débarqua de nulle part, tenant tête à un des mafieux. Il leur fit comprendre que s’ils continuaient leurs actions malveillantes, les choses tourneraient mal. Rose, qui était la bonté incarnée, n’avait aucunement envie de voir les choses dégénérer. Il y aurait alors des blessés ou possiblement des morts. Bien que ses propriétaires étaient des personnes très mauvaises, elle ne leur souhaitait pas d’être châtiés. Le monde ne pouvait-il être simplement paix et amour ? Les gens devaient-ils se taper dessus pour que des solutions soient mises en lumière ? Pourquoi ne pouvait-on simplement discuter autour d’une bonne infusion et voir que la haine n’engendre que la haine ?

    Ce fut un rien sidérant, mais la brune intervint de manière surprenante. Elle se leva et s’interposa entre les mafieux et l’inconnu qui avait l’air animé de très bonnes intentions. La protection sur l’autre esclave disparut.

    « Non, le sang ne doit pas couler, je vous en supplie. Il doit bien y avoir un moyen de régler cela autrement ? »


    Elle lança un regard à l’inconnu puis aux mafieux…

    HRP (Les dés décideront de la fin de mon RP, je posterai la suite après)

    Contenu selon le résultat des dés:
    Lancer de dé 1 :
    réussite critique : les mafieux négocient avec Siegfried
    réussite : un échange verbal violent a lieu
    échec : une bagarre très violente éclate
    échec critique : une bagarre très violente éclate et Rose est blessée


    Lancer de dé 2 :
    réussite critique : Siegfried prend le dessus et les autorités Öazyskyane débarquent
    réussite : Siegfried prend le dessus
    échec : les mafieux prennent le dessus et blessent celle qui aurait dû être torturée
    échec critique : les mafieux prennent le dessus et tuent celle qui aurait dû être torturée
    avatar
    DiosDivinité télépathe et métamorphe

    Re: L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Dios le Lun 29 Oct - 17:37

    Le membre 'Rose Sèvia' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


    'Dé échec / réussite' :
    avatar
    Rose SèviaDame aux fleurs

    Re: L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Rose Sèvia le Lun 29 Oct - 17:55





    Elle lança un regard à l’inconnu puis aux mafieux… Et une bagarre très violente éclata. Par réflexe de survie, Rose se jeta sur le sol, évitant de justesse de se prendre un coup d’un de ses propriétaires. Tout alla très vite et la brune était incapable de savoir si l’inconnu se prit ou non des coups. Elle n’était sûre que d’une chose : elle devait faire profil bas et se cacher si elle ne voulait pas mourir. Ses propriétaires étaient furieux et ne comptaient pas se laisser marcher sur les pieds par ce type sorti de nulle part.

    L’ex-vendeuse de fleurs invita l’autre esclave à la rejoindre. Elles se blottirent l’une contre l’autre, soulagées de ne plus être le centre d’intérêt de leurs bourreaux.

    Il n’y avait plus qu’à prier très très fort Shinrin qu’il les sorte de ce mauvais pas. Rose s’appliqua plus que jamais, disant ces mots à voix haute :

    « Pitié, Shinrin, sauvez-nous. Nous ne voulons de mal à personne. »


    Les deux filles avaient les yeux fermés et n’entendaient que les bruits d’affrontement. Il était effrayant de regarder. Ce pauvre homme était seul et n’avait donc que peu de chance de triompher. L’espoir semblait réellement inenvisageable et, pourtant, un miracle se produisit. Sans doute que le gardien de Sèvia eut entendu l’appel ou bien le grabuge fut assez bruyant pour alerter les autorités qui passaient par là ? Ou bien étaient-ce des amis à cet inconnu ? Toujours était-il que des personnes débarquèrent et vinrent l’aider. Les deux propriétaires tentent de prendre la fuite (lancé de dé 1). Cela était forcément positif, n’est-ce pas ? Tout allait bien se terminer et bientôt, tous les esclaves présents ici pourraient reprendre une vie normale ? Peut-être était-ce trop demander à ce pauvre Shinrin. Il était bon mais pas magique…


    HRP (Les dés décideront de la fin de mon RP, je posterai la suite après)

    Contenu selon le résultat des dés:
    Lancer de dé 1 :
    réussite critique : ils sont tous deux arrêtés et maitrisés et la télécommande concernant les puces est récupérée
    réussite : un seul est arrêté et maitrisés mais la télécommande concernant les puces est récupérée
    échec : ils s’échappent sans être rattrapés mais font tomber la télécommande concernant les puces
    échec critique : ils s’échappent et activent un processus présent dans les puces des esclaves. Cela tue l’autre esclave et blesse Rose

    avatar
    DiosDivinité télépathe et métamorphe

    Re: L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Dios le Lun 29 Oct - 17:55

    Le membre 'Rose Sèvia' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


    'Dé échec / réussite' :
    avatar
    Siegfried ZakharAmiral ardent
    Amiral ardent

    Re: L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Siegfried Zakhar le Dim 4 Nov - 13:12

    Contre toute attente, la jeune femme en rose qui avait appelé à l’aide voulu s’interposer et appela à cesser toute violence. Siegfried n’avait pas encore dégainé, pour l’instant, il n’en était qu’au stade de la discussion quand bien même celle-ci fut-elle véritablement possible. La jeune femme regardait alternativement Siegfried et les mafieux. L’amiral ne serait pas le premier à dégainer son épée, ce n’était même pas sûr qu’il l’utilise contre ces ennemis. Il ne fallait pas oublier qu’il était amiral, qu’il avait de nombreuses heures d’entrainements et de pratiques derrière lui, qu’il avait parcouru les mers déchainées et le désert brûlant en y affrontant les créatures de Dios qui lui avaient fait obstacle. Toutes ces batailles avaient laissés quelques cicatrices à l’amiral et l’un d’elle lui avait même valu la perte d’un œil. Cependant, elles lui avaient permit de s’endurcir et d’acquérir une expérience du combat non négligeable. Ce n’étaient donc pas ces manants qui allaient le mettre à terre quand bien même leurs Aktech auraient pu éventuellement surprendre le Kohikyan.

    - Si vous relâchez ces personnes sans faire d’histoire, tout se passera bien. Tenta tout de même Siegfried afin de ne pas contrarier la jeune femme en rose.

    Comme il s’en doutait, cette tentative ne donna rien. Un homme surgit derrière lui, Siegfried pivota, lui saisit le poignet qui émit un craquement qui arracha un cri au vil mafieux qui se retrouva plié par terre.

    - Attaquer par derrière, voilà une bien vile manière de se battre. Je vous aurais prévenu…

    Une violente bagarre éclata. Siegfried invita la jeune femme à se mettre à l’abri avec celle qui avait été blessée. L’étranger qu’il était affronta ses adversaires à mains nues. Il y eut bien un peu de sang à la suite d’un coup de poing qu’il asséna au nez de l’un de ses adversaires. L’amiral était plus expérimenté que ses adversaires, aussi parvint-il à les neutraliser avant même qu’ils ne puissent avoir le temps de faire usage de leurs Aktech respectifs. Les autorités Öazyskyanes arrivèrent et se chargèrent d’arrêter les mafieux. Siegfried allait devoir témoigner en tant qu’acteur et témoin de la scène. Les autorités perquisitionnèrent les lieux et libérèrent plusieurs personnes dont certaines se trouvaient dans un état critique de malnutrition.

    Siegfried expliqua à son interlocuteur qu’il avait entendu crier et qu’il avait été alerté par l’intonation désespérée. Il avait donc décidé de venir voir ce qu’il se passait et avait été témoin d’une scène particulièrement violente et inhumaine. Il était donc intervenu. D’ailleurs, il s’excusa auprès de son interlocuteur et rejoignit la jeune femme en rose et celle qu’elle avait apparemment voulu défendre.

    - Comment allez-vous ? Vous n’êtes pas blessée ? Les malfaiteurs sont désormais entre les mains de la justice qui décidera de leur sort, vous n’avez plus rien à craindre d’eux. Je me nomme Siegfried Zakhar, amiral et ambassadeur de l’empire Kohi.

    Il ajouta en souriant :

    - Et j’ai horreur des injustices.

    avatar
    Rose SèviaDame aux fleurs

    Re: L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Rose Sèvia le Dim 11 Nov - 20:16




    Les autorités intervinrent et libérèrent les esclaves dont Rose. Elle se vit enlever la puce implantée, tout comme les autres. La voilà désormais officiellement libre. Cela faisait bizarre. La brune en avait rêvé, surtout depuis ce terrible cauchemar où elle avait échangé de corps. Vous savez, il s’agit du genre de songe dont on s’extirpe en transpirant et en se demandant si c’était réel. Néanmoins, malgré l’horreur, elle l’avait encore préféré à la réalité de l’esclavage.

    L’inconnu s’enquit de son état, la sortant de ses pensées. L’ex vendeuse de fleurs fut soulagée d’apprendre que ses anciens propriétaires devraient répondre de leurs actes devant la justice. D’après lui, elle n’avait plus rien à craindre. Un poids s'enleva des épaules de la jeune femme.

    Un instant après, l’identité du très charismatique inconnu tomba : Siegfried Zakhar, amiral et ambassadeur de l’empire Kohi. Cette personne n’était pas n’importe qui, dites donc ! Son statut impressionna grandement la brune qui ne savait plus où se mettre. Elle prit sur elle pour ne pas baisser les yeux mais tout de même, elle avait eu de la chance. Il faudrait qu’elle remercie encore et encore Shinrin de lui avoir envoyé Siegfried. Sans lui, tout aurait continué.

    Mentalement, Rose faisait tout son possible pour trouver le courage de répondre sans bégayer. Elle y arriva au bout de quelques secondes :

    « Je vais bien merci. Non je... »


    Elle réalisa seulement à ce moment qu’elle était effectivement blessée : une espèce de brûlure interne partait de son cou et s’étendait sur son dos jusqu’au dessous de son bras droit. Cela faisait mal mais au moins était-elle vivante. L’autre esclave à ses côtés n’avait pas eu cette chance. Elle avait été embarquée dans un sac mortuaire. Des larmes perlèrent sur le côté de ses yeux.

    « Je vais bien, j’ai la chance d’être toujours en vie. Je suis ravie de vous rencontrer monsieur Zakhar. »


    Dit la brune en tendant la main droite, après avoir séché ses larmes de la main gauche.

    « Je m’appelle Rose Sèvia et moi aussi j’ai horreur des injustices. C’est pour cela que j’étais ici. Je ne voulais pas qu’ils emprisonnent plusieurs habitants de Sèvia, j’ai proposé de me rendre ici à leur place. »

    Quelques secondes s’écoulèrent sans qu'elle ne dise mot. Elle avait repensé à toute cette histoire, de sa capture à sa captivité, ses activités illégales et puis cet instant. Quel soulagement que cela soit terminé. Par contre, sa blessure commençait à lancer. Elle resta silencieuse, bien trop honteuse d’oser dire qu’elle n’allait pas au mieux. A côté, des personnes étaient si sous nutries que leur vie était peut-être en péril. Elle n’avait pas à se plaindre.

    « Heureusement, tout est fini. Je suppose que je peux reprendre une vie normale sans faire d’actes illégaux. Je n’ai jamais aimé ça… J’ai toujours voulu aider les autres mais pas à leur façon. »

    La brune demanda à l’amiral d’attendre un instant et revint avec des fleurs séchées qu’elle avait gardé de côté. Elle les lui tendit :

    « Tenez, je vous les offre. Vous le méritez. Vous pouvez soit vous en servir en décoration ou en tant que remède. Laissez les pétales infuser dans de l’eau chaude et cela soigne insomnie, toux, affections respiratoires et palpitation. »    


    Rose regardait autour d’elle, encore choquée de la situation. Devrait-elle témoigner ou était-elle tout de suite libre d’aller où bon lui semblait ? Elle n’osait le demander. Une autre question lui vint en tête : ses anciens propriétaires avaient-ils des amis qui risquaient de vouloir la capturer de nouveau ?
    avatar
    Siegfried ZakharAmiral ardent
    Amiral ardent

    Re: L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Siegfried Zakhar le Lun 12 Nov - 16:38

    La jeune femme était encore un peu sous le choc, ce qui était tout à fait normal, d’autant que ce à quoi avait assisté Siegfried ne devait être absolument rien comparé à ce que tous ces esclaves désormais libérés avaient dû vivre et endurer au quotidien. Une enquête allait probablement être menée et les victimes seraient sans doute amenées à témoigner. Mais chaque chose en son temps. Pour l’heure, il y avait d’autres priorités.

    Des larmes avaient perlés au bord des yeux de la pauvre jeune femme qui disait qu’elle allait bien, mais interrompit pourtant sa phrase avant de répéter qu’elle allait bien et qu’elle avait la chance d’être toujours en vie. Elle tendit sa main à l’amiral afin de se présenter. Rose. Voilà un prénom à la consonance douce et agréable. Il rappelait à l’amiral ses fleurs rouges que l’impératrice de Kohi appréciait. Il devait bien l’admettre, même si la mission qui lui avait été confiée l’honorait, il lui arrivait parfois d’avoir un peu la nostalgie de sa terre natale et de l’océan sur lequel il aimait voguer malgré les dangers.

    - C’est une très noble cause que vous avez défendu là. D’autant plus en allant jusqu’à mettre votre propre vie en péril. Ca a dû être difficile pour vous… Répondit-il avec une empathie doublée d’un profond respect pour ce dévouement dont elle avait fait preuve.

    Rose fit part de son soulagement par rapport au fait que ce temps là était désormais révolu et qu’elle pourrait ainsi reprendre une vie normale sans être contrainte à faire des choses illégales. Elle pria l’amiral d’attendre, ce qu’il fit, puis elle revint chargée de fleurs séchées dont elle lui fit cadeau en expliquant qu’elles pouvaient servir de décoration ou servir à la concoction d’un remède. Siegfried fut touché par cette délicate attention. Malgré les difficiles épreuves qu’elle venait d’endurer, elle pensait tout de même à le gratifier d’un cadeau !

    - Je vous remercie. J’en ferais bon usage.
    Dit-il en souriant. Toutefois, permettez-moi une remarque : mon expérience m’a appris à voir lorsque quelqu’un est blessé ou non. J’ai décelé un mouvement incontrôlé de votre part lorsque vous m’avez tendue la main : vous êtes blessée n’est-ce pas ? Même si cela peut parfois sembler bénin, croyez-moi, on n’est jamais à l’abri d’une infection. Il est plus prudent que vous bénéficier de soins.

    Un homme vint demander à Rose si elle se sentait en état de témoigner, l’amiral Zakhar l’arrêta d’un geste en affirmant que la demoiselle avait besoin de soins et d’un check up général de son état de santé en priorité.

    Par ailleurs, il faudrait également voir ce qu’elle comptait faire. Libérée ainsi du jour au lendemain, elle ne devait avoir nulle part où aller. Les autorités d’Öazys allaient-elles réorienter les malheureuses victimes vers un centre d’accueil d’urgence ou prendre des mesures afin de les reloger ou de leur assurer une protection afin d’éviter que le scénario qu’elles avaient vécus ne se répète ?

    - Il faudra également que nous discutions de ce que vous comptez faire à présent. Si vous le souhaitez, je pourrais vous proposer de travailler au service de notre bataillon d’exploration où vos connaissances en plantes médicinales et en soins pourraient nous être utiles. Mais vous avez le temps d'y réfléchir.
    avatar
    Rose SèviaDame aux fleurs

    Re: L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Rose Sèvia le Lun 12 Nov - 22:23





    Cet homme était incroyable ! Il avait deviné rien qu’à ses gestes que Rose était blessée. La brune ne put nier devant une interrogation si précise. Elle hocha la tête en écoutant les recommandations. L’amiral lui conseillait de se soigner afin d’éviter toute infection. Son charisme était tel qu’elle n’aurait pu réfuter ses propos. C’est donc de sa voix douce et d’un air convaincu qu’elle répondit :

    « Vous avez raison, je vais les laisser m’ausculter et m’appliquer les premiers soins. »


    Après le passage d’un homme demandant un témoignage, le charismatique Siegfried lui demanda ce qu’elle comptait faire désormais. Il lui proposa de lui offrir un travail au service d’un bataillon d’exploration. Avoir un élément féru de plantes et de soins ne pourrait qu’être bénéfique. Ceci dit, il ne la forçait pas et la rassura en ajoutant qu’elle avait tout le temps d’y réfléchir.

    La brune n’avait pas du tout pensé à son avenir. A vrai dire, depuis qu’elle était esclave, elle s’était contentée de vivre au jour le jour et à trouver au mieux des stratégies pour aider les autres prisonniers. L’heure était à la quête d’un nouveau sens à sa vie. Se verrait-elle reprendre simplement sa boutique après tout ce qu’elle avait subi ? Non, voir ces pauvres personnes être torturées par sa faute avait été horrible. Jamais elle ne se le pardonnerait totalement. Alors, bien que l’envie soit là, elle ne pourrait se contenter de reprendre son emploi au royaume de Sèvia.

    « C’est très gentil de votre part de me proposer cette opportunité. Je vais y réfléchir et vous donner ma réponse. »

    Dit-elle alors qu’une équipe de soins vint s’occuper de ses belles blessures. Cela dura une bonne demi-heure. Après ce lapse de temps, Rose avait pesé le pour et le contre. Elle était arrivée à une certitude : il lui fallait rattraper ses erreurs. Pour cela, elle devait apporter assistance à autrui. La mission proposée par Siegfried lui donnerait peut-être cette chance. Elle pouvait toujours essayer et se rétracter par la suite si cela ne correspondait pas à ce qu’elle imaginait. L’amiral ne semblait pas du genre à contraindre qui que ce soit.

    La brune se doutait que Siegfried ne resterait pas dans le coin éternellement. Elle lui courut donc après alors qu’elle sortait des soins.

    « Monsieur Zakhar ! Monsieur Zakhar ! Attendez ! J’accepte, je veux venir avec vous. Je serais ravie de pouvoir vous aider lors de votre périple. »

    L’ex vendeuse de fleurs reprit doucement son souffle. Elle se rendit alors compte qu’elle ne connaissait pas le véritable but de cette expédition. Aussi elle se renseigna un peu.

    « Votre expédition doit mener à un objectif précis ? Je dois vous avertir que je ne sais pas me battre et que je préférerais ne jamais avoir à le faire. Vous pourrez compter sur moi en ce qui concerne les soins, les préparations et de l’aide mais la violence ce n’est pas du tout ma tasse de thé. »

    Rose tentait de se convaincre que ces gens ne partaient pas explorer juste pour tuer des gens ou des choses. Elle supposait que l’amiral lui donnerait un peu plus de détails qui la conforteraient dans son choix.
    avatar
    Siegfried ZakharAmiral ardent
    Amiral ardent

    Re: L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Siegfried Zakhar le Jeu 15 Nov - 9:10

    Rose fut emmenée pour être examinée. Pendant ce temps, l’amiral répondait aux questions des autorités. Il expliqua donc comment il s’était tout simplement perdu, avait entendu des cris qui l’avaient alertés et était intervenu en étant témoin de la scène qu’il décrivit avec justesse.

    Siegfried terminait de discuter et s’apprêtait à prendre congé lorsque Rose l’interpella précipitamment. Il se tourna et l’écouta posément lui dire qu’elle acceptait la proposition qu’il lui avait faite de se joindre aux Phénix dorés. L’amiral ne s’attendait pas à une réponse aussi rapide et il espérait qu’elle ne s’était pas sentie contrainte d’accepter pour le remercier de son intervention.

    La jeune femme reprit un peu son souffle avant de poursuivre en demandant si l’expédition devait mener à un but précis. Elle précisa également qu’elle ne savait pas se battre et qu’elle préférait ne jamais avoir à le faire. Toutefois, elle lui assura qu’il pouvait compter sur elle pour les soins, la préparation de remèdes et aider dans la mesure de ses possibilités.

    Le Kohikyan esquissa un sourire bienveillant :

    - Je vous avoue que je n’attendais pas votre réponse aussi vite. Votre enthousiasme me fait plaisir, mais je ne voudrais pas que vous vous sentiez obligée parce que je vous ai porté secours. Notre expédition a pour but de nous rendre à Sèvia dans un premier temps. Nous traverserons le désert où nous serons forcément confrontés à des créatures contre lesquelles nous devrons nous défendre. Si vous pouvez ne pas vous battre, il vous faudra au moins savoir comment agir au mieux pour éviter les créatures.

    L’amiral lui dit qu’ils pourraient discuter de tout cela plus en détails et posément à son campement vers lequel il était en route initialement.

    - D’ailleurs, peut-être pourriez-vous m’aider à m’y rendre ? J’avoue ne pas trop trouver mes repères à Öazys. Les téléporteurs étaient censés me faire gagner du temps, mais ça n’a pas vraiment été le cas. Cela dit, dans ce cas-ci, ça a été une bonne chose. Précisa-t-il tout de même avant d’expliquer qu’il devait se rendre aux cultures agricoles.


    Contenu sponsorisé

    Re: L'espoir existe-t-il ? (Siegfried)

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 21 Nov - 0:31