Aller en haut Aller en bas

    avatar
    Rose SèviaDame aux fleurs

    Une journée presque comme les autres (Tilmaë)

    Message par Rose Sèvia le Jeu 2 Aoû - 18:41



    Lentement mais sûrement, Rose commençait à faire sa place au  marché noir. Ses maîtres en étaient ravis et la, poussaient encore et toujours à s’améliorer pour leurs vils desseins. La brune essayait de rester optimiste en relativisant les évènements. Certes, elle créait des produits toxiques, souvent mortels ou illégaux mais cela lui permettait d’approfondir ses connaissances sur des sujets qu’elle n’avait pas vraiment abordés jusqu’ici. Améliorer son savoir sur ces sujets lui permettaient également d’en créer les antidotes. Cela serait bien plus plaisant de proposer à la vente des produits pour soigner que pour nuire. Avec de la chance, on lui commanderait un jour uniquement des remèdes, un peu comme au temps béni de Sèvia.

    Que son royaume, ses habitants, sa faune et sa flore pouvaient lui manquer. Elle rêvait de pouvoir y retourner et,  en même temps, elle le redoutait. Si elle venait à y remettre les pieds en tant qu’esclave, cela signifierait que l’on voudrait du mal à d’autres habitants. Jamais elle ne voulait que cela arrive. A tout prix, elle essayerait de détourner ses propriétaires d’autres innocents. Ils étaient déjà assez nombreux.

    Son objectif était de réussir à affranchir les esclaves en faisant jaillir une lueur de bonté chez ses propriétaires. En se montrant patiente, douce, à l’écoute et docile, Rose espérait pouvoir le faire. Nulle cause n’était perdue. A ses yeux, le bien se trouvait dans tout être. Il était seulement parfois extrêmement bien enfoui sous de la violence.

    Chaque jour, la jeune femme priait Shinrin pour que les évènements tournent en la faveur du bien et de la liberté. Elle l’implorait d’avoir un jour  la chance de retourner dans sa boutique sur Sèvia et d’y reprendre une vie calme, sans tumulte. Car, si beaucoup d’habitants d’Öazys semblaient chercher à découvrir Teren, il n’en était pas de même pour la jeune femme. Bien sûr, voyager lui aurait permis de découvrir de nouvelles plantes, ça aurait pu être intéressant mais elle n’était clairement pas de ceux qui savaient se battre. Ca aurait été du suicide. Et, en dehors de cela, elle se plaisait dans sa routine calme. Il lui était agréable de voir ses clients habituels et prenait du temps à se relaxer dans les différents lieux de plénitudes qu’offraient Sèvia. Pourquoi chercher ailleurs ce que l’on a déjà ?

    La jeune femme sortit de ses pensées alors qu’un client grossier l’interpelait de sa voix rauque accompagnée d’une haleine de chacal. Des pastilles fraîches qu’elle confectionnait par le passé lui aurait fait le plus grand bien…

    -T’as la drogue et les fioles de poison que j’ai commandées, esclave ?

    Rose hocha la tête et sortit aussi vite la marchandise. Etre traitée d’esclave n’était pas si vexant puisque telle était sa condition. D’autres personnes lui donnaient des qualificatifs bien moins agréables. C’est d’une voix douce qu’elle répondit :

    “ Bien sûr, voilà pour vous monsieur. Puis-je vous apporter mon aide pour autre chose ? ”


    -Non, je reviendrai la semaine prochaine. T’as intérêt à pas me décevoir.

    “ Bien évidemment, à très bientôt monsieur. Portez-vous bien. ”

    Alors qu’elle tenait toujours son stand seule, car ses propriétaires étaient de sortie Rose repéra un visage qu’elle n’avait encore jamais vu. Il s’agissait visiblement d’une femme à la chevelure argentée tressée.

    Comme il lui fallait toujours faire le plus de vente possible, Rose interpella la jeune femme mais avec sa douceur habituelle et son sourire des plus agréables. Notez qu'elle la disait jeune, car elle n'aimait pas enfermer des personnes dans un statut négatif. Vieille femme, personne mûre ne sonnait pas de manière positive. Et puis, elle la trouvait bien cette femme, elle méritait l'appellation "jeune femme". Vous vous en fichez, mais c'était bon à préciser.

    “ Bonjour madame, découvrez le bienfait insoupçonné des plantes. Que vous cherchiez à vous défendre, à guérir ou vous détendre : j’ai sans doute ce qu’il vous faut. Je réalise également des commandes sur mesure, aussi vous pouvez faire part de vos souhaits.”

    Repensant à son stock de fleurs qui ne faisait pas réellement un tabac, sans doute car les öazyskyans étaient dépourvus de sensibilité florale, Rose eut une idée. Elle attrapa rapidement différentes fleurs derrière son établi  et les tendit à sa cliente.

    “ Recevez en cadeau de bienvenue ces superbes fleurs que l’on trouve uniquement sur Sèvia.”


    Il n’était pas certain que cela plaise à la jeune femme, mais ça valait le coup d’essayer.

    Au loin, ses propriétaires revenaient de leur sortie et observaient Rose. Ils aimaient s’assurer de temps en temps qu’elle faisait un travail correct en leur absence.
    avatar
    Tilmaë J. TejkoPasse-Libre, Front-Fort

    Re: Une journée presque comme les autres (Tilmaë)

    Message par Tilmaë J. Tejko le Mar 7 Aoû - 21:28

    Enfances

    Tilmaë et Azel

    Tilmaë se balladait dans le bazar, le cœur ouvert à tou hasard mais elle n’avait pas envie de dire bonjour à n’importe qui. Non, à vrai dire, elle était là pour faire des courses en vue de la prochaine expédition qu’ils allaient enfin faire !
    Sa rémission était enfin achevée et sa côté ne la faisait plus souffrir pour son plus grand bonheur. Elle pouvait bouger, rire, sauter dans tout les sens comme bon lui semblait sans que ça ne la fasse souffrir et ça, c’était un cadeau de départ en soit.

    Elle avait devant elle son immense sac à dos remplit d’un certain nombres de choses. Oui, devant. Dans le souk, à moins d’avoir des yeux derrière le dos, il était bon de garder son matériel devant soit. La liste à la main, elle avait acheté déjà un certain nombre de choses. Les rations lyophilisées s’alignaient dans sa besace, à côté des bandages et des crampons. Des protection périodique pour la jeunette qui venait avec eux, des minis-batteries de rechanges moins cher que dans les magasins des hauts quartiers… Elle avait été d’ailleurs faire réviser leur matos solaire et devait aller le chercher demain au même titre que la nouvelle selle qu’elle s’était faite faire.

    Tout ceci calé dans son sac elle avait été, comme à son habitude, manger chez Mama Tji. Comme d’habitude elle avait dû déblatérer toute la mise à jour du curriculum vitae familial et écouter la réciproque. Oui, les enfants allaient bien, oui son frère était revenu de Sévia. Et elle, comment allait-elle ?

    Elle avait fermé les yeux en l’écoutant, se laissant bercer par sa voix de plus en plus légère et discrète à mesure que passaient les année, un sourire d’enfant sur les lèvres. Son buble tea fini, elle resta encore un peu, récupérant quelques pâtisseries offertes par la maison. Puis elle s’en retourna vers la sortie, slalomant entre les stands. Repérant une allée à la lumière sympa, elle s’y engagea réalisant bien vite son erreur. L’ambiance en cette partie du souk n’avait rien à voir et l’air avec lequel on la dévisageait le faisait bien comprendre. Elle était rentrée dans la zone des ventes illégales où les étals servaient juste de façade et les nouvelles têtes étaient rarement les bienvenues. Tout ça a cause d’une jolie lumière, tu parle… Elle soupira, décidant de ne pas faire demi tour. Après tout, elle n’était plus en service et avec un peu de chance personne ne la reconnaîtrait.elle avait prit un coup de vieux et ça faisait 15 ans qu’elle était plus flic quand même.

    Elle continua donc sa route, sans presser le pas, tranquillement comme si elle avait prévu depuis le début d’être là. Comme si elle était touriste, pas au courant, pas du coin. A vrai dire elle comptait même passer incognito jusqu’à la sortie quand on l’interpella. Une jeune femme devant un stand d’apothicaire vraisemblablement. L’urgence de la situation voulait qu’elle s’en aille mais….

    -Bonjour madame, découvrez le bienfait insoupçonné des plantes. Que vous cherchiez à vous défendre, à guérir ou vous détendre : j’ai sans doute ce qu’il vous faut. Je réalise également des commandes sur mesure, aussi vous pouvez faire part de vos souhaits.

    Elle repensa directement à cette jeune femme rencontrée à Sévia et à son remède bleu nuit. Elle n’avait jamais retrouvé quoi que ce fut d’une telle efficacité, rien qui ne lui ai permis autant de détente.

    -Recevez en cadeau de bienvenue ces superbes fleurs que l’on trouve uniquement sur Sèvia.

    Sévia. Elle hésita quelques secondes avant de s’avancer vers le stand. Elle posa douvement son sac sur le sol, regardant à droite à gauche pour surveiller la présence d’éventuels voleurs.

    -Merci.

    Elle mit son nez dedans pour respirer leur parfum. Plutôt léger et enivrant, sympathqiue en somme.

    Vérifiant et tapotant dessus que son sac était dans une position sans risque, elle s’assit dessus.

    -J’aurais une commande. Malheureusement je ne connaît pas le nom de la décoction en question juste ses effets, son odeur et ce à quoi elle ressemble. Je suis prête à mettre le prix.

    Elle regarda la feur. Cadeau de bienvenu hein. Elle lui faisait effectivement peu penser au populations habituelles des bas quartiers d’Oazys. Quelqu’un de la haute ayant dégringolé ? Quelle importance. Ce que ca signifiait surtout c’était que le marché noir c’était déjà emparé d’un certain nombre d’échanges avec Sévia ce qui donnait au gouvernement d’Oazys et aux mafias la main mise sur certains produit. Quelle tristesse.

    -Ca vous interesse ?

    Elle priait presque pour que la réponse soit oui.
    avatar
    Rose SèviaDame aux fleurs

    Re: Une journée presque comme les autres (Tilmaë)

    Message par Rose Sèvia le Dim 12 Aoû - 11:04



    Sa cliente semblait très prudente concernant le contenu de son sac et elle avait totalement raison. Rose avait vu des clients se faire dérober leurs biens plus d’une fois dans ces allées. Il suffisait d’une seconde d’inattention et d’une ouverture pour que votre précieux objet soit emporté et ne vous soit jamais retourné. Les pickpockets étaient extrêmement adroits et rapides. La vendeuse n’avait jamais eu de marchandise dérobée. Si elle était douce et calme, elle n’était pas idiote et avait réussi à repérer à temps les voleurs pour les stopper avant leur action. La sanction aurait été trop grande si elle s’était faite avoir.

    La jeune femme ne reconnut pas son interlocutrice. N’étant pas d’Öazys, elle aurait bien eu du mal à deviner son ancien métier. Tout ce qu’elle savait de cette cliente était qu’elle était polie puisqu’elle l’avait remerciée pour la rose.

    « Je vous en prie. »

    Rose savait aussi que l’autre avait une demande bien spécifique à lui confier. La brune ne pouvait pas se permettre de passer à côté d’une telle opportunité : chaque vente était primordiale pour que ses propriétaires ne violentent personne. C’est donc avec sa sympathie naturelle qu’elle répondit :

    « Oui, cela m’intéresse beaucoup. Vous êtes au bon endroit. Je vais tout faire pour vous recréer une décoction qui, à défaut de ne pas forcément être la copie de votre produit, aura les mêmes propriétés. Dites-moi en plus afin que je puisse m’en faire une idée. »

    En écoutant la description, Rose essayait de rassembler ses connaissances. Elle ne pouvait savoir si ce que sa cliente était issue de plantes ou d’autres produits synthétisés mais qu’importe. A l’aide des plantes qu’elle avait à disposition sur Öazys et dans ses propres stocks, elle imaginait déjà des solutions tout à fait convenables. C’était l’avantage d’avoir créé depuis sa plus tendre enfance des préparations pour aider autrui. Il s’agissait de se détendre vite et bien. Dans le doute, la brune s’enquit de détails importants.

    « Y avait-il des effets secondaires du type hallucination ? Des rêves étranges ? Des sensations d’engourdissement des membres ? S’agissait-il d’un moment de détente longue ? De combien de temps, était-ce en minutes, en heures ou en jours ? Cela s’est-il suivi d’un profond sommeil ou pas ? Une certaine béatitude a-t-elle persisté les jours suivants ? »

    Elle conclut sur la question la plus importante :

    « Qu’est-ce qui vous a le plus convaincu dans ce produit qui vous donne envie de le retrouver ? Savez-vous l’expliquer ? N’hésitez pas à me fournir le moindre détail, même insignifiant concernant cette décoction. Cela me permettra d’y être le plus fidèle possible. »

    Rose ne devait pas omettre l’optique qu’un composant soit simplement très addictif et que cette personne veuille y goûter de nouveau sans forcément que ce désir vienne d’elle. Mais puisqu’elle servait des crapules et que ses ordres étaient de contenter ses clients, elle pourrait aisément y ajouter de quoi rendre très accroc cette pauvre femme. Ce n’était pas ce qu’elle souhaitait mais si telle était sa demande, elle y répondrait. Le monde d’Öazys était décidément bien triste à ses yeux. De pauvres gens se retrouvaient pieds et poings liés à certaines substances et personne ne comptait les aider. Si un jour elle avait été libérée, Rose se serait fait une joie de désintoxiquer le plus de personnes possibles mais ce jour n’était pas arrivé.

    Après avoir pris minutieusement note de chacun des mots de sa cliente, car l’emploi des termes était extrêmement important, la sèviakyane avait déjà plusieurs pistes. Il lui faudrait faire des emplettes et réaliser des tests. Elle mettait un point d’honneur à satisfaire entièrement ses clients. Pour cela, elle expliquait toujours ses démarches. C’est ce qu’elle fit avec cette envie de rendre service à autrui.

    « Grâce à vos informations, je vais réaliser différents tests. Dans deux jours vous pourrez repasser au stand. Je vous proposerai plusieurs échantillons de décoctions gratuits. Vous m’en ferez vos retours et la meilleure se verra ajustée jusqu’à votre totale satisfaction. Après cela, je vous fournirai la quantité désirée. Est-ce que cette procédure vous conviendrait ? »

    Quitte à créer des produits illégaux, Rose s’engageait à le faire mieux que quiconque. Elle avait acquis une excellente réputation sur le sujet. Enfin, c’étaient plutôt ses propriétaires mafieux qui en bénéficiaient mais cela revenait au même.

    En parlant du loup, la brune venait enfin de les repérer du coin de l’œil. Rose resta confiante : elle savait ce qu’elle faisait et leur obéissait. Il n’y avait pas de quoi être déstabilisée.
    avatar
    Tilmaë J. TejkoPasse-Libre, Front-Fort

    Re: Une journée presque comme les autres (Tilmaë)

    Message par Tilmaë J. Tejko le Mar 14 Aoû - 19:18

    Une journée presque comme les autres

    Tilmaë et Rose

    La jeune femme était particulièrement polie.

    -Oui, cela m’intéresse beaucoup. Vous êtes au bon endroit. Je vais tout faire pour vous recréer une décoction qui, à défaut de ne pas forcément être la copie de votre produit, aura les mêmes propriétés. Dites-moi en plus afin que je puisse m’en faire une idée.

    Elle soupira de joie, lâchant même un sourire. Petit à petit, elle rappela à elle les sensations, les odeurs, la couleur…

    -C’était bleu, un liquide visqueux. Il y avait des paillettes dedans et ça sentait l’eau salée. On m’a dit que ça avait l effet de la morphine, en moins intrusif. Ca donnait une sensation d’endormissement au niveau de la zone de douleur, ou l’atténuait drastiquement.

    - Y avait-il des effets secondaires du type hallucination ?

    Ouais, pensa-t-elle. Ca déclenche des crises de stress.

    -Des rêves étranges ? Des sensations d’engourdissement des membres ? S’agissait-il d’un moment de détente longue ? De combien de temps, était-ce en minutes, en heures ou en jours ? Cela s’est-il suivi d’un profond sommeil ou pas ? Une certaine béatitude a-t-elle persisté les jours suivants ? Qu’est-ce qui vous a le plus convaincu dans ce produit qui vous donne envie de le retrouver ? Savez-vous l’expliquer ? N’hésitez pas à me fournir le moindre détail, même insignifiant concernant cette décoction. Cela me permettra d’y être le plus fidèle possible.

    -J’sais pas. Pas de rêves étranges, engourdissement sur le moment. Et ca a durablement atténué la douleur que j’avais à cet œil.

    Tout en parlant de son œil elle avait soulevé son cache pour révéler le globe crevé et la cicatrice.

    -Ca a atténué localement la douleur nerveuse du à la section des nerfs de la zone. Y’a jamais rien qui a eu autant d’effet, rien qui ne m’ai permis d’oublier mon œil, sauf ça. Ca a fait disparaitre la douleur pendant un court labs de temps et à laissé la zone… Plus « saine ».

    Elle avait fait les guillemets avec les doigts en disant saine.

    -Grâce à vos informations, je vais réaliser différents tests. Dans deux jours vous pourrez repasser au stand. Je vous proposerai plusieurs échantillons de décoctions gratuits. Vous m’en ferez vos retours et la meilleure se verra ajustée jusqu’à votre totale satisfaction. Après cela, je vous fournirai la quantité désirée. Est-ce que cette procédure vous conviendrait ?

    Dans deux jours… Ils partaient en mission sous peu, lui faire son retour sur le long terme allait être complexe mais elle pourrait venir récupérer la version test.

    - Je pars d’Oazys dans peu. Je viendrais chercher l’échantillon et je l’emmènerais avec moi en mission si vous n’y voyez pas d’inconvénient. Vous avez de quoi être joignable en cas de besoin ? Si y’a un truc qui s’passe pas comme prévu avec votr’truc.

    Elle avait l’air honnête. Plus que les deux lourdauds qui la zieutait comme si elle était leur chose depuis l’allée. Mouais, elle était peut être en paix parce qu’elle était cliente, ça empêchait pas cette partie du souk de puer la mort.

    Contenu sponsorisé

    Re: Une journée presque comme les autres (Tilmaë)

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 16 Aoû - 3:00