Aller en haut Aller en bas

    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Questions mécanique [Rey et Lucie]

    Message par Lucie Field le Lun 9 Juil - 14:31

    [HRP:Ce rp se passe avant le départ en exploration des dragons bleu]

    Le temps presse, quelle idée Lucie avait eu de promettre quatre robots à Callum avant son départ ?! Alpha, le prototype était livré ainsi que Charli et Delta. En revanche Beta avait des soucis avec son logiciel interne. La faute à une carte mère défectueuse à priori, il refusait d’effectuer certaines actions et il y avait de nombreux mouvements parasites lorsqu’il se mouvait. Une fois Lucie l’avait surpris à triturer ses propres circuits, ce qui est normalement impossible ! Dépitée, elle avait décidé de l’éteindre en attendant de trouver de nouveaux composants.

    En temps normal, ce n’est pas très grave, un contre temps peut arriver, mais de 1) elle partirait dans deux jours pour une aventure dans le désert 2) c’était à Callum, la référence du commerce, qu’elle l’avait promis. Elle savait bien qu’il avait consentit des efforts pour les écouler au plus vite alors elle-même se devait de se montrer irréprochable et de ne pas le faire attendre.

    Le souci c’est que les X4 utilisaient un ancien composant qui n’avait plus du tout court et que même les plus fauchés des marchands du souk ne vendaient plus. Lucie avait choisi cela pour limiter les risques de piratages de ses robots et préserver une marge de progression illusoire pour ses clients. Comme-ci composant moderne était forcément gage d’une meilleur compétence. Au contraire même, trop de complexité allait nuire à la résistance de la machine.

    Tout ça pour dire que Lucie devait se débrouiller comme elle pouvait pour trouver cette pièce. L’un des derniers endroits où on pourrait en trouver serait dans les vieux entrepôts désaffectés. Il était moins couteux pour les entreprises de déposer les composant obsolètes ici et de les oublier que de le recycler. Cela faisait bien son affaire, mais par Kin, c’était toujours une aventure d’y aller ! Sans compter que la dernière fois qu’elle s’y était rendu, Lucie s’était faite une ennemie mortellement remontée contre elle.
    Alors qu’elle arpentait un vieux dépôt de la société « Art’teck », elle entendit des bruits de pas en plus des siens. Des bruits légers, mais présents, comme ceux d’une femme. Un sentiment de panique lui saisit la gorge, elle imaginait déjà que Murdoch la prenait en chasse pour l’éventrer et l’emmener d’où elle venait.

    Lucie dégaina son pistolet et alla à la rencontre des bruits de pas, lentement, elle s’en rapprochait. Puis, au détour d’un couloir, son canon rencontra le menton d’une jeune femme à l’air déterminée. La mécanicienne poussa un soupir de soulagement en voyant ça et rengaina son arme. Peu importe ce qu’elle avait en face d’elle, tant que ce n’était pas des yeux rouges et des cheveux bleus, c’était une bonne nouvelle.
    Souriante mais un peu sur les nerfs, Lucie présenta ses excuses à la femme en face d’elle :

    - Salut, désolé si j’vous ai fait peur… Disons que j’ai des raisons de me méfier des gens qui trainent dans ce coin de la ville. Le plus souvent c’est soit des voleurs, soit des tueurs.

    Vu que l’inconnue semblait trainer un sac de matériel informatique, elle devait entrer dans la première catégorie. C’était réellement rassurant car ça voudrait dire qu’elle n’en voudrait certainement pas à la vie de la rousse :

    - C’est un sacré paquet de composants que vous avez là, vous aussi vous vous y connaissez en questions mécanique ?


    InvitéInvité

    Re: Questions mécanique [Rey et Lucie]

    Message par Invité le Lun 9 Juil - 21:31

    Rey Braveheart



    Questions mécanique

    Rey & Lucie

    Revenir dans les entrepôts désaffectés la faisait presque sourire. C’était ici que du jour au lendemain, sa vie avait basculé du tout au tout. Pas une seule seconde, Rey n’avait regretté se trouver ici alors que Sylène se faisait connaître du grand public pour la première fois. La libération des Millkyans avait été également la sienne. Libre de ses chaînes qui l’avaient retenu pendant trop longtemps à Öazys, elle avait enfin pu rêver d’un monde qui n’avait jamais été à sa portée. La construction des tours électriques protectrices de Crystal, tous ces millkyans qui venaient vers elle pour lui demander de l’aide, son prototype sans nom mais qui permettait de communiquer sur de longues distances….tout cela avait contribué à l’épanouissement de Rey, aussi bien en tant que femme qu’en tant que mécanicienne hors pair.

    C’était d’ailleurs avec un but bien précis en tête, qu’elle était venu jusqu’aux entrepôts désaffectés : remettre en état son akectk Shiva, ou tout du moins certains de ces bras amovibles mécaniques. Ces derniers avaient été endommagés durant une bataille contre un ver des sables et elle devait les réparer afin de pouvoir repartir en direction de Sèvia. Bien moins fréquentés que le souk, les entrepôts pouvaient être une véritable mine d’or pour les plus connaisseurs ; c’était là-bas qu’elle avait trouvé toutes les pièces qui avait servi à la conception de sa version Shiva, c’était donc tout naturellement qu’elle avait décidé d’y retourner pour trouver les pièces qui lui étaient nécessaires.

    Accompagnée de BB-8, Rey, partit en chasse des divers composants qui lui seraient utiles pour son akteck. Même si son ami en métal avait gardé en mémoire une carte des différents endroits susceptibles de cacher les éléments qu’il lui était nécessaire, la fine équipe mis bien deux bonnes heures pour remplir un gros sac de ces précieux composants. Leur récolte fut tellement bonne que la jeune femme était obligée de traîner le sac par terre pour le déplacer au risque de se casser le dos.

    « Maintenant qu’on a tout ce qu’il nous faut rentrons. » dit-elle avec un petit sourire à son fidèle compagnon, qui se plaça derrière le gros sac pour le pousser et ainsi l’aider dans ses déplacements. BB-8 n’était pas du genre courageux, mais on pouvait compter sur lui et c’est ce qui faisait son charme. Elle l’aimait comme il était, avec ses défauts et ses qualités, comme on aimait ses amis pour ce qu’ils étaient.
    C’est ainsi perdu dans ses pensées que la jeune femme baissa sa garde et ne remarqua pas l’arrivée d’un pistolet au niveau de son menton. Rey tourna la tête et vit son « agresseuse » soupirer de soulagement avant de rengainer son arme.

    « Salut, désolé si j’vous ai fait peur… Disons que j’ai des raisons de me méfier des gens qui trainent dans ce coin de la ville. Le plus souvent c’est soit des voleurs, soit des tueurs. »

    L’inconnue avait tout à fait raison. Les bas-quartiers pouvaient se transformer en véritable jeu de survie pour quiconque s’y aventurait un peu trop longtemps. Rey avait décidé de porter sa cape ainsi son visage n’était pas trop dévoilé mais elle pouvait observer à loisir celle qui venait de l’accoster. Rapidement, la jeune mécanicienne identifia la nouvelle venue comme une de ses paires ce qui rassura un peu. Sa tête était mise à prix et elle n’était pas en condition d’affronter un tueur à gage…ou un tueur tout court.

    « C’est un sacré paquet de composants que vous avez là, vous aussi vous vous y connaissez en questions mécanique ? »

    BB-8 qui était resté caché derrière le sac sortit de sa cachette pour se faufiler entre les jambes de sa créatrice. Peut-être se croyait-il un peu plus à l’abri sous les longs pans de la cape de sa créatrice ? En tout cas c’était loupé, puisqu’il avait ainsi donné l’opportunité à l’inconnue de le voir faisant légèrement soupirer Rey qui répondit :

    « Plutôt oui. Faut dire aussi que je traîne les mains dans le cambouis depuis que je suis gamine. Vous aussi vous êtes ici pour des composants ou je me trompe ? »
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Questions mécanique [Rey et Lucie]

    Message par Lucie Field le Mar 10 Juil - 16:02

    Lucie marqua un mouvement de surprise en voyant un petit robot sortir du sac de la jeune inconnue et se réfugier entre ses jambes. C’était la première fois qu’elle voyant un modèle comme celui-ci et sa curiosité fut tellement piquée qu’elle se retint de se mettre à genoux pour l’examiner de plus prêt. C’était extrêmement surprenant de voir un robot agir de cette façon. Lucie savait qu’ils pouvaient être programmés pour simuler des émotions, mais la peur était quelque chose de rare. Surtout dans les bas quartiers où on préférait les robots bien dociles et obéissants. Ça ne semblait pas être le cas de la machine car l’inconnue soupira suite à cette action. Ce qui fit largement sourire Lucie :

    - Alors nous sommes deux, ça fait depuis que j’ai six ans que je bidouille tout ce qui dispose d’un circuit imprimé. Ouais, je crois que je suis ici pour une raison proche de la vôtre. Il se trouve que je suis une idiote ayant inventé une série de robots de combat et que j’ai besoin de composants très particuliers pour finir la construction.

    En disant ça, elle ne put s’empêcher de revenir sur le petit robot, il était très mignon et sa conception vraiment surprenante. Une grosse boule faisant office de corps mais également de moyen de locomotion, une demi-sphère lévitait au-dessus et faisait office de tête. Elle aurait adoré le démonter pour l’examiner et comprendre comment il fonctionnait.

    Ses yeux brillaient à cette idée, rien ne lui procurait autant d’émotions que de rencontrer quelqu’un comme elle et des technologies nouvelles. Forcément, Lucie ne put se retenir plus longtemps et elle commença à poser des questions sur la petite boule :

    - Il est de votre conception ? Comment fait-il pour se déplacer en gardant la tête en place ? C’est de la lévitation magnétique ? Il embarque des outils ? Ou alors il a des capacités particulières ? C’est le seul dans son genre ?

    La jeune mécanicienne essaya de se reprendre comme elle pouvait mais c’était très dur pour elle de contenir son enthousiasme :

    - Veuillez m’excuser, je m’emporte un peu. Les robots que je construis sont beaucoup plus classique, environ 1m70, humanoïdes mais ils sont conçus pour résister à des impacts de balles, fonctionner même gravement endommagés et pour être simple d’utilisation. Je cherchais des cartes mères obsolètes. En plus, ce n’est pas tous les jours que j’ai l’occasion de voir un robot disposant d’un module de sentiments comme celui-ci

    C’était peu dire en effet, à quoi servirait un robot trouillard alors qu’on risque l’agression presque tout le temps ? La preuve en était là, si Lucie avait été une tueuse ou une voleuse, il n’aurait rien fait pour sauver sa maitresse ! Mais faire du mal à cette inconnue était bien le dernier sentiment qui pouvait effleurer l’esprit de la rouquine. Au contraire, elle ne demandait pas mieux que d’apprendre à connaitre l’inconnue et de voir quels étaient ses talents en robotique. Peut-être pour se comparer et voir où elle-même se situait :

    - Bon, je vais essayer de me calmer, hum ! On reprend, je m’appelle Lucie Field. Je suis « réparatrice » dans une petite boutique des bas-quartiers. Mais disons que mon dada c’est plus la robotique et la fabrication d’Aktechs.

    Fabrication illégale il fallait le préciser, mais visiblement l’inconnue n’était pas totalement honnête. Lucie était persuadée qu’un rapide passage par les avis de recherche suffirait à le confirmer.

    - Et vous ? C’est comment votre nom ?


    InvitéInvité

    Re: Questions mécanique [Rey et Lucie]

    Message par Invité le Mer 11 Juil - 14:38

    Rey Braveheart



    Questions mécanique

    Rey & Lucie

    Rey se demandait intérieurement pourquoi BB-8 avait décidé de sortir de sa cachette. Même s’il n’était pas un robot de poche, derrière la grosse hotte de composants qu’elle trainait, il serait passé inaperçu le temps que la conversation se termine. Mais non, il était sorti et était passé devant l’inconnue avant de se réfugier sous sa cape comme si de rien n’était. Un véritable mélange d’audace et de peur avec un soupçon d’idiotie. Du BB-8 tout cracher depuis qu’ils étaient sur Crystal. En effet au contact des millkyans, le petit robot avait développé une sorte de complexe d’infériorité qui le poussait parfois à se montrer plus que nécessaire. Certes la jeune femme aurait pu rectifier le tir en modifiant ses puces de personnalité mais elle considérait cela comme une sorte de traitrise envers celui qu’elle considérait comme son ami. Il était comme ça, point final.

    En fait, ce qui la perturbait le plus dans cette rencontre, ce n’était pas vraiment le comportement de son familier métallique mais bien celui de l’inconnue. Rey avait l’impression de se voir dans un miroir, vu qu’elle réagissait exactement de la même manière devant une nouveauté technologique. Le cristal de Johan était d’ailleurs un des exemples de son enthousiasme technophile des plus récents qui lui venait à l’esprit, ce qui l’a fit légèrement sourire.

    « Alors nous sommes deux, ça fait depuis que j’ai six ans que je bidouille tout ce qui dispose d’un circuit imprimé. Ouais, je crois que je suis ici pour une raison proche de la vôtre. Il se trouve que je suis une idiote ayant inventé une série de robots de combat et que j’ai besoin de composants très particuliers pour finir la construction. »

    Par ses paroles, la rouquine venait d’attirer l’attention de la millkyane d’adoption. Vu qu’elles étaient toutes les deux dans les entrepôts désaffectés à la recherche de pièces, Rey se doutait que son interlocutrice était loin d’être une amateur. En effet, seuls les plus audacieux et les plus inventifs venaient se procurer des pièces dans cette caverne d’Ali baba.

    D’ailleurs l’étincelle qui brillait dans les yeux de cette dernière ne venait pas démentir les doutes de la brune. Elles étaient toutes les deux attirés par les rouages, les circuits imprimés et autres composants mécaniques ; l’idée de démonter un objet pour en découvrir son fonctionnement devait être une source d’excitation pure. La tournure de la conversation ne surprit donc absolument pas la jeune femme qui se laissa presque attendrir par la ribambelle de questions. C’était la première fois qu’elle rencontrait une humaine avec qui elle pouvait être sur la « même longueur d’onde » et cela lui faisait du bien.

    « Il est de votre conception ? Comment fait-il pour se déplacer en gardant la tête en place ? C’est de la lévitation magnétique ? Il embarque des outils ? Ou alors il a des capacités particulières ? C’est le seul dans son genre ? »

    Son sourire se fit encore plus prononcé alors qu’elle se disait à quel point cela devait être frustrant de devoir attendre une réponse de sa part. Rey le savait par expérience : la curiosité et l’enthousiasme pouvaient être difficile à contenir, surtout devant quelque chose qui sortait du lot.

    « Veuillez m’excuser, je m’emporte un peu. Les robots que je construis sont beaucoup plus classique, environ 1m70, humanoïdes mais ils sont conçus pour résister à des impacts de balles, fonctionner même gravement endommagés et pour être simple d’utilisation. Je cherchais des cartes mères obsolètes. En plus, ce n’est pas tous les jours que j’ai l’occasion de voir un robot disposant d’un module de sentiments comme celui-ci »

    La jeune mécanicienne voyait parfaitement le genre de robots dont elle parlait pour en avoir fabriqué ou réparé à LowAktech. BB-8 sortait donc véritablement son épingle du jeu de par son côté chétif et « inutile » dans les bas quartiers. Il était presque ce que l’on appelait une perle rare.

    « Bon, je vais essayer de me calmer, hum ! On reprend, je m’appelle Lucie Field. Je suis « réparatrice » dans une petite boutique des bas-quartiers. Mais disons que mon dada c’est plus la robotique et la fabrication d’Aktechs. Et vous ? C’est comment votre nom ? »

    Même si le courant allait probablement bien passée entre elles, le moment que Rey redoutait le plus arriva. Sa tête étant mise à prix, elle s’était promise de faire profil bas et de ne pas attirer l’attention sauf qu’à cause du petit jeu de BB-8, sa tentative était tombée à l’eau. Donner un faux nom serait ridicule vu que son visage était placardé un peu partout mais rester ici et répondre à ses questions équivalait à prendre un risque. C’est donc pour cela que la jeune femme jaugea une dernière fois ladite Lucie, avant de sauter dans le bain en retirant la capuche de sa tête et ainsi lui laisser l’occasion de la détaillée à son tour.

    « Rey Braveheart, ancienne réparatrice à LowAktech et ingénieur à mes heures perdues. Je suis venue ici pour récupérer des composants pour mon aktech que j’ai un peu malmené dans le désert. »

    Dit-elle en tapant légèrement sur sa sacoche qui contenait les élèments de son aktech. Elle regarda ensuite BB-8 avant de compléter :

    « En effet, je me suis inspirée des aimants et de leur effet pour le construire. La tête et le corps sont indépendants mais reliés par magnétisme, ce qui lui permet de rouler dans tous les sens sans problèmes tout en gardant sa tête en position haute. »

    Elle regarda à nouveau son interlocutrice pour continuer tout en souriant fièrement de sa création :

    « C’est une véritable boîte à outils sur roulette mais il a aussi quelques fonctionnalités que je préfère garder secrètes. C’est ce qui fait de lui un compagnon, unique en son genre. »

    Elle jeta un coup d’œil à sa grosse hotte et d’un signe de la tête l’invita à y regarder :

    « J’ai trouvé deux ou trois cartes mères que vous cherchez peut-être. Vous pouvez vous servir si vous le désirez, ce n’est pas ce que j’étais venue chercher en priorité. »
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Questions mécanique [Rey et Lucie]

    Message par Lucie Field le Mer 11 Juil - 22:30

    La jeune inconnue semblait rassurée devant la tendance bavarde de Lucie. Elle retira sa capuche, dévoilant une belle chevelure brune et un visage connue de la jeune mécanicienne. Elle se souvenait avoir vu sa tête sur les murs du QG des gardes. Rey Braveheart. Les raisons de sa mise à prix sont un peu obscures pour Lucie mais elle devinait que ça devait avoir un problème avec la robotique et les explorations illégales. Sinon, pourquoi viendrait-elle ici pour chercher du matériel ? Il n’y avait que les experts dans le domaine underground qui venaient ici.

    Lucie eut un sourire en voyant Rey se dérider petit à petit, parler de son petit compagnon roulant était un bon moyen de briser la glace. En l’écoutant, Lucie s’agenouilla pour regarder la boule de plus prêt. Sa forme était inhabituelle, l’usinage avait dû demander un sacré travail à Rey. Elle en parlait avec une certaine fierté non dissimulée dans la voix.

    - C’est une petite beauté, hein que tu es une beauté ! Tu as un nom mon petit ?


    En guise de réponse, le petit robot s’avança légèrement, dévoilant un matricule BB-8. C’était simple, Lucie appréciait que les gens nomment simplement leurs machines. Pourquoi s’ennuyer avec des noms de codes compliqués pour des tas de ferraille ? Pour la rouquine c’est très simple, une lettre pour le modèle, un chiffre pour la série et une appellation simple suivant l’ordre alphabétique. Alpha, Beta, ect ect. Certains donnaient des noms humains à leurs machines ! Une aberration !

    - BB-8 ! Tu dois être un petit malin toi, une boite à outils comme dit ta maitresse. Je te présenterais un de mes X4 un jour, tu verras. Ils sont bêtes comme tout !

    Lucie se releva quand Rey lui proposa de partager des composants. C’était un geste fort noble de sa part et la rousse sourit encore plus largement en acceptant. Elle plongea son regard dedans, elle trouva un certains nombres de pièces, dans le lot il y avait effectivement quelques cartes mères qui correspondaient à ce dont elle avait besoin. Un bref examen lui fit dire que ses problèmes avec les X4 seraient bientôt du passer.

    - Elles semblent en bon état, Rey, comment je pourrais vous remercier de ce geste ? J’ai un peu d’argent de côté… à moins que je puisse vous aider à réparer votre Aktech ? J’ai vu pas mal de composants demandant une grande précision et j’ai l’outil idéal pour ce genre de travaux.

    Pour appuyer ses dires, Lucie enfila ses lunettes et activa son gant. Devant elle, elle fit léviter et bouger une des cartes mères avant de la démonter et de la remonter sous les yeux de la brune. C’était un effort couteux mais diablement efficace et augmentant grandement la capacité de travail de la rousse :

    - Je peux travailler plus vite que n’importe qui sur des composants de petites tailles. Je vous propose mes services en échange de ces cartes. Vous n’imaginez même pas à quel point vous venez de me sauver la vie en me les offrants… Bon, et j’avoue, je veux aussi voir votre Aktech car le contenu de votre sac m’intrigue.

    InvitéInvité

    Re: Questions mécanique [Rey et Lucie]

    Message par Invité le Jeu 19 Juil - 15:48

    Rey Braveheart



    Questions mécanique

    Rey & Lucie

    Rey regarda sa « confrère » jeter un œil à sa hotte digne du jour de Kin de n’importe quel mécanicien. Il fallait dire qu’elle et BB-8 n’avaient pas lésiné pendant leur chasse au trésor et avait cherché dans tous les recoins possibles d’accès. Par chance, ils ne s’étaient pas fait prendre par les quelques « gardes » ou alias les gros bras du souk qui pouvaient parfois venir faire leur tournée dans cette partie de la ville afin d’éviter que les indépendants ne se ravitaillent trop souvent en pièces détachées. Les commerçants avaient bien compris que ces électrons libres pouvaient à terme mettre des bâtons dans les roues de leurs activités commerciales.

    « Elles semblent en bon état, Rey, comment je pourrais vous remercier de ce geste ? J’ai un peu d’argent de côté… à moins que je puisse vous aider à réparer votre Aktech ? J’ai vu pas mal de composants demandant une grande précision et j’ai l’outil idéal pour ce genre de travaux. »

    La jeune femme comptait revendre certaines de ces pièces à certains revendeurs qu’elle connaissait et qu’elle savait intéresser par ce genre de marchandises. Elle comprenait l’enthousiasme de Lucie vis-à-vis de son akteck mais elle redoutait de la laisser y toucher. Non pas qu’elle n’avait pas confiance en ses compétences, quoiqu’un peu quand même, mais c’était surtout parce que son Shiva tout comme BB-8 étaient ses créations, ses bébés que personne d’autres n’avaient touchés, même pas Sylène. Il y avait juste eu Malek qui, des années auparavant, avait accepté de supervisé l’opération de connexion entre son Shiva et sa moelle épinière mais là il n’était plus vraiment question de mécanique ou de robotique pure.  

    Il avait fallu qu’une carte de mère lévite sous ses yeux pour que Rey revienne à la réalité. Elle observa attentivement le phénomène en essayant de deviner ce qui se passait. Le gant de Lucie avait l’air d’être la clé, ainsi la brune se concentra davantage sur ce dernier se rapprochant de l’objet pour mieux le regarder. Quand Lucie démonta la carte mère puis la remonta, ce fût sous les yeux rempli d’étoiles de Rey. Il s’agissait là d’une technologie différente de son aktech mais qui semblait toute aussi efficace.

    « Je peux travailler plus vite que n’importe qui sur des composants de petites tailles. Je vous propose mes services en échange de ces cartes. Vous n’imaginez même pas à quel point vous venez de me sauver la vie en me les offrants… Bon, et j’avoue, je veux aussi voir votre Aktech car le contenu de votre sac m’intrigue. »

    A ces mots, Rey ouvrit sa sacoche pour laisser sortir un de ses quatre bras. Il lévitait à sa gauche à une cinquantaine de centimètre d’elle et était terminé par une épée laser bleuté. Puis un second, terminé par une main mécanique en sorti pour venir léviter à sa droite. Grâce à sa ceinture et à son opération, elle pouvait les contrôler par la pensée cependant ses deux derniers bras, restés dans la sacoche étaient endommagés.

    La brune lui montra le contenu de sa sacoche et dit :

    « Le système de connexion n’a pas été touché donc je peux encore les contrôlés à distance comme les deux autres mais ce ne sont plus que des bâtons de métal volants. Pratique pour assommer quelqu’un c’est vrai, mais je voudrais pouvoir les utilisés dans le désert contre les créatures. Je pensais en utiliser un et transformer son extrémité en petit canon…le dernier je ne sais pas trop quoi en faire pour le coup. Vous avez des idées ou des recommandations ? »
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Questions mécanique [Rey et Lucie]

    Message par Lucie Field le Ven 20 Juil - 0:03

    Lucie laissant échapper un cri d’admiration en voyant se déployer les deux bras robotisés dans le dos de Rey. Voilà ce qu’elle appelait un Aktech unique ! Ses yeux se mirent à briller à la mention ce qu’ils pouvaient faire.

    C’est tout juste si elle n’embrassa pas Rey quand elle lui demanda son opinion. Mais avant, la rousse fit le tour de la brune pour voir comment était fait l’engin. Il s’agissait visiblement d’un système de liaison non physique. Une technologie approchant celle de son gant, mais utilisé d’une autre façon. Sans compter qu’elle les manipulait par la pensée, cela devait inclure un implant dans le système nerveux.

    - Vous avez un relais neural à la ceinture, il transmets les commandes aux bras par ondes magnétique. C’est hors de mon champs de compétence, heureusement que c’est ça qui fonctionne encore !

    Elle rit, mais nota l’idée d’un relai implanté, elle n’avait pas pensé à ça jusqu’à présent. Avec l’aide d’un bon docteur, elle pourrait considérablement augmenter la puissance du SR1 :

    - C’est une technologie remarquable, le champ est automatiquement géré, et passe par le système nerveux central… C’est génial. Pour faire fonctionner mon gant, je dois mettre un relais de réalité augmenté, ça me demande énormément de concentration. Alors que vous… c’est naturel.


    Ayant assez montré son admiration, elle reprit son sérieux et toussota. Se penchant après sur les bras fonctionnel pour identifier comment ils étaient conçu… Un scanner et un examen plus tard, elle en arriva à la conclusion que c’était des bras robotiques standards mais qui étaient utilisés d’une façon inhabituelle. Si Rey disait que les relais fonctionnaient, la réparation serait très simple et la modification encore plus. Elle pouvait même le faire ici si Rey lui demandait. L’avantage de son Aktech étant de rendre obsolète tous les outils.

    Elle saisit maintenant un des bras endommagé pour évaluer ce qu’elle pouvait faire et répondre à sa question, si elle avait des idées pour les améliorer. Lucie eut un sourire envers Rey, un peu contrit car la première idée proposée n’était pas du tout du gout de la rousse :

    - Un canon… bon déjà outre le fait d’en trouver un, il y a un tas de contraintes qui me dirait que c’est une mauvaise idée. Le dégagement de chaleur, le recul, l’usure mécanique, la visée et puis le stockage des munitions. Vous risqueriez de vous tuer en l’utilisant de trop près. Je sais que l’armée à intégrés des armes dans ses prothèses de bras, mais ce sont des armes spécialement conçus monté dans des châssis en acier-titan…

    Elle retourna le bras mécanique et démonta les panneaux extérieurs. La structure restait bonne et si avoir une arme à feu était une réelle volonté de la part de Rey, on pourrait trouver un compromis. Lucie s’assit à même le sol, complètement perdue dans ses pensées. Après une longue minute sans rien dire, elle remonta le bras et regarda Rey.

    - J’ai trouvé le problème, ça ne prendra pas longtemps à réparer, c’est simplement les fibres motrices qui sont naze. Maintenant… à mon sens. Un canon ce n’est pas possible, pas avec cette structure. Il faudrait en concevoir un de A à Z. Par contre, on peut trouver un compromis. Il y aurait la place pour installer un pistolet mitrailleur. Plus petit, moins puissant, mais ce ne demanderait pas beaucoup d’aménagement. Je pourrais m’en charger en une soirée.

    Elle reposa le bras et examina l’autre, le problème était sensiblement le même. Lucie se demandait bien ce qu’elle-même voudrait faire installer si elle avait un bras comme ça… Rey semblait être une aventurière, recherché et aimant le risque, alors la réponse vint d’elle-même :

    - Un projecteur de bouclier unilatéral. Un champ d’énergie délimité arrêtant presque tout dans un sens, mais laissant passer dans l’autre. C’est dur à se procurer, mais ça s’adapterait bien sur votre bras. En plus, je rajouterais aussi un blindage en acier-titan sur son dernier tiers, il pourrait alors servir à frapper et parer. Je peux le faire aussi, mais les composants sont plus problématiques.

    Lucie avait décidément beaucoup, énormément parlé, comme à chaque fois qu’on causait câble et robot en sa présence. Elle attendait maintenant la réaction de Rey.

    InvitéInvité

    Re: Questions mécanique [Rey et Lucie]

    Message par Invité le Lun 3 Sep - 13:14

    Rey Braveheart



    Questions mécanique

    Rey & Lucie

    Pour Rey, les idées coulaient à flots lorsqu’il s’agissait de concevoir de nouvelles machines ou objets mécaniques. Son inspiration était un avantage que beaucoup enviait, cependant la jeune femme y voyait également des limites : un rien l’emballait et il pouvait vite arriver que ce qu’elle ait imaginé au départ soit irréalisable. Avec le temps, elle avait appris à s’adapter à son inspiration débordante en trouvant mille et une façons de contourner le côté fou de ses projets, développant ainsi son imagination. Quelques rencontres fructueuses lui avaient également permise de mener à bien certaines créations comme son Aktech Shiva ou bien les colonnes protectrices de Crystal. C’est d’ailleurs au sein de la communauté millkyane que Rey appris que deux cerveaux valait mieux qu’un et que le dialogue pouvait amener à quelque chose de plus extraordinaire que ce qui était prévu à la base.

    Lucie Field n’avait rien à envier aux mécaniciens de sa nation d’adoption et c’est donc tout naturellement que la jeune Braveheart lui avait demandé « conseil » sur les réparations qu’elle devait apporter à son Akteck. Sans son Shiva, il lui était inconcevable de reprendre la route en direction d’Aisty, donc si l’occasion de l’améliorer un peu plus se présentait à elle, il était inconcevable de la louper. D’autant plus, que les gestes de Lucie dans l’examen de sa création la rassuraient encore un peu plus sur le fait qu’elles étaient deux geekettes en puissance.

    « Un canon… bon déjà outre le fait d’en trouver un, il y a un tas de contraintes qui me dirait que c’est une mauvaise idée. Le dégagement de chaleur, le recul, l’usure mécanique, la visée et puis le stockage des munitions. Vous risqueriez de vous tuer en l’utilisant de trop près. Je sais que l’armée à intégrés des armes dans ses prothèses de bras, mais ce sont des armes spécialement conçus monter dans des châssis en acier-titan… »

    Cela se voyait que Rey revenait d’un long séjour dans la ville technophile par excellence. Avec du temps et les ressources qui étaient mises à sa disposition à Crystal, il aurait été possible d’intégrer un canon laser à son bras sauf qu’elle n’avait ni l’un ni l’autre. Demander conseil à Lucie avait donc été un bon choix pour lui rappeler qu’elle était de retour à Öazys et que certaines contraintes techniques lui barraient le chemin. Alors qu’elle commençait à réfléchir sur le sort de ses bras défectueux, sa camarade lui coupa l’herbe sous le pied en lui faisant une proposition :

    « J’ai trouvé le problème, ça ne prendra pas longtemps à réparer, c’est simplement les fibres motrices qui sont naze. Maintenant… à mon sens. Un canon ce n’est pas possible, pas avec cette structure. Il faudrait en concevoir un de A à Z. Par contre, on peut trouver un compromis. Il y aurait la place pour installer un pistolet mitrailleur. Plus petit, moins puissant, mais ce ne demanderait pas beaucoup d’aménagement. Je pourrais m’en charger en une soirée. »

    Rey imita Lucie et s’assit à même le sol. Sa première proposition avait fait briller les yeux de la jeune femme de mille feux, l’empêchant de cacher son enthousiasme, elle ajouta :

    « Concevoir le canon de A à Z adapté à la forme du bras n’aurait pas été un problème, si j’aurai eu la technologie laser avancée de Crystal et que le temps ne me serait pas compté. J’aime votre idée Lucie ! C’est un bon compromis qui me permettra de me défendre sans trop de problème.»

    BB-8 approuvait également cette idée au vu des petits bips bips qui laissait entendre.

    « Un projecteur de bouclier unilatéral. Un champ d’énergie délimité arrêtant presque tout dans un sens, mais laissant passer dans l’autre. C’est dur à se procurer, mais ça s’adapterait bien sur votre bras. En plus, je rajouterais aussi un blindage en acier-titan sur son dernier tiers, il pourrait alors servir à frapper et parer. Je peux le faire aussi, mais les composants sont plus problématiques. »

    Lorsque sa confrère continua avec sa deuxième proposition, Rey rit légèrement en se demandant pourquoi elle n’y avait pas pensé elle-même. La jeune femme avait tellement été concentrée sur les créatures peuplant le désert et les moyens de riposter, qu’elle en avait oublié qu’un bouclier pouvait lui donnait l’avantage dans une bataille.

    Elle réfléchit ensuite pendant quelques minutes, songeuse. Il lui restait quelques composants qu’elle avait apportés de Crystal mais elle avait eu dans l’idée de les offrir au peuple des glaces. Les utilisés pour améliorer son Aktech ne serait donc pas bien venu…sauf que dans le même temps elle avait besoin de cette réparation pour rejoindre Johan et il préférait sûrement la voir en vie que pas du tout, n’est-ce pas ? BB-8 ayant compris son dilemme sorti son chalumeau, tel un pouce pour acquiescer ce qu’elle devait faire. Rey lui répondit d’un petit hochement de tête avant de répondre à Lucie :

    « J’ai quelques composants qui pourrait servir au blindage et que vous ne trouverez pas ici mais je vous les montrerais quand nous serons dans un endroit plus discret, alors on commence quand ces améliorations ? »


    HRP:
    Désolé pour l'attente :/ Je reviens doucement cette semaine Wink
    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Questions mécanique [Rey et Lucie]

    Message par Lucie Field le Mar 4 Sep - 14:59

    Lucie continua à examiner les bras pendant que Rey la regardait et répondait à ses propositions. La mention de Crystal Mills lui fit lever la tête et une lueur d’envie perça dans le regard de la rouquine. Elle avait entendu un grand nombre de rumeurs vis-à-vis de la technologie qu’on y trouvait. Il était maintenant hors de question pour elle de la laisser repartir sans en savoir plus. Bien sûr, elle n’irait pas jusqu’à la retenir contre son grès, mais la rousse venait de trouver la personne la plus intéressante de la décennie et elle voulait en profiter.

    Le petit cœur de la roboticienne bondit quand Rey lui demanda ce qu’elle pouvait faire et quand elle pouvait le faire. La réponse était simple, elle voulait bien travailler dès à présent sur l’ajout du blindage et la réparation des fibres. Le seul souci venait du cadre, en effet il n’était pas spécialement adapté à la situation. Les deux jeunes femmes étaient à découvert et même si Lucie pouvait se passer de la plupart des installations, il lui fallait du matériel quand même. Timidement, elle proposa la chose suivante à sa « cliente » :

    - Vous avez bien raison, ici ce n’est pas un endroit idéal pour dévoiler de telles technologies. Je pourrais proposer d’aller dans mon atelier. Il n’y a que mon père et des pièces mécaniques.


    A sa grande surprise, Rey accepta de l’accompagner jusque chez elle. Comme quoi, la robotique liait vraiment les gens entre eux. Il ne leur fallut que peu de temps pour rejoindre la boutique de la rousse, celle-ci était déserte, évidement. Il n’y avait que des petits aktechs dans la vitrine et de vieux composants sans intérêt, là depuis si longtemps que leur couleur était passée. Mais ce n’était au final qu’une façade pour Lucie. Le plus important était l’atelier principal, là où elle concevait les robots et les aktechs.

    Pour le moment il était presque vide, il n’y avait qu’une grue où pendait un X4, les circuits ouverts :

    - C’est lui qui a besoin de ces cartes. Je l’ai retrouvé en train de se modifier lui-même un matin, alors que j’ai bridé ces fonctions justement pour éviter les actes autonomes. Bref, je m’en occuperais plus tard. Vous pouvez poser vos bras sur le plan de travail, je vais prévenir mon père que je suis là et qu’on ne doit pas être dérangé.

    Lucie s’éloigna et alla trouver Marcus, il était occupé à compter les bénéfices de la journée, presque rien. Il accueillit d’un air maussade la nouvelle de la jeune fille, mais il ne dit rien. Il allait bientôt se retrouver seul, peut-être pour toujours et ça le rongeait. Mais tant qu’il ne voudrait pas lui parler, elle ne ferait pas le premier pas. Quand elle revint dans l’atelier, elle vit que Rey examinait l’intérieur du X4 :

    - Il est totalement obsolète, vous ne trouverez rien d’exceptionnel dedans. Rien à voir avec les créations de Crystal Mills. J’attends d’ailleurs de vous que vous me parliez de cet endroit. Ça doit être le paradis.

    Lucie mit ses lunettes, approcha une lampe et plusieurs autres outils autour des bras.

    - Je vais commencer par réparer ce qui est endommagé, ensuite vous me ferez voir ce que vous cachez et on avisera sur le moment.

    Contenu sponsorisé

    Re: Questions mécanique [Rey et Lucie]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 19 Nov - 19:10