Aller en haut Aller en bas

    avatar
    Blue Zandal'arFurettozorus Rex Blue

    La sorcière des terres sauvages

    Message par Blue Zandal'ar le Mar 4 Sep - 0:29



    La sorcière des terres sauvages


    "- Quel plaisir y a-t-il dans cette malédiction? "


    ________________________________________

    Les esprits...
    Feux-follets, Wendigowak, apparitions infimes et inquiétantes, sombres lueurs étincelantes au grès des fins vaisseaux de lumières, formes aux visages bordés d'expressions divers et variés... scrutant vos émotions et armes rutilantes... Ils figent par le temps, l'écorce des arbres par leur curiosités: haineux et horrifiés par la colère et la haine qui les approchent.

    Soudain, entre le creux des arbres et la mousse glissante, le chemin se faisait escarpé et parsemé de pièges naturels, il aurait été facile pour n'importe quelle personne de se rompre le jarret où d'y laisser la vie tant la descente était abrupte et sinueuse.

    Quand enfin vous glissez sur ses dernières pierres, le souffle coupés par le stress et l'épuisement physique, vous ouvrez grand les yeux, écarquillés par la surprise qui s'étend devant vous.

    Un feu-follet apparait devant vous, entamant dans un langage corporel agressif de jour -et ce, à cause du soleil- de partir sur le champs, loin de ce qui s'apparente à une cabane délabrée devant vous.
    De nuit, ce même feu-follet se jouera de vous, tentant par une simple complicité de vous éconduire vers la cabane de la spiritiste... évitant de ce fait de nombreux coupe-gorge et pièges d'encordées.

    Spoiler:
    Autrefois dans la pénombre et la profondeur de ces bosquets vivait un gardien, un père pour tous, herboriste et médecin qui avait décidé de se laisser mourir dans ses derniers jours dans cette cabane créée et achevée par ses soins et ceux de sa femme.
    Ils moururent un beau jour, leur corps essoufflé par la vieillesse et le temps, Sévia n'était pour eux qu'un lointain souvenir physique, corporel.

    La vue sous ce hameau était magnifique, ouvert sur les étoiles et la cabane, naissante dans un énorme tronc fort et large, paraissant rugueux, fort et puissant, avait cette surfasse lisse d'un tronc d'arbre millénaire ayant survécus au travers de l'éternité des âges.
    Même une lance ne pouvait venir à bout de cet arbre, le hameau ne craignait donc ni la pluie ni la grêle et encore moins les grosses chaleurs dans ce bout de paradis qu'était Sévia.

    Vous avancez vers ce qui semble être la porte encombrée du hameau, ronde, aux formes généreuses, elle semble être lourdes à pousser.
    Sur les flans de la porte s’entrelacent des dessins et écritures signifiant qu'ici, la sorcière peut tout vous donner, si vous êtes prêt à perdre une chose d'une même valeur.
    La poignée est du même bois forgé dans le coeur de l'arbre, il ne tient qu'à vous de choisir.
    Enfoncer la porte, frapper, la pousser où bien appeler la sorcière des terres sauvages.
    Faites attention cependant, les esprits ici n'aiment pas être dérangés...

    Une fois rentré, vous prenez conscience que l'endroit est vraiment énormément grand, vous pouvez sans aucun doute imaginer les pièces diverses qui composent ce hameau, tout comme son étage.
    Il y avait énormément d'espace, une cheminée où l'âtre brûlait avec passion, une table avec quelques victuailles, une branche où pouvait être suspendue cape, châle et d'autres vêtements.

    Un peu plus enfoncée dans l'entrée, une énorme chambre où une porte ouverte semble convier les visiteurs fatigués à se laisser reposer durant la nuit.
    Un peu plus loin, une petit bibliothèque, où les bouquins, livres et parchemins traînaient dans toute la maison vous interpellent, parfois ce sont des dessins de créatures, parfois des gribouillis d'un golem-pays, parfois c'est une espèce d'être Wendigo qui sont esquissés: Baal manque à la sorcière.
    L'espace semble comblé malgré peut-être le vide qui y régnait, cependant un sentiment d'oppression, de présence vous harcèle et vous empêche cependant de vous aventurer vers un couloir sombre menant à une porte dépeinte en noire où derrière se cache une chambre plus énorme encore...

    Spoiler:
    La grosse chambre de Blue était aménagée à son goût.
    Une peau de loup noire recouvrait un énorme lit en bois, de paille, de lys, de coriandre et de lilas, démontrant la délicatesse, la subtilité et les goûts soignés de la maîtresse du hameau.
    Dans un recoin de la chambre reposait un bureau de chêne massif où trônaient fièrement un vase aux milles parfums et couleurs, des lotions, verres vidés et des onguents divers siègent aux cotés de manuscrits où la lecture même dans la langue partagée de Teren, semble illisible tellement l'écriture est petite.

    Une fenêtre ou passe tendrement la lumière des étoiles vous indique une sorte de trappe menant à un éventuel sous-sol.
    Tandis qu'à coté de cette fenêtre, c'est un escalier escarpé, interdit aux marches inquiétantes et improbables qui montent vers un étage potentiel.

    Sur les murs de l'arbre qui ornait sa chambre, des graffitis à cinq doigts semblent s'être fait par les âges... l'instinct vous dévoile qu'il s'agit des marques de griffures fraîches, l'oppression se fait ressentir tel un harcèlement, vous empêchant de penser, conclure où réfléchir correctement.

    Au-dessous du lit vous pouvez voir comme des mouvements fluides mais inhumains, puis un râle rauque et sifflé vous angoisse et vous effraie.
    Si vous avez choisis de venir dans cette pièce de la maison, vous auriez fuis sur-le-champs en poussant des hurlements de frayeurs!
    Si ce n'est pas le cas, ignorez ce paragraphe...

    Quoi qu'il en soit après une inspection écourtée où la sensation d'être épiée est constante, vous décidez d'attendre sur le perron du hameau de façon à rencontrer la maîtresse des lieux.
    Dans tous les cas vous savez qu'elle ne doit pas être loin, auprès de ce qui semble être une cheminée, trône un chaudron bouillant d'une mixture sentant étrangement bon la myrtille sauvage.
    Des pièces de viandes ressemblant étrangement à la viande de porc sont rangés aux cotés du chaudron.


    _________________

      La date/heure actuelle est Dim 16 Déc - 12:51