Aller en haut Aller en bas

    avatar
    Tarkan YamiEmmerdeur professionnel
    Emmerdeur professionnel

    On dira que c'est le karma [PV: Morgane]

    Message par Tarkan Yami le Ven 17 Aoû - 12:42

    Tarkan avait tenté de faire la leçon à Azel, non par pure bonté d’âme, mais par pur égoïsme parce qu’il en avait plus qu’assez de voir le marmot accaparer l’attention du capitaine et d’autres membres de l’équipage qui ne parlaient plus que du repli sur lui-même du gamin depuis qu’il avait bien faillit être empoisonné. Il avait donc embarqué le marmot en bordure de forêt afin d’être sûr de ne pas être interrompu, mais le gamin avait fini par fuir dans les profondeurs de la forêt Sèviakyane et Tarkan s’était retrouvé à le chercher en accumulant les événements malchanceux, sans doute le karma. Il avait commencé par se faire mordre par un serpent, s’était pris des branches dans la tronche, s’était fait attaqué et piqué par des blue-biiz et enfin avait trébuché dans un buisson d’orties. Tout ça pour au final retrouver le gamin posé à l’auberge. C’était une chance pour le pirate aux cheveux blancs que d’avoir pu rejoindre l’auberge malgré toutes ses péripéties et l’état dans lequel il s’était retrouvé. Aussitôt rentré, il avait rejoint sa chambre et s’était écroulé sur son lit d’où il n’avait plus bougé.

    La tête lui tournait, il fut pris de fièvre, tantôt il avait chaud et était trempé de sueur et tantôt il était frigorifié et tremblait comme une feuille en claquant des dents. Il fut pris de délire. Des souvenirs du passés se mêlaient au présent et à d’autres divagations. La nuit s’écoula ainsi, Tarkan marmonnait dans son sommeil agité, mais en même temps bouger lui était pénible. Il avait la gorge sèche et la soif se faisait cruellement sentir, pourtant il fut incapable de se lever. Il se sentait terriblement lourd, comme si un énorme rocher l’entravait. Tarkan était pâle comme un mort, malgré que les piqûres d’insectes avaient laissées des hématomes sur sa peau claire et son mollet où le serpent l’avait mordu avait doublé de volume.

    Dans un élan de lucidité, Tarkan comprit bien qu’il n’était pas en état pour quoique ce fut et qu’il avait besoin d’aide. Aussi s’efforça-t-il d’appeler à l’aide :

    - Mor…Morgane… Morgane… Mor…

    L’appel consistait à peine en un murmure et la dernière fois qu’il prononça le nom du capitaine, il ne pu aller au-delà de la première syllabe, cependant on pouvait bien lire sur ses lèvres qu’il avait bien tenté de prononcé les dernières syllabes du prénom.

    Bien évidemment, l’absence de Tarkan fut remarquée. D’habitude, on le voyait toujours ou on l’entendait titiller les autres. Quand il partait, il l’annonçait généralement à quelqu’un, ici, personne n’avait entendu parler de lui.

    - Il aura sûrement passé la nuit avec une nouvelle conquête.
    - Mais on est déjà en fin d’après-midi et il ne serait toujours pas venu s’en vanter ?
    - T’as raison, c’est louche…


    D’autres tentèrent de plaisanter en disant qu’il faisait fort calme sans sa présence et que ça leur faisait des vacances, mais était-ce vraiment bon signe ? On avait beau se plaindre de lui et il avait beau enquiquiner son monde, il n’en restait pas moins un membre d’équipage actif et capable de remonter le moral des troupes lorsque celui-ci était au plus bas.
    L’un des membres de l’équipage que Tarkan avait recruté sur base d’un deal qui avait pour but de faire peur au capitaine (cf sujet : Problème de chien errant) dont Tarkan avait voulu se venger à l’époque pour lui avoir imposer Azel, décida de chercher après le pirate aux yeux violets en commençant par la chambre qu’il occupait et où il le trouva en piteux états. En cette fin d'après-midi, le matelot se rendit auprès du capitaine Morgane et lui annonça gravement :

    - Capitaine, c’est au sujet de Tarkan, il est mal en point...
    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: On dira que c'est le karma [PV: Morgane]

    Message par Morgane Perivsky le Mar 21 Aoû - 21:33

    On dira que c'est le karma

    Tarkan



    Le capitaine des dragons surveillait régulièrement son protégé : Azel. Cependant, elle n’était pas Dios et ne pouvait constamment être au courant de tout ce qu’il se passait. Sèvia était un grand royaume et elle avait aussi ses propres occupations. Aussi, lorsque l’on vint la voir pour lui annoncer que Tarkan était mal en point, elle fut surprise. A vrai dire, la jeune femme crut à une farce. Ce n’aurait pas été la première fois que son cher Poulpy ait demandé de l’aide aux autres pour mettre au point une farce de mauvais goût. Elle ne pouvait lui en vouloir : quand elle en avait l’occasion, elle ne s’en privait pas non plus. C’est donc avec la plus grande méfiance qu’elle se mit en chemin pour rendre visite au « malade » du jour. Au cas où, elle avait emporté sa trousse de premiers secours. Dans ce même principe de précaution, elle avait également une pochette avec du poil à gratter : un classique toujours efficace.

    Morgane ne traîna pas trop pour se rendre à destination : elle ne voulait pas que l’on pense qu’elle ne se souciait pas de ses hommes. Elle dit à son matelot de partir, pour entrer seule dans la chambre de Tarkan. C’est avec une démarche nonchalante qu’elle s’approcha de lui pour lui faire croire qu’elle était l’idéale proie crédule qu’il voulait voir. Bien sûr, elle était prête à se défendre ! Que lui réservait-il cette fois ? Serait-ce finalement son attaque de slime ? Pire ? Avait-il pris une créature des environs pour la lui jeter en pleine figure ? Etait-ce un guet-apens et des hommes débarqueraient des chambres voisines ? Tout était envisageable. Morgane était prête à tout affronter et devait prendre sur elle pour ne pas trop sourire. Cela aurait trahi sa confiance en elle et le fait qu’elle le soupçonne d’agir contre elle.

    Son regard scruta le corps de son matelot et elle découvrit de nombreux hématomes. Il avait pu les maquiller. C’était bien fait tout de même. Elle sourit, le voyant immobile. Il jouait bien la comédie !

    « Alors, comme ça on est malade, pauvre Poulpy ! Je te plaindrai presque, si c’était réel. »

    Son regard s’arrêta alors sur son mollet qui avait doublé de volume. Ce n’était pas quelque chose qu’il pouvait improviser tout comme la morsure. L’expression du capitaine changea du tout au tout et elle pesta.

    « Nom de Keftedes ! Tu t’es vraiment blessé, imbécile ! »

    Morgane franchit la porte et hurla dans le couloir à l’intention de ses matelots :

    « Il nous faut un docteur ! IMMEDIATEMENT !! »

    Son ton était sans appel. S’ils ne bougeaient pas leurs fesses, elle leur aurait fait sérieusement payer. Le capitaine revint aussi vite près de Tarkan et sortit un garrot. Elle l’enroula pour bloquer la progression du venin et utilisa l’aspi venin qu’elle avait dans sa trousse. Son intervention ne serait pas aussi efficace que l’intervention d’un docteur mais au moins elle essayait de diminuer le mal qui le rongeait. La jeune femme souffla d’un air désespéré et franchement préoccupé :

    « Mais qu’est-ce que tu as foutu ? Tu te fais mordre et tu attends que ça te tue plutôt que de voir un médecin ou d’en parler ? »

    Elle lui attrapa la gorge pour prendre son pouls mais aussi pour essayer qu’il la regarde, s’il en avait la force. Son geste n’était pas doux mais elle avait entendu que quand on était faible il ne fallait pas s’endormir. Il pouvait compter sur elle pour le secouer !

    « Tarkan, écoute-moi bien, tu n’as pas intérêt à me lâcher. Tu m’as promis de m’emmerder, fais-le jusqu’au bout ou sinon le moment venu je viendrai te botter les fesses de l’autre côté ! »

    Morgane n’aurait pas voulu que cet imbécile quitte déjà la partie du jeu de la vie. Il devait tenir bon. Mine de rien, elle s’y était attachée à ce gamin. Elle comptait le supporter encore un moment et ferait son possible pour qu’un maudit serpent n’ait pas raison de lui.

    Des pas approchaient rapidement. Enfin le docteur arrivait. Morgane s’éloigne d’un pas et l’accueillit d’un air grave.

    « Vous voilà ! Mon ami a été mordu au mollet. J’ai fait un garrot et aspiré une partie du venin avec cet outil. Je vous laisse prendre la suite. »

    Sèvia était connue pour être une référence en terme de soins. Le capitaine était donc confiant quant au sort de son cher Poulpy.

    Et dire qu’elle avait cru que c’était une blague…



    _________________


    avatar
    Tarkan YamiEmmerdeur professionnel
    Emmerdeur professionnel

    Re: On dira que c'est le karma [PV: Morgane]

    Message par Tarkan Yami le Dim 26 Aoû - 19:42

    Le capitaine entra dans la chambre qu’occupait Tarkan. Visiblement, elle ne le prenait pas au sérieux. Mais le pirate n’était pas en état de s’en apercevoir, à vrai dire, il n’avait même pas conscience du fait que le capitaine se trouvait à ses côtés. Tarkan avait le regard perdu dans le vague, le souffle court, parfois la douleur ou ce qu’il se passait dans son esprit le faisait grimacer. Il était fatigué. Il perçut vaguement une silhouette bleue qui se tenait devant lui. Il senti bien quelque chose au niveau de sa gorge, sa jambe quant à elle était complètement engourdie, il fronça les sourcils en gémissant. Ses paupières s’affaissèrent lentement, mais la tâche bleue et le bruit qui semblait venir d’elle s’agita. Tarkan rouvrit péniblement les yeux et s’efforça de mieux distinguer ce qu’il voyait. Peu à peu, il parvint à distinguer le visage de Morgane et à concentrer son attention sur ses yeux bleus.
    Il voyait ses lèvres remuer sans parvenir à comprendre ce qu’elle disait, comme s’il se trouvait à mille lieues de là. Le pirate n’en pouvait plus, il ferma les yeux sans rien pouvoir y faire.  

    Fort heureusement, le médecin ne tarda plus à arriver et prit la relève. Le professionnel de la santé effectua son travail en appliquant les mesures d’usages. Muni de gants jetables, il sorti une seringue ainsi qu’une fiole de sa mallette. Il mit un peu du contenu de la fiole dans la seringue, prit le bras du malade, trouva une veine et injecta le remède. Il attendit un moment et prit la température du pirate. Celle-ci avait déjà baissé et il avait retrouvé une respiration à peu près normale.

    - Bien, ses jours ne sont plus comptés, mais je ne vous cache pas que ce n’est pas passé loin. Expliqua le médecin Sèviakyan au capitaine.

    Il recommanda au capitaine des Dragons Bleus de veiller le malade par précaution et de lui administrer des médicaments à intervalles réguliers. Tarkan se reposa donc. Au bout d’un moment, il fini par se réveiller. Il avait repris connaissance, mais il se sentait encore tout engourdi. Il fut surpris de voir Morgane à son chevet. Il voulut se redresser. A peine avait-il levé son buste que la tête lui tourna, il laissa alors sa tête tombée lourdement sur son oreiller.

    - Aah ! Se lamenta-t-il en posant sa main sur son front en serrant les paupières. J’ai soif… Finit-il par murmurer au bout d'un moment.
    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: On dira que c'est le karma [PV: Morgane]

    Message par Morgane Perivsky le Dim 2 Sep - 21:50

    On dira que c'est le karma

    Tarkan



    Morgane accusa le choc en entendant le médecin lui expliquer que Tarkan aurait pu mourir. Ce n’était pas une mauvaise blague : le professionnel était très sérieux. S’ils n’avaient pas agis assez vite, peut-être n’aurait-elle jamais plus eu à subir ses blagues douteuses, à entendre son rire provocateur et à le réprimander. Cela faisait un coup au moral. Le capitaine resta un moment immobile, choquée. Il semblait toujours si sûr de lui. Il était difficile d’imaginer qu’il aurait pu mourir aussi bêtement. Il méritait de quitter Teren sur un acte héroïque, pas à cause d’une vulgaire morsure.

    Dans ces moments de la vie, des tas de pensées déferlent dans votre esprit. Etait-ce le moment de dire ce qu’elle avait sur le cœur en ce qui le concernait ? Fallait-il parler de ce qu’elle ressentait à ce moment pour lui ?  Il n’y a rien de pire que de vivre avec des regrets. Cela résonnait dans sa tête : Tarkan aurait pu mourir et on lui accordait une seconde chance. Peut-être Morgane devrait-elle désormais se montrer moins dure envers lui. Après tout, il était encore jeune. Peut-être que si elle ne passait pas son temps à le houspiller il agirait mieux. Peut-être que leurs disputes inutiles cesseraient. Il agissait finalement comme un gamin en manque d’attention. Il ne demandait qu’à être aimé et encadré. Ce n’était pas difficile à faire.

    De plus, le capitaine devait bien avouer avoir passé d’excellents moments avec lui. Il avait sa place dans son cœur bien qu’elle ne l’avait jamais dit à qui que ce soit, pas même elle jusqu’ici. Oui, elle l’appréciait énormément et elle se rendait compte à quel point il laisserait un vide dans sa vie en disparaissant.

    Elle approcha doucement du lit pour obéir aux consignes qu’on lui avait données : lui donner ses médicaments. Enfin, quand le moment serait venu. Pour le moment il dormait tellement profondément qu’on aurait pu croire qu’il était mort. Quelle horreur. Elle détestait le voir dans cet état. Ce qu’elle pouvait lui en vouloir ! Ne pouvait-il pas faire un peu attention ?! Elle se demandait pourquoi elle était autant touchée par ce qu’il se passait. S’il était si stupide, ce ne serait rien d’autre que de la sélection naturelle. Crétin ! Emmerdeur professionnel ! Dragueur invétéré ! Poulpe rose !  

    Cela faisait un bail qu’elle le veillait et enfin la belle au bois dormant daigna ouvrir les yeux. Son regard montra sa surprise. Il voulut se relever mais retomba aussi sec. Après s’être plaint, il dit avoir soif.

    C’était le moment de lui dire combien elle avait eu peur pour lui, le moment de le ménager, de l’accompagner. C’est pour cela qu’elle lui dit :

    « Tu aurais moins soif si tu n’avais pas fait l’idiot de première ! On t’a jamais dit que les morsures de serpent ça se soignait ?! Il faut vraiment TOUT t’apprendre ! Mais que vais-je faire de toi ?! »

    Morgane poussa un gros soupire, secoua la tête et lui donna à boire un verre d’eau qu’elle tint pour lui.

    « Ne t’habitues pas à ce genre de service de ma part. »

    Elle sortit le cachet et lui dit :

    « Ouvre la bouche, tu avales ça sans faire de manière sinon je te gave comme une oie ! »

    De la douceur ? Elle était trop agacée pour ça sur le moment et elle avait peur que son autorité en prenne un coup. Il aurait bien été du genre à raconter à tout le monde combien elle avait été à ses petits soins. Hors de question. Il l’aurait mérité mais bon…

    En le voyant faible, elle soupira une nouvelle fois et lui souffla :

    « Regarde-toi, on dirait un cadavre. Même pas capable de m’emmerder… »


    On sentait bien qu’elle l’aimait et qu’elle regrettait qu’il soit dans un tel état. Il n’y avait pas forcément besoin de mots sympathiques pour cela.



    _________________


    avatar
    Tarkan YamiEmmerdeur professionnel
    Emmerdeur professionnel

    Re: On dira que c'est le karma [PV: Morgane]

    Message par Tarkan Yami le Lun 3 Sep - 12:26

    Tarkan entendit répondre qu’il aurait eu moins soif s’il n’avait pas fait l’idiot de première. Les morsures de serpents ça se soignait. Et il était censé le savoir ? Ce n’était pas comme si à Öazys les serpents étaient légions… On pouvait en trouver près des cultures agricoles, mais Tarkan en bon citadin ne trainait quasi jamais par là-bas et il n’avait jamais croisé de serpent au centre ville. Des chiens errants, des insectes, des rats et autres bestioles du genre, mais jamais de serpents ! Morgane continuait à se plaindre en disant qu’il fallait décidément tout lui apprendre et en se demandant ce qu’elle allait bien pouvoir faire de lui. Sa tirade terminée, elle poussa un profond soupire.

    En dépit de son sale caractère, le capitaine lui donna à boire et lui fit prendre un médicament. Les gestes de Morgane étaient brusques, elle avait fait renverser un peu d’eau et Tarkan avait avalé de travers. Non mais quelle plaie ce capitaine ! Néanmoins, son attitude semblait dissimuler quelque chose : aurait-elle était véritablement inquiète à son sujet ? Probablement puisqu’elle fit remarquer son état qu’elle comparait à un cadavre, ajoutant qu’il n’était même pas capable de l’emmerder. Tarkan remua doucement les lèvres pour tenter de dire quelque chose, mais seul un murmure incompréhensible en sorti, il tendit la main pour inciter le capitaine à baisser la tête et à rapprocher son oreille de sa bouche pour qu’il puisse lui dire ce qu’il avait à dire. Lorsque l’oreille du capitaine fut tendue tout près de lui, il la mordit. Et toc ! Un sourire satisfait se dessina sur le visage de l’emmerdeur professionnel qui même malade et affaibli avait une réputation à tenir, non mais oh !

    - Ca ne serait pas arrivé si ce fichu gamin ne s’était pas enfuit dans la forêt, je te signale !

    D’ailleurs, il ne se souvenait plus trop bien : est-ce qu’il avait retrouvé le gamin ou pas en fin de compte ? Il s’était fait mordre par le serpent, piqué par des blue-bizz, cassé la figure à cause de racines et pris des buissons, il se souvenait avoir été perdu dans cette fichue forêt, mais ne se rappelait plus exactement comment il avait atterri à l’auberge. Était-il arrivé seul ou avec le gamin ? A moins que quelqu’un l’ait trouvé et raccompagné jusqu’à l’auberge ? Mais dans ce cas, était-ce le cas pour Azel ou bien cet imbécile était-il toujours dans cette fichue forêt ? Tarkan ne se souciait pas le moins du monde du marmot, loin de là. Sa seule préoccupation était qu’il risquait d’avoir des ennuis avec le capitaine (et peut-être d’autres membres de l’équipage…) et autant dire que là maintenant tout de suite, il était à la merci de Morgane puisque pas en état de s’enfuir ni de répliquer… Et en justifiant qu’il ne se serait pas fait mordre par un serpent si le gamin ne s’était pas enfuit, il venait soit de trop en dire soit pas assez…

    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: On dira que c'est le karma [PV: Morgane]

    Message par Morgane Perivsky le Mer 19 Sep - 18:44

    On dira que c'est le karma

    Tarkan



    Tarkan semblait vouloir lui répondre bien que sa forme ne soit pas suffisante pour lui dire la réponse à voix haute. Aussi, la jeune femme approcha son oreille, sans se méfier le moins du monde. Quand on voyait son état, on doutait fort qu’il fut capable de quoi que ce soit. Et pourtant, cet idiot la mordit ! Ah, il n’avait pas de voix mais de la ressource, ça, oui. Si d’habitude elle aurait hurlé et lui aurait envoyé une bonne gifle de représailles, elle n’en fit rien. Elle n’était pas sadique. Un geste de ce genre aurait pu l’assommer pour un moment. De plus, au fond d’elle, elle se réjouissait de son acte.

    Morgane rit de bon cœur en le voyant sourire, fier de sa bêtise. Quel sale petit effronté ! Là, elle le retrouvait. Et voilà qu’il réussit même à aligner quelques mots. Que de salive gâchée. Tout cela pour mettre tout sur le dos d’Azel. C’était typique de sa part : il ne pouvait pas assumer ses responsabilités. Ce qu’il pouvait être un vrai gamin quand il s’y mettait. Ses agissements la mirent encore plus de bonne humeur. Lui remonter les bretelles lui ferait le plus grand bien. Elle en oublierait presque son état.

    « Tu vas me dire que non seulement que tu n’es pas responsable du fait qu’il soit parti en forêt mais qu’en plus tu ne sais pas y faire deux pas sans finir dans cet état ? Rappelle-moi, tu es bien un pirate ? Je crois que je vais devoir te faire une formation très rapidement pour te remettre à niveau. On est loin de tes exploits dans le désert… »


    Elle secoua la tête pour enfoncer un peu plus le clou puis poursuivis.

    « Ce qui m’intrigue c’est la cause de sa fuite et pourquoi justement la forêt. Si tu n’aimais pas ce lieu, tu devais en être éloigné, non ? Et comme tu cours vite, tu l’aurais rattrapé avant qu’il puisse l’atteindre. Sauf… Si tu étais juste à côté. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que je n’ai pas le récit intégral de cette histoire. »


    Le regard inquisiteur de Morgane fit surface et ne partirait pas avant d’obtenir des réponses. Tarkan ne pouvait aller nulle part et le capitaine avait tout le temps du monde devant elle. Il finirait bien par tout lui avouer, de gré ou de force. Elle s’amusait d’avance en se disant que le chantage serait aisé vu sa position.

    « Dis-moi tout si tu veux continuer d’avoir tes anti douleurs. Ne t’en fais pas, j’ai tout le temps pour t’écouter même à voix basse. Et n’oublie pas que c’est toi qui est en posture de faiblesse, pas moi. »

    Pour tirer le vrai du faux, elle comptait faire celle qui ne savait rien de l’histoire. Ensuite, elle n’aurait qu’à recouper avec les informations qu’elle saurait récupérer ici et là. D’une manière ou d’une autre elle saurait tout.

    « Vas-y, je t’écoute. »

    Morgane se méfiait néanmoins. Le bougre aurait pu réclamer de l’eau et la lui cracher à la figure et ce genre de choses. Il semblait être bien plus remis qu’elle ne l’aurait envisagé. Cela signifiait aussi qu’il pouvait continuer de mentir comme il respirait.



    _________________


    avatar
    Tarkan YamiEmmerdeur professionnel
    Emmerdeur professionnel

    Re: On dira que c'est le karma [PV: Morgane]

    Message par Tarkan Yami le Mar 2 Oct - 11:28

    Tarkan n’était pas peu fier de son coup. Même dans son état actuel, il avait encore de la ressource. Mais il devait bien admettre qu’il se sentait déjà un peu mieux que la veille, même si ce n’était pas la super méga forme pour autant, c’était toujours ça de pris. Morgane le réprimanda et remis en cause le fait qu’il soit vraiment un pirate. Elle était dure tout de même. Pour sa défense, il venait d’Öazys et les forêts envahies de bestioles en tout genre n’étaient pas légion. En fait, elles étaient même inexistantes. En plus, ce n’était que la deuxième fois qu’il mettait les pieds à Sèvia et ce n’est pas comme si la forêt faisait partie de ses centres d’intérêts et de lieux à visiter en priorité…

    Quoiqu’il en soit, Morgane poursuivait sa tirade en faisant constater qu’il manquait des éléments à cette histoire. Elle enchainait les questions et les une partie des événements commençait à revenir en mémoire au pirate à l’exception de la fin : qu’était-il advenu du gamin après que lui soit revenu à l’auberge ?

    Le capitaine réclama des explications, menaçant à Tarkan de le priver de ses antidouleurs. Ca, ça craignait…

    - Je suis fatigué. J’ai besoin de repos…
    Répliqua-t-il en faisant mine de se rendormir.

    Même si en réalité, il n’avait pas envie de dormir. Certes, il se sentait un peu patraque mais pas au point de ne pouvoir rester éveillé et parler. Il n’était pas certain que Morgane se contente de le laisser tranquille. Cependant, si le gamin n’était toujours pas de retour, alors le fait qu’il soit en partie la cause de sa disparition pourrait donner lieu à des remontrances bien plus pénibles encore !
    Finalement, quelle était la meilleure option ? Au fond, ne finirait-elle pas par quand même apprendre ce qu’il s’était réellement passé ? Non, pas forcément, il n’y avait pas de témoins. Tarkan était le seul à pouvoir lui relater les faits, car même si le gamin était de retour, il ne possédait pas un vocabulaire très fourni et ses capacités de communications verbales étaient plutôt catastrophiques. Cela dit, cela constituait un avantage certain pour le pirate qui pouvait dès lors relater les événements comme il le souhaitait.
    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: On dira que c'est le karma [PV: Morgane]

    Message par Morgane Perivsky le Mar 9 Oct - 14:03

    On dira que c'est le karma

    Tarkan



    Tarkan restait fidèle à lui-même. Il tentait la ruse pour éviter les confrontations. Croyait-il vraiment que le capitaine le laisserait se reposer alors qu’il lui avait prouvé une minute avant qu’il avait encore de la ressource ? Il avait mal joué sur ce coup. En continuant de faire totalement le mourant, peut-être l’aurait-elle laissé le temps qu’il se remette. Mais, désormais, Morgane était convaincue que Poulpy ne faisait que profiter de son état pour s’extraire à ses obligations. Il devrait s’expliquer, et vite, sans quoi la patience de la jeune femme fondrait comme neige au soleil.

    Cependant la jeune femme ne rentra pas tout de suite dans la confrontation, ceci pour mieux le tirer en dérision.

    « Oh, alors comme ça on a besoin de repos ? Mais bien sûr, pardonne-moi… Tu veux peut-être un massage des épaules ? Ca t’aidera à t’endormir ? »

    Le capitaine ne laissa pas le choix à son matelot et s’exécuta en appuyant de plus en plus fort pour lui faire comprendre qu’il n’était pas réellement question d’être à ses petits soins. Là, tout de suite, elle voulait des réponses et comptait bien les obtenir de gré ou de force. La tension exercée devait le faire souffrir, elle n’en doutait pas un instant.

    « Alors, on retrouve des forces ? Peut-être qu’au final ça va te réveiller et te permettre de me répondre, non ? Je peux y mettre plus de poigne. »

    Dit-elle en s’exécutant, ne lésinant pas sur son appui qui devait devenir bien moins supportable. Bien sûr, elle avait un peu peur d’aggraver son cas, mais il avait montré qu’il pouvait être plus résistant qu’il en avait l’air. Et, si la douleur était réellement atroce, il parlerait et tout le monde pourrait se reposer. Cela ne tenait qu’à lui. La balle était dans son camp.

    « Plus vite tu parleras, plus vite tu pourras aller te reposer. Allez, cesse de faire l’enfant ! Je veux savoir ta version des faits. »

    En prononçant ces mots, elle suggérait qu’elle avait déjà eu des échos. C’était à moitié vrai et elle comptait sur ces faits pour qu’il lui narre une version fidèle de ce qu’il s’était passé. Sans doute était-ce un rien utopiste. Si Poulpy avait mal fait quelque chose, il essayerait sans doute de modifier légèrement les évènements pour qu’il soit innocenté de tout. C’était malin et logique. Le capitaine commençait à se demander si elle ne perdait pas son temps pas pour rien. Peut-être aurait-elle dû carrément sévir sans lui demander quoi que ce soit ? Mais n’était-il pas déjà puni par le poison de ce serpent ? Il fallait se laisser le temps de la réflexion.

    « Je ne te demande pas la Lune mais tu m’obliges à te presser. C’est quand même dommage, non ? »

    Morgane s’en voulut d’être un rien trop sensible à son cas. Sans doute tenait-elle plus à lui qu’elle l’aurait imaginé. Alala, à croire qu’elle aimait bien la compagnie des gamins.



    _________________


    avatar
    Tarkan YamiEmmerdeur professionnel
    Emmerdeur professionnel

    Re: On dira que c'est le karma [PV: Morgane]

    Message par Tarkan Yami le Mar 9 Oct - 18:38

    - Oh alors comme ça on a besoin de repos ?
    - Tout à fait.
    - Mais bien sûr, pardonne-moi…
    - Je te pardonne.
    - Tu veux peut-être un massage des épaules ? Ca t’aidera à t’endormir ?
    - Oh oui, certainement !
    Dit-il en souriant sans trop se méfier.

    Il se tourna, détendu, pour qu’elle puisse lui masser les épaules et pourquoi pas le dos tant qu’elle y était !  Grosse erreur, car elle appuya suffisamment fort pour qu’il comprenne qu’elle était loin d’être aux petits soins pour son pauvre membre d’équipage qui avait faillit perdre atrocement la vie. Il ne répondit pas et serra les dents pour résister au capitaine quand elle lui demanda s’il reprenait des forces, mais visiblement, son silence n’était pas la réponse qu’elle attendait, car elle y mit plus de poigne. Suffisamment pour que Tarkan en ait des larmes de douleurs qui lui montent aux yeux. C’est qu’il n’était pas aussi en forme qu’il avait voulu prétendre l’être…

    - Ca va ! Ca va ! Je vais te répondre, arrête ça ! Céda-t-il enfin.

    Avant de se retourner, le pirate sécha les larmes qui avaient perlés au bord de ses yeux. Ca avait été moins une. Il ne manquait plus qu’elle s’imagine qu’il puisse pleurer pour si peu, non mais franchement !

    Tarkan se tourna à nouveau pour faire face à Morgane et soupira profondément. Mine de rien, son pseudo “massage“ l’avait affaiblit plus qu’il ne l’eut cru… Fichues bestioles, fichue forêt, fichu gamin, à cause de qui il se retrouvait dans une position aussi inconfortable. Mais que répondre à Morgane ? La vérité ? Non surtout pas ! Mais là, Tarkan n’avait pas la moindre idée de la façon dont il pouvait se justifier. Il tenta d’y réfléchir, mais c’était le brouillard dans sa tête. Finalement, il allait bien plus mal qu’il le pensait pour se sentir incapable d’inventer une histoire bidon…
    Tarkan était bien tenté de lui faire promettre qu’il n’écoperait rien en échange  de son honnêteté à relater les faits, mais il ne croyait pas aux promesses.

    - J’avoue que j’en avais marre que depuis que le gamin s’est fait empoisonné et ait faillit y passé, tout le monde dans l’équipage ne parlait plus de ça et du fait qu’il avait peur de tout. Même vous, capitaine, n’étiez plus pareille… Précisa-t-il en lançant un regard lourd de reproche à Morgane en sous-entendant assez clairement, surtout à la façon dont il avait accentué sur le “capitaine“, qu’à cause de l’histoire d’Azel qui l’avait préoccupé, elle avait manqué à son devoir en tant que tel.

    Tarkan marqua un temps d’arrêt avant de reprendre en expliquant que donc même les autres membres de l’équipage avaient changés d’attitudes, si certains s’inquiétaient pour le gamin et se faisaient du souci pour le capitaine, d’autres avaient remis en doute les compétences de Morgane en tant que capitaine. Concernant ces derniers, certains envisageaient simplement de quitter les dragons bleus, d’autres au contraire laissaient entendre qu’ils convoitaient le titre de capitaine…

    - Tu te doutes bien que rien de tout ça ne m’arrangeait. Alors j’ai voulu aller discuter avec ce fichu gamin qui cause tant de soucis et j’ai réussi à le faire sortir de son trou. L’ennui, tu vois, c’est qu’il n’écoute rien et qu’il n'a pas l'air de tout comprendre à ce qu’on lui raconte. T’as vraiment trouvé une perle comme héritier, hein ? Je ne vois pas comment un môme incapable d'aligner trois mots pourrait un jour devenir capitaine, mais soit, si un jour ça devait arriver, je donnerais ma démission. Enfin soit, le fait est qu’il a fini par s’échapper dans la forêt, que j’ai tenté de le rattraper et que la poisse m’a poursuivi. Après, je ne sais plus… Je ne sais plus comment j’ai fait pour revenir ici, ni même si le gamin aussi, mais de toute façon, y a pas de souci à se faire : la forêt, c’est son élément à ce sauvageon, pas vrai capitaine ?

    Et voilà, plus qu’à attendre la sentence. Tarkan avait raconté la vérité et soutenait à présent le regard de Morgane.
    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: On dira que c'est le karma [PV: Morgane]

    Message par Morgane Perivsky le Sam 13 Oct - 22:15

    On dira que c'est le karma

    Tarkan



    Le plan du capitaine avait fonctionné. Son matelot allait parler. Restait à voir s’il débiterait un ramassis de bêtises ou non. Il se retourna pour lui faire face et se lança dans un long monologue. C’est qu’il savait être bavard quand il s’y mettait. Bien évidemment, il ne passa pas son temps à la complimenter. Au contraire. Poulpy sous-entendit que Morgane avait failli à son rôle de leader depuis l’empoisonnement. Pire, il lui dit qu’on remettait en doute ses capacités à être un bon capitaine et que cela sentait la mutinerie à plein nez. Difficile de savoir si ce n’étaient que des mensonges. La jeune femme y voyait une possible vérité. Il faudrait absolument qu’elle resserre la vis à son équipage avant que qui que ce soit ne s’organise contre elle. Peut-être devrait-elle faire un exemple ? C’était la méthode infaillible pour remettre sur la bonne voie des mutins. Elle y était toute disposée. De toute façon, de nombres membres étaient remplaçables.

    Aurait-elle remercié Tarkan pour ces informations très utiles pour le bon déroulement des évènements ? Il ne fallait rien exagérer. Il rattrapait sa bêtise, cela ne lui vaudrait donc aucune récompense.

    Poulpy poursuivit en faisant comprendre que cette situation complexe ne l’arrangeait pas plus qu’elle. Puis il exprima toute sa réticence de voir Azel devenir un jour capitaine, remettant en cause tout chez lui. Morgane croisa les doigts en l’entendant poser ses questions. Les traits de la fan du bleu étaient durs, on eut l’impression qu’elle réfléchit plus que nécessaire avant de bien vouloir s’exprimer.

    « Azel ne sait peut-être pas encore parler correctement… Mais il a prouvé qu’il était tout aussi capable voire plus capable que toi de survivre. Lui n’a pas la moindre égratignure et il a pourtant lui aussi parcouru les bois. Il a donc bien sa légitimité en tant qu’héritier. »

    Cette petite pique ayant été envoyée avec assez de justesse, elle poursuivit de son air très sérieux :

    « De plus, tu serais surpris de voir comment on peut évoluer lorsque l’on est guidé correctement. Il suffit de voir tous les progrès qu’il fait chaque jour alors que je ne m’occupe pas de lui à temps plein. Cet enfant sera un grand capitaine mais je sais que tu ne le serviras pas. Tu préfères côtoyer de belles femmes comme moi. »

    Le capitaine savait que Poulpy n’était pas idiot, loin de là, et qu’il aimait charmer les belles femmes. Si elle avait été un homme, elle doutait fort qu’il l’aurait suivi. Ceci n’était pas une question de personne douée ou non. Et ce n’était pas non plus une question d’enfant légitime à devenir capitaine. Le réel problème était que Tarkan n’avait pas signé pour jouer les baby sitter mais il se retrouvait à ce poste. Elle voyait bien que cela l’agaçait et si c’était le cas des autres matelots, elle devrait désormais cessé de confier l’enfant aux autres membres. Ce serait mieux pour tout le monde.

    « Mais je comprends que tu en aies marre de jouer les baby sitter. Tu n’auras plus à le faire, ni personne. Tu as sans doute raison. Les autres me voient plus tendre parce que je m’occupe d’Azel. Je vais faire en sorte que cela change très prochainement. »

    Morgane n’avait pas l’air ravie. Cela se ressentait au ton de sa voix et à ses muscles tendus. Elle sortit son troublon, réfléchissant à qui pouvait bien vouloir prendre sa place. Tarkan avait assez bien joué : elle ne pensait plus à cette histoire mais à comment elle pourrait de nouveau se faire respecter. Ce serait simple : dès le lendemain, elle convoquerait tous les membres et tuerait l’un des leurs après avoir évoqué les fameux doutes. Ils verraient qu’elle savait agir comme un réel capitaine. Si elle n’était pas une psychopathe, elle n’hésitait pas à agir pour garder le respect qui lui était dû.



    _________________



    Contenu sponsorisé

    Re: On dira que c'est le karma [PV: Morgane]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 24 Oct - 1:06