Aller en haut Aller en bas

    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Un bon deal [Murdoch et Fiel]

    Message par Lucie Field le Ven 8 Juin - 16:20

    Quand Lucie pense au travail, elle pense souvent à des petites œuvres sans importance. Une modification esthétique d'un aktech ou alors une amélioration mineure de ses capacités. En d'autre termes c’était ennuyeux et ça ne rapportait pas grand-chose. Mais de temps à autre, une occasion en or se présentait ! Elle était rarement du bon côté de la loi, il fallait le reconnaître mais c’était logique en même temps ! Qui voudrait confier la création d'un robot-esclave à une fille bossant dans un établissement de troisième zone ? Certainement pas quelqu'un de haut placé dans la ville !

    Mais depuis quelques temps, Lucie se sentait las de jouer d’après les règles du gouvernement, elle allait sur ses trente ans et été contente quand il lui restait 100 pièces pour vivre. Ça commençait à bien faire. Elle hésitait de moins en moins à s'engager dans des affaires de plus en plus grosses. Celle qu'elle s’apprêtait à conclure en était le parfait exemple, un client discret qui l'avait approché avec des moyens détournés. Lucie n’avait pas hésitée une seule seconde et s’était mise au travail.

    Le voilà maintenant, terminé et prêt à la vente. Deux semaines de travail acharné à rassembler des pièces détachées et les reconstruire pour former un ensemble fonctionnel. Pas aussi bon et beau que les séries de grandes sociétés mais le sien était unique, répondant exactement aux demandes tordues de son client. Robustesse, docilité, facilité de réparation. À croire qu'il servirait de punching-ball ! Mais ça c’était une autre affaire.

    Ce soir, c’était la date de la livraison, son client lui avait donné rendez-vous un des endroits les plus obscure du souk, le coin classique des deals secrets. Lucie connaissait un peu la zone, ce n’était pas la première fois qu'elle venait ici. Par précautions, elle avait été venue armée et prête à fuir. Il y avait beaucoup de gens sur les dents en ce moment il ne faudrait pas se faire doubler et voler ! Elle attendit que l'activité des rues diminue avant de se mettre en route, suivit de prêt par ce qui lui rapporterait beaucoup d’argent ! Le client devait venir seul et Lucie était censé le reconnaître facilement, pour le moment elle ignorait ce que ça voulait dire mais qu’importe.

    La mécanicienne se retrouva à l'heure dite au point de rendez vous. Mais il n'y avait personne pour le moment. L’endroit était totalement désert, bien à l’écart dans un des régions les plus sombres des entrepôts. Aucun témoin pour les déranger, mais Lucie n’était pas dupe, elle sentait bien que son client ne devait pas être loin. Peut être l'observait-elle ? Patiente, Elle s’assit le long d’une colonne et attendit patiemment que quelqu’un vienne.
    Heureusement, elle avait de quoi s'occuper, faire un ultime réglage ou encore faire briller la carcasse du robot.

    Tant de petites actions qui faisaient passer le temps. Mais même avec ça pour attendre, Lucie fini franchement par s’ennuyer sur la fin. Elle ne fut presque quitte à partir quand, enfin, des bruits de pas se firent entendre et une jeune femme en tenue pour le moins légère se présenta devant elle. Cheveux bleus, longues tresses. Cette image était famillière à la mécano sans qu’elle ne sache trop pourquoi.

    La mauvaise humeur de Lucie prit rapidement le pas surprise ou toute autre considération qui ne soit pas relatif à l’argent ou au temps :

    - Presque une heure de retard. J’espère que vous êtes plus fiable avec l’argent qu’avec l’horloge !

    Sans trop s’attarder sur la réponse, Lucie fit avancer le robot et le présenta :

    - Je vous présente X3, j’ai récupéré des composants à gauche à droite pour arriver à un résultat convenable, quand on sait ce que vous comptiez en faire. Il a un blindage renforcé sur les éléments principaux et j’ai ajouté beaucoup de redondance dans les systèmes pour qu’ils continu à fonctionner même endommagé. Vous pouvez moduler sa taille en ajoutant de simple extension. Sa réparation est très facile si d’aventure vous le mettiez réellement en pièce.

    C’était une présentation brève mais exhaustive de ce que valait le robot. C’était maintenant à la cliente de dire si elle était contente et, le cas échéant, d’allonger la monnaie.

    Re: Un bon deal [Murdoch et Fiel]

    Message par Elisa Murdoch le Sam 9 Juin - 21:51



    Avouez, vous vous demandiez qui était ce fameux client mystère avant qu’il apparaisse. Maintenant que vous m’avez vue débarquer vous êtes ravis, n’est-ce pas mes chéris ? Vous vous questionnez sans doute. Pourquoi quelqu’un de ma stature et de ma renommée – un million de pièces d’or baby – viendrait s’embêter à contacter quelqu’un pour une commande ? Je sais que je me débrouille assez bien depuis que je sers sa divinité. J’ai l’équipement adéquat, les compétences, en théorie. Seulement je suis consciente de mes faiblesses, d’autant depuis que je suis devenue l’ennemie public n°1 d’Öazys. Soyons un minimum pragmatique : je suis la figure à abattre. L’Etat compte des milliers d’habitants. Aussi géniale que je puisse être, seule, je finirai tôt ou tard écrasée comme une vulgaire bouse par les godasses de types à la classe inexistante.

    Ne souhaitant pas rendre l’âme tout de suite, je mets toutes les chances de mon côté. J’aurais pu essayer de me faire une armée de créatures mais c’était trop risqué. Si l’une d’entre elles se faisait tuer, j’en paierais directement les conséquences. Ce qu’il me fallait  vraiment c’était un allier qui pouvait mourir pour moi. Mieux, un allier qui pourrait mourir et revenir encore et encore ! Impossible ? Non ! Pas à Öazys et encore moins à Crystal Mill.

    Ces derniers temps, tout le monde n’avait parlé que de ces robots esclaves et de certains qui s’étaient « éveillés ». Comme si des boites de conserve pouvaient soudainement se rendre réellement compte de quoi que ce soit et prendre le dessus sur leur programme… Un petit malin avait juste dû leur donner un algorithme avancé. Bref !  Je n’accordais AUCUN crédit à ceux qui disaient que ces boites de ferrailles ressentaient des choses. Mon objectif était d’en avoir un pour m’assister, qu’il puisse combattre docilement à mes côtés et que je puisse le réparer facilement s’il finissait en pièces détachées. Mon idée bien en tête, il me fallut trouver quelqu’un pour me le fabriquer. En effet, la robotique n’est pas vraiment mon domaine, bien trop prise de tête et puis ça manque de dynamisme.

    J’ai donc fait des recherches dans les bas quartiers d’Öazys, me disant que Crystal Mill aurait bien du mal à me léguer un des « leurs ». Une personne semblait capable de cet exploit : une certaine Lucie Field. Ne perdant pas de temps, je contactais par mails cryptés ma petite Lulu ! Non, je ne suis pas hackeuse mais Baal est grand et un camarade me devait un service. Les messages échangés, je me devais d’attendre deux longues semaines. M’étant occupée en sacrifiant quelques infidèles et en jouant de mauvais tours, cela ne fut pas si interminable. J’avais même réussi à récolter des pièces d’or pour payer la jeune femme.

    Le jour venu, j’avais décidé de prendre pas mal de détours pour être certaine qu’on ne me file pas. Je ne me déguisais pas pour passer inaperçu alors il fallait bien prendre ce genre de précautions. Armée de ma mitraillette, destructrice d’Aktech’, j’arrivais enfin à destination. L’autre m’annonça que j’avais une heure de retard. Dire qu’elle avait poiroté tout ce temps pour moi ! Ca positionnait tout de suite le rapport de force en ma faveur et j’adorai ça ! Quelle bonne poire... Je n’allais pas lui dire cela, elle n’était sans doute pas idiote en plus de cela. L’argent l’avait fait rester et elle aurait sa récompense si la commande avait été honorée.

    Ma petite Lulu l’avait bien compris car elle était en train de me faire le téléshopping de mon robot nommé « X3 ». Je fis ma cliente pointilleuse et chiante – pas besoin de surjouer pour arriver à un résultat convainquant ! Je tournais autour de la boite de ferraille sophistiquée et l’observais sous tous ses boulons. Je tapotais mon index sur la joue puis posais la main sous le menton.

    « Mouais… »
    Dis-je à moitié convaincue, ne m’excusant toujours pas de mon retard et ne prenant même pas le temps de me présenter. D’ailleurs, je ne l’avais même pas salué. Elle aurait le droit à mon attention si elle avait vraiment honoré le deal, pas avant.

    « Le mieux serait de pouvoir voir s’il se débrouille bien lors d’affrontement. Là, je serais certaine que j’ai ce pour quoi je paie. »


    Je détachais la sacoche de ma ceinture et lui montrait les pièces afin qu’elle comprenne que j’avais de quoi la satisfaire si besoin. Ce n’était pas qu’un simple caprice. Soudain, j’entendis des pas. Mon sourire de folle s’élargit tandis que je dis à l’autre :

    « Ah, ben voilà ! Mets en route mon petit X3, il va pouvoir faire une démonstration en m’assistant tout de suite. Et prépare-toi, ça risque d'être un carnage. »

    Mon rire diabolique résonnait tandis que je rattachais la sacoche et que j’armais ma mitraillette. J’étais consciente qu’il y avait plusieurs ennemis venus pour mettre fin à mon existence et j’étais toute folle à l’idée d’un affrontement digne de ce nom.

    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Un bon deal [Murdoch et Fiel]

    Message par Lucie Field le Dim 10 Juin - 3:25

    Cette fille n’était ni ponctuelle, ni polie et certainement pas normale. Son attitude semblait trahir une sorte d’instabilité mentale. Du moins, c’est que voyait Lucie en la regardant bouger autour du pauvre X3. Elle minaudait autour de lui comme si c’était une parade amoureuse et la mécanicienne regardait ça en se tenant le visage.

    Elle avait assez gouté de « l’excentricité » de ses clients, ils se comportaient comme des malpropres, sans éducation, pensant que tout leur appartenait et ils voulaient toujours tout. Voilà que cette folle lui exhibe un tas de pièce comme-ci elle était un enfant devant un doudou ! Plus le temps passait, moins Lucie acceptait ce genre de comportement dégradant pour elle.

    La Folle, car elle ne s’était pas présentée, décréta que les bruits de pas arrivant seraient forcement des adversaires à tuer. Les probabilités que ce soit juste un groupe de contrebandiers ici par hasard n’était pas nulle, alors Lucie interposa X3 devant l’arme de l’autre :

    - Ça ne va pas non ?! Ces mecs sont peut-être justes là pour faire un échange ! D’abord on regarde et après on tire, ce n’est pas compliqué pourtant !

    Au détour d’un des murs, quatre hommes apparurent, ils avaient clairement l’air de petits trafiquants. Exhibant des aktechs blingbling et arborant ostensiblement des armes dans le dos ou à la ceinture. En soit, ils n’étaient pas une menace, d’autant que Lucie connaissait le premier, Timmy, il venait souvent à la boutique pour faire réparer un vieux Aktech à la valeur sentimentale. Ils s’arrèterent en voyant les deux femmes et le robot. Mal assurée, Lucie prit les devant, espérant éviter une situation potentiellement mortelle :

    - Timmy ! Salut ! Vous venez faire quoi de beau dans le coin ? Je suis désolé, mais on est en plein deal, si vous pouviez aller travailler ailleurs ce serait super sympa de ta part.

    Timmy eut un regard étonnée pour la mécanicienne, mais il semblait surtout préoccuper par la fille aux cheveux bleus qui les menaçait, le tout avec un sourire de psychopathe.

    - Tu devrais rentrer Lucie, nous sommes là pour nous occuper de cette fille. Elisa Murdoch, suivez nous si vous ne vou…


    Lucie imaginait qu’il voulait finir sa phrase par « si vous ne voulez pas mourir », mais ce serait pour toujours une simple spéculation. Murdoch dégagea X3 du pied et arrosant copieusement le pauvre dealer, le réduisant en charpie. Immédiatement, une tempête de feu et de balles déclencha. La pauvre mécanicienne se retrouva à ramper au sol pour atteindre le robot. Elle enfila ses lunettes et lança l’opération d’activation. Jusqu’à présent, il était en mode software, comme un simple objet commandé à distance. Mais une fois activé, il réagirait et prendrait des initiatives. Dans la limite du code installé et des ordres.

    Il eut une série de bip, puis finalement la machine se mit en branle et lâcha d’une voix robotique :

    - Quel est mon devoir ?

    Franchement, Lucie avait envie de lui dire d’attaquer Elisa, mais elle restait sa cliente et vu le sourire de prédateur qu’elle avait en tuant, il valait mieux être de son côté du flingue.

    - Attaque les dealers et protège la fille aux cheveux bleus !

    Immédiatement, il partit faire son devoir, laissant enfin à Lucie le temps de sortir son pistolet et de regarder correctement cette Murdoch. Elle lança une recherche faciale, pour voir si elle avait une prime sur sa tête. Quand le Z1 trouva combien Elisa Murdoch, alias « Fury » valait… Lucie cru qu’il y avait un problème logiciel… un million ! Elle avait en face d’elle la plus grande terroriste de tout Oazys et elle venait de commercer avec elle ! Si ça se savait, elle finirait en prison ou pire ! Lucie devait vite faire un choix : tirer dans le dos d’Elisa et risquer de se prendre son robot, et cette furie sur le coin de la tête. Avec la prime de subir une enquête si un des dealers se barrait. L’autre option était de l’aider à tuer les témoins.

    Après un rapide calcul des coûts, des enjeux et des bénéfices. Lucie décida de se ranger du côté de sa cliente et ouvrit le feu.

    Re: Un bon deal [Murdoch et Fiel]

    Message par Elisa Murdoch le Dim 10 Juin - 17:41



    Alors que je m’apprêtais à canarder ces gars, ma petite Lulu mis X3 devant mon arme pour m’arrêter avant de me faire la morale. Je me dis tout d’abord qu’elle aurait bien fait d’adopter un moufflet, si elle avait un tel besoin de materner son monde. Puis, je réalisais qu’elle devait être encore dans un monde préservé par la violence pour envisager que ceux qui débarqueraient seraient autre chose que des ennemis. Ce temps-là était révolu pour moi depuis longtemps. Des ennemis, il n’y avait quasiment que cela sur Teren. Seuls les baalkyans étaient mes réels alliés et j’essayais de me tenir au courant de la position de ces derniers pour éviter de blesser les bavures. Enfin, elle avait dû louper le chapitre des informations. Incontestablement, elle n’avait pas mémorisé les avis de recherche. Pourtant, j’en avais vu des affiches et en avait même récupéré une pour l’encadrer sur mon mur. C’était la classe d’avoir une telle prime sur ma tête.

    Bref, quatre gars arrivèrent armés. Nul doute qu’ils venaient pour moi. Lulu, naïve comme tout, voulut calmer le jeu en les abordant. A croire qu’elle les connaissait. Peut-être était-ce ses potes ? Je n’en savais rien et m’en fichais pas mal. Cette situation était ennuyante et je le montrais par mon attitude en mettant une main sur la hanche avant de bailler bruyamment. Blablabla… Comme si elle allait arriver à les faire partir. Je doutais que quoi que ce soit efface de leur esprit le million de ma prime. Au moment où ces petites raclures d’égouts dirent mon nom, pourtant non affiché sur l’avis de recherche, que je repris mon air de psychopathe.

    S’il y avait bien UNE chose que je ne supportais pas, c’est que l’on m’appelle par mon nom et prénom d’antant. C’était la passé et je ne voulais plus y penser. Visiblement,  ils se croyaient malin d’avoir trouvé mon identité en cherchant dans les archives d’Öazys. J’allais les faire déchanter les fumiers ! Nul ne m’appelle plus Elisa et d’ailleurs JAMAIS je ne présente comme telle. Ouuuuuuuuh je sentais la colère monter en moi ! Je ne me contenterai clairement pas de les tuer. Pour eux, ce serait plus long. Leur sacrifice se ferait sur plusieurs semaines ! Ouais, ils auraient mieux fait de ne pas me manquer de respect.

    Je n’avais pas laissé l’occasion à l’autre abruti de terminer sa phrase. Dégageant X3 de mon passage, je mis un terme à son existence. Ca, c’était pour leur faire comprendre que je ne rigolais pas – et aussi pour me défouler. Maintenant j’allais passer aux choses sérieuses. Je comptais leur tirer dessus mais surtout les neutraliser pour les ramener vivants sur Baal. Ces salopards étaient peut-être des amateurs mais ils étaient plus nombreux. L’un d’entre eux réussit à me tirer une balle dans le bras. Je ricanais telle une folle, ne cillant pas et me dirigeant d’un bon pas vers lui. C’était tout ce qu’il avait ?!

    « Je ne sais pas avec qui vous m’avez confondue… Moi c’est FURY, ok ?! FURY ! »


    J’en profitais pour dégommer les Aktech’ de deux d’entre eux, le troisième étant un peu plus sur le côté. Sans doute aurait-il pu m’abattre ou me blesser grièvement si ma commande du jour ne l’avait pas neutralisé d’un tir précis.

    « Ca c’est une bonne boite de conserve ! »

    Dis-je en riant tandis que je m’approchais tel un prédateur de mes deux cibles qui tentaient de prendre la fuite. Ils avaient compris que je ne comptais pas les couvrir de baisers. Après avoir donné un violent coup dans la tête du premier avec mon arme pour l’assommer, je tirai dans les jambes du second. X3 me couvrait toujours, brave petit programme. Après avoir donné un coup suffisant pour le plonger dans un sommeil de plusieurs jours, je me retournais vers le dernier, bien amoché par le robot. J’aurais pu le garder aussi de côté mais j’avais envie de savoir si le robot était vraiment efficace. Alors je lui dis :

    « X3, tue-le. »

    Je jetais un coup d’œil à la petite Lulu et lui dit en riant :

    « S’il le fait, je double le prix annoncé. Crois-moi, c’est une faveur de mourir. Ses deux amis vont avoir beaucoup moins de chance. »

    Je préférai motiver la jeune femme à faire en sorte que le robot montre toutes ses capacités.

    Que pensait mon contact de tout ceci ? Sans doute que j’étais un assassin psychopathe et elle avait bien raison. En tout cas, elle avait eu la bonne idée d’être du bon côté de la barrière jusqu’ici. C’est qu’elle avait au moins un bon instinct de survie. Maintenant restait à voir si elle avait bien travaillé jusqu’au bout avec le robot.

    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Un bon deal [Murdoch et Fiel]

    Message par Lucie Field le Dim 10 Juin - 19:23

    Cette fille est complètement cinglée.

    Froidement, Lucie la regardait massacrer ces pauvres gars non pas en étant en colère ou dans le feu de l’action. C’est ce que ferait un soldat, un vrai, mais elle… elle prenait son pied à répandre le sang, comme une sorte de folie meurtrière infernale. Un des copains de Timy réussit à la blesser au bras, mais sa seule réaction fut de rire ! Elle avait un trou dans le bras et elle rigolait ! C’était une folle dingue ! Mais dans quoi Lucie avait bien pu s’embarquer ? Elle se le demandait.

    Les trois survivants (enfin, les deux conscients) regardaient Lucie avec une expression de dégout. Elle travaillait avec l’ennemie d’Oazys, une terroriste, une meurtrière. Elle-même les avait trahit en tirant sur Marco, il s’était pris un de ses tirs dans le bras. La mécanicienne rengaina son arme et avança jusqu’à la hauteur de… Fury, il valait mieux l’appeler comme ça. En tout cas, qu’elle s’énerve autant juste pour un nom… signe de folie !

    La désinvolture avec laquelle elle parlait de la mort et des souffrances des gens. C’était à donner la nausée à Lucie, alors que pourtant, elle avait l’habitude des règlements de compte. Discrètement, en bonne mécano et habitué des deals illégaux, elle passa le SR1 sur la mitrailleuse de la folle pour en désaxer plusieurs éléments. Elle ne pourrait plus tirer, et ça, c’était assez rassurant ! Surtout que Lucie s’apprêtait à faire quelques chose de très très con.

    Faire chanter cette furie.

    Pour commencer, comme avec Tarkan, elle prépara un dossier vidéo avec sa localisation et le prépara à l’envoi pour les forces de l’ordre. Avec une sécurité, si elle mourrait, il partait automatiquement. Ensuite, elle changea les ordres de X3 pour s’en prendre à Fury si elle faisait le moindre geste à son encontre. En tant que sa créatrice, elle gardait la main absolue sur lui. Là encore, si elle mourrait, X3 ferait surcharger son réacteur à proximité de Murdoch. Lucie avait déjà employé ce stratagème lors d’une précédente confrontation. Généralement ça calme tout le monde.

    Lucie croisa les bras et regarda les hommes qui se vidaient de leur sang, côte à côte avec Murdoch. Sans la regarder elle dit :

    - 2000 pièces, c’était le deal. Vous, grande princesse, vous m’en offrait le double si je vous donne un robot tueur. Je ne crois pas non.

    Elle planta ses yeux dans ceux de la tueuse. L’instinct pragmatique de Lucie lui disait de laisser tomber, de programmer X3 et de se barrer avec 4000 pièces, mais une autre part d’elle-même lui disait de pousser et de profiter au maximum de la situation :

    - Je ne vais pas couvrir un quadruple meurtre et la présence de la personne la plus recherchée de ce pays pour des clopinettes. J’en veux au moins dix fois ce que vous proposez, 40 000 pas une pièce de moins. Mais je suis quelqu’un de bien, j’ajouterais un module de soin. Vous êtes sacrément arrangée.

    Lucie n’était pas une fille spécialement expressive, physiquement, ses yeux étaient comme éteint, pourtant son esprit et son ventre lui hurlaient qu’elle faisait un truc de stupide. Elle tremblait intérieurement à la réaction de Murdoch, quand bien même ça ne se voyait pas à l’extérieur :

    - Si vous refusez d’allonger la monnaie, je ramène X3. Je trouverais un autre acheteur. Ah, et un détail...


    La mécanicienne décida de faire quelque chose qu’elle n’avait jamais fait avant, mais par miséricorde pour eux, elle abattit les trois survivants avec son pistolet. Elle avait vu ce que Fury pouvait faire et elle la croyait sans problème si l’autre affirmait que la mort serait plus douce pour eux.

    - Pas de témoins. Vous, moi, X3 c'est tout.

    Re: Un bon deal [Murdoch et Fiel]

    Message par Elisa Murdoch le Lun 11 Juin - 22:14



    Voilà que la petite Lulu ne se sentait plus pisser ! Elle avait pris de l’assurance en deux minutes de temps. De 4 000 pièces d’or elle voulait passer à 40 000 ! Non mais elle m’avait bien regardé ? Cette somme couvrirait soit disant le quadruple meurtre. En bonne mère Thérésa, elle me proposait un module de soin. Comme si je voulais de sa compassion pourrie ! Dios aurait pu le dire rien qu’en voyant ma face écœurée : je me sentais plus offensée que traitait avec égard. L’autre ajouta qu’en cas de refus, elle ramenait X3 et trouverait un autre acheteur. Quoi, c’était ça sa menace ?! Bouhahaha… Je ris à m’en faire mal aux côtes. C’est que c’était une petite comique !

    Ma fausse bonne humeur se fit la mal au dernier geste de la mécano. Elle venait de butter mes proies ! Je hurlais après sa phrase débile :

    « Non mais tu te rends compte de ce que tu viens de FAIRE ?!! »

    Mes yeux haineux la fixèrent avec ardeur. Quel sort méritait cette peste ?! Franchement, un bon mixte de tout ce que je savais faire aurait pu convenir.

    « Tu OSES m’arracher mes sacrifices pour Dios ?! Tu crois pouvoir m’imposer tes règles ?! T’es conne ou suicidaire ? »

    Il était certain qu’elle ne pensait pas devoir passer dans le rôle de sacrifiée en agissant de la sorte. Pourtant, c’est exactement ce qu’elle venait de faire. J’avais déjà été « charitable » d’en tuer deux, je ne pouvais supporter de rentrer bredouille désormais. Si elle savait, son robot elle pouvait bien se le mettre où elle le voulait. Il était hors de question de lui donner la moindre pièce d’or sachant que je pouvais les utiliser pour remplir le coffre de Dios. Lui me récompenserait bien et il le méritait. Mais quelle garce !

    « J’allais doubler généreusement ta paie et tu as cru que j’étais la banque d’Öazys ! D’où je viens, on ne paie pas en pièces d’or ma chérie mais en ossements… Mon argent est le fruit du sang de ceux que j’ai dû assassiner pour te payer. Même si j’acceptais ton marché, te sentirais-tu toujours aussi gentille en réalisant que ta demande ait mené à un massacre ? Parce que cette fois, ce ne serait pas quatre pauvres nuls, mais bien quatre cents victimes totalisées au compteur. »


    Je marquais une pause avant de poursuivre d’une voix provocatrice :

    « Oh et je ne veux pas que tu couvres quoi que ce soit. Tu crois vraiment que je cherche l’anonymat ?! Laisse-moi rire ! Tant mieux si les gens apprennent que j’ai tué ceux qui voulaient la prime. Ca fera réfléchir les suivants. Règle n°1 pour survivre : ne pas se mettre sur mon chemin. »

    Mon ton était sec, sérieux tandis que mon regard de tueuse enragée la condamnait déjà à mort.

    « Non mais, franchement, tu te penses si terrifiante pour m’imposer quoi que ce soit ? Vus tes agissements, je ne vois pas pourquoi je prendrai ton robot. Visiblement tu n’es pas le genre de personne à tenir ses engagements. On avait fixé un prix, je teste la marchandise et tu changes les conditions alors que j’étais généreuse. J’en ferai part aux miens pour non seulement fermer ton marcher mais aussi que tu oublies la pseudo immunité que tu aurais eu à collaborer avec nous, les baalkyans. »

    Je préparais mon arme, me disant que je ne pouvais supporter un tel affront. Si Dios voulait que je tue cette fille et sa boite de conserve, je le ferai. Qu’importe si je m’amochais méchamment. Elle n’avait pas l’air bête, sans doute s’était-elle protégée d’une manière ou d’une autre. Je m’en fichais : mon honneur était en jeu. Alors soit elle rectifiait le tir, soit nous allions devoir en venir aux armes. Comme si j’allais me plier aux exigences de la princesse. Plutôt mourir. Ca se voyait qu’elle négociait avec des peureux ! Ca ne se passerait pas comme ça avec moi. Je n’avais pas peur : Dios est avec moi !

    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Un bon deal [Murdoch et Fiel]

    Message par Lucie Field le Mar 12 Juin - 3:43

    Lucie venait certainement de commettre une grossière erreur en appuyant sur le bouton « provocation de Fury ». Celle-ci à la littéralement exposée de colère quand elle avait décidée de tirer avantage de la situation et de demander plus. La mécano se demandait si elle survivrait à la rencontre… Rien n’était moins sûr même si elle ne risquait pas grand-chose de la part de sa mitrailleuse, il y avait plusieurs armes au sol et elle portait une sorte de lance-roquette sur le dos.

    Lucie faisait face à Murdoch sans faiblir, du moins en apparence. Les menaces et le ton de la tueuse la terrorisaient, elle regrettait d’avoir tenté le diable. Mais il était trop tard pour reculer, il n’y avait pas la place pour la lâcheté devant cette fille, pas de demi-mesure. Ce n’est pas en restant timorée et en se pliant ainsi qu’elle pourrait se faire de l’argent. Alors, elle décida de lui faire son plus beau regard inexpressif et d’attendre que la colère passe.

    Murdoch n’avait pas l’avantage dans cette situation, son arme ne fonctionnait pas et elle l’ignorait. X3 l’attaquerait au moindre mouvement suspect et Lucie avait prise la peine d’ajouter une sécurité supplémentaire au système. Si elle mourrait, la pile à hydrogène du robot exploserait, ravageant tout dans un rayon d’une bonne dizaine de mètres.

    Prenant son courage à deux mains, la mécano fit front. Son cœur battait à tout rompre et son instinct de survie lui disait de fuir aussi loin que possible et de se cacher. Mais elle tint bon, assurant la prise sur son pistolet et le pointant sur le visage de la tueuse :

    - «Ne pas se mettre sur mon chemin » « immunité » C’est quoi d’ailleurs votre délire ? C’est quoi les baalkyans ? Non, en fais-je m’en fiche. Faites-moi plaisir et arrêtez de parler, vous allez me tuer d’ennuis.

    Lucie saisit son arme à deux mains et ne faiblit pas :

    - Tuez-moi si vous voulez, faites ! arrosez-moi avec votre joujou à la con ! ALLEZ un peu de courage ! FAIS-LE !


    Provocation gratuite, violente, bien loin de l’attitude discrète qu’elle avait d’ordinaire. Mais la situation ne l’était pas non plus. Cette fille est une folle complètement déconnectée de la réalité, elle prenait son pied dans le meurtre et… c’était quoi cette histoire de sacrifices ?! Elle ne savait que peu de choses sur Dios, si ce n’est que c’était un esprit comme Kin, mais comme il n’était pas Kin, il était forcément moins bien :

    - Fais-le, tue-moi si tu veux, j’ai rien à perdre. Mais réfléchis bien ma grande. Si tu le fais, un message va partir pour signaler à tous les gangs du coin ta présence, ensuite, X3 que tu vois là, explosera. Surcharge de la pile à hydrogène. Tout sera détruit dans un rayon de 10 à 15 mètres. Tu t’en sors bien en saut en longueur ? Tu n’aurais pas un peu la honte de te pointer devant Dios et de t’être faite tuer comme une merde ?

    Il eut un clic. Comme prévu, la mitrailleuse ne tira pas.

    - Je me moque du nombre de personnes que tu devrais tuer, s’ils meurent c’est qu’ils sont trop nuls pour te tenir tête et ça c’est leur faute. Je m’en sortirais, pis tu sembles être une psychopathe alors ça ne devrais pas te poser de problème de conscience, Fury. Tu es certaines de ne pas vouloir ce robot ?


    Re: Un bon deal [Murdoch et Fiel]

    Message par Elisa Murdoch le Mar 12 Juin - 23:24




    Toujours aussi provocante cette petite Lulu. Ca joue les durs et ça ne lâche rien. Nous étions mal parties car il était hors de question pour moi de reculer devant tant de provocation ! En général, j’étais réfléchie malgré mes impulsions mais là… C’était impossible ! J’avais envie de la prendre, de lui arracher lentement chacun de ses ongles, de les baigner dans l’acide un peu, de les couper et de les lui faire manger ! Ça lui ferait les pieds les mains. Désolée pour l’imagination un rien écœurante mais elle m’énerve vraiment cette grognasse ! Clairement, elle était devenue ma nouvelle cible.

    Elle me demandait de l’achever, comme si je n’avais pas le courage de le faire. Mais quelle arrogance ! Je vais te faire manger tes yeux aussi, tiens, ma petite Lulu… Elle croyait que son bluff m’effrayerait ? Savait-elle par quoi j’étais passée avant Dios ? J’avais perdu tous ceux que j’aimais, tous éliminés par les autorités. Qu’avais-je à perdre ? Absolument rien. Une famille peut-être ? Faites-moi rire. J’avais tué mes géniteurs et je n’avais jamais eu qu’eux. Non, je n’avais absolument rien à perdre. De plus, je ne craignais rien non plus. Si j’avais vraiment peur de mourir, je ne serais pas parmi les baalkyans, soyons logiques.

    Oh Lucie, à provoquer le diable, il ne faut pas s’étonner s’il vous attaque et vous embarque en enfer avec lui. Ce n’est pas la menace d’explosion qui me fera reculer. Si je dois t’embarquer avec moi, qu’il en soit ainsi.

    Clic.

    Bordel ! C’est impossible… Il devrait y avoir des étincelles. Cette fille n’avait pu casser mon arme avec son système d’Aktech’ destructeur. Cela la protégeait normalement un minimum ou j’aurai dû percevoir quelque chose, ça aurait dû au moins émettre un son, une étincelle. Mais je n’avais rien vu. Cela voulait dire…

    J’entendis une voix dans ma tête. Elle était de celles que l’on ne peut ignorer. Oui, une voix divine, imposante, celle de mon Maître, ma divinité : Dios. Il me disait que j’avais mieux à faire. Apparemment des créatures étaient maltraitées par des idiots dans le désert. Fichus explorateurs. Ils étaient ma priorité puisque sa suprématie le disait. L’autre avait de la chance, pour cette fois.

    Je lui adressais un regard et lui dit :

    « Dios a parlé. J’ai plus important que toi, pour cette fois. On se revoit, tu es morte. »

    Juste pour vérifier, je tirai à mes pieds en souriant.

    « Je pourrai nous tuer, mais il a mieux pour moi. Estime-toi chanceuse, Lucie. »


    J’avais insisté sur cette dernière mise en scène pour qu’elle comprenne que sans l’intervention de Dios, elle y serait passée. Moi aussi, sans doute, n’empêche qu’elle l’avait échappée belle la cocotte ! Je me rendis dans la direction du désert pour ma mission, un rien amère de devoir la laisser filer. Mais ce n’était pas terminé : elle souffrirait. J’allais lui faire un avis de recherche chez les baalkyans : elle verrait ce que ça faisait d’être ciblé par les nôtres ! Ca allait vite la calmer.

    HRP [Fury quitte le RP]

    avatar
    Lucie FieldHumaine pauvre
    Humaine pauvre

    Re: Un bon deal [Murdoch et Fiel]

    Message par Lucie Field le Mer 13 Juin - 13:05

    - On verra ça le moment venu.

    Réponse laconique de Lucie aux menaces d’Elisa. C’était un peu idiot de sa part… En effet, Lucie aurait pu mourir ce soir et elle croyait sans aucuns soucis Murdoch quand elle disait qu’elle les aurait tués toutes les deux et qu’elle la tuerait (du moins essayerait) à leur prochaine rencontre. Les yeux de cette folle ne sauraient mentir.

    Qu’elle se prétende le réceptacle des paroles de Dios en disait encore long sur l’état déplorable de sa santé mentale. C’était à devenir fou, comment avait-elle fait pour tourner aussi mal ? Même si, là tout de suite, Lucie remercia les voix. Elle n’avait pas vraiment eu l’espoir de s’en sortir vivante lors de la dernière phase de la rencontre.

    En dépit de ce qu’elle assurait devant la furie, la mécanicienne n’avait pas spécialement envie de mourir, pas tout de suite et surtout pas comme ça. Elle ne voulait pas mourir dans une rencontre contre une folle et à cause de son tempérament suicidaire. Si X3 avait explosé… On aurait au moins pu imaginer que Kin aurait été content ! Que l’un des suppos les plus démoniaques de Dios meurt ! Il aurait été fier de son courage et de ses actions.

    C’est ces pensées réconfortantes que Lucie se mettait en tête, elle qui aimait Kin, ça la rassurait et calmait ses tremblements de peur. Murdoch venait de disparaitre de sa vue, la laissant seule avec le pauvre X3, il n’aurait plus vraiment d’utilité pour elle. Elle allait devoir trouver un autre acheteur. Mais en attendant, elle se dirigea sur les cadavres et récupéra argent et armes. Ils n’en auraient plus jamais besoin les pauvres…

    Contenu sponsorisé

    Re: Un bon deal [Murdoch et Fiel]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 16 Aoû - 3:01