Aller en haut Aller en bas
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Lucie Field le Mar 17 Juil - 20:30

    Un soir, alors qu’elle dormait, Lucie a fait un rêve, un de ceux qui semblent si réels qu’on pense qu’ils se sont réellement déroulés et qu’ils peuvent impacter le monde physique. Dans son rêve, elle n’était plus une jeune louve à la recherche de l’argent. Elle était bien plus…

    ***



    Lucie, les cheveux teints, travaillant tard le soir

    Mois de Juin 1012

    Le soleil passait par les stores de la chambre de Lucie, il était encore tôt mais on pouvait sentir que ce serait encore une journée chaude comme sait si bien le faire Oazys. Heureusement, la maison disposait d’un fort efficace système de climatisation, elle pourrait certainement travailler avec une pluie de feu qu’elle ne le sentirait pas. Elle se leva, bousculant au passage son compagnon, Galcyan Reylli. Le garde forestier qui l’avait sauvé avec Azel une douzaine d’année plus tôt. Reconnaissante, Lucie l’avait revu et une relation s’était formée entre eux.

    Des fois il lui arrivait de se demander comment elle avait fait pour passer d’une pauvre vendeuse des quartiers pauvres à une riche chef d’entreprise vivant dans le luxe. La raison était simple, elle était devenue l’une des premières à mettre en place des robots de combats parfaitement opérationnels et ses prototypes avaient toujours été  à la pointe de la technologie. Très en avance sur ce qui se faisait de mieux dans la cité, Lucie devait son talent à ses nombreux voyages au sein des dragons bleus. Sévia, Crystal Mill et les autres lieux où elle s’était imprégnée de la technologie locale pour en tirer le meilleur.

    Cependant, ses activités au sein d’un groupe de pirates lui valurent une certaine attention de la part du gouvernement central. L’obligeant à changer d’apparence et de nom. Pour le grand public elle était Sety Reylli, une honorable femme d’affaire ayant grandi dans un milieu pauvre mais totalement honnête.

    Lucie sortit de sa chambre pour rejoindre la cuisine, elle découvrit qu’Azel était déjà debout. Depuis leur toute première rencontre, un lien intime s’était formé entre eux et ils ne s’étaient jamais vraiment quittés. Il fut son partenaire pendant de nombreuses aventures et quand Lucie décida de prendre sa retraite, il vint avec elle. Quand elle l’avait connu, il était un petit garçon de sept ou huit ans, maintenant il était un solide homme d’une vingtaine d’année et elle regardait avec jalousie son aisance à se mouvoir.

    - Bonjour Azel, bien dormis ?

    Bien que maintenant il sache parler, il restait un quelqu’un d’assez taciturne mais pas un seul instant, Lucie ne doutait de son affection pour elle. En ce qui concerne Galcyan, c’était plus compliqué, dès le début, il l’avait pris en grippe. Mais la cohabitation se faisait sans trop de heurt. Elle lui ébouriffa les cheveux et se prépara du café.

    - Tu penses quoi de ma nouvelle couleur ? J’ai fait ça hier soir, j’en avais marre des cheveux bruns, noir avec des mèches bleus ce n’est pas trop bien ? ça va fais pas cette tête, on croirait que je suis un monstre.

    Elle se retourna pour descendre sa tasse de café et jeter un œil aux informations. Rien de particulier à l’horizon et c’était une bonne nouvelle. Il y avait eu des moments compliqués ces dernières années, ça avait servi les affaires de Lucie mais peu de gens auraient remercié de telles catastrophes.  Galcyan finit par rejoindre sa conjointe et son fils plus ou moins adoptif.

    - Ils annoncent trente-cinq ce matin. On va encore décéder, je te préviens, pour les vacances c’est Sévia. Non négociable.


    Lucie rit à cette mention :

    - Si tu veux, allez, je file, j’ai une douzaine de rendez-vous aujourd’hui. Des gens veulent voir le X17 en action. Soyez sages, Azel ! Si des gens se présentent pour me parler, tu leur demande gentiment de venir au siège social… Sans les gluer !


    Elle parlait de l’Aktech fétiche de son fils, enfin au sens légal, sa première tentative de couplage technologique entre Oazys et Sévia. Complètement dépassé maitenant mais il avait une forte valeur sentimental. Comme le caillou qui trônait sur le bar… Deux vestiges d’une vie lointaine.

    InvitéInvité

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Invité le Mer 18 Juil - 20:15

    Azel Perivsky



    Le Azel qui peuplait le rêve de Lucie était à la fois très différent et très semblable à celui de la réalité. Les années, les épreuves, les gens avaient transformés le petit sauvageon en quelque chose... Disons de plus socialement acceptable.

    Azel avait très rapidement apprit à parler une fois entouré. Prendre le réflexe d’intellectualiser les mots avaient été plus long mais une fois cette étape passée il avait progressé à toute vitesse pour devenir aussi capable que le môme moyen. Il pouvait encore se rappeler cette période ou l'essentiel de ses paroles il les dédiaient aux insultes adressées à ceux qui l'importunait et plus précisément à celui que nous ne nommerons plus, le temps passant, les mots étaient devenus plus rares, Azel n'ayant jamais complètement perdu son tempérament animal, autrement plus logique que la vaine agitation qui caractérisait la majorité.

    Au fil des années, Azel qui autrefois piquait volontiers un somme à tout moment de la journée et principalement un peu n'importe où était devenu un petit dormeur. Il n'y avait donc rien d'étonnant que Lucie le trouva parfaitement éveillé et occupé à assassiner un copieux petit déjeuner composé à peu prêt de n'importe quoi : Fruits, glace, viande et même des biscuits. Il grogna un peu au geste de Lucie, plus par principe qu'autre chose sans prendre la peine de répondre à sa première question, la seconde en revanche lui arracha une drôle de moue. A dire vrai, il avait du mal à comprendre cette manie de sans cesse vouloir changer d'apparence et de perdre du temps pour ça mais à dire vrai il était sans doute le plus mal placé pour en juger, si on l'avait laissé faire il aurait volontiers passer sa vie à crapahuter à poil jusqu'à il y a encore quelques années.

    Le garçon fut épargné d'avoir à donner une réponse par l'arrivée de Galcyan qu'il avait apprit à tolérer mais qu'il n'appréciait pas plus que ça. Cherchez pas, histoire de jalousie, ils se seraient très bien passés de son arrivée ce jour fatidique d'il y a 12 ans. Après tout à l'époque Azel avait réussi à dévier l'un des loups avec un caillou, il aurait très bien pu se charger du reste de la meute seul, du moins c'est ce qu'il prétendait quand cette vieille histoire ressortait sur le tapis avec plus ou moins de détails abracadabresque au fil du temps. Personne n'était dupe malheureusement et le pauvre Azel injustement sous estimé.

    Le garçon salua d'un bref geste de la main le départ de Lucie alors qu'un sourire venait fendre son visage à l'idée de gluer -Littéralement- le moindre opportun.

    -Seulement s'ils le méritent.

    Et aux yeux de Azel à peu prêt tous le monde méritait de finir collé au mur à partir du moment ou il l'empêchait de rester tranquillement dans sa bulle. Trève de plaisanterie, il acquiesça cependant avant de laisser l'ex rousse vaquer à ses occupations professionnelles pour mieux aller s'occuper à ne rien faire de son côté. Le canapé fut son premier choix d'endroit où se nicher, il aurait pu y rester ainsi toute la journée et c'est bien ce qu'il comptait faire. Il s'y endormit tout simplement, bercé par le calme qui régnait autour de lui jusqu'à ce qu'une petite paire de main le secoua. Il ouvrit un oeil, puis l'autre. Il faisait à présent face à un visage plus pale que la mort elle même, une paire d'yeux rouges cernés et une tignasse brune qui ne pouvaient appartenir qu'à un vampire...

    Azel se redressa en baillant tout en songeant qu'il aurait préféré être réveillé par un véritable vampire. La créature qui lui faisait face n'était autre que le petit monstre engendré par Lucie, sans doute par une belle nuit de pleine lune, ça expliquerait le côté démoniaque du morveux n'empêche. Azel bailla longuement tout en écoutant d'une oreille distraite les récriminations du petit monstre, lequel, plutôt indépendant n'avait pas besoin de grand chose sinon de faire chier son monde. Une bonne raison pour que Azel aille le déposer à sa génitrice, le géniteur étant lui porté disparu.

    Quelques minutes plus tard les deux étaient en chemin pour rejoindre Lucie, bien sur, aucun d'eux n'avait encore remarqué qu'ils étaient suivis.
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Lucie Field le Mer 18 Juil - 23:29

    Lucyan, le fils biologique de Lucie.

    Lucie arriva, comme toujours, la première à l’atelier, elle ouvrit toutes les portes et commença à préparer l’arrivé des clients. L’idée était de démontrer l’adaptivité et l’esprit d’initiative de ce nouveau prototype. Puissant et agile, il n’avait plus grand-chose à voir avec l’antique et lointain X3 qu’elle avait fabriqué pour Elisa Murdoch. Ils étaient faits dans des matériaux performants et leur taille avoisinait maintenant les deux mètres. Elle en était très fière et n’attendait rien de plus que de les vendre.

    La journée se passa dans un brouillard de travail, d’attente et de cambouis. Même si elle avait sous ses ordres une douzaine d’employés, Lucie continuait à travailler directement sur la mécanique. Les clients arrivèrent en début d’après-midi, et ils furent passablement impressionner par ce que pouvaient faire les X17.  En bonne directrice, Lucie félicita ses employés pour leur excellent travail dans la construction de ces robots. Ensuite, elle alla s’enfermer dans son bureau pour travailler sur un autre prototype et envoyer de ses nouvelles à ses anciens camarades des dragons bleus.

    Quelqu’un toqua à la porte et entra sans attendre son autorisation, c’était typique d’Azel, il n’en faisait qu’à sa tête. En dépit de tous les efforts de Lucie, il restait un sauvageon, ça faisait son charme et elle l’aimait comme ça. Certes, elle ne l’avait connue que tard et elle avait disputé son affection, mais elle l’aimait autant que Lucyan, son fils biologique. Le petit avait 7 ans et ne ressemblait physiquement ni à son père ni à sa mère. Il avait des yeux rouges absolument uniques, mais il avait hérité, de certains traits de caractère de son frère.

    - Azel, tu ne peux pas apporter Lucyan au travail à chaque fois qu’il te dérange ! Puis, tu as lavé la table du petit déj au fait ?

    Elle faisait la mère grondeuse, mais au fond, elle restait un tendre juste content de voir ses gamins. Elle reçut dans ses bras le plus petits des deux et lui fit un câlin. Puis elle posa un regard sur Azel :

    - Dis Azel, tu comptes encore rester à glandouiller à l’appart ?  Il va falloir te bouger un peu tu sais, j’aime t’avoir à la maison mais il faut que tu trouves de quoi t’occuper, grogner et mordre des gens n’est pas une finalité en soit. Tu as quelques choses qui t’intéresse ? Tu sais que je te souviendrais dans tout ce que tu entreprendras. Même si c’est pour retourner avec les dragons bleus…


    - Mamaaaan, je je, je …veux pas qu’Azel parte ! Alors ne lui dis pas des trucs comme ça !

    Lucyan se précipita dans les bras de son grand frère en pleurant, c’était touchant à voir et Lucie se sentit mal d’un coup. Elle tenta bien d’ajouter quelque chose mais il eut de nouveau des coups à la porte du bureau.

    - Entrez !

    Deux personnes pénétrèrent dans la pièce, un homme et une femme de haute stature et au visage sérieux. Ils portaient un uniforme noir et ne semblaient pas franchement ici pour discuter affaire. La femme prit la parole :

    - Vous êtes bien Sety Reyli ? Je me présente Major Gourc et lui c’est le Major Besler, nous sommes des affaires internes d’Oazys. Nous voudrions vous parler en privé.

    - Nous sommes en privé, ce sont mes fils, si vous voulez bien vous assoir.

    Les deux s’exécutèrent, droit comme la justice, ils fixaient l’ancienne rousse avec ferveur. La femme continua :

    - La semaine dernière, un robot de combat de la série X4 a attaqué et tué deux prostituées dans un bar des bas-quartiers. Il a été neutralisé mais nous n’avons pas trouvé de numéro de série, il n’avait qu’une indication «  Delta ». Nous voudrions savoir si  vous en avez construit officieusement avant de commencer la production à grande échelle.

    Lucie se figea à cette mention, ce vieux robot datait d’avant sa première expédition avec les dragons bleus. Elle les avait vendue en tant que Lucie Field à l’époque. Jamais elle n’aurait pensé que ce vestige de son passé pourrait la rattraper. Si elle admettait qu’elle l’avait construit, elle révèlerait le mensonge de son identité et si elle disait que non, ça ne serait pas crédible.

    - C’est peut-être un client ayant acheté un X4 au marché noir, ils sont devenus très abordable depuis que j’ai sortis la série X6.

    C’était une excuse crédible, mais elle ne semblait pas convaincre les deux majors car ils lui sourirent avec une sorte de condescendance :

    - Une certaine Annette prétend que c’est une certaine Lucie Field qui aurait livré prototypes. Cette personne s’est rendue coupable de nombreux crimes envers le pays et nous cherchons à lui mettre la main dessus. Vous comprenez madame Field.

    - Tout à… Quoi ?

    Elle n’eut pas le temps de réagir que l’homme se leva d’un bon, passa sur le bureau et plaqua Lucie au sol. Il eut un cri dans son dos pendant qu’elle cherchait à se dégager.

    - Vous êtes en état d’…


    Il ne termina jamais sa phrase, Lucie l’avait envoyé valser par la vitre à l’aide de son aktech fétiche, le SR2, une version de combat de son gant de travail. Il était très puissant et permettait de manipuler de lourde charge, comme un humain.  L’espace d’une seconde, Lucie eut peur pour ses fils mais elle se souvint qu’Azel était… pleins de ressources.

    InvitéInvité

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Invité le Jeu 19 Juil - 17:38

    Azel Perivsky



    Azel sourit largement en pénétrant dans la pièce où se trouvait Lucie, bien sur il n'avait frappé que pour donner un semblant de politesse, attendre l'ennuyait, fut-ce seulement quelques secondes. Il observa le petit morveux qui se jetait dans les bras de sa mère sans broncher. Fut un temps c'était lui le pot de glue qui se nourrissait du contact physique d'autrui, avec le temps il était devenu plus distant bien que toujours attaché à ses proches. Il eut un sourire à la question de l'ex rousse, fut un temps pas si lointain des conversation portant sur la table qui avait été nettoyée ou non n'auraient jamais eut lieu. Le garçon ne savait pas très bien s'il s'agissait d'une bonne chose. Leur ancienne vie avait été plutôt intense et pour Azel qui avait vécu les événements à un age très jeune, un peu de repos n'était pas de trop, cependant il se prenait parfois à trouver le calme ennuyeux.

    -Lucyan à tout resalit, il panique à la seule vue d'une éponge.


    Plaisanta le jeune homme avec un de ses sourires en coin ce qui n'arracha pas la moindre moue au gosse qui réagissait à l'idée que son "grand frère" puisse les quitter pour retourner auprès des Dragons bleus. A dire vrai, Azel n'en avait pas encore parlé mais il songeait de plus en plus à offrir son aide afin de s'occuper de familiers délaissés. Après tout, il s'était toujours sentit plus créature qu'humain, il était normal que ses pas se tournent vers ceux qui comme lui avaient été délaissés. Pas le temps de réagir là dessus que quelqu'un frappait à la porte. Il n'était pas aussi aisé d'avoir une conversation privée avec la nouvelle Lucie qu'avec celle qu'il avait choisi de suivre il y a très longtemps mais qu'importe.

    Azel suivit la conversation d'une oreille distraite tout en repoussant le nabot qui faisait du cinéma à base de fausses larmes pour obtenir dieu sait quoi de sa part. De toute évidence ceux qui étaient venus ne venaient pas causer des mêmes affaires que ceux que Lucie recevaient habituellement, le garçon garda Lucyan prêt de lui, son instinct lui dictant qu'il y avait un danger. Il réprima le grognement qui s'était naturellement formé dans sa gorge alors que l'un des opportuns s'adressait à Lucie par son véritable nom et serra plus fort le bras de Lucyan qu'il avait agrippé, le gamin avait eut un hoquet de surprise et de crainte mêlés alors qu'il voyait sa mère se faire violemment plaquer au sol, Azel n'avait que froncé davantage les sourcils, entraînés depuis des années à ne pas manifester la moindre de ses émotions il frémissait juste de rage. Bien sur l'ex rousse n'avait pas eut besoin d'eux pour se débarrasser du balourd qui jouait de sa force contre elle, n'empêche qu'ils allaient devoir fuir et vite. Sans réfléchir, il usa de son aktech afin de coller -littéralement- l'ennemi restant au sol. Cette vieille plaisanterie était toujours efficace, voilà qui devrait leur permettre de gagner un peu de temps. Azel attrapa le mioche par le bras et jeta un regard vers Lucie, l'invitant à se carapater et vite.
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Lucie Field le Jeu 19 Juil - 19:32

    Azel n’avait rien perdu de ses réflexes ni de ses bonnes habitudes. Il avait glué l’autre agent à une vitesse remarquable et prit sous son aile Lucyan. Lucie se releva et prit le pistolet qu’elle cachait dans son bureau. Un vieux modèle l’ayant accompagné depuis ses débuts dans les dragons bleus jusqu’à sa dernière confrontation face à Sera. Elle le gardait précieusement, à la fois comme un souvenir et une assurance dans ce genre de situation. Bien évidemment, elle avait espéré que ce jour ne viendrait jamais et qu’elle pourrait vieillir en paix avec ses enfants et son compagnon, mais non. Ce rêve semblait compromis.

    Sans l’ombre d’une hésitation, elle pointa son arme sur l’agent et lui tira une balle en pleine tête. Avoir des ennemis mortels lui avait appris à ne plus manifester de compassion ou d’hésitations. Eliminer cette fille était éliminer une menace et augmenterait leurs chances de s’échapper. Ils ne pouvaient rester dans Oazys et certainement pas dans les quartiers riches. Il allait leur falloir rejoindre les quartiers pauvres au plus vite. Là-bas, elle pourrait compter sur de vieilles connaissances et partenaires, ils la cacheront le temps qu’elle trouve une solution plus définitive.

    Elle passa l’arme à la ceinture et pianota sur son clavier. Une petite surprise pour ceux qui tenteraient de pénétrer dans le système ou d’utiliser ses propres robots contre elle. Ça s’appelait un rappel de produits ou du sabotage, suivant le point de vue où nous l’on se place. Ils allaient leur faire gagner du temps en semant le chaos un peu partout.

    - J’ai prévenu votre père de nous retrouver au Star Lord, on va aller là-bas s’occuper de la garce qui m’a balancé et puis on trouvera de quoi se planquer. Ouais Azel je dis votre père alors arrête de faire la tronche. On est une famille, tu te souviens ? Je veux que tu prennes Lucyan avec toi, pour le moment, tu n’es pas recherché ou moins que moi. Ils vont concentrer leurs efforts sur moi.

    Elle s’approcha de la fenêtre pour voir que l’homme n’était plus là, il avait visiblement survécu à sa chute, trois étages quand même :

    - Si on tombe sur des gardes, vous vous tirez sans discuter !

    Lucie s’aventura dans le couloir, il y avait des employés qui la regardaient, se demandant ce qu’il se passer. A la cantonade, elle lança :

    - Que tout le monde rentre chez soi, c’est un ordre !

    Il n’eut pas de contestation, il suffisait de voir l’état de colère dans les yeux de la fausse brune pour comprendre. La famille sortit du bâtiment très vite et se mit à courir une fois dans la rue, il fallait quitter au plus vite le quartier. Ça allait grouiller de garde et même de militaires. Lucie ouvrait la voie, mais elle avait perdu de sa condition physique depuis quelques années, Azel passait régulièrement devant elle alors qu’il portait Lucyan. Ça avait toujours était une énigme, comment faisait-il pour rester aussi mince alors qu’il manger presque tout et n’importe quoi.

    Ils s’engagèrent dans une ruelle menant vers les habitations, la foule était moins dense et les immeubles un peu plus hauts. Ils formaient de vraies ravines dans lesquels Ils pouvaient se dissimuler au moins en partie des drones et pods de l’armée.

    Malheureusement, au détour d’une rue, ils tombèrent sur un pépin. Une grande brune avec des bras et des jambes mécanisés, elle portait une grande blafarde au visage et un de ses yeux était mort. Sélene Anderson, elle avait tué son frère et sa compagne lorsqu’ils avaient lancé une attaque sur la cité deux ou trois ans plus tôt.
    Elle était une légende, une des meilleurs combattante du pays et elle ne semblait pas prête à les laisser partir. Lucie repoussa Azel et Lucyan :

    - File !

    Elle dégaina son pistolet, prête à l’affronter. Heureusement, elle pouvait compter sur son gant. Mais ça suffirait ?

    InvitéInvité

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Invité le Ven 20 Juil - 14:40

    Azel Perivsky



    Les événements s'étaient enchaînés très rapidement après le petit exploit de Azel, le garçon eut un sourire en quoi en sentant la détresse de Lucyan qui se cramponnait davantyage à lui. Cruauté peut-être mais il était amusé de voir le sale gamin perdre de sa superbe. Il l'attrapa pour le hisser sur l'un de ses bras alors qu'ils étaient prêts à fuir.

    Si Azel hocha la tête à l'ordre de privilégier sa sécurité et celle de Lucyan avant toute chose, il était bien évidemment hors de question de laisser Lucie et il était à peu prêt certain que même elle n'était pas dupe. Il décida toutefois de cacher ses intentions derrière une grimace à la mention de son pseudo père, à dire vrai, s'il avait été totalement honnête, il aurait admit que Galcyan n'était pas un si mauvais parent, c'était cependant un concept encore aujourd'hui très dur à assimiler que celui d'avoir une famille mais le lieu et la situation n'étaient sans doute pas les plus adaptés pour réfléchir à ce sujet et dans un sens, tant mieux.

    Les voici à présent qui courraient dans les rues. Quelque chose d'à la fois effrayant et stimulant, le garçon n'ayant pas tout à fait perdu de son côté canidé parvenait à s’enivrer de la situation, pourtant aujourd'hui il ne parvenait plus à faire un jeu de tout ça comme par le passé quand il était trop jeune pour comprendre. Un gémissement dans ses bras le ramena à la réalité et lui rendit de son sérieux. Le morveux avait peur, il ne pouvait se permettre d'être négligent aussi fit-il appel à chacun de ses sens pour aborder la situation au mieux.

    Leur fuite s'était sans doute trop bien déroulée jusque là pour qu'il ne rencontre pas un obstacle sur leur chemin. Celle qui leur fit face dégageait une aura qui n'invitait pas à la négliger. Si Azel n'aurait su dire qui était cette personne, ne s'intéressant pas à grand chose en dehors de sa bulle, la réaction de Lucie montra que l'inverse était vrai la concernant. Voilà donc le moment ou Azel allait devoir désobéir, il tenta un jet de glue à l'aveugle et sans s'assurer qu'il eut touché le terminator femelle il tira Lucie dans une rue parallèle.
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Lucie Field le Ven 20 Juil - 18:25

    Lucie n’eut pas le temps de comprendre ce qu’il se passait, un filet de glue passa à côté de sa tête et toucha Sélène à la jambe. Aussi amusant et utile qu’était le jouet d’Alez, l’ex rousse savait bien que ça ne suffirait pas à l’arrêter. Cette femme était la plus violente traqueuse de l’armée, la plus meurtrière et aussi la plus impitoyable. Elle laissa son fils la trainer dans les ruelles, se fiant plus à son instinct qu’à ses pensées. Il avait ce dont, presque un sixième sens, pour agir dans le bon sens sans même réfléchir. Cela lui avait sauvé la vie plus d’une fois au cours de ces longues années.

    Mais la roboticienne ne pourrait pas suivre longtemps le rythme imposé par un jeune garçon, sans compter que Sélène était une humaine augmentée et très rapide. Elle ne tarderait pas à les rattraper et elle leur ferait payer au centuple ce contre temps. Il fallait rejoindre au plus vite le starLord et se cacher, avec une telle furie aux trousses ça serait tendue. De temps en temps, Lucie jetait un œil dans son dos voir si Sélène ne se manifestait pas.

    Il eut un craquement et elle sentit Azel s’arrêter… La soldate venait d’atterrir devant eux, elle se tenait à une dizaine de mètres, son uniforme déchiré là où la glue l’avait touché. Elle avait l’air très en colère, Lucie sorti son arme et chercha un projectile à lui envoyer au visage.

    - Lucie Field, je vous ordonne de vous rendre sans faire d’histoire. Nous laisserons votre mari et vos enfants en dehors de ça.

    Promesse fumeuse s’il en est, pas à un seul moment, elle pensait que le gouvernement laisserait passer à sa famille. Lucie avisa une sorte de grosse boite de clim à quelques mètres d’elle, ce ferait un projectile idéal. D’un geste, elle activa son aktech et expédia le gros tas de métal sur la soldate. Immédiatement après, elle tira plusieurs balles avec son pistolet… Sans effet, une sorte de bouclier s’était déployé à partir d’un des bras. Il eut un moment de silence, uniquement brisé par les gémissements de Lucyan :

    - Je vais prendre ça pour un refus. Je vous emmène vous et vos gamins !
    Elle bondit au-dessus d’Alez, lui assénant un coup de pied à la tête avant de rouler et de plaquer Lucie au sol. Ses mains se refermèrent avec la puissance d’une pince hydraulique sur les bras de la rouquine. L’œil valide de Sélène semblait très en colère :

    - C’est terminé pirate, vous allez en répondre devant la justice d’Oazys. Je vais juste faire un petit truc.

    Elle eut un sourire mauvais et commença à gifler Lucie avec sa main bionique, sonné par la douleur, elle n’arrivait pas à réfléchir correctement. Un cris aigu vint percer les tympans des deux femmes et Lucyan apparut, tenant un tesson de bouteille, il le planta dans le flanc de la militaire. Celle-ci hurla de rage et mit un violent revers à l’enfant. Il fut projeté vers le mur, un craquement sinistre accompagna le choc et le petit corps retomba sans bouger.

    InvitéInvité

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Invité le Ven 20 Juil - 22:58

    Azel Perivsky



    Azel n'était pas optimiste au point de penser qu'ils parviendraient à fuir sans subir la moindre conséquence, ce qui ne l'empêchait pas de fuir le plus rapidement possible vers, il l'espérait son salut.

    Malgré qu'il sembla plus ou moins gérer la situation, le garçon commençait sérieusement à fatiguer. Le môme dans ses bras avait beau être léger, il pesait son poids, sans compter qu'il tenait toujours Lucie par le bras. Avec vous déjà essayé de courir en traînant quelqu'un ? C'était épuisant au point que devoir s'arrêter aurait presque put être perçut comme un soulagement. Malheureusement il n'y avait aucun bienfait face à telle menace de mort, que ça soit la sienne ou celle de ses proches. Le garçon grogna instinctivement alors que Lucie gérait la situation de main de maître. Malheureusement c'était bien insuffisant face à tel ennemi et même Azel, habituellement aussi souple que rapide ne put éviter le coup porté à son attention. Sa tête partit en arrière en même temps que tout son corps. Il avait lâché le gamin mais il ne s'en rendit pas compte tout de suite, quelque peu sonné.

    Le cri que le gamin poussa lui parut comme lointain, il ne se rendait plus vraiment compte de la situation, il secoua la tête une fois, deux fois. Le craquement macabre qui raisonna alors qu'il reprenait ses esprit lui glaça le sang. Il tourna lentement la tête pour reconnaître la silhouette brisée au pied du mur puis tourna lentement la tête vers leur ennemi toujours aux prises avec Lucie.

    A ce moment là se retirer sous ses apparats d'animaux était plus simple. La colère grondait, la tristesse... Il préférait tout simplement ne pas y penser. Comme un animal il préféra laisser ses sens au lieu de ses pensées prendre le dessus et se rua sur l'autre afin de l'éloigner de l'ex rousse. Il activa son aktech, non pas celui de glue mais un autre faisant toujours écho à l'une de ses plus vieilles habitudes. De solides griffes semblables à celles d'un animal apparurent au niveau de ses mains alors qu'il visait leur ennemi. S'il était bien incertain que ses réflexes et sa force brute ne rivalisent avec les compétences de l'autre il n'en avait pas conscience.
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Lucie Field le Ven 20 Juil - 23:53

    Lucie regarda avec horreur le corps de Lucyan, sa tête faisait un angle impossible. Il ne fallait pas être malin pour comprendre ce que ça signifiait. Elle ne hurla pas en le réalisant, sa bouche était simplement ouverte et elle tendit une main impuissante en direction de son fils. Azel poussa une sorte de rugisement se rua à l’attaque de Sélène, il n’avait pas l’ombre d’une chance, même si elle était blessée. Lucie activa son aktech de manipulation et lui bloqua les bras. Malheureusement, une force physique suffisante pouvait compenser la force de manipulation. En d’autre terme, Lucie ne pouvait pas totalement l’immobiliser, elle gardait une force et une vitesse suffisante pour tuer aisément Azel.

    Elle tâtonna et cherchant son arme, il eut un cri et Azel tenait son bras, ensanglanté. A la place de sa main gauche, il y avait une fontaine de sang… la main elle était plantée dans le ventre de Sélène. Lucie poussa un hurlement de rage et abattit le premier objet qui passait à sa portée. Une grosse pierre. Il eut un « clac » puis la soldate s’effondra. Lucie se dégagea et se précipita au chevet d’Azel, il saignait abondament. Elle lui passa un bandage autour du poignet et tenta de faire un garrot.
    Mais ses mouvements étaient empreints de panique, elle ne savait pas comment faire, son cœur battait trop vite, soigner, pleurer, fuir ! Elle s’approcha de Lucyan, on aurait dit qu’il dormait, mais quand elle lui bougea la tête, le bruit des os brisés lui dit ce qu’elle savait déjà… il avait la nuque brisée… il était mort… Elle poussa un hurlement de peine, long et lancinant…

    C’était sa faute s’il était mort, elle s’attarda une seconde de plus avant de se lever et d’aider Azel à marcher. Il restait encore de la route avant les bas-quartiers. Lucie pleurait à chaude larmes et Azel aussi… en dépit de tout ce qu’il pouvait affirmer, il aimait Lucyan. Dans le lointain, il eut un concert de métal froissé et de coups de feu. Quelqu’un venait enfin de pirater son ordinateur. Maintenant les robots des séries X, TOUS, attaquerons les gens en uniforme ou voulant s’en prendre à elle. C’était une diversion bienvenue, mais elle était trop tardive. Plus tôt, elle aurait pu sauver la vie de son fils et éviter que l’autre ne se vide de son sang.

    Il eut quelques gardes sur leur chemin, mais Lucie était tellement en colère qu’elle broyait directement les gens avec son Aktech. La fureur lui faisait un peu perdre le sens des réalités, tout se résumait à avancer et éliminer les menaces qui viendraient au fur et à mesure. Ils finirent par arriver au Star Lord, couverts de sang. Galcyan sortit en trombe pour les récupérer :

    - Où est Lucyan ?

    En guise de réponse, Azel s’effondra dans les bras de son père adoptif, dévoilant sa mutilation. Les yeux de Lucie rencontèrent ceux de son compagnon et elle put y lire l'horreur de la compréhension.

    InvitéInvité

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Invité le Sam 21 Juil - 17:49

    Azel Perivsky



    Bien sur il n'avait aucune chance. Le garçon l'avait su avant même que sa main ne finisse tranchée net, la rage l'avait pourtant porté droit vers leur ennemie dans l'espoir qu'il puisse au moins sauver Lucie, se sauver lui. Il ne put retenir un cri de douleur alors qu'il saisissait son moignon ensanglanté, un nouveau grognement franchit ses lèvres pour mourir dans un râle de douleur, il vacilla légèrement, passablement étourdit, ne prêtant que peu d'attention au hurlement de rage de Lucie et à la façon dont elle assomma l'autre tarée. La douleur empêchait Azel de raisonner correctement. Alors qu'il aurait été intelligent de profiter que l'autre fut inconsciente pour  lui ôter la vie et régler définitivement ce problème il se tourna vers Lucie qui ne pouvait que prendre pleinement conscience de la mort de Lucyan, il l'observa au travers du brouillard de douleur qui pesait sur ses paupières, songeant qu'il regrettait tous les moments où il avait été dur avec l'enfant ce qui était sans doute la chose la plus stupide à faire à ce moment là.

    Lucie revenait à présent vers lui afin de le soutenir dans sa marche. Le garçon jeta un dernier regard au corps de son petit frère. Quelque chose lui disait qu'ils ne pouvaient pas le laisser là, comme ça, sans vie au milieu de la rue, que ce n'était pas correct, mais il fallait être réaliste, il se sentait faiblir et ne pourrait porter le cadavre de l'enfant. Lucyan s'en était allé, ce n'était plus lui. Il se remit finalement en route. C'est alors qu'ils arrivaient à peine à destination que le garçon perdit connaissance. L'ironie voulut qu'il s'effondra droit dans les bras de celui qu'il avait été occupé à ne pas supporter pendant des années durant.

    Quand Azel reprit conscience, il avait été étendu sur une banquette. Il ne savait pas où il se trouvait et son esprit toujours en proie à l'étourdissement avait occulté une partie de ce qui s'était passé. Tout lui revint alors qu'il se redressait en tentant de s'aider de sa main blessée. Il jeta un oeil à son moignon alors que tout lui revenait. Quelqu'un l'avait soigné pendant qu'il était inconscient mais s'il ne saignait plus il souffrait tout de même.

    Il arpenta les lieux à la recherche de Lucie.
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Lucie Field le Sam 21 Juil - 18:47

    A peine Azel perdit connaissance que Galcyan le porta à l’intérieur, Lucie entra à sa suite et s’assit à une table. Il n’y avait personne à part le patron et quelques postituées, enfin le patron… Le patron s’était-elle techniquement. Elle avait évincé Callum lors de son retour des dragons bleus, brisant le monopole qu’il tenait depuis un quinzaine d’année. Rien de personnel, mais c’était dans le souk qu’on trouvait les meilleurs pièces et elle voulait absolument se passer d’un pénible intermédiaire. Ça ne s’était pas passé sans heurts d’ailleurs, mais ça avait valu le coup pendant un moment.

    Lucie s’écroula sur la table, pleurant à chaude larme pendant qu’on allait chercher un docteur pour soigner Azel. Galcyan revint lui demander ce qui s’était exactement passer, entre deux hoquets, elle parvint à expliquer l’horreur de la situation. Sélène qui avait jeté Lucyan comme une poupée de chiffons et qui avait coupé la main d’Azel comme s’il était fait de beurre. C’était donc la force de ces Aktechs militaires… Même ses robots de la gamme X12, les meilleurs à ce jour, ne pouvaient tenir la comparaison.

    Galcyan s’éloigna, demanda à Guy de lui ouvrir la cache d’arme. Lucie, pour sa part, activa l’ordi qu’elle avait implanté dans son bras et accéda au suivit de ses robots. Il y avait 380 unités en activité dans la ville. Ce nombre pouvait sembler dérisoire mais ils causaient des dommages considérables. L’écran dans la salle diffusait des images de soldats se faisant tuer, des incendies, une vraie scène de révolte. Le signalement de Lucie était également diffusé toutes les deux ou trois minutes :

    - L’ancienne pirate, Lucie Field, est activement recherchée pour un grand nombre de crimes commit envers Oazys. Elle se fait maintenant appeler Sety Reily. Voici une photo actuelle d’elle.


    Et ça s’enchainait encore et encore… la roboticienne lança un ordre pour que les machines se regroupent et forme un périmètre autours des bas quartiers. Sauf trois de la série X13, qu’elle fit venir au Starlord, ils leur serviraient d’escorte. Galcyan revint avec des fusils d’assauts et de vielles armures de combat, vestiges d’un fructueux trafique. Lucie s’équipa, un médecin passa dans la salle et monta voir comment se portait Azel.

    Il redescendit une bonne demi-heure plus tard. Il avait sa tenue tachée de sang, mais il avait aussi de bonnes nouvelles. L’hémorragie s’était arrêtée et il était stable. Au moins une bonne nouvelle… car aux infos et sur les écrans, les robots de Lucie se prenaient une volée, plus d’une centaine était déjà détruit et il en partait un ou deux à la minute. Mais les pertes dans les rangs de l’armée Oazyenne grimpaient aussi en flèche.

    Le Starlord deviendrait bientôt une cible, il fallait s’enfoncer plus profondément dans les quartiers et trouver au plus vite de quoi partir de la ville. Lucie et Galcyan montèrent voir comment se portait Azel, ils le trouvèrent en train de marcher sans trop vraiment savoir où aller, il semblait perdu. La famille se posa dans la chambre la plus proche pour parler et se retrouver :

    - Je suis désolé de ce qu’il nous arrive… Lucyan… On a dû le laisser là-bas et… c’est encore pire de le savoir aux mains du gouvernement. Nous devons fuir, fuir ou alors nous risquons de finir comme lui… Il faut aller à Crystal Mills, c’est le plus proche endroit où se cacher. Nous pourrons nous ravitailler et ensuite… je ne sais pas.

    Il eut un silence puis une série de coup de feu retenti au rez de chausser. Un des X13 montra les escaliers et déclara :

    - Sélène Anderson est présente avec un groupe d’assaut des pathfinders. Je recommande la fuite.

    InvitéInvité

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Invité le Sam 21 Juil - 19:50

    Azel Perivsky



    Azel avait suivi sa famille dans l'une des chambres, n'ayant pas vraiment la tête à discuter mais ne voulant pas les laisser pour autant. Il s'assit sur une chaise un peu à l'écart, contemplant son moignon dissimulé sous un solide bandage en gardant une oreille distraite sur la conversation.

    Au final ils n'avaient pas eut le temps d'aborder quelconque sujet sinon l'endroit où ils devaient fuir avant que la situation ne dégénère à nouveau. Azel grogna et se releva encore un peu affaiblit. C'était bien joli que de savoir où aller quand ce qui était à vos trousses était autrement plus en mesure de vous pourrir la vie que vous n'étiez en mesure de le faire.

    -On aurait dû l'achever avant de se barrer.

    Mais alors une autre personne aurait prit le relais, oui il en était bien conscient. Fuir... Ce mot semblait avoir un peu sortit Azel de sa torpeur. Fut une époque il était le pro pour ça, que ça soit parce qu'il passait ses journées à se carapater à la recherche d'une distraction ou parce qu'à l'époque il était seul et perdu dans les rues d'öazys. Chassant le passé d'un revers de main mentale, le garçon poussa finalement Lucie puis Galcyan en direction de la sortie la plus proche et surtout, la plus sure.

    -On se casse... Quand j'étais gamin je passait souvent par les égouts quand je devait fuir... C'est étroit mais ça aura au moins le mérite de l'empêcher de se déployer complètement si elle essaye de nous attaquer non ?

    Idée stupide ou pas ils devaient de toute façon s'en aller. Azel comptait bien survivre pour faire payer la mort de son petit frère...
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Lucie Field le Sam 21 Juil - 21:10

    Lucie eut un moment de silence quand Azel lui attrapa le bras. Depuis douze ans qu’elle le connaissait, jamais il n’avait fait une phrase aussi longue et surtout pas pour parler de lui ! Galcyan regarda Azel, sa femme et le robot. Puis il dit :

    - Passe devant fils, on te suit.

    La famille traversa l’étage et descendit par un des escaliers de secours, coup de chance, il n’était pas encore gardée. Azel semblait savoir où il allait, tant mieux. Lucie était trop préocupée par l’état de ses robots. Il n’en restait que 200, elle les manœuvra pour qu’ils bloquent l’accès aux égouts les plus proches, le X13 qui les suivait ne bougea pas. Pourtant, elle lui avait donné l’ordre de rejoindre ses deux camarades.

    « Sauf votre respect, vous mourrez si je ne suis pas là. Il vaut mieux que je ferme la marche et que je puisse retenir Anderson. Elle est très en colère contre vous »

    Lucie fut interloquée par la rébellion de sa création, mais il la poussa dans les égouts. Galcyan aidant Azel et le soutenait comme il pouvait. le robot se saisit de l’arme de l’homme et revint se mettre en queue de peloton. L’ex-rousse en profita pour rattraper ses hommes. Azel tenait le coup, mais il semblait faible, Galcyan avait les yeux gonflés par les larmes. Elle passa sa main sur leurs épaules et appuya brièvement sa tête sur celle d’Azel. Une façon à eux de se réconforté, quelque chose qu’elle ne partageait avec personne d’autre.

    - Je suis désolée, on va s’en sortir et on vengera Lucyan. On récupèrera tout ce qui pourra nous aider à tuer cette garce !

    Il eut des bruits de pas dans le lointain, des soldats venaient de pénètrer dans les égouts, de vrais tiques. Le X13 les poussa à avancer, sans avoir l’air de paniquer, il parlait d’une voix rapide :

    « je détecte Anderson, elle vient de mettre en pièce 4 X9… Elle va arriver d’ici quelques instants. Par où Maitre Azel ? »



    InvitéInvité

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Invité le Sam 21 Juil - 22:15

    Azel Perivsky



    Azel demeurait immobile en attendant que l'on réponde à sa proposition. Si elle était refusée il n'en avait pas d'autre mais peut-être l'un des deux adultes aurait quelque chose de mieux à proposer. Tout ce qu'il savait lui c'est qu'il était hors de question qu'il reste là à attendre que l'on vienne le transformer en chair à saucisse.

    Contre toute attente sa proposition fut acceptée. Le garçon prit donc la tête comme Galcyan l'avait suggéré, ne songeant même pas à tiquer sur l’appellation de "fils". Ce n'était pas le moment ni le lieux... Sans doute ne le serait-ce plus jamais. Quitter le bâtiment fut diablement facile, ce qui ne voulait pas dire qu'ils devaient s'endormir sur leurs lauriers. Azel avait mit tous ses sens aux aguets bien que malgré ses dehors qu'il tentait de garder vaillants il soit particulièrement épuisé. Qu'importe, il serrait les dents et continuait d'avancer.

    Douze années avaient passées depuis l'époque ou il était une petite créature à la frontière entre l'homme et l'animal. Le temps écoulé n'avait pas suffit à ce qu'il oublie le tracé des égouts dans lesquels il n'avait que trop traîné, en revanche il n'avait pas souvenir que le plafond était si bas et l'odeur... Pestilentielle... A croire qu'il était vraiment un sauvage à l'époque.

    Le garçon commença à marcher d'un bon pas, toujours pas au mieux de sa forme mais porté par ses sentiments ainsi, qu'il faut l'avouer par la force de Galcyan. Son masque de force se brisa légèrement alors que Lucie venait exprimer ce qu'il pensait tout bas. Etait-il devenu aussi transparent que ça à force de communiquer par le non verbal ou l'ex rousse avait-elle acquit des compétences méconnues de télépathie ? Ce n'était pas le moment de se poser ce genre de question puisque l'ennemi venait de faire intrusion dans les égouts à leur tour. Cette fois Azel eut un petit sourire, il leur réservait une belle surprise.

    Le garçon accéléra l'allure pour continuer tout droit sur plusieurs mètres en guise de réponse avant de bifurquer soudainement. Une fois tous ses proches à l'abri il s'escrima sur une manette qui résista jusqu'à ce que Galcyan lui prête main forte. Presque aussitôt un grondement raisonna alors que l'eau jaillissait en un raz de marée dans le tunnel qu'ils venaient d'emprunter, noyant tout sur son passage. Bien sur le boyau dans lequel ils se trouvaient fut aussi inondé mais bien moins et surtout le courant était moindre. Ils avaient de l'eau jusqu'au genoux mais pouvaient encore assez bien se mouvoir. Azel fit signe à ses proches de continuer.
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Lucie Field le Sam 21 Juil - 23:48

    Une semaine après la fuite d’Oazys.

    Les robots de Crystal Mills n’étaient pas agressif pour un sous, ils étaient même plutôt du genre curieux et compatissants. Depuis quelques temps, les relations s’étaient un peu détendues entre Oazys et la ville. Lucie en avait profité pour installer un comptoir où elle pouvait venir pour travailler en paix ou quérir l’aide de ces machines hors du commun. Le voyage ne fut pas très long mais par contre pénible. Le X13, qui avait le matricule 117, les aidant grandement durant tout le long du trajet.

    Une fois à Crytal, il attira grandement l’attention des autres robots. Eux qui avaient l’air humain, lui était clairement une machine, gris avec des pointes de rouge, une bande de vision à la place des yeux. Tous ses rouages étaient apparents… bref une attraction. Le fait aussi qu’Azel soit amputé d’une main, la mine que tirait Galcyan et Lucie et leur armement. Mais l’ex rousse n’en avait cure, la seule chose qui la préocupait là tout de suite était de soigner correctement son dernier fils et de protéger sa famille.

    Ils étaient arrivés depuis une journée quand un robot se présenta pour les aider à greffer une prothèse à Azel. Elle ne serait pas belle, mais elle fonctionnerait, laissant un peu de temps à sa mère de lui fabriquer une plus performance et esthétique. Alors qu’il était sur la table d’opération, Lucie le regardait droit dans les yeux pour le rassurer. Il n’avait presque rien dit depuis quatre jours, en dépit de son comportement. Elle voyait sa souffrance, il pleurait son petit frère. Sauf qu’il n’arrivait pas à l’extérioriser par des mots.

    Aussi, elle se contentait de lui caresser les cheveux, comme elle l’avait toujours fait.
    - Je sais que tu aimais Lucyan, tu regrettes de ne pas lui avoir dit… C’est toujours comme ça, on pense avoir été de mauvaises personnes. Crois-moi, tu as été un grand frère adorable, il t’aimait et te faisait confiance. D’après toi, pourquoi il se comportait de cette façon ? Tu étais son modèle…

    Des larmes coulèrent sur ses joues :

    - Il me manque à moi aussi tu sais…

    Elle n’ajouta rien d’autre perdue dans ses sanglots et la douleur. Azel grognait et laissa échapper quelques larmes pendant l’opération. Ce ne fut pas agréable, mais à la fin, il ressortit stoïque, faisant croire que sa nouvelle main ne lui faisait pas mal du tout. Pour sa part Galcyan travaillait à rassembler des armes, des provisions et du materiel d’expédition. L’ancien ranger qu’il était savait ce qu’il fallait faire. Alors Lucie décida de faire ce qu’elle seule savait faire, elle passa les quatre jours suivant à améliorer 117. Plus de blindage, une arme embarqué, de plus gros muscles, un meilleur processeur.

    Il était peut-être le seul heureux ici, il discutait avec les autres robots et cherchait à nouer des liens. Dans d’autres circonstances, Lucie l’aurait étudié mais maintenant elle s’en fichait. Il avait développé une conscience et c’était tout. Il leur avait sauvé la vie et le fait était là. Elle réunit tout le monde un soir pour qu’il puisse parler et déterminer de ce qu’ils feront.

    - Ils viendront ici, c’est obligatoire. Ils savent que c’est l’option la plus logique et viable pour nous. A moins que les Millskyans nous acceptent et veuilles bien nous protéger, nous allons devoir fuir… Sauf si vous voulez d’bord vous venger.

    InvitéInvité

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Invité le Dim 22 Juil - 17:07

    Azel Perivsky



    Le chemin en direction de Crystal Mills avait été une véritable torture pour Azel. Tous son corps lui hurlait de s'arrêter et de se coucher à même le sol en attendant un miracle ou que la mort vienne le cueillir, malheureusement, tel comportement reviendrait à abandonner sa famille, ce qu'il ne pouvait se résoudre à faire. Aussi comme plus tôt alors qu'ils fuyaient dans les égouts il avait gardé la mâchoire serrée, ne s'autorisant pas à faiblir même si au fil des heures ses pas devenaient plus hasardeux et son rythme plus lent.

    Azel ne se soucia que bien peu du comité qui les accueillit une fois sur place. Il s'était retranché dans sa bulle et subissait plus les événements qu'il n'y participait. Dès lors qu'il put aller se reposer le soulagement s'empara de lui et il dormit bien pendant une douzaine d'heures d'un sommeil agité de cauchemars. Quand il se réveilla il regretta pourtant de ne pouvoir retourner dans ses songes. La réalité était toujours pire que ce que son inconscient pouvait lui jouer dans son sommeil. Pour autant il fallut bien l'affronter. Le garçon s'était levé et il ne quitta dès lors plus les siens, collant essentiellement Lucie comme à l'époque où ils s'étaient rencontrés, bien qu'il se montra autrement moins envahissant.

    Les paroles de l'ancienne rousse ne trouvèrent pas totalement écho auprès de Azel cette fois-ci. Azel ne se rongeait pas tellement de n'avoir pas exprimés de façon plus claire ses sentiments -Après tout c'était toujours ainsi qu'il se comportait- mais plutôt d'avoir été celui qui avait emmené le gosse au coeur du nid de scorpions. S'il avait gardé le gosse comme il était sensé le faire, il aurait sans doute eut le temps de le mettre à l'abri avant que l'on s'en prenne à eux. Ressasser les événements n'allait très certainement pas changer la façon dont ils s'étaient déroulés, aussi préféra-t-il rester silencieux.

    Se faire greffer une prothèse à l'endroit où jadis se trouvait sa main ne lui plaisait pas vraiment. S'il avait eut le choix il aurait encore préféré garder son moignon que de se retrouver avec quelque chose d'aussi étranger à lui même en guise de membre, malheureusement il ne se donna pas ce choix, préférant tout faire pour avancer dans la direction qu'il souhaitait prendre, à savoir faire payer ceux qui avaient brisée leur petite vie tranquille de manière définitive.

    L'opération était aussi douloureuse qu'elle en avait l'air. Le garçon grogna à plusieurs reprises, préférant encore ignorer les larmes qui venaient lui piquer le coin des yeux. Malgré cette épreuve il gardait sa même expression fermée, se refusant à afficher toute sa douleur sur son visage bien qu'au fond il savait ne tromper personne. Quand plusieurs jours plus tard Lucie les convoqua pour un véritable conseil de guerre, Azel allait mieux. Au final il commençait à se faire à la chose qui venait remplacer sa main et ses traits étaient moins tirés. Cependant la rage elle grondait toujours.

    -On se barre !

    Proposa Azel à sa proposition, étrangement décidé à se barrer alors qu'il ne rêvait que de se venger.

    -On se vengera seulement quand on sera sur d'avoir véritablement le dessus.
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Lucie Field le Dim 22 Juil - 17:55

    Le ton péremptoire d’Azel ne laissait aucune place à la discussion. Il fit preuve d’une logique implacable et sinistre dans son explication. Dans l’état actuel des choses, ils n’avaient aucune chance s’ils devaient affronter Anderson, elle les dominait dans tous les domaines. Il restait juste à savoir jusqu’où elle irait pour les suivre. Lucie approuva vivement et Galcyan également, mais lui alla plus loin :

    - Si nous allons à Sévia, il sera beaucoup plus simple de se cacher et de la prendre à revers. C’est une experte du combat urbain et dans le désert, moi j’ai passé quinze ans à patrouiller les bois. Nous aurions l’avantage du lieu sur elle.

    Il fallait en convenir, c’était une excellente logique, Azel était également à l’aise dans la forêt. Lucie elle ne savait pas vraiment se battre, elle se contenterait d’être là pour soutenir ses hommes. Pour sa part, Sévia ou ici, elle pourrait même aller jusque Baal si ça lui donnait une occasion de se venger de Sélène. 117, qui était décidément surprenant, prit également la parole pour donner son avis :

    « Rejoindre Sévia est en effet la meilleur option tactique, outre l’avantage du terrain, Sélène ne pourrait pas profiter d’un train logistique soutenu, la présence des créatures du désert, la distance et les problèmes de communication joueront en notre faveur. »

    Notre faveur, le robot semblait acquit à l’idée qu’il les suivrait en tout lieu. Lucie était surprise, alors qu’il aurait pu rester auprès des siens et s’améliorer autant que possible. Mais non, il acceptait de venir affronter la femme qui avait détruit autant de ses semblables. Son soutient leur serait très utile, un X13 était fort et endurant, exactement ce qu’il leur faudrait. L’ex-rousse regarda les autres avant de donner son avis :

    - Aller à Sévia va nous rapprocher d’Oazys, elle est en pleins sur le chemin. Mais je suis d’accord, il vaut mieux gagner du temps, se remettre et faire notre deuil. Galcyan, veux-tu bien préparer notre équipement ? Nous partirons dès que tu seras prêt. Azel, je veux que tu te reposes, perdre un membre n’est pas rien, j’en sais quelques chose. 117, veille sur lui quand tu peux, mais essaye de nous trouver des armes et de te trouver des matériaux. Tu manques encore de jus pour combattre Sélène.

    Elle était bien décidée à exploiter au maximum le chassis du robot et d’en faire leur meilleur atout dans ce combat. En attendant, elle raccompagna Azel jusque dans sa chambre et l’obligea à se coucher… il avait beau avoir 20 ans, il restait à ses yeux le petit pot de glue qu’elle avait ramassé dans la rue part hasard. Elle s’assit à côté de lui et eu encore des larmes aux yeux. Dès que ses pensées quittaient la mécanique ou la survie, elle revenait immanquablement sur le petit corps brisé de Lucyan et pleurait à chaude larme. Elle s’allongea contre Azel, cherchant du réconfort dans ses bras.

    - Promets-moi de nous laisser si tu vois que nous sommes en danger… je ne veux pas que mon fils ainé meurt sous mes yeux. Promet le moi, Azel. Jure le sur Kin et les gardiens.

    InvitéInvité

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Invité le Dim 22 Juil - 19:29

    Azel Perivsky



    Azel était ravi que ses proches se plient à la même décision que lui. Il est évident que si l'un d'entre eux ou les deux avait décidé de rester il ne serait pas parti sans regarder derrière lui. A dire vrai plus que jamais il ne pourrait abandonner qui que ce soit mais bien sur il n'en disait rien.

    Galcyan avait prit le relais quant à l'endroit où ils iraient. Azel écouta sans un mot, il approuvait chaque parole de son père adoptif et était content qu'il ait en lui les capacités d'organisation et de réflexion qui lui faisaient cruellement défaut. Lui était du genre à foncer, ça suffisait dans la majorité des situations mais pas toutes. Sèvia était un excellent choix de point de chute, il n'était plus l'enfant qui courait derrière les loups maladroitement, incapable de se repérer dans la forêt. Avec le temps il avait apprit à se mouvoir entre les arbres, à se déplacer sans déranger la faune et se faire plus silencieux que les loups qu'il aimait tant.

    Azel se mit en retrait alors que les autres continuaient à discuter de ce plan qui semblait approuvé par tous. Le garçon se demandait bien s'ils auraient la moindre chance de se venger et surtout s'ils s'en sortiraient. Certes, c'était cette idée de vengeance qui l'animait mais pas au prix de la vie des autres ni même de la sienne, encore que pour ce dernier point il était prêt à passer outre mais ne se devait-il pas de penser aux autres avant de se lancer dans un quasi suicide ?

    Le temps n'était plus à la réflexion. Lucie l'invitait à aller se reposer et le garçon la suivit l'air amusé. Il s'allongea volontiers sur le lit et écouta les paroles de l'ancienne rousse avec un air grave. Bien sur il ne pouvait la tromper, elle devait se douter qu'il irait au bout de son idée quitte à trouver la mort au terme du chemin. Pourtant il pouvait difficilement le lui imposer cette vision des choses. Il soupira :

    -On s'en sortira tous...


    Il refusait de promettre c'était tout.

    Une fois prêt le petit groupe se mit en route vers Sèvia. Azel n'avait pas décoléré même s'il faisait des efforts pour être le plus agréable et proche possible de sa famille. Qu'est-ce qui les attendait une fois sur place ?
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Lucie Field le Dim 22 Juil - 20:46

    Le trajet jusque Sévia fut très long, pénible et dangereux, mais la famille réussit à survivre et à atteindre la forêt en un seul morceau. Là-bas, elle fut logé chez les parents de Galcyan, le temps que tout le monde se repose et qu’on procède à une cérémonie pour l’âme de Lucyan. Ce fut très triste et dur, mais après cela, Lucie se sentie un peu mieux et elle réussit à penser à autre chose qu’à la mort. Les jours se muèrent en semaines, les semaines en mois… Galcyan reprit son ancien travail pour les faire vivre, Lucie travaillait d’arrachepied pour concevoir de nouveaux aktech et améliorer 117.

    Petit à petit, sans de nouvelles de la part d’Oazys, l’idée de se venger devint secondaire, l’idée de se reconstruire passant progressivement en premier plan. Sélène ne vint jamais les chercher et ils commencèrent enfin à respirer. Même si pour Lucie, tout ceci n’était qu’un épisode de calme avant une tempête. Elle savait bien qu’un jour ou l’autre, la plus grande soldate d’Oazys traverserait le désert. Elle finirait par apprendre où se cachait la famille et elle recevrait l’ordre de les arrêter.

    Azel se fit à la leur nouvelle vie, mais l’ex rousse n’était pas dupe, elle savait qu’il ne se pardonnait toujours pas la mort de son frère et qu’un jour où l’autre il prendrait sa vengeance.

    [FIN DE LA PARTIE UNE]

    Contenu sponsorisé

    Re: Le rêve d'une vie ou la vie d'un rêve ? [Azel et Lucie]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 21 Nov - 0:42