Aller en haut Aller en bas

    Au revoir mon frère

    Message par Ahsoka Öazys le Dim 3 Juin - 16:13

    Au revoir mon frère

    Callum "lord" Queen & Ahsoka Öazys

    La malédiction du jour de l’An avait particulièrement frappé la chipie. Ce jour de fête, qui aurait pu tout simplement marquer son entrée dans l’équipage des dragons bleus, a tourné au cauchemar pour l’orphelinat… Tony… Le pauvre Tony… Ahsoka pensait pourtant qu’il se débrouillerait seul, qu’il réussirait à s’en sortir. Combien de fois il s’était fourré dans de sales affaires et en était ressorti indemne ? Dios en avait décidé autrement. Il avait choisi de faire vivre l’enfer sur Öazys, de tuer un grand nombre d’innocents, dont son petit frère…

    Une fois qu’ils étaient tous retournés à l’orphelinat, en compagnie de Morgane, pour fuir la folie et le carnage, les adultes ont décidé de se reposer pour ensuite mener de grandes recherches. La chipie n’est pas tombée sur le cadavre de son frère, c’est un autre homme l’orphelinat qui avait fait cette macabre découverte, quelques jours après le jour de l’An. Le gouvernement avait réussi à ramener une pseudo paix dans le pays, mais il restait toujours beaucoup de travail. Notamment l’identification des nombreux corps des défunts…

    La nouvelle fut très difficile à digérer. Ahsoka ne pouvait pas s’empêcher de s’en vouloir terriblement. Elle aurait dû le chercher plus longtemps. Elle aurait dû partir le retrouver une fois les enfants sains et saufs à l’orphelinat. A la place elle avait été complètement dépassée par les événements et espérait sincèrement que son petit frère était plus malin que les autres pour trouver une bonne planque. Tout le monde lui répétait que ce n’était pas sa faute s’il avait été sauvagement assassiné, mais cela glissait sur elle sans qu’elle n’y croie…

    Les funérailles passées, la chipie devait honorer son engagement. Cela lui brisait le cœur de laisser sa famille dans un tel moment de deuil, mais l’honneur est une valeur très importante à ses yeux… Après tout, Morgane lui avait été d’un grand soutien. Elle avait mis sa vie en péril pour que les enfants survivent à la folie et aux terroristes du jour de l’An mille. Soka devait rejoindre son équipage, partir en exploration à la découverte de Sèvia, même si son cœur était peiné comme jamais. Elle avait hésité, souhaitait revenir sur sa parole, mais sa famille d’adoption, la vieille femme que tout le monde respecte, et même les autres personnes dirigeant l’orphelinat l’avaient encouragée à poursuivre son rêve. Si ce n’était pas pour elle, qu’elle le fasse pour Tony, qui comme sa grande sœur souhaitait découvrir le monde au-delà d’Öazys.

    Il fallait donc préparer le voyage. Bien que ce soit encore un beau bazar dans le pays, le gouvernement répondait toujours présent lorsqu’il s’agissait d’encourager les habitants à partir en exploration. Ainsi, la chipie avait reçu un Aktech’. Cela faisait tellement longtemps qu’elle n’en avait plus en sa possession… Malgré toute sa tristesse, elle retrouva un peu de joie et d’excitation en découvrant le sabre laser offert par le gouvernement. Elle ne savait absolument pas comment s’en servir et n’avait pas obtenu de manuel d’instructions, mais c’était toujours mieux que de ne rien avoir pour partir affronter l’inconnu !

    La veille de son départ, la chipie décida d’aller dire au revoir à son grand frère Callum en passant par le souk. Même s’ils ne s’entendent pas à merveille sur tous les sujets, les récents événements avaient rappelé à Ahsoka que la vie est bien courte, cruelle et imprévisible. Un bref passage chez son frère d’adoption s’imposait. Non seulement elle voulait être certaine de voir toutes les personnes qui comptent à ses yeux avant de partir vers on ne sait quel destin, mais en plus elle avait une mission à lui confier en son absence…

    Le meilleur moyen pour avoir une entrevue avec Callum, vous pensez que c’est de passer le voir ? Non voyons, il est un homme bien trop occupé ! La Rosaline des bois mis en scène un grossier vol qui lui permis de se faire attraper. Evidemment, en temps normal, cela ne serait jamais arrivé, elle est bien trop maline et rapide pour ça… Mais là, cas de force majeure… La chipie venait de mettre la main sur un robot, rien que ça ! Forcément, avec une telle prise, on veut la mener à l’homme qui à la main mise sur le souk, histoire qu’elle se fasse tabasser… Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour voir Callum… Et oui, lui n’est pas aussi attaché à l’orphelinat que la chipie !

    Re: Au revoir mon frère

    Message par Callum "lord" Queen le Jeu 7 Juin - 10:36

    Frère et Soeur


    Bordel de merde de chiotte ! Mais qu’est-ce qu’elle avait dans le ciboulot ? Ne comprenait-elle pas qu’elle le mettait dans une situation de merde à chaque fois qu’elle piquait un truc dans le Souk ? Quand c’était des petites choses, il pouvait laisser couler mais là ! Là, c’était un robot quand même ! C’était pas n’importe quoi ! Cela valait une petite fortune dans les bas quartiers. Encore une preuve flagrante qu’elle ne réfléchissait à rien. A qui aurait-elle bien pu le vendre ? A lui ? La bonne blague !

    Alors bien sûr qu’il avait poussé un beau gros juron lorsque ses sbires lui avaient annoncé qu’elle se trouvait derrière la porte de son bureau, encadrée par les molosses de la sécurité du Souk. Bordel de merde ! Cette fois-ci, il allait devoir la punir pour ne perdre ni la face ni sa réputation au sein de son royaume. Quelle chieuse !

    Ce fut donc avec une figure aussi aimable qu’une porte de prison qu’il l’accueillit dans son antre administratif. Finissant de noter quelques annotations dans un carnet, il fit un signe presque négligent à ses hommes pour qu’ils les laissent seuls. Après tout, il était encore capable de maitriser sa soi-disante petite sœur d’orphelinat si le cas se présentait et il n’avait absolument pas besoin de spectateur pour ce qui allait suivre. Après tout, la punition était déjà bien assez suffisante à elle toute seule. Pas la peine de rajouter l’humiliation en prime.

    Conservant son attention sur ses chiffres, il ne releva pas les yeux pour voir le dos de ses deux gros bras quittant les lieux. Ni même lorsque son nouveau familier se désintéressa de la feuille de papier pour se focaliser sur la nouvelle venue.

    - Je s’appelle Grôa ?, demanda-t-elle d’une voix légèrement gutturale à Callum.
    - Ouais. Il parait.
    - Je s’appelle Groâ ?
    - J’m’en cogne… T’as qu’as le lui demandé.
    - Je s’appelle Groâ…, gloussa-t-elle soudain alors que l’ombre d’un sourire naquit sur les lèvres de Lord C. Un sourire qui s’évapora presque aussitôt que la porte de son bureau claqua pour annoncer le départ définitif des deux molosses.

    Enfin, Callum rejeta son carnet sur le côté et s’adossa au fond de sa chaise de bureau pour fixer d’un air très mécontent la petite Ahsoka. Enfin « petite » … le mot n’était plus si approprié que cela. C’était une femme maintenant. Assez jolie si on occultait ses cheveux bizarres. Au moins avec eux, il n’aurait pas à jouer très souvent au grand frère avec les gros cons lourdauds. Ben oui, il ne doit pas en avoir beaucoup qui ne seraient pas rebuter par ce genre de trucs.

    Bref, de toutes façons, elle n’était pas là pour faire causette ou une autre civilité du même acabit. Elle était là parce qu’elle avait volé un bien substantiel ! Par Dios ! Comment allait-il pouvoir la punir ? Un tel acte mériterait bien de danser pendant plus d’une heure sans s’arrêter, histoire de perdre le goût de retenter l’expérience. C’était un acte des plus serviles et des plus éreintants et il n’était pas certain qu’elle ait la résistance pour subir cela. Après tout, il ne pouvait pas la tuer… ou même la blesser. Mais qu’est-ce qui n’allait pas chez lui ? Ce n’était tout de même pas comme si elle faisait partie de sa famille, n’est-ce pas ? Qu’est-ce qu’il en avait à faire de cet orphelinat de merde ?! C’était une des époques les plus pourries de sa vie et il n’avait aucune envie de retrouver ces souvenirs-là. Lui, il s’en était sorti. Il était devenu quelqu’un.

    Ses réflexions lui arrachèrent un grognement et il s’adressa enfin à la voleuse d’un ton las. Finalement, il avait réussi à étouffer son envie de lui hurler dessus comme un beau diable et de la traiter de débile. Mais, il fallait rester honnête, il avait grand mal à se maitriser et à conserver la tête froide. Elle avait toujours eu cet effet sur lui… même gamine. Surtout lorsqu’elle n’était encore qu’une gamine !

    - Bonjour, Ahsoka… Je peux savoir ce que tu cherchais à faire en volant ce robot ?

    Re: Au revoir mon frère

    Message par Ahsoka Öazys le Lun 11 Juin - 22:34

    Au revoir mon frère

    Callum "lord" Queen & Ahsoka Öazys

    Mais c’est qu’ils la pinçaient ces deux grosses brutes ! Ils pouvaient pas être mignons et ne pas l’attraper comme un vulgaire sac à patates, non hein, c’était bien trop demandé… Tout dans les bras, rien dans la tête, et surtout aucun sentiment, zéro compassion ! La chipie n’avait d’autres choix que de suivre ces deux hommes qui la soulevaient presque du sol tant ils étaient forts. Bon, il faut aussi dire que la pauvreté et la famine fait de vous un poids plume. Un grain de sable pour ces deux types dont les bras sont si musclés qu’ils donnent l’impression d’être sur le point d’exploser.

    Pas le temps pour des formalités, Brutus un et Brutus deux l’avaient directement menée au bureau de son frère. Comme elle s’y attendait, Callum tirait une gueule de six pieds de long, pas franchement ravi d’avoir appris que la chipie avait frappé et que cela concernait directement son petit commerce. Le duo de brutes sans cervelle avait quitté la pièce, laissant la fratrie seule en compagnie du familier de Callum. Une chose qu’Ahsoka ne pourrait vraiment nommer. Un tronc animé ? Bref. La chipie profita de l’absence de la poigne des deux types pour se masser les muscles endoloris de ses bras. Voilà, sa peau mat était à présent bien rougie par leurs fichues paluches !

    Sur un ton qu’elle connaissait trop bien, Callum salua sa sœur et lui demanda qu’elle mouche avait bien pu la piquer. En gros hein ! Soka fit rouler ses yeux vers le ciel avant de se déplacer dans la pièce. Elle n’avait jamais eu le privilège d’entrer dans le bureau du dirigeant du souk. La classe ! Ca claque ! Ça brille ! Il y a pas mal de trucs qui doivent coûter un sacré paquet de pognons. Si seulement elle pouvait dérober un ou deux de ces machins en or. C’est quoi au juste ? C’est sympa de loin, ça attire le regard, mais de près c’est ni plus ni moins qu’une croute. Bref, cela ne tombera pas aujourd’hui dans sa poche. Elle reposa l’un des objets qu’elle avait attrapé, pour le reposer au hasard, là où il ne se trouvait surtout pas juste avant.

    « Je me suis dit qu’un robot c’était un minimum pour attirer ton attention. » Déclara-t-elle avec un grand sourire jaune.

    Finalement, elle vint se caler sur son bureau, juste à côté de lui. Son petit air médisant constamment collé sur son visage avait le don de l’énerver, mais depuis le temps, elle n’y faisait presque plus attention. Lui ne devait pas la considérer comme sa sœur, mais elle… Malgré tout, Soka le voyait comme un membre de sa famille. Un membre qu’elle ne voyait que très peu, qui n’était pas souvent agréable à son égard et qui négligeait beaucoup trop ses racines : l’orphelinat.

    D’un air grave, la chipie n’attendit pas plus longtemps pour lui dire ce qu’elle avait sur le cœur :

    « Tony est mort et tu n’es pas venu lui dire adieu. Tu étais un modèle pour lui. »

    Elle sentit sa voix dérailler lorsqu’elle prononça ses derniers mots. C’était la vérité et cela la touchait plus que tout. La chipie était déçu, notamment pour son frère décédé. Elle prit quelques secondes pour se concentrer, ravaler le sanglot qui menaçait d’éclater, et puis elle reprit :

    « Si tu ne viens pas nous voir dans ces circonstances, j’imagine que demander une audience avec le grand Lord Callum, c’est fichu. Je peux aller me faire cuire un œuf… Ne me dis pas que j’ai raison, je le sais déjà. »

    Irritée, la chipie croisa ses jambes et posa ses mains jointes sur son genoux.

    « Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire pour te voir hein ! T’es vraiment égoïste de nous laisser derrière comme ça ! Mais bon, c’est un autre sujet… Je ne suis pas là pour ça… Je vais partir d’Öazys. Je vais me rendre à Sèvia, pour voir si ce pays pourrait donner un meilleur avenir à nos frères et sœurs. »

    Ahsoka sonda quelques instants le visage de Callum pour déceler une quelconque réaction. Le problème avec lui, c’est que, dès qu’elle lui parle de ses rêves et projets, il adopte la même attitude : il la juge, sans vergogne, sans chercher à s’en cacher.

    « J’ai besoin que tu gardes un œil sur eux pour moi. J’ai une promesse à tenir envers mon capitaine. Je ne peux pas rester pour les aider à surmonter la mort de Tony. Est-ce que tu pourrais faire ça pour moi ? » Lui demanda-t-elle, sans grande conviction.

    Re: Au revoir mon frère

    Message par Callum "lord" Queen le Mar 12 Juin - 9:04

    Frère et Soeur


    A peine venait-il d’ouvrir la bouche qu’Ahsoka commençait déjà son sketch. D’abord, on met les doigts partout sans en demander l’autorisation. Ensuite on pose son cul sur le bureau au lieu de la chaise et on finit par tout un laïus sur son absence perpétuel à l’orphelinat avec un air soit outré soit désapprobateur. C’était selon l’envie ou les circonstances. Là, en l’occurrence, c’était les circonstances vu qu’un gamin était mort au Nouvel An.

    Mouais… Ca lui en touchait une sans en retourner l’autre comme on disait au Souk. Bon ok, Tony était un bon gamin. Toujours le premier a lui donné une info judicieuse, toujours là pour faire une course. C’était certain qu’il aurait pu en faire quelque chose…. Mais de là à se rendre à des funérailles avec toute la bande de pleurnichards, fallait pas pousser mémé dans les orties !

    Aussi poussa-t-il un soupire las avant de lui répondre.

    - De un, je n’ai pas besoin d’une pierre tombale pour rendre hommage à quelqu’un. De deux, je…

    Bien évidemment, elle venait de le couper sans même avoir écouter son début de réponse pour lui annoncer son départ. Son départ ? Comment ça son départ ?! Aller à Sévia ? Mais pourquoi faire ? Y avait que des arbres là-bas ! Heureusement qu’avec les années, il avait appris à cacher sa surprise sinon elle en aurait sans doute profité pour lui extorquer du matériel de voyage. En même temps, c’était peut-être pour cela qu’elle était passée le voir. Après tout, ce ne serait pas la première a prétexté la perte d’un proche pour avoir un rabais sur ses tarifs…

    En tout cas, elle faisait cela un peu plus finement que les autres balourds, distillant ses arguments au fil de la conversation, les plaçant entre deux trucs émotionnels et navigant en sous-marin. Après tout, elle n’avait toujours rien demandé si on occultait la gestion de ce putain d’orphelinat. Une question dont elle connaissait déjà la réponse. Comme s’il allait leur rendre visite pour savoir si tout allait bien ! Pffff. Envoyer de la bouffe était déjà bien suffisant. Les gamins devaient apprendre à se débrouiller tout seuls, comme des grands. De toutes façons, ils ne pouvaient compter que sur eux-mêmes pour s’en sortir. Alors autant commencer le plus tôt possible.

    -J’suis pas une nounou et tu le sais très bien. , lui rétorqua-t-il sur un ton sans appel. Et c’est quoi cette promesse que tu as faite à « Blue » ? Encore un plan sur la comète ? Une arnaque qui va te créer des problèmes ? Méfie-toi, Ahsoka. Morgane est loin d’être une tendre en affaires et elle ne prendra pas le temps d’être derrière tes fesses pour te faire avancer…. Ou réparer tes conneries…

    Soudain, il se leva pour la surplomber de toute sa hauteur.

    - Et en parlant de connerie… Que comptes tu faire pour te racheter ? Après tout, vu que ton larcin concerne un robot, je pourrai appeler les gardes de la cité pour qu’ils te jettent dans une cellule…. Et cerise sur le gâteau : même pas la peine de m’occuper à ta place de tes satanés gamins ! C’est tout bénéf’ pour moi….


    Sûr de lui, il lui accorda enfin un de ses sourires légendaires. Un de ceux qui le fait paraitre bien plus charmant qu’il ne l’est vraiment. A croire qu’il commençait à s’amuser. A l’instar d’un chat avec une souris.

    - Alors ? Quelle punition devrais-tu avoir ? La tôle ou autre chose ? Et va pas m’inventer un truc bidon, hein ? J’ai une réputation à tenir, moi.

    Entre temps, le petit Enth était toujours aussi intrigué par la chevelure d'Ahsoka. Aussi venait-il de décider de tenter sa chance en l'approchant sur la pointe des racines. Après tout, c'était elle qui avait décidé de poser son derrière sur le bureau. Arrivé à sa hauteur, il tendit une de ses branches qui lui tenait de bras pour tapoter craintivement ces fameux cheveux. Comme la demoiselle ne bronchait pas et que cette crinière ne lui fit aucun mal, il s'enhardit et la prit carrément en "main" pour les secouer comme on le ferait de maracas. Décidément, ce familier avait la même passion pour la musique que Callum.

    Re: Au revoir mon frère

    Message par Ahsoka Öazys le Mer 13 Juin - 18:04

    Au revoir mon frère

    Callum "lord" Queen & Ahsoka Öazys

    Ahsoka s’attendait à ce que son frère l’envoie balader, à ce qu’il lui rétorque qu’il ne s’agit pas de « leurs frères et sœurs » mais uniquement des siens. Il était si facile pour Callum de tourner le dos aux personnes qui l’avaient élevé que c’en était déconcertant… Evidemment, il l’envoya paître, lui rappelant qu’il n’était pas éducateur d’enfants de métier. Cela lui fit rouler les yeux vers le ciel, encore une fois. Comme si s’occuper un peu de la fratrie lui demandait beaucoup de temps. Au pire, il lui suffisait de donner de l’argent chaque mois ! Ce n’était pas comme si cela allait faire un trou dans ses économies vu les bibelots moches et de valeur qu’il a tout le tour du bide…

    « Pourquoi tu fais mine d’en avoir quelque chose à carrer de moi ? Si je veux suivre Morgane c’est mon problème. Tu devrais espérer que je canne dans le désert pour être enfin débarrassé de la chipie envahissante que je suis. » Lui rétorqua-t-elle du tac au tac avec un petit sourire provocateur, ne supportant pas qu’il critique une nouvelle fois ses choix.

    Il voulut l’intimider en se levant pour la surplomber de toute sa hauteur. Ce qu’il pouvait être agaçant ! Cette manie de vouloir dominer tout et tout le monde, de rappeler aux autres qu’ils ne sont rien à ses yeux arrogants. La chipie avait bien envie de le gifler, mais au vu de son regard, elle s’abstint de le provoquer davantage. Leur lien de frère et sœur est bien trop mince et instable pour qu’elle puisse se permettre de définitivement le fâcher. Callum pourrait bien briser tous ses rêves en l’éliminant grâce à Brutus un et deux. Ce n’est pas comme s’il tenait grandement à elle. Même si cela lui coûtait beaucoup, la chipie ravala sa fierté et détourna le regard. C’était toujours plus facile de l’affronter sans avoir à faire directement à sa mine médisante.

    « Tu ne gagnerais rien à m’envoyer en prison… » Lâcha-t-elle d’une voix mystérieuse, histoire de l’intriguer un minimum.

    Elle fut coupée par le familier de son frère. Il était visiblement fasciné par la jeune  femme et plus particulièrement par sa chevelure si atypique. Il tenta une première fois de la toucher du bout de sa branche. Voyant que Soka ne le repoussait pas, il se permit même d’agripper ses cheveux. Cela ne plaisait pas vraiment à la chipie repoussa sa branche et pesta :

    « Pfff qu’est-ce que vous avez tous avec mes cheveux ! » Elle songeait brièvement à Tarkan, avec qui elle partirait en exploration très bientôt. Ce goujat avait eu l’audace de l’appeler « miss cornet de glace ». Un surnom qu’elle ne digérait toujours pas…

    Ses fesses quittèrent le bureau et elle jeta un regard plein de colère vers… le petit tronc d’arbre animé ? Il ne devait pas bien comprendre la situation, mais c’est bon à la fin, stop la fascination étrange pour ses différences physiques ! Ça suffit ! Lâchant un soupire, Ahsoka reprit la conversation qu’elle avait laissé en pause.

    « Je pourrai bien trouver un quelconque trésor qui pourrait te rapporter gros. On ne trouve rien provenant de Sèvia au souk, alors imagine la rareté et l’engouement que cela provoquerait… Et pour peu que l’on déniche un sacré pactole dans le désert, j’en obtiendrai une bonne part. »

    Elle croisa ses bras sur sa poitrine et prit un air nonchalant en replongeant son regard dans le sien. Il lui fallait lever la tête, étant plus petite, ce qui la rendait toujours vulnérable, mais qu’importe.

    « L’argent ça te parle. Et puis tu sais être raisonnable, n’est-ce pas ? Tu sais bien que je suis maline et douée. Je trouverai forcément un quelque chose qui m’acquittera de ma dette et fera tes affaires. »

    Elle s’empêchait de sourire, alors qu’elle s’apprêtait à reprendre les négociations.

    « Mais si je pars le cœur lourd, inquiétée par l’orphelinat et les enfants, je risque de faire bêtise sur bêtise et de ne rien ramener de grandiose… Si seulement je pouvais être rassurée, savoir que tout se passera bien pour eux en mon absence… Et puis je ne cracherai pas sur quelques armes, histoires de me défendre en cas de pépin, ou bien de défendre mon butin… »

    Re: Au revoir mon frère

    Message par Callum "lord" Queen le Ven 15 Juin - 8:57

    Frère et Soeur


    Juste avant qu’elle ne détourne son regard du sien, Callum y lut une étincelle de peur. Peur de lui. Un truc perturbant qui le fit également reculer et froncer les sourcils. C’était déstabilisant et en même temps terriblement… jouissif. Il était devenu tellement important que même sa sœur adoptive avait peur de lui. Il avait de quoi gonfler son égo… Sauf qu’il n’avait aucune envie qu’elle se méfie de lui à ce point-là. Enfin si, quand même un peu. Surtout si cela l’empêchait de faire des conneries. Ouais. Un mal pour un bien. Autant passer pour le méchant dans l’histoire. Il fallait qu’il se fasse une raison sur ce point-là : ils ne seraient jamais très affectueux l’un envers l’autre et il serait sans doute toujours la dernière personne à qui elle se confierait.

    Fort de ce constat, il ne fit rien pour la rassurer, ni même pour calmer son familier lorsqu’elle s’outra une fois de plus sur l’attention que les autres montraient pour sa drôle de chevelure. Après tout, il était le mauvais flic…
    Il ne fit même pas attention à la mine déconfite du petit Grôa lorsqu'elle lui arracha son jouet. Pourtant, il aurait pu lui dire que c'était débile d'en vouloir à la petite créature vu qu'ils étaient aussi bizarres l'un que l'autre. Peut-être qu'il aurait dû. Après tout, il ne s'était jamais gêné de lui mettre le nez dans ses propres contradictions et il n'avait jamais pris de gants avec elle, préférant appeler un chat "un chat". En même temps, pour sa défense, il n'aimait pas se répéter. Hors de question de passer pour une mamie radoteuse. Elle savait déjà que ces cheveux étaient bizarres.

    Soudain, il perdit son air de ne pas y toucher et il éclatait déjà de rire devant le petit discours de Soka. Au lieu de réfléchir à sa punition, elle cherchait à le convaincre d’investir sur elle, lui promettant la lune. Au final, peut-être aura-t-il réussi à lui inculquer certaines choses. Dommage qu’elle soit aussi chiante. Il aurait pu en faire son bras droit au Souk… Enfin quoique, elle aurait sans doute investi chaque centime dans l’orphelinat…

    - Ouais. L’argent m’a toujours parlé. Tu as raison sur ce point-là et je te trouve gonflée de me promettre la lune alors que tu ne sais rien de la vie dans un équipage comme celui de Morgane. Sais-tu, au moins, que c’est le capitaine qui revend la camelote et non chaque membre ? C’est elle qui fait les parts pour que, justement, personne ne soit floué. Alors, à moins que tu ne veuilles la voler ainsi que tous tes compagnons, je ne vois pas trop comment tu peux m’apporter des trésors…

    Par Dios, comme il s’amusait à la pousser dans ses retranchements et s’il avait bien fait son éducation, elle n’en avait pas fini avec lui. Bien au contraire. Il était d’ailleurs curieux de voir comment elle allait sans sortir. En tout cas, lui, n’en avait pas encore terminé.

    - Et si tu t’inquiètes tellement de nos « frères et sœurs », ne pars pas. Après tout, tu sais très bien que PERSONNE ne s’en occupera mieux que toi. Personne n’est assez compétent ou aussi investi que toi. Après tout, tu es la seule folle dingue à te préoccuper de ces mômes…

    Soudain, il eut un sourire sournois.

    - Mais c’est gentil de te préoccuper de l’état de mes affaires. Rassure-toi, « Blue » vient de me vendre toute une cargaison provenant de Sévia. Donc ton exclusivité n’en est plus vraiment une. Mais je suis flatté de tous les efforts que tu veux déployer pour moi. Franchement, cela me touche au plus profond de mon cœur…, rajouta-t-il en posant une main sur son corps et affichant un air contrit et affecté. Mais quel salaud il faisait !!

    En tout cas, elle venait de lui donner une idée pour sa punition et il se réjouissait d’avance de la tête qu’elle ferait lorsqu’il la lui annoncerait. S’il avait pu, il s’en serait frotté les mains tant il jubilait… et si elle ne faisait pas la conne, tout le monde serait content. Oui… c’était parfait comme solution !

    Par contre, il devait trouver un moyen pour demander à Morgane de garder un œil sur Soka pendant leur expédition… et surtout de la lui ramener en entier. Heureusement qu’il avait ce dîner ce soir… Peut-être arriverait-il à glisser sa demande sans que la pirate ne décèle quoique ce soit…. Pas évident.

    Re: Au revoir mon frère

    Message par Ahsoka Öazys le Dim 17 Juin - 20:02

    Au revoir mon frère

    Callum "lord" Queen & Ahsoka Öazys

    Un chacal. Un crevard. Une pourriture. Appelez-le comme vous voulez, Callum n’est même pas tendre avec Ahsoka. Elle est sa sœur qu’il le veuille ou non ! Elle pouvait bien essayer de le rouler, il ne perdrait jamais le Nord et ne se laisserait pas berner par ses belles paroles. Par Dios ! Qu’est-ce que cela pouvait être irritant, là encore ! Callum voit et prévoit tout à l’avance, il sait tout, il a tout vécu… La chipie n’avait qu’une envie, fuir la suite de la conversation en sautant par la fenêtre pour le planter comme un idiot dans son bureau. A quoi bon batailler ? Rappelons tout de même que cet égoïste n’est pas venu respecter la mémoire de son frère en se recueillant lors de ses funérailles… Autrui ? Il s’en fiche ! Ahsoka pourrait bien lui promettre l’impossible qu’il ne cesserait de lui rire au nez !

    Mais fuir, capituler, ce serait faire son jeu… Il en tirerait bien trop de plaisir… Il faut être plus malin que lui. Plus subtile dans les réactions. Ne surtout pas montrer ses failles. C’est pourquoi la chipie prenait sur elle pour ne rien laisser transparaître. Pire encore, elle décida de rire avec lui. Bien oui, si elle se contente d’avoir une expression neutre, il se doutera tout de suite qu’elle est en plein effort pour ne pas tirer une gueule de six pieds de long. Un peu d’ironie c’est mieux ! C’est même presque déstabilisant pour lui, non ?

    Bon, rien n’avait marché dans ce qu’elle avait proposé. Ce n’est pas comme si tout était perdu, la chipie avait encore quelques atouts dans sa manche, un en particulier. C’était audacieux, mais pas impossible après tout. Il faut savoir dévoiler ses arguments au bon moment, pour pouvoir le surprendre et lui couper l’herbe sous le pieds. Par pure fierté, et parce qu’il reste son grand frère, Ahsoka voulait voir son petit rictus changer… La sournoiserie se transformer en étonnement puis en fierté…

    « J’avais quelques espoirs que ta réputation de dur en affaire… » Elle marmonna si bas, en articulant si peu, que ce n’était pas vraiment audible : « … pour ne pas dire de gros con… » Puis elle reprit normalement : « … épargne ta famille, mais bon, tant pis. Empêche moi de partir, je ne pourrai pas aller sur place proposer des échanges pour te rapporter gros, je ne pourrai pas être tes yeux ou tes oreilles, je ne pourrai pas discrètement cacher quelques trouvailles dont Morgane n’aurait pas connaissance… »

    Le sourire de son visage disparu. Ahsoka prit un air grave voire presque triste. Elle contourna son frère et d’un air mélodramatique, elle se mit à contempler la vue depuis la fenêtre de son bureau. Bon, concrètement, il n’y avait rien à regarder et elle avait plus les yeux dans le vide qu’autre chose mais… C’était important pour la mise en scène. Faire son petit effet, c’est tout un art.

    « Tu crois si peu en moi, comme c’est triste. Mais bon, ce n’est pas étonnant, tu ne veux pas m’accorder d’attention. Tout le monde sait que je parviens le plus souvent à mes fins. J’avais bien une idée derrière la tête en allant à Sèvia avec les dragons bleus, mais puisque tu ne veux pas soutenir mon projet, à quoi bon ? » Elle poussa un soupir, toujours aussi dramatique. « Moi qui pensait pouvoir me lier davantage avec Morgane et, qui sait, te proposer un accès à Stella… »

    Une nouvelle fois, il lui fallait prendre sur elle. Cette fois, c’était pour ne pas sourire. Est-ce que ce n’était pas une idée de génie ? Mais si, Ahsoka en était persuadée ! Aucun natif d’Öazys n’avait eu l’occasion de se rendre dans ce pays qu’on ne saurait situer dans le ciel. Certains en ont entendu parler, un peu comme la chipie, mais personne ne s’y ai jamais rendu, aux dernières nouvelles. Callum pourrait en avoir la primeur, via sa sœur et ses talents pour tisser des liens et installer un climat de confiance. Cela ferait ses affaires, mais aussi celles de Soka, toujours désireuse de mieux connaître Teren et de voyager vers de nouvelles aventures. Qui ne rêve pas de découvrir ce peuple du ciel ?

    La chipie marmonna, dans une ultime tentative de le convaincre de sa brillante idée :

    « Les choses provenant de Sèvia vont vite devenir banales, personne ne s’y intéressera plus… Celles venant de Stella… Ouh lala ce sera un succès fou… Mais rien de tout ça n'arrivera si je ne peux pas partir dans de bonnes conditions...

    Re: Au revoir mon frère

    Message par Callum "lord" Queen le Lun 18 Juin - 9:35

    Frère et Soeur


    Et voilà ! Enfin, il voyait Soka dans toute sa splendeur. Enfin, elle dévoila son arme ultime. Enfin, elle lui montrait qu’elle avait bien appris de toutes ses manigances qu’il avait déployées pour lui enseigner comment mener une négociation. Enfin ! Par Dios, c’était vraiment bon ! Presque jouissif de savoir qu’elle pourrait se débrouiller seule. Sans lui…. Sans lui…

    Alors, il ne lui cacha rien de ce qu’il ressentait à présent, laissant son regard et son visage exprimer toute la fierté qu’il ressentait pour elle. De la fierté mais aussi du soulagement et une petite pointe de tristesse. Elle était prête à quitter le nid et même s’il était soulagé, un pincement lui titillait le cœur. Elle n’avait plus besoin de lui. Elle était grande maintenant.
    Mu par ce maëlstrom de sentiments contradictoires, il lui attrapa le bras et l’attira contre lui pour la serrer dans ses bras. Chose d’une rareté surprenante entre eux. Cela avait dû arriver à peine une ou deux fois depuis qu’ils se connaissaient. Il avait toujours préféré la bousculer que de la câliner pour lui faire oublier ses chagrins. De toutes façons, la vie n’était jamais tendre pour ceux des bas-quartiers alors il était hors de questions d’en faire une trop tendre.

    Il fut donc presque surpris de sentir la texture étrange de ses cheveux sur son nez lorsque ses bras la serrèrent avec une certaine force contre lui et il en profita pour lui murmurer quelques paroles dans un souffle à son oreille.

    - Fais attention à toi lorsque tu seras là-bas et reviens moi entière surtout !

    Finalement, il la rejeta à peine quelques secondes plus tard, faisant presque passer son élan de tendresse pour elle pour un geste fantôme. Lui avait-il réellement accordé une accolade fraternelle ?

    - Ok. Tu seras mes yeux et mes oreilles à Sévia. Je t’autorise même à négocier les marchés que tu jugeras rentables pour le Souk… et pour moi. Je vais te donner une autorisation ainsi ce qui te sera nécessaire pour faire du troc. Je ne pense pas qu’ils aient la même monnaie que nous…

    Retournant à son bureau, il sortit une feuille de papier et y griffonna quelques mots avant d’y apposer un coup de tampon à l’effigie de sa fonction officielle. Aussitôt pliée, il la lui tendit avec un sourire et une bourse contenant suffisamment d’argent pour acheter ce qu’elle jugerait bon à échanger là-bas.

    -Bien entendu, l’orphelinat recevra de quoi manger pendant tout le temps de ton voyage et j’ajouterai personnellement tout le matériel nécessaire pour éduquer convenablement les gamins. Cela te va ?
    , lui demanda-t-il avec son sourire charmeur. Peut-être un peu trop charmeur au vu de ce qui allait suivre.

    -D’ailleurs… Pour la peine… Je t’exclue du Souk jusqu’à nouvel ordre. Tu feras donc ton marché dans mon entrepôt et tu quitteras les lieux. Je ne veux plus t’y voir jusqu’à ce que tu sois revenue. C’est clair ?


    Les mots étaient peut-être durs mais il la couvait du regard, essayant de mémoriser son visage pour être certain de ne pas l’oublier dans ses souvenirs. Après tout, il avait maintenant du mal à se rappeler de quoi sa mère avait l’air. Il n’avait plus que des brides en mémoire. La douceur de ses doigts sur sa joue, un parfum qui flottait à ses narines, la vision d’un sourire ou d’une étincelle dans le bleu de ses yeux… A peine plus. Et il ne voulait pas que ce soit le cas avec Ahsoka... Même s'il n'avait pas oublié qu'il fallait la punir pour son vol qualifié de robot.

    - Et je suppose que ce n'est pas la peine que je te dise de ne prendre que des choses que tu puisses porter...

    A croire qu'il ne pouvait pas s'empêcher de lui donner des leçons avec son air condescendent de grand frère.

    Re: Au revoir mon frère

    Message par Ahsoka Öazys le Mer 27 Juin - 19:28

    Au revoir mon frère

    Callum "lord" Queen & Ahsoka Öazys

    Non seulement un chemin vers Stella ferait les affaires de l’un, mais cela ferait également les affaires de l’autre ! Depuis que Morgane lui en avait brièvement parlé, Ahsoka espérait très sérieusement avoir le privilège de s’y rendre. Il lui faudrait obtenir la confiance et l’amitié de son capitaine, mais ce n’était pas impossible. Qu’est-ce qu’elle ne ferait pas pour y aller et vivre de folles aventures… Enfin, pour ouvrir un nouveau chemin de commerce à Callum hein…

    Après sa petite pièce de théâtre et la fin de son discours, la chipie jeta un regard en coin vers son frère. En découvrant son expression, elle perdit presque toute son assurance tant elle était surprise. La fierté. Voilà ce qu’exprimait son visage. Et c’était bien la première fois qu’elle voyait son frère ainsi la juger du regard. La suite était bien plus surprenante et il lui fallut plusieurs secondes pour analyser la situation. Nom d’un petit bonhomme en mousse ! Callum est capable de tendresse ! Saperlipopette elle n’en revenait pas ! Soka était entourée de l’étreinte de son frère et elle sentit ses prunelles picoter. Ah non, ce n’était pas le moment de chouiner ! Sinon il pensera qu’elle est faible et il l’empêchera de faire quoique ce soit en dehors d’Öazys… Mais quand même, c’était quand la dernière fois qu’il l’avait prise dans ses bras ? La chipie profita de cette rare occasion pour passer ses bras dans son dos et resserrer l’étreinte.

    Qu’est-ce que… Hein ? … Non elle a bien entendu ? Il lui a dit de prendre soin d’elle hein ? Elle n’est pas Mireille d’Arc ? Sylvie d’Arc ? La vieille de l’orphelinat s’amusait à dire qu’une Terrienne, il y a des milliers d’années était morte pour avoir prétendu entendre des voix, ou un truc dans le genre. Enfin bref ! La Rosaline des bois n’avait pas imaginé ces paroles. Son frère lui avait bel et bien demandé de revenir tout entière, ce qui lui donna bien plus envie de pleurer. Mais elle prit sur elle, parce que Soka est quand même vachement brave et qu’elle a une réputation à entretenir !

    Et puis boum, il la rejeta comme une vieille chaussette. Mais cela lui ressemblait tellement qu’elle n’en fut pas surprise. Elle étouffa même un petit rire, se moquant de Callum, l’homme froid qui renie sa famille d’adoption, mais qui se soucie tout de même de la chipie devenue adulte ! Le commercial était redevenu lui-même et il entama un monologue qu’elle écouta attentivement. Au moins, cela avait le mérite de chasser son envie de pleurer et de renifler comme une gamine. Ses yeux et ses oreilles, sa négociatrice en possession d’une autorisation… C’était dans ses cordes !

    « Des glands. » Lâcha-t-elle, en rapport avec la fin de sa phrase. Puis voyant que cela n’avait pas vraiment de sens dit ainsi, elle reprit : « Ils payent avec des glands à Sèvia. »

    Il lui prépara la fameuse autorisation et une bourse remplie d’argent. Ouh lala, c’est qu’elle était gâtée la chipie ! Entre ça et son sabre laser, elle pourrait en faire des choses… Mais il ne fallait pas perdre de vue ses objectifs principaux : trouver un foyer digne de ce nom à sa fratrie et faire s’étendre le commerce de son frère. En aucun cas Ahsoka ne voulait décevoir ce dernier. Il venait de lui prouver qu’il tenait à elle, avec son câlin, mais surtout avec ce fameux papier. Callum ne fait personne à confiance en dehors de lui-même. Soka se sentait comme une sorte de privilégiée, une personne de confiance avec de grandes responsabilités. Elle prit le papier et lui dit alors : « Je ne te décevrai pas. »

    Callum enchaîna sur le sort des enfants et il lui promit de les nourrir. Mais pas seulement. Il était également question d’éducation. La chipie n’en avait pas demandé autant, mais elle n’allait clairement pas cracher sur sa grande bonté. « C’est parfait ! »

    Elle s’imaginait déjà partir le cœur serein, sachant pertinemment qu’il n’arriverait rien aux enfants et qu’ils vivraient dans de meilleures conditions que lorsqu’elle tente de les aider au quotidien. Soka avait un petit sourire satisfait. Cela ne dura pas longtemps d’ailleurs. Voilà que sa punition tombait… Elle fera comment pour survivre à son retour à Öazys si elle n’a plus le droit de venir au souk chaparder ? Et avant ça, comment elle va faire pour partir avec des bricoles utiles si jamais il lui vient à l’esprit qu’elle a besoin de voler telle ou telle chose ? Elle serra le bout de papier entre ses mains avant de se dire à elle-même que, de toute façon, sa vie allait très certainement bien changer une fois revenue de Sèvia, et qu’elle n’avait pas à s’inquiéter de tout ça. Enfin, pourvu que cela se déroule bien...

    Une dernière leçon qui fit rouler des yeux vers le ciel la chipie, pour la énième fois de la journée… Elle plia et rangea précieusement le papier qu’il venait de lui confier ainsi que la bourse bien remplie. « Ce sera tout ? » Lui demanda-t-elle, prête à partir. Voyant qu’il n’avait rien à ajouter, elle se permit quelque chose qu’elle avait très rarement fait auparavant. La chipie claqua une bise sur les joues de son frère. Bien oui, elle n’allait pas partir sans ça ! Et puis, ne voulant pas subir ses foudres d’homme froid et trop fière pour apprécier un peu de tendresse, elle fila en gloussant. Sur le chemin pour rentrer, Ahsoka s’autorisa quelques minutes de faiblesse pour pleurer un bon coup. Non mais quand même, Callum lui avait fait un câlin !

    Fin

    Contenu sponsorisé

    Re: Au revoir mon frère

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 21 Oct - 16:16