Aller en haut Aller en bas

    avatar
    Blue Zandal'arFurettozorus Rex Blue

    Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Blue Zandal'ar le Dim 8 Juil - 0:30

    Baal G12 > G11


     
    Symphonie pour une hécatombe

       
    "De quelque passion que l'âme soit atteinte, elle ne veut jamais endurer de contrainte "

     Nyx
    Trouver un Kwak n'était pas une mince chose à faire dans la cité de Baal, surout lorsque l'on n'a pas les ossements humains sur soit pour faire du commerce...

    Alors pour m'en procurer un, j'ai du simplement promettre, bonne foi contre mauvaise foi, de nourrir la bête dont on m'avait nommée gardienne.

    Un joli petit bout de Kwak à la peau verte émeraude contrastant magnifiquement avec des iris aux nuances d'un joyau pourpre.

    Doté bien sur d'un harnachement adéquat à la chasse, dont deux rangées de lames bifides et arquées de chaque cotés de ses mâchoires à la façon de crocs d'aciers impitoyable.

    Il était entouré d’apparats boisés favorisant l'isolation à la forte température ainsi qu'une coiffe en crinière humaine aux tons toisant le châtain afin que le soleil ne tape pas directement sur ses yeux sensible.

    Sa peau avait été recouverte d'une mixture anti-chaleur tandis que moi, j'avais tout simplement mis mon chandail massif mais léger aux tons bruns et noirs sur mes épaules, une large capuche recouvrait entièrement ma tête, mon visage et mes épaules, me voilant totalement de la surface du monde.
    Pas certaine que Gunther me reconnaisse ainsi vêtue, mais qu'importe, Ursoc bien caché entre ma chevelure d'ébène le reconnaîtrait bien, lui.


    ________________________________________

    Blue se dirigeait avec nonchallance vers la sortie nord comme son compagnon de route et future frère de chasse le lui avait dûment conseillé.

    Flèches et carreaux; Arbalètes et dagues; sacs en soies et en peaux; Elle était toute aussi prête à abattre et désosser l'homme qu'à les rattraper sur une course de fond.

    Les mouvements de balancier qu'exerçait sa monture lui faisait esquisser un léger sourire de plénitude, rares étaient les fois où elle devait utiliser une bête pour se déplacer; Favorisant ses muscles et ses jambes plutôt que de soumettre un animal à sa volonté.

    Concernant ce frère de chasse, Gunther, elle était on ne peu plus tombée sous le charme de cet être espiègle mais au combien Franc et honnête.

    Sa dernière vision d'un homme était relativement troublée par l'envie de meute et de vengeance il fallait l'avouer.
    Alors tomber sur une personne qui pouvait très bien être de confiance en plus d'aimer les bêtes était pour elle un miracle!

    Oh bien sur dans sa tête pleine de réflexions et de plans, elle se disait que ce n'était probablement pas la même chose du coté de cette personne.
    Elle devait être une inconnue, une illustre pinbèche sans aucun doute gonflée d’orgueil, de fierté. Une noviste pleine de vanité et imbue de sa personne, comme le sont les êtres vivants de type humanoïde en générale.

    Elle poussait un soupire profond chargé de bien-être en fermant ses yeux de délice.
    Qu'importe donc!
    Secouant doucement la tête tandis que son Kwak poussait un petit sifflement d'impatience, son ventre gonflant faisant grincer le cuir des sangles, permettant à la jeune femme de se tenir sur son échine.
    "- Qu'y-a-t-il Zelda?"
    Lachait-elle dans un murmure à peine audible tandis que la Femelle Kwak semblait trépigner d'impatience à l'idée de se ruer vers les vastes horizons du désert brûlant qui s'étendait à perte de vue depuis la porte Nord.

    Un léger coups d'oeil vers le ciel, ses yeux d'un azure tranchant sur un turquoise épuré se rétrécissant sous la lumière astrale et Blue y devinait l'heure.

    Gunther lui avait donné rendez-vous vers la fin d'après-midi et cela faisait une petite heure que le trio improbable -Kwak/Furet/Spiritiste- se tenait debout sous la chaleur de Baal à attendre le confrère de chasse.

    Le soleil se déclinait à l'horizon, la lune n'allait pas tarder à s'installer, somnolente, entre les nuages cyan et rosées de l'été.  
    L'on pouvait déjà en voir la première étoile au nord, se dessiner entre les pics arrachés des montagnes sauvages de Baal.

    Portant sa main à son cou, Blue effleura la tête d'Ursoc qui pointa alors le bout de son nez immaculé en-dehors de la cape de sa maîtresse, ses yeux noirs encre scrutèrent les alentours du portail puis, après quelques secondes à sonder, il sauta totalement du Kwak pour courir à une vitesse folle vers les passants.

    Gunther allait-il tarder à arriver? Allait-il reconnaître Ursoc qui, impatient, allait certainement disputer Gunther pour son retard?

    Un léger sourire mi-figue mi-raisin, attendrie par la situation, Blue attendait patiemment, les rênes de son Kwaks trépignants et suintant entre ses doigts délicats entremêlés.
       


    _________________
    avatar
    Günter JaegerChaperon Rouge

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Günter Jaeger le Mar 10 Juil - 19:28

    Après avoir quitté le temple, Günter était parti pour régler plusieurs choses. Notamment, à la crèche aux créatures où il passait une partie de son temps pour s’occuper des animaux quand il n’était pas à la prison en train de torturer des prisonniers infidèles ou en mission pour Dios. Pour ce qui était du reste, il ne lui avait fallut que fort peu de temps pour préparer ses affaires. Un sac avec le nécessaire de survie et son Aktech’ qui ne le quittait quasi jamais.

    Le blond avait passé pas mal de temps à la crèche aux créatures. Le temps de saluer chacun des petits pensionnaires dont il prenait soin pour leur annoncer son absence. Il n’était pas pressé. De toute façon, il valait mieux partir à la tombée de la nuit, quand les températures auraient baissées et seraient plus clémentes.

    C’est donc tranquillement avec d’un côté, son familier et de l’autre son Gwark qui avançaient au pas, que le Baalkyan rejoignit la jeune femme. A vrai dire, c’est le petit Ursoc qui vint à sa rencontre en premier.

    - Ah désolé, je t’ai fais attendre ? Mais j’avais des choses importantes à faire…

    Le jeune homme s’était baissé et gratifiait la petite créature de caresses pour se faire pardonner. Il n’avait même pas levé les yeux sur la maîtresse d’Ursoc ni même ne s’était excusé pour l’attente. Ce qu’il faisait naturellement avec les animaux semblait bien plus compliquer à faire avec ses semblables humains… Il se redressa et s’avança vers la jeune femme :

    - On peut y aller.

    Il avait dit cela simplement, sans entrain tout en enfourchant son Gwark. Il ne s’assura même pas qu’elle avait le nécessaire au voyage. Pas qu’il lui faisait spécialement confiance, simplement, il estimait que cela ne le concernait pas. Elle avait dit qu’elle saurait se faire discrète. A voir…

    - On avance tout droit vers Sèvia. Ça devrait nous prendre à peu près 15 jours de voyage si Dios le veut.

    C’était un exploit de la part de Günter que de fournir des explications à quelqu’un sans qu’on le lui ait spécialement demandé. Il faisait un effort pour Ursoc qui semblait attaché à sa jeune Maîtresse.


    [Günter et Blue quittent Baal, ils partent de G12 vers G11]

    avatar
    DiosDivinité télépathe et métamorphe

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Dios le Mer 11 Juil - 12:14

    [Rien de notable en G11]

    Une fois en G11, rien de spécial ne se produit. Il fait extrêmement chaud, certains vents désagréables vous envoie du sable en plein visage mais vous êtes globalement tranquilles. Vous pouvez croiser quelques créatures isolées.

    Une fois à la fin du quatrième jour de voyage, vous remarquez la présence d'un nid créatures au nord et sentez une aura extrêmement maléfique venant de l'ouest. Autant dire que ce serait le genre de chose dont deux explorateurs, même baalkyans, ne pourraient réchapper. Un serviteur de Dios avisé se dirigerait donc soit vers le nord ou l'est s'il ne voulait pas mourir dans les prochains jours. Car ne comptez pas sur Dios pour vous tirer de là...
    avatar
    Blue Zandal'arFurettozorus Rex Blue

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Blue Zandal'ar le Sam 14 Juil - 3:11

    Baal G11 > G10


     
    Symphonie pour une hécatombe

       
    "De quelque passion que l'âme soit atteinte, elle ne veut jamais endurer de contrainte "

     Nyx
    Un retard de quelques heures, je regardais Ursoc revenir docilement vers moi, Günter sur les talons, le petit furet blanc n'avait jamais été aussi content que de partir en expédition, tout comme moi-même.

    Attrapant le petit animal au vol tandis qu'il manquait de se bûcher en sautillant sur ma monture pour me rejoindre, ma main tatouée au hannée de quelques motifs sacrés et indéchiffrables le déposait grâcilement entre mes longs cheveux d'encre, où il allait se lover comme à son habitude.
    Il était préservé de la chaleur par ma capuche longue en nylon, soierie certe aux tons noirs, mais qui laissait passer l'air et la fraîcheur.

    Un coups d'oeil vers le chaperon rouge, non sans de nouveau ressentir un frêle malaise lorsqu'il décidait de passer le portail. Je déglutissai à mon tour, entre excitation, appréhension et une légère pointe de peur tandis que mon Kwak montait sur la plateforme destinée à nous emmener vers d'autres horizons brûlantes.

    Puis avec courage et plaisir je me rappelais de ces quelques mots: "à Sévia d'ici à peu prêt une quinzaines de jours". Nous avions priés, offert des sacrifices et loué Dios pour que ce trajet soit le plus agréable et rapide possible. Allait-il nous exaucer?

    ________________________________________
    Ces quelques mots suffirent à la belle pour lui ravire un sourire espiègle, son nez se tordant légèrement comme si elle avait été docilement gênée d'être aussi pressée de partir à l'aventure tandis qu'à l'intérieur d'elle, la peur de quitter Baal trop longtemps se tarissait.
    Un beau brin d'émotions contradictoires explosaient à l'instar de sa poitrine ensuée par la chaleur, la fatigue et les efforts musculaires.

    Si monter un Kwak paraissait simple, c'était loin d'être une mince chose à faire. il fallait sans cesse entretenir l'équilibre de la bête tout en gardant les jambes en contact pour l'inciter à ne pas s'arrêter.
    Les bras se Blue était eux, sans cesse arrachés par la gueule carnassière de l'animal qui n'avait de cesse de vouloir sprinter et passer devant Günther.
    Cependant la jeune femme n'avait pas cédé du terrain et se tenait convenablement à une belle longueur derrière ce dernier de façon à, comme elle l'avait dit: se faire oublier.

    Par moment, entre le combat avec sa monture et un coups d'oeil vite fait sur Ursoc, elle se permettait de s'hydrater à la gourde.
    Parfois elle fit une halte, mettant un pied à terre le temps de quelques secondes pour vérifier sa monture, l'état du furet, abreuver le Kwak assoiffé en maintenant l'eau entre ses mains. Puis voyant Gunther disparaitre telle une ombre, de nouveau elle remontait sur Zelda, qui se faisait un malin plaisir de rattraper en quelques foulées, le trio improbable.

    Bien sur, Blue n'avait pas oublié le coyoflamme et ce denier assez curieux dans son genre, avait l'air d'attendre Ursoc comme s'il était étonné de voir qu'un compagnon Baalkyan pouvait utiliser un humain comme monture.
    Parfois, l'étrange canin s'arrêtait, observait Blue et sa capuche puis sans crier gare, Blue s'était juré d'entendre un glapissement incitant le jeu, repartait aussi rapide qu'une flèche vers son ami le chaperon.

    N'y tenant plus, Blue fit accélérer sa monture jusqu'au coyoflamme et tendit sa main vers ce dernier.
    Pas de caresse, pas de ça entre Baalkyen et créature inconnu: Le respect était de mise. Cette main tendue n'était qu'une perche offerte par Bllue pour que Ursoc puisse se propulser aux cotés du coyoflamme afin de gambader avec ce dernier.
    "- Aller mon grand, ton ami t'attend pour jouer! Va!"

    Ursoc en profitait pour s'élancer et courir, fureter et galoper rapidement aux cotés du Kwak, autant que ses petites pattes pouvait le lui permettre.

    Au fil des jours et des nuits, troisième jours, Blue se retrouvait dans une situation compromettante, à un point où elle ne savait quoi faire exactement.
    trois jours sans parler à Gunther, ce dernier lui pardonnerait donc de se montrer de nouveau présente. Elle le rattrapait d'une traite pour lui faire faire une halte, les deux Kwak détrempés, elle abaissa sa capuche avant de lui demander de sa voix mélodieuse:
    "- Tu as sentis? Sais-tu de quoi il s'agit?"

    Ursoc et le coyoflamme qui jouaient ensemble s'étaient eux aussi arrêtés dans le sable, nez au vent et poils hérissés, quelque chose se tramait à l'Ouest, quelque chose de suffisemment dangereux et sombre pour intéresser et faire pincer la corde sensible de Blue.
    Levant le nez elle aussi, elle finit par faire une grimace en soupirant, comment se souvenir d'un tel endroit et y revenir dans un future proche? L'appelle de l'aventure était irrésistible... et pourtant...

    "-  Très bien... Poursuivons vers le Nord. J'y retournerai moi-même une prochaine fois. tu penses que nous sommes loin du prochaîn camps humain? Ca commence à se faire faim derrière..."

    Affirmait-elle en montrant les deux loostics en train de se bavouiller l'un sur l'autre de façon dégueulasse mais tout de même adorable...
       
    avatar
    Günter JaegerChaperon Rouge

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Günter Jaeger le Mar 17 Juil - 11:03

    Le Gwark de Günter avançait a un bon rythme. Kadaj, le coyoflam sembla apprécier la compagnie du furet. Tant mieux. De temps en temps, Günter leur jetait des coups d’œil attendri. De temps en temps, le Baalkyan s’arrêtait pour hydrater sa monture, son coyoflam et s’hydrater lui-même. Veillant du coin de l’œil et sans mot dire à ce que la demoiselle qui le suivait en fasse autant avec les créatures qui l’accompagnaient.

    Le trajet était long. Il faisait chaud, mais grâce à Dios, ils n’avaient pas eu affaire à des éléments déchainés ni de créatures dangereuses. Vers la fin du quatrième jour, une atmosphère terriblement pesante se fit sentir. Blue demanda s’il avait senti et s’il savait ce dont il s’agissait. Günter acquiesça. Son expérience en matière de voyages et son instinct de survie lui avaient appris à discerner certaines choses.

    - Des créatures de Dios auxquelles il ne vaut mieux pas se frotter. Pénétrer sur leur territoire, qu’on soit fidèle à Dios ou non, c’est la mort assurée. Même eux l’ont compris.
    Dit-il en levant le menton pour désigner le coyoflam et le furet dont les poils s’étaient hérissés. De toute façon, ce n’est pas notre chemin, on continue droit vers le nord.

    La jeune femme acquiesça. Tant mieux. Cela l’aurait agacé qu’elle n’en fasse qu’à sa tête. Il devait bien admettre que pour l’instant, sa compagnie ne lui était pas trop désagréable. Surtout pour une humaine. Elle lui demanda s’ils allaient bientôt rencontrer un camp humain.

    - Si Dios le veut, on devrait pouvoir arriver à Sèvia dans huit jours à peu près. Kadaj est capable de survivre seul dans le désert, je ne me fais pas de souci pour lui. Pour Ursoc, j’ai encore des réserves alimentaires, je pourrais partager ma part avec lui s’il le faut.

    Il avait dit ça d’un air nonchalant, pourtant sa proposition était sincère. Il était prêt à se priver d’un peu de nourriture pour le furet de la jeune femme si cela s’avérait nécessaire. Il n’avait même pas pensé à priver les autres créatures de la nourriture qu’il avait prévu pour elles. Si Günter était un sadique qui n’éprouvait aucune considération pour les humains, qu’ils soient enfant ou adulte, homme ou femme, il avait au moins bon cœur à l’égard des animaux.

    [Günter et Blue poursuivent en G10]
    avatar
    DiosDivinité télépathe et métamorphe

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Dios le Mar 17 Juil - 11:26

    [G10 : nids d’insectes géants]

    Vous traversez des nids d’insectes géants qui s’étendent sur une distance de plusieurs jours. Veillez à ne pas les déranger si vous ne voulez pas devenir leur petit quelque chose à manger…

    Le quatrième jour, vous apercevrez enfin la forêt qui borde Sèvia.
    avatar
    Blue Zandal'arFurettozorus Rex Blue

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Blue Zandal'ar le Jeu 19 Juil - 22:31



    «Symphonie pour une hécatombe »

    " “Le désert est une femme capricieuse, qui parfois rend les hommes fous.”"


    " - Six jours seulement! Que le temps passe vite ...

    Ajoutait-elle dans un murmure pendant qu'elle levait son visage encapuchonné afin d'observer l'horizon donc l'éclat mordoré du sable semblait s'étaler comme une mer d'or devant ses iris Océan.
    Rien à l'horizon pour le moment en ce troisième jour, hormis ce ressentit certes emplis de ténèbres. Retournant ses iris Azurés vers le chaperon, elle le targuait d'un regard noble, presque félin, emplis de gratitude avant d'ajouter:

    " - Vous êtes si généreux ... merci de vous inquiéter pour lui. Mais si je ne l'aimais pas autant, je n'aurais rien de prévu pour qu'il survive. Tout comme pour vous..."

    Baissant de nouveau sa tête sous sa capuche, qui avait pris une légère couleur cramoisie, dont elle prétextait intérieurement la cause dû à la chaleur du désert, elle se penchait en arrière et fit volte-face à son Grwak de façon à faire un large demi-tour et de nouveau se faire oublier: instinctivement elle savait qu'elle venait de franchir une certaine limite à ne pas dépasser.
    De ce fait, arrivé à une certaine distance, relativement loin de son compagnon de route, elle laissait aller un soupire de bienfaisance, ses muscles se décontractant pendant que la monture suivait le chaperon à un train de nouveau relativement rapide.

    Les jours se succédèrent ainsi, tandis que épuisé et assommé par la chaleur, Ursoc haletait sous le voile châtain et frais de la spiritiste. L'espace de quelques heures, il s'endormait dans un semi comas apparent, tandis que les nuits il semblait revivre en enchaînant conneries sur conneries: Cachant les plantes soignantes sous le sable, enterrant les gourdes d'eau, créant des trous de sable dans lesquels Blue se vautrait lamentablement quand elle le poursuivait pour le faire dormir.

    Si les premiers jours Blue avait laissé une distance large la séparer de Günter pour se faire oublier, elle avait l'impression que ce dernier se laissait volontairement rattraper.
    Comme si le fait d'avoir passé du temps ensemble, même à une certaine distance, avait permis au chaperon de se rapprocher de la spiritiste mais surtout, de son furet blanc.

    En effet, peut-être le terme et la vision de la belle était justifié, car il se passait plusieurs soirs de repos sous lesquels Ursoc allait squatter le ventre de Gunter pour s'y faire un nid et y dormir comme un mort jusqu'au départ des Grwark.
    Si Ursoc arrivait a récupérer de son sommeil ainsi, Blue relevait également que les nombreux départs furent parfois retardés à cause du mustélidé, dont Gunter refusait éperdument de réveiller.

    Sixième jour, Les Grwark allaient bon train, mais pour une raison qui échappait à Blue, les bipèdes carnivores s'arrêtaient net en poussant des reniflements agressifs. La spiritiste dégainait alors son calumet de sa ceinture avec silence mais efficacité, que se passait-il?
    Son instinct était aussi alarmé que celui de sa monture, quant à Ursoc, pas la peine de le chercher, il s'était réfugié là où il savait qu'il ne pouvait rien craindre...
    Ce petit chenapan avait sauté sur la croupe du Grwark de Günter et s'était faufilé autours du cou de ce dernier, telle une écharpe vivante, tremblant et fort désireux surtout -fayot qu'il était- de recevoir des câlins et gratouilles de son nouveau compagnon Baalkyan.

    Les iris cyan balayant l'horizon, Blue cherchait un moyen, un chemin afin de parcourir les étendues d'insectes géants, au moindres doute et au moindres bruits ces derniers pourraient allégrement s'en prendre aux deux enfants de Dios.

    Blue n'aimait pas cela, mais elle sentait comme une oppression, un sentiment de colère et de guerre parcourir son échine: Des humains, beaucoup d'humains ont dû laisser leur vie dans ce sanctuaire bestiale.
    Des spectres humains! Tourmentés par leur mort, ils tournaient autours des deux Baalkyans, en faisant sentir leur présence par des sentiments de guerre et de combat, le cœur de Blue en était gonflé à bloc, qu'en était-il de Günter?

    Si seulement l'un de ces spectres pouvait dealer avec Blue afin de passer ce champs d’insectes paisiblement et sans accroc!
    En échange, BLue tâcherait de faire de son mieux pour conduire l'âme à la paix et à la rédemption.

    " - Attend Günter, j'ai une idée... Je vais... Converser avec les esprits qui errent ici pour nous conduire un chemin sûre vers Sévia."

    Ajoutait-elle dans un souffle à peine audible de façon à se faire entendre du chaperon rouge sans lever la voix de peur de déranger les insectes géants.
    Prenant une bouchée d'air aux senteurs paradisiaque d'une mer fraîche et iodée, son calumet s'illuminant brièvement sur des nuances océans, une âme apparut sous le nez et les yeux de la Baalkyane.

    Un spectre aux allures d'un guerrier du désert à n'en point douter.
    Blue lui adressait un regard compatissant ainsi qu'un sourire charmeur avant de répondre de Gûnter en lui proposant son calumet de façon à ce que ce dernier en dispose si l'envie le chatouillait.

    ( communication Spectrale, non entendu par les vivants) " - Bonjour... Que faites-vous autours d'un nid d'insectes géants? N'ayez pas peur, je suis spiritiste... J'ai l'habitude de communiquer avec les esprits et les amener à la rédemption...  Allons ne soyez pas timide! ...
    Cela Vous dirais de nous aider à traverser ce champs? En contre partie- je vous aiderai moi-aussi! "

    Ajoutait-elle avec une pointe de compassion entre ses lèvres gercées par la sécheresse en espérant que l'esprit l'aide à les amener au-delà de ce champs d'insectes saint et saufs.


    _________________
    avatar
    Günter JaegerChaperon Rouge

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Günter Jaeger le Dim 29 Juil - 18:17

    Blue le remercia pour sa générosité. Il trouvait cela normal, pas de quoi le remercier, selon lui. Pourtant, il n’en dit rien, se contentant de hausser les épaules. Le voyage se déroulait sans encombre. Certes, il fallait supporter la chaleur, les rayons dardant du soleil, la soif qu’il fallait également être en mesure de rationner en veillant cependant à ne pas consommer plus que le nécessaire. Günter était un soldat aguerri et n’en était pas à sa première traversée du désert, aussi gérait-il ces aspects pénibles du voyage avec un flegme déconcertant.

    Le soir, chacun en profitait pour se détendre et se reposer. Günter restait tout de même aux aguets, une créature égarée ou hostile pouvait toujours surgir. Assis devant le feu, il gratouillait l’affectueux petit Ursoc qui semblait l’avoir adopté comme perchoir. Le soir, Günter n’était pas plus bavard que le jour. En tout cas, pas avec Blue. Il adressait d’avantage de paroles aux familiers qui les accompagnaient plutôt qu’à la Baalkyane.
    Le blond commençait toujours pas nourrir les bêtes et veillait à leur confort avant de commencer à manger et à se poser lui-même.

    La nuit, Günter ne dormait jamais que d’un œil. S’il avait été seul, il n’aurait pas hésité à ne faire qu’une courte halte et à poursuivre son chemin durant la nuit. Mais il avait Blue avec lui, une fidèle de Dios, il estimait qu’en tant que serviteur de Dios, il se devait de l’amener à destination saine et sauve. Après tout, ne s’y était-il pas engagé en acceptant qu’elle le suive ?

    Les jours s’écoulèrent et ils s’apprêtaient à traverser des nids d’insectes géants. Günter prévoyait de les contourner prudemment. Le silence était de mise pour cette opération, mais voilà que Blue se mit à l’interpellé dans un murmure à peine audible. Günter fit arrêter sa monture, pas la peine d’avancer si elle avait des choses à dire, néanmoins, l’expression qu’il affichait laissait bien comprendre que cette interruption l’agaçait quelque peu. N’avait-elle pas dit qu’elle serait comme son ombre ? Pourtant voilà que l’ombre voulait prendre des initiatives. Blue voulait converser avec les esprits pour qu’ils leur indiquent le meilleur chemin à prendre.

    - Qu’est-ce qui ne te dit pas qu’ils voudront au contraire qu’on les rejoigne parce qu’ils ragent à l’idée de voir des vivants réussir où ils ont échoués ? Interrogea Günter sceptique.

    Pourtant, la jeune femme prit son Aktech calumet et le mit entre ses lèvres, aspirant une bouffée qui activa le pouvoir de l’objet tandis qu’elle proposa au soldat d’en faire de même. Günter déclina la proposition d’un geste. Il préférait rester en possession de tous ses moyens et ne pas se laisser troubler par de quelconques fantômes, humains qui plus est !

    Il croisa les bras sur sa poitrine et attendit.

    - Je te donne 5 minutes. Pas plus. C’est déjà bien assez de temps perdu pour rien. Dit-il sèchement.

    Il profita de ce temps pour abreuver leurs familiers. Heureusement, ils n’étaient encore qu’aux abords des nids des créatures géantes dont il espérait que Blue ne troublerait pas le repos. Auxquels cas, elle les mettrait tous en danger et, en tant que Baalkyans, ils ne peuvent s’en prendre aux créatures, aussi leur faudrait-il se contenter de fuir, Günter sachant d’expérience que d’espérer calmer des insectes géants relevait de l’impossible.
    avatar
    DiosDivinité télépathe et métamorphe

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Dios le Dim 29 Juil - 20:02

    Deux mortels dans le désert. Une chaleur accablante. Des nids d’insectes géants. Et des âmes égarées qui ne trouvent pas le repos. Voilà le tableau singulier auquel l’on pouvait assister. Une âme parmi les autres accepte de saisir l’opportunité de communiquer avec cette humaine aux yeux d’un bleu intense. Cette âme présente une silhouette ectoplasmique d’une jeune femme aux cheveux courts.

    * * *

    Combien de temps s’est écoulé ? Je l’ignore. Je ressasse encore et encore cette dernière scène, celle où la vie m’a brutalement quittée. Je cours, je cours. La sueur dégouline dans mes yeux. Je hurle à tel point que ma gorge en est irritée. Je me raccroche à tout prix à la vie, malgré la douleur, je tends une main désespérée. L’un de mes compagnons de voyage me tendra-t-il la sienne ? Puis, je vois mon corps sectionné en deux parties distinctes, mes yeux exorbités, mon visage déformé par l’épouvante qui m’assaille. J’ai chaud, terriblement chaud. J’ai l’impression de brûler. Je me sens lourdement tomber sur le sol. C’est la partie supérieure de mon corps qui est tombée. L’autre a déjà été dévorée en une seule bouchée par un insecte géant. Je saigne. Malgré le soleil, je commence à trembler, j’ai froid. J’ai peur. Non. Je suis terrorisé. La douleur a été si intense que je ne la sens plus. Je me sens tout engourdie. Je vois mes compagnons continuer de fuir. Aucun ne s’est arrêté pour me venir en aide. Lâches. Nous n’étions pas amis. Nous n’avions été réunis que par les aléas de la vie. Tous mus par cette aspiration commune de découvrir de nouvelles contrées. Nous savions pourtant que nous nous exposions au danger, que probablement nous ne reverrions jamais Öazys d’où nous venions. Je n’aurais jamais eu l’occasion de voir autre chose que ce fichu désert qui nous sépare du monde.

    * * *

    - Bonjour... Que faites-vous autour d'un nid d'insectes géants? N'ayez pas peur, je suis spiritiste... J'ai l'habitude de communiquer avec les esprits et les amener à la rédemption... Allons ne soyez pas timide! ...
    Cela vous dirait de nous aider à traverser ce champs? En contre partie, je vous aiderai moi-aussi!

    - Ce que je fais ici ? Répétai-je en un souffle comme hébété.

    Ce que je fais ici. Je me le demande en effet. J’aurais dû atteindre Sèvia avec les autres. Je ne le suis pas. Encore cette scène qui défile dans ma tête. Je hurle. Il ne s’agit pas que de visualiser cet événement. J’ai l’impression de revivre – non, ce n’est pas qu’une impression, je revis, très exactement les mêmes sensations de ce moment. Heureusement, cela cesse. Pour un moment. Cela va probablement bientôt me reprendre.

    Les aider à traverser ces nids d’insectes géants en échange de son aide ?

    - M’aider ? A quoi au juste ? Tu peux m’aider à quitter cet endroit ? Tu peux m’aider à ne plus voir cette scène en boucle, encore et encore ? Tu le peux ?

    Je m’emballe. Je défaille. Je ne sais plus. Est-ce qu’elle dit vrai ? Ne se moque-t-elle pas de moi ? Une commence à gronder en moi.

    - Tu te moques de moi ! Meurs, meurs, meurs, meurs, meurs… MEURS !!!
    avatar
    Blue Zandal'arFurettozorus Rex Blue

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Blue Zandal'ar le Mar 14 Aoû - 15:41

    - G10-


    Symphonie pour une hécatombe


    “Le désert est une femme capricieuse, qui parfois rend les hommes fous.”


    ________________________________________



    Günter lui avait répondu d'une manière sèche, Blue comprenait totalement cette phase qui se voulait autoritaire, de même, acquiesçant sa tête voilée par son capuchon noir, elle laissait glisser quelques mots de remerciement d'entre ses lèvres étirées par un fin sourire sincère et chaleureux.

    Mettant pied à terre, laissant son Grwark émeraude aux mains experts de son ami de chasse, la chamane exerça à peines cinq pas quand enfin le spectre s'élevait depuis sa vue brouillée par les vaisseaux de chaleur.

    L'approche n'avait pas eut son effet escompté, par principe les esprits se relèvent depuis leur corps charnel à causes de leurs remords. C'était là une loi universelle traitant des sciences occultes, hors l'esprit n'avait pas l'air d'avoir des remords autres... que la condition de sa mort et celui de rester dans un désert, avec pour seul compagnon, un désert impitoyable et asséché à perte de vue.

    Blue remerciait Dios intérieurement que les esprits n'aient pas de voix, cette maudite Banshee au nom inconnu s'était mise à hurler et faire transparaître autours d'elle un sentiment d'angoisse acerbe, une émotion de tristesse et de haine autours d'elle. Des sentiments qui venaient dans un sens, frapper l'esprit de la spiritiste de telle sorte qu'elle ne savait plus vraiment quoi faire pour aider cette âme en peine.

    Un rapide coups d'oeil à l'horizon permis à la chamane de voir que le désert était toujours à cœur de garder son calme ardent. Elle soupira intérieurement avant d'écouter tous les questionnements de l'esprit, à l'apparence si jeune et aux paroles et faits immatures.

    Roulant ses yeux dans ses orbites en levant son regard vers le ciel d'une façon d dédaigneuse, Blue tournait les talons, elle aurait du écouter Günter depuis le début, cet esprit ne lui servirait à rien.
    Et même si son boulot était d'amener les esprits à la rédemption en les calmant, elle se rendit compte qu'à part emmener cette esprit à Sévia, elle ne pouvait rien y faire d'autres.

    Avec une souplesse et une dextérité qui lui était propre, elle sautait sur son destrier qui relevait sa tête sous la surprise, ses naseaux dilatées et sa peau tremblante démontrait en lui une envie de courir. La jeune chamane lui otroyait quelques douces caresses avant de poursuivre en soumettant à Günter un regard d'azur aussi éclatant qu'intense avant de lui chuchoter à nouveau:

     " - Cela fait deux minutes. Nous ne nous arrêterons que pour nos amis à l'avenir. Ne perdons pas assez de temps, tu avais raison depuis le début, excuses-moi, mon frère."

    Faisant pivoter son destrier de façon à calmer les ardeurs de jeune Grwark, elle se mit en file, jetant ça et là des regards observateurs autours d'elle.
    Maniaquement, elle tournait autours de l'esprit avec sa monture, un large sourire moqueur paraît ses lèvres pêchues.

    ( audible par les esprits uniquement) " -  Je t'emmène à Sévia, si tel est ton désir, esprit. Il va te falloir nous suivre. Je ne demande pas de contre partie, tu as déjà eut ton lot de malchance au grand loto de la vie. "

    Son Grwark trépignait d'impatience tandis que Ursoc sautillait pour rejoindre Günter, de ce fait, Blue se rapprochait, tendant sa main vers la croupe de la monture du chasseur d'hommes, lui permettant ainsi de bondir sur la queue et l'épaule du jeune Baalkyan.

    ( audible par les esprits uniquement) " -  Inutile de préciser que tu ne connais ni la faim, ni la fatigue ni quelconques émotions humaines puisque te voilà spectre, c'est à dire, bloqué entre le monde des vivants et celui des morts. Occupes-toi seulement de nous suivre donc, nous allons à Sévia. "

    De ce fait, Son Grwark se mit à avancer tel un boulet de canon, peut-être que l'odeur du sang et de cadavres humains fraîchement tués par les insectes géants le rendait fou, lui qui avait faim d'autre chose que de sinistres morceaux de viandes séchées...
    en parlant de cela, Blue se demandait quand est-ce qu'ils allaient croiser des humains à chasser histoire d'avoir de quoi se rassasier. Après tout, là avait été de but primaire de son entrevue avec Günter...


    _________________
    avatar
    Günter JaegerChaperon Rouge

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Günter Jaeger le Mer 15 Aoû - 13:00

    Pendant que Blue avait décidé de converser avec les morts, Günter descendit de sa monture et en profita pour abreuver les bêtes. Il caressa chacune d’elles en les remerciant pour ce qu’elles faisaient pour eux. Ainsi remercia-t-il les grwaks qui les portaient jusqu’à Sèvia. Il remercia aussi Ursoc pour sa compagnie et son entrain. Enfin, il remercia Kadaj pour sa présence à ses côtés et son alerte. En effet, le coyoflam avait déjà éloigné quelques créatures indésirables de leur campement en grognant et montrant les crocs.

    Il en profita pour s’hydrater, lui aussi, puis il observa l’horizon. Plus que quelques jours avant qu’ils n’arrivent à Sèvia. Il avait hâte de partir à la chasse. Günter n’eut pas à attendre d’avantage, la jeune femme avait fini et lui accorda qu’il avait raison depuis le début en s’excusant. Günter haussa les épaules.

    - C’est rien. Les animaux auront pu en profiter pour se poser un peu. On continue tout droit, nos grwaks sauront éviter les endroits difficiles. Quant à nous, pas un bruit et si on rencontre un insecte géant, on fuit. C’est tout. Je te ferais signe pour que tu saches quand est-ce qu’on traverse une zone à risque.

    Sur cette conclusion, il poursuivit son avancée. Günter avait de l’expérience et savait observer. Au bout d’un certain moment, il fit stopper son grwak et fit signe à Blue qu’ils entraient dans la zone à risque. Il montra de l’index une direction à un peu moins de trois mètres où, si l’on était attentif, on pouvait observer que la surface du sable bougeait légèrement. Nul doute qu’un insecte géant se cachait là-dessous. Günter fit signe à Blue pour l’inviter à redoubler de prudence et de vigilance avant de faire faire un détour à son gwark pour contourner la zone dangereuse.

    Malgré leurs précautions, le hasard voulut qu’un insecte géant sorte de son trou et se retrouve face à eux.

    - Fuyons ! Déclara Günter en activant son Aktech’. Il portait sur lui des pochettes de sang qui lui permettait de faire usage de son Aktech’ en toute circonstance. La puissance d’attaque était moindre que quand il usait le sang frais d’un adversaire ou d’une victime, mais il ne pouvait décemment s’en prendre à une créature de Dios, quand bien même celle-ci avait décidé de faire de lui son repas !

    Tout se passa très vite, le chaperon rouge matérialisa le sang afin qui prit une apparence humaine afin de distraire la créature pendant que lui et Blue fuiraient pour échapper à l’immense bête. Attirée par l’odeur du sang qui avait une apparence humaine, l’insecte géant se lança à la poursuite de l’appât qui lui était destiné et Günter en profita pour rejoindre Blue.

    - Cours, ne te retourne pas ! Lança-t-il à l’adresse de la Baalkyane.

    Les nuits furent particulièrement pénibles dans cette zone car très peu sûre. Mais il était impensable de songer à traverser le désert de nuit. Finalement, ils parvinrent à passer le territoire infesté de nids d’insectes géants sans autres incidents. Pour leur plus grand soulagement. Günter remercia intérieurement Dios de leur avoir permis de sortir indemne de cette épreuve et pour cet Aktech’ unique qu’il avait octroyé à son fidèle serviteur à l’époque.

    La nuit était tombée et les deux jeunes gens firent halte. Comme toujours, le blond s’occupa des créatures qui les accompagnait en priorité avant d’installer ses affaires et de penser à manger lui-même. Tandis qu’il mangeait, il repensait aux insectes géants.

    - Les insectes géants sont particulièrement attirés par l’odeur du sang. Expliqua-t-il. Elles sont impressionnantes, mais certaines créatures à Sèvia peuvent s’avérer bien plus dangereuses sans en avoir l’air… Demain, si nos grwaks le veulent bien, nous avancerons un peu plus vite afin de gagner du temps pour arriver à Sèvia. J’ai hâte de partir à la chasse.Conclut-il en esquissant un sourire carnassier en s’imaginant déjà s’amuser à torturer sa pauvre proie avant de la dévorer.

    Comme s’il comprenait, Kadaj émit un jappement de contentement. Günter tourna ses yeux bleus vers son familier et lui sourit :

    - Toi aussi, tu as hâte, hein ? Tu as déjà chassé des humains ? S’enquit-il à l’adresse de Blue cette fois.

    Ils passèrent ainsi une partie de la soirée à discuter un peu – ce qui était déjà pas mal pour le chaperon rouge qui n’était pas réputé pour ses habiletés sociales – avant d’enfin aller se reposer.

    [Günter et Blue poursuivent leur voyage en G9]
    avatar
    Blue Zandal'arFurettozorus Rex Blue

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Blue Zandal'ar le Jeu 23 Aoû - 22:01



    Dansons joyeusement sur leur cadavres...


    " Jusqu'à ce qu'ils ne deviennent qu'une pluie victorieuse "

    Nyx
    Poussant un soupire de soulagement en jetant un coups d'oeil vers le ciel, la jeune chamane remerciait Günter en silence tout en laissant sa monture précéder celle de son frère d'arme.
    Les heures passèrent ainsi où n'ayant rien à ajouter, ses yeux iris turquoise scrutaient l'horizon à la recherche de quelques parcelles de terres, de sables où d'indices permettant la vision d'un insecte.
    Le bras de Günter se levait cependant d'une manière franche et prompt, ce qui fit hérisser tout le derme dans le dos de notre chamane, une sueur glacée perlait le long de son échine tandis qu'avec silence, sa main droite tenant les rênes, la main gauche encourageait et caressait l'encoure de sa monture, visiblement stressée et angoissée.

    Blue retenait sa respiration tandis que son palpitant semblait manquer un battement, cherchant en vain une raison pour laquelle la créature géante pourrait se lever.
    Elle n'en trouvait pas une seule, l'esprit qui la guidait patientait derrière elle, à l’affût également du moindres mouvement, angoissée, la peur et la terreur se faisait ressentir pour quiconque pouvait s'en approcher d'assez prêt. Et les insectes n'étaient pas aussi prêt que cela pour ressentir l'esprit.
    Alors, Blue rejetait la faute sur le destin et la volonté de Dios. Après tout, si les obstacles forment la jeunesse et le caractère, la divinité primordiale était également le seul à pouvoir expliquer un pareil événement.

    Ni une ni deux, elle relâchait la pression sur les rênes, avançant son bassin avec virulence en faisant claquer sa langue sur son palais à la façon d'un fouet tandis que ses mollets serraient la poitrine palpitante de son Grwark émeraude.
    L'animal les yeux exorbités, poussait un gémissement plaintif et par un bond superbe qui l’amenait bien au-delà de l'horizon en un clin d'oeil, la monture poursuivit sa trajectoire, excitée par la course et les moyens de pressions que sa maîtresse exerçait sur lui.

    Cependant, la jeune chamane ne voulait pas fuir ainsi sans être sur que Günter soit sain et sauf. Fronçant les sourcils en désirant voir ce que comptait faire son frère, elle fit pivoter violemment et soudainement sa monture.
    Les pattes fines et fortes de la bêtes s’enfoncèrent dans le sable jusqu'u jarret sous le coups du frein, la queue servant de balancier contrecarrait le poids de la masse vivante du Grwark tandis que toute sa silhouette dérapait de façon propre et saine, jusqu'à ce que tout l'animal soit en face des insectes géants.
    Dans un souffle mêlé entre l'excitation et la colère, l'animal fit ainsi volte-face, ses crocs sortis prêts à mordre et ses pupilles vermillons fendus par l'appel du sang.

    Blue lançait un regard vers l'aktech du jeune garçon de façon à y voir une silhouette sanglante se mouvoir au loin. L'appel de Günter concernant le sujet de non retour la fit tiquer et serrer sa mâchoire tandis qu'elle retenait d'une main de maître son Grwark chauffé et excité à la vue et l'odeur du sang.

    Obtempérant, elle laissait cependant le jeune fou passer en trombe devant elle, succédant son passage afin de surveiller ses arrières et le protéger.
    Le Grwark était fou de rage à l'idée d’avoir vu et sentit le sang frais sans avoir pu s'y abreuver, aussi quand la nuit tomba, il décida de n'en faire qu'à sa tête en refusant les divers soins et cajoleries habituelle. La chasse pour ce jeune animal se désirait, aussi impatiente, chaude et inaccessible qu'une amante.

    Dans son coin, sous sa capuche et son châle en nylon, Blue respirait profondément, les yeux clos, silencieuse, soucieuse. Elle méditait, elle aurait médité toute la nuit sur la bonne volonté de Dios, sur ce qu'il voulait lui apprendre en lui imposant ces obstacles sur son chemin.
    Après plusieurs minutes à ainsi accorder de l'importance à la volonté divine, la chamane spiritiste fut interrompue dans sa plénitude par l'interruption du jeune frère d'arme qui l'accompagnait.

    C'était bien la première fois qu'il lui parlait avec une voix aussi enjouée à son égard. Elle mit cela sur le compte de la chasse. Tout le monde semblait au moins animé et heureux à l'idée de traquer, chasser, abattre où encore s'amuser avec des humains lambda.
    Blue n'était pas enjouée au fait de tuer des êtres vivants, même s'il s'agissait d'humain. Elle ne le faisait uniquement que dans l'optique de se nourrir elle et son clan.
    Pour un chamane, la vie est une denrée rare qu'il faut savoir protéger et choyer de la plus belle des manières en l’honorant.  
    Et si pour elle, torturer un être humain pouvait aussi bien être une vision artistique d’honorer la vie, elle ne pouvait trouver que cela malsain, une partie d'elle sachant pertinemment qu'elle ne pourrait jamais faire aux autres ce qu'elle ne voudrait pas qu'on lui fasse.

    Cependant elle acceptait cette vision des choses tout comme bon nombre d'autres façon de concevoir les sacrifices pour Dios.
    Ajustant son calumet au niveau de ses lèvres pêchues aux tons roses et âcres, elle inspirait profondément en ignorant totalement les plaintes de la spectre concernant la chasse à l'homme.
    Elle l'envoya possiblement paître spirituellement, si ce n'est plus et rendit à Günter un, sourire large au-dessus des voluptés de fumées grises abondantes aux parfums océans.
    Lui répondant d'une voix moins enjouée mais aussi chaleureuse et sereine qu'elle ne pouvait l'être après une bonne séance de méditation :

     " -  shuuut... J'affûte mon esprit.  "

    Soupirante, elle fit glisser sa capuche de ses épaules en fermant ses yeux, appuyant sur ses paupières avec son pouce et son index, de façon à masser sa peau et ses yeux, elle ajouta d'une voix plus basse :

     « - Si Dios le veut, nous ferons de beaux sacrifices... et nous passerons Sevia en paix si les esprits le veulent, mon frère."  

    Assemblant sa chevelure en une tresse qu'elle jeta négligemment derrière son cou, elle discutait avec Günter sur la chasse à l'homme, la traque, l'art de tuer, opprimer, torturer les hommes. Lui demandant les stratégies qu'il connaissait dans le cas de grands rassemblements d'humains tout comme les plus petites façons de gagner un combat. Parfois Blue ajustait ses conversations de façon à faire comprendre que même si elle n'escomptait pas torturer un humain, n'aimant pas qu'on lui inflige ce genre de châtiment, elle ne pouvait trouver que cette pratique « artistique ».

    Après quelques heures à discuter, Ursoc, Kadaj et Günter s'endormirent sous l'air attendrit de la jeune fille qui décidait de ne pas dormir avant l'arrivé à Sévia.
    S'autorisant le luxe de quelques méditations pour affûter son esprit et reposer son corps. Cependant elle se forçait naturellement à veiller et protéger ses amis à la façon d'une louve noire protégeant jalousement sa famille au grès d'une nature capricieuse.

    Le lendemain, elle avait déjà commencé à bander les pattes de son destrier avec des tissus de laines imprégnés d'encens et de lotions calmant les artères et les irritations du sable et des courses effrénées. Elle en fit de même avec douceur et une patience infinie au Grwark de Günter avant de voir les premiers rayons de l'aube réveiller un soleil qui se voulait paresseux.
    Elle réveilla Ursoc et Kadaj en leur donnant un bout de viande parfumé et demanda aux bêtes de réveiller Gunter de façon à commencer la chasse.

    Avant de commencer la chevauchée, elle s'était passée les encens de son calumet autours de ses yeux et de son nez de façon à exercer une peinture de guerre blanche, tranchant sur son visage de miel d'une façon glaciale et spectrale.
    Après une courte prière pour Dios et les esprits de la chasse,  enfourchant Zelda, elle fuma une dernière inspiration de son calumet et se mit, furtive, à poursuivre Gunter à une distance appréciable.


    _________________
    avatar
    DiosDivinité télépathe et métamorphe

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Dios le Lun 27 Aoû - 13:15

    Rien ne se passe en G9.

    avatar
    Günter JaegerChaperon Rouge

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Günter Jaeger le Lun 27 Aoû - 15:06

    Blue avait une bien singulière façon de l’appeler. “Mon frère“ disait-elle. Günter ne releva pas. Il ne la considérait pas comme une sœur, n’avait d’ailleurs jamais considéré qui que ce soit comme tel. Du temps où il vivait à Öazys, il avait bien des frères et sœurs dont il avait été séparé, mais Günter n’avait gardé aucun souvenir de cette époque où il n’était encore qu’un petit enfant. En revanche, il se souvenait très bien de sa rencontre avec Kadaj, son fidèle familier.

    Les deux Baalkyans ne veillèrent pas longtemps, préférant s’économiser pour le reste du voyage. La chaleur, la soif, cette infinité de sable… Tout cela était bien plus fatiguant qu’il n’y paraissait. Günter cependant ne se plaignait jamais. Il était capable d’endurer beaucoup de choses sans rien dire. Un brave soldat qui était prêt à tout au nom de Dios.

    Aucun incident ne se produisit et ils n’eurent à faire à aucun obstacle. Peu à peu, ils approchaient de leur but. Il ne leur restait plus que quelques jours avant d’atteindre Sèvia. Günter avait hâte d’y être, même si d’un autre côté, la présence de ses semblables ne l’enchantait pas spécialement. Bien qu’il n’avait pas l’intention de les côtoyer, il savait bien qu’il y avait des moments où il ne pouvait éviter leur présence. Même lorsqu’il faisait en sorte de les éviter en se retirant dans des endroits un peu plus reculés et peu peuplé, il lui arrivait de tomber sur l’un d’eux. Il profitait donc pleinement du calme et de la solitude du désert. Cela n’avait pas de prix.

    Les jours s’écoulèrent. Dios les préservant de toutes mauvaises rencontres. Günter le remerciait intérieurement pour sa bienveillance et sa guidance. Il se promit en lui-même de lui offrir des sacrifices dès son retour sur Baal.

    Les journées se passèrent lentement. Il prenait soin des créatures qui les accompagnaient. Veillant toujours à ce qu’elles aient suffisamment de quoi boire ou de quoi manger.

    Dans le courant de la journée du quatrième jour, ils purent enfin apercevoir les arbres qui bordaient Sèvia.

    - Nous arrivons bientôt. Fit-il remarquer à Blue.

    [Günter et Blue avancent en F9 où ils arriveront à Sèvia]

    Contenu sponsorisé

    Re: Symphonie pour une hécatombe -1- Günther

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 13 Nov - 16:56