Aller en haut Aller en bas

    avatar
    Johan EriksenPrince des glaces
    Prince des glaces

    Sur le point de rentrer chez soi [Nawel]

    Message par Johan Eriksen le Sam 2 Juin - 19:28

    Sur le point de rentrer chez soi

    Johan et Nawel

    Le temps passait toujours à une allure folle lorsque l’on partait en mission. Le prince avait rejoint les terres chaudes d’Öazys pour vérifier l’état de santé du gardien Kin, il y a bien un moment déjà. Ses conclusions avaient été que lui aussi été affaibli, sans doute même avant l’intervention de Rosco. Coïncidence ou non, les temps semblaient difficiles pour plus de peuples qu’on ne le pensait. Johan avait cherché des réponses pour aider Ymir et n’avait trouvé qu’une solution alternative. Cela consisterait en une alliance entre Crystal Mill et Aïsty. Il faudrait qu’il la confirme avec ses parents mais si cela leur permettait de sauver leur peuple et d’avoir un nouveau gardien mécanique aussi fort que Rosco, il n’y avait pas à hésiter.

    Maintenant sa mission accomplie, il se devait de retourner auprès des siens. Son peuple avait besoin de son aide. En tant que prince, il avait la responsabilité de protéger les plus faibles. Son absence devait cruellement se faire ressentir, d’autant qu’il était parti sans réellement prévenir qui que ce soit.

    Il était temps d’oublier la magnifique Rey dont il était tombé amoureux sans oser le lui avouer. Il dût quitter cette étrange ville robotique et même laisser derrière lui sa sœur disparue.

    Avant de repartir sur Sèvia, le prince décida de faire un dernier plein dans les boutiques d’Öazys bien plus fournies en nécessaire de survie que Crystal Mill. Vêtu de sa cape refroidissante que Rey lui avait offerte, il fit ses emplettes avant de rejoindre les champs où l’attendait caché son kwak blanc. Il le siffla, se pensant seul et commença à charger l’animal qui se laissait gentiment faire.

    Sa petite dragonne, Lou, trouva bon de soudainement se dégourdir les ailes et s'extirper de la cape pour voler, ci et là, au-dessus des champs. Le prince soupira avant de lui dire :

    « Lou ! Reviens ! On n’a pas le temps de jouer ! Tu vas nous attirer des ennuis ! »

    Le prince n’était pas recherché par Öazys mais ne comptait pas spécialement se faire remarquer. Il était plus l’ennemi d’Öazys que son allier puisqu’il collaborait avec les robots. Alors son but était clair : repartir au plus vite vers Sèvia puis toujours plus au nord avant d’enfin retrouver son royaume. S’il l’avait fait dans un sens, il pouvait réitérer l’exploit. Il n’avait pas trop le choix de toute manière. Sans doute était-il un rien inconscient car même un guerrier entraîné comme lui, dès qu’il eut la force de porter une épée, ne pouvait échapper aux créatures. Que voulez-vous, il aurait dû prendre des gardes avec lui mais avait fait son cavalier solitaire. Il n’y avait plus qu’à prier pour qu’il ne se fasse pas dévorer tout cru par un vers des sables. Ca aurait été une triste fin…

    L’argenté crut percevoir une présence non loin. Peut-être était-il un rien paranoïaque ? Dans le doute, il tourna la tête, cherchant du regard une silhouette. Il avait enlevé son capuchon pour mieux scruter les environs et positionna la main sur la garde de son katana. Lou, elle, s’amusait toujours à voleter au-dessus du champ en poussant des petits cris joyeux résonnant comme une mélodie de « mi ».

    Ne voyant personne sur le moment, tenta un :

    « Il y a quelqu’un ? »


    Cette situation serait vraiment ridicule s’il n’y avait personne… Et s'il y avait bien quelqu'un, il avait peur que son look atypique, sa peau particulièrement blanche, sa chevelure, ses vêtements luxueux et son familier hors norme n'attire quelques questionnements justifiés.


    InvitéInvité

    Re: Sur le point de rentrer chez soi [Nawel]

    Message par Invité le Sam 2 Juin - 21:15

    Nawel Palanén



    Je venais d'arriver sur Öazys, suite à la demande de Shyn pour une mission de recrutement dans le but de rendre l’indépendance aux habitants de Crystal Mill, lorsqu'il me vint la lubie de vouloir visiter un peu les environs. Je ne connaissais Öazys que de réputation seulement, ayant toujours vécu à Chrystal Mill et n'ayant jamais été plus loin que le désert afin d'avoir toujours un œil sur ma ville. Aujourd'hui, ma mission était de protéger mon peuple et mon guide, Shyn, le chef des rebelles.

    Après avoir fait un tour du côté des boutiques de la ville et constatée les prix biens trop élevés pour des simples archères comme moi, je me suis rendue dans la ville-basse, là où l'ambiance nauséabonde avait faillit me faire vomir, bien que je ne savais pas trop de quoi je pouvais vomir vu mon état... J'avais entendu parlé du marché noir des Aktechs' et je me suis vaguement demandée ce que je pourrais y trouver mais au final, mes attentes étaient biens trop élevées pour que je puis y trouver mon compte.

    Après coup, je me suis dis qu'il me fallait du grand air avant de débuter ma mission et après avoir hésité entre le parc et la grande zone agricole de la région, je me suis décidée pour cette dernière, afin de rapporter quelques souvenirs à Shyn qui venaient directement des producteurs locaux. Après une vague hésitation sur mon chemin, je rencontra un jeune garçon qui mendiait, les paumes de ses mains montraient le ciel et leurs dos étaient couchés sur le sol. J'avais appris que la pauvreté demeurait une triste chose et désirant lui rendre le sourire, je m'approcha doucement de lui.

    Je lui tapota gentillement l'épaule, lui indiqua ma bourse et avec mes doigts, je dessina sur le gravier des fruits et champs. Il sembla comprendre ma demande et c'est en m'adressant un grand sourire innocent qu'il m’entraîna vers la zone agricole.

    Je ne m'attendais guère à trouver une si belle vue et l'horizon et surtout, si vide de monde. C'est alors que le garçon pointa une silhouette au loin qui se rapprochait, accompagné de son familier. Enfin, très certainement était-ce son familier... Je me cacha rapidement derrière un arbre mais trop tard, il semblerait qu'il avait déjà sentit ma présence et celle du mendiant. Ce dernier, par ailleurs, ne se trouvait plus à mes côtés et c'est avec horreur que je me rendis compte qu'il s'était rué vers l'inconnu. En le regardant de plus près, je m'aperçue qu'il semblait venir d'une famille fort aisée et je compris instantanément les intentions de l'enfant; il voulait le voler et s'enfuir au loin avec son butin. Alors, je sortie de ma cachette et me montra à lui. Peu désireuse d'utiliser la violence devant un enfant, aussi misérable soit-il, je m'inclina face à lui et lia mes mains entre elles en espérant que cet adulte pardonne l'enfant...
    avatar
    Johan EriksenPrince des glaces
    Prince des glaces

    Re: Sur le point de rentrer chez soi [Nawel]

    Message par Johan Eriksen le Dim 3 Juin - 16:36

    Sur le point de rentrer chez soi

    Johan et Nawel

    Le prince n’avait pas rêvé : il y avait bien quelqu’un. Il vit un enfant, visiblement pauvre, sortir de nulle part et lui foncer dessus. En observant son regard et ses gestes, Johan comprit bien vite qu’il comptait le délester de sa bourse de pièces d’or. Il le laissa arriver jusqu’à lui et, dans un geste ferme, il attrapa les frêles poignets du garçon. L’enfant écarquilla les yeux en se demandant sans doute ce qu’il lui arriverait. Johan aurait pu être dur avec lui et lui faire payer son acte mais il ne punissait pas sans raison. De plus, il était contre les violences sur les enfants. Mais en tant qu’adulte, il se devait de le raisonner pour que les choses ne se terminent pas mal pour lui. Enfin, s’il était assez mature pour l’écouter.  

    Ses yeux se posèrent dans les siens tandis alors qu’une silhouette féminine sortir de sa cachette. Sa voix teintée d’une grande autorité raisonna. Il savait se montrer impressionnant dans ces moments-là. Il faut dire qu’on le lui avait enseigné pour se faire respecter de ses hommes et de son peuple.

    « Ce n’est pas bien de voler. Je ne te ferai rien mais d’autres personnes ne seront peut-être pas aussi compréhensives que moi, la prochaine fois. Penses-y. »


    Dit-il sans le lâcher. Il laissa s’écouler deux secondes pour qu’il intègre l’information avant de poursuivre d’une voix plus douce.

    « Tu sais quoi ? Je ne peux pas t’en vouloir. Tu es visiblement affamé et tu vis dans une misère sans nom. »

    Johan détacha sa bourse de pièces et la mit dans les mains du garçon qui fut étonné.

    « C’est ça que tu voulais ? D’accord, prends tout mais fais-en bon usage. Dis-toi qu’aujourd’hui ta vie peut changer. Tu peux en prendre le contrôle et ne plus voler. Tu peux réaliser tes rêves en toute légalité. »

    Le prince le relâcha enfin. Pourquoi avait-il fait cela ? Parce qu’il ne tolérait pas que l’on laisse des personnes mourir de faim sans intervenir. Dans son royaume, il n’y avait pas de pauvreté et chacun s’entraidait. Ce genre de situation n’existait pas. Quelle triste vie d’être né sur Öazys et d’avoir à survivre dans de telles conditions. Cela lui brisait le cœur. Il pouvait bien lui laisser ses pièces même si cela représentait une somme. Le petit en avait réellement besoin et pas lui, d’autant qu’il serait bientôt de retour chez lui.

    Le jeune homme regarda celle qui était un peu en retrait et il lui dit :

    « Vous êtes ensemble ? »

    Etait-elle sa sœur ou bien totalement autre chose ? Se pouvait-il qu’elle lui ait demandé de le détrousser ? Il ne préférait pas sauter aux conclusions. Elle était assez grande pour se présenter et clarifier la situation.

    « Vous pouvez approcher, je ne vous ferai rien. »

    Il n’avait pas précisé qu’il ne serait pas hostile tant qu’eux-même ne l’étaient pas mais n’était-ce pas évident ? Le prince était certes gentil mais ni idiot ni suicidaire. Ses yeux bleus surveillaient toujours le petit. Si nécessaire il l’arrêterait s’il tentait encore de lui voler des affaires. Cela dit, l’enfant devait bien comprendre qu’il avait eu de la chance. L’argenté était un guerrier, cela se sentait à ses gestes très précis et fermes. Et, si son jeune âge ne lui permettait pas de le percevoir, il avait au moins dû remarquer le katana à sa taille.


    InvitéInvité

    Re: Sur le point de rentrer chez soi [Nawel]

    Message par Invité le Dim 3 Juin - 20:15

    Nawel Palanén



    Je ne savais comment me comporter face à cet adulte dont son attitude avec l'enfant me surprenais. Bien que j'espérais que l'homme soit compréhensif envers lui, je ne m'attendais pas pour autant à ce qu'il lui offre quelques pièces en retour. Ou peut-être était-ce encore mon système robotique qui comprenait mal les sentiments des autres ? Comme cela avait été le cas à de nombreuse reprises auparavant ? Dans tous les cas, ce geste généreux de la part de mon interlocuteur me permettait au moins de le voir sous un œil sympathique et non comme un ennemi potentiel. Encore me faudrait-il connaître son identité avant de décider si oui ou non, je pouvais lui faire confiance.

    Lorsqu'il relâcha l'enfant, celui-ci eu la décence de m'observer en retour afin d'attendre mon approbation avant de faire quoique ce soit. Je me retourna à nouveau vers l'inconnu et celui-ci me demanda des explications au sujet de l'enfant et sur mon identité. J’esquissais un rictus en sachant que je ne pouvais lui faire entendre ma voix, voix qui me manquait de temps à autres et qui m'handicapait souvent, comme par exemple, durant des situations comme celle-ci.
    Avant de pouvoir lui répondre, je fit un signe de tête à l'enfant, lui indiquant ainsi qu'il pouvait repartir avec son butin. L'avantage avec le geste de l'homme en face de moi, c'était que je n'avais pas eu à dépenser de l'argent pour l'argent et que je pourrais le garder pour d'autres souvenirs pour Shyn et son ami, le bras droit des rebelles.

    Lorsque l'enfant fut partit, je sortie de quoi écrire, feuilles et crayons, que j'avais acheté entre-temps, en sortant de la zone de la ville-basse avec le miséreux. J'inscrivis alors une réponse aux questions de mon interlocuteur, agacée de devoir utiliser ces feuilles pour lui. Effectivement, je n'avais d'autre choix pour communiquer avec mon inconnu, l'herbe n'étant pas vraiment l'idéale pour cela.

    "Je suis désolée de l'attitude de l'enfant et merci à vous de lui avoir fait cette offrande. Je ne suis guère avec lui, constatez d'ailleurs qu'il vient de partir sans remord de me laisser derrière. Puis-jje me permettre de vous demander votre nom ?"
    avatar
    Johan EriksenPrince des glaces
    Prince des glaces

    Re: Sur le point de rentrer chez soi [Nawel]

    Message par Johan Eriksen le Jeu 7 Juin - 11:31

    Sur le point de rentrer chez soi

    Johan et Nawel

    Le prince fut patient et laissa l’enfant partir tandis que la jeune femme avait sorti feuilles et crayons. C’était bien la première fois qu’une personne sortait un papier et griffonnait plutôt que de lui répondre directement. Il n’avait pas vraiment d’explication. Sans doute avait-elle ses raisons. Il eut soudainement un doute : était-elle en train de totalement l’ignorer pour passer son temps sur des travaux manuels ? Le jeune homme avait été plutôt cool mais il n’aurait pas apprécié qu’on le passe à l'as. Dans le doute, il s’approcha et comprit alors qu’il ne s’agissait pas d’une lubie de la brune. Elle avait écrit sa réponse.

    Nom d’Ymir, était-elle muette ? Cela semblait évident : peu de personnes perdaient leur temps à répondre par écrit. Cela serait bien trop long et pénible. Pauvre jeune femme. Jamais il n’aurait pu le deviner en la voyant. Compatissant et un rien gêné d’avoir été interloqué de son comportement, Johan prit sur lui et sourit. Elle méritait bien qu’il perde un peu de temps à discuter même si cela sous-entendait d’attendre à chaque fois qu’elle écrive sa réponse.

    « Vous n’avez pas à vous excuser de l’attitude de cet enfant, d’autant plus qu’il n’était pas avec vous. Je le comprends, il est normal d’envier ce que possèdent les autres quand on est privé de tout. C’est injuste d’évoluer dans un tel milieu. J’aimerais faire plus mais n’en ai pas vraiment l’opportunité pour le moment. »

    Déjà, ce n’était pas son royaume. Cet endroit était gigantesque, bien plus qu’Aïsty et puis il ne pouvait gérer deux lieux à la fois. C’était un peu triste de penser façon chacun pour soi mais la vie était parfois complexe. Il devait aider les siens en premiers. Quand tout serait réglé, peut-être pourrait-il penser à la suite. Mais sa seconde priorité serait Crystal Mill et ses habitants puisqu’ils seraient bientôt des alliés officiels. Öazys restait indirectement des ennemis puisqu’ils s’opposaient au peuple robotique.

    Le jeune homme poursuivit son discours, l’ayant interrompu juste le temps d’une respiration.

    « Je m’appelle Johan Eriksen. »

    Lou revint vers lui et se posa sur son épaule en couinant joyeusement. Johan afficha un sourire en coin en se retenant de traiter sa dragonne de crapule. Elle savait bien revenir quand ça l’arrangeait. Maintenant qu’elle voyait qu’il y avait des personnes, elle faisait sa curieuse ! Le prince pencha la tête pour désigner son bébé dragon et dit :

    « Et elle c’est Lou. Et vous ? Vous vous rendiez quelque part ? Si je peux vous aider, je le ferai volontiers avant de reprendre la route. »

    Le prince n’allait pas laisser cette femme visiblement très aimable dans l’embarras. Il n’était pas le guide idéal mais ferait de son mieux pour au moins l’orienter vers des personnes compétentes. Dommage que Sylène ne soit pas là, elle aurait été sans doute était utile, elle ou sa chère Rey.

    En tout cas, s’il devait avancer dans une direction ou une autre, il demanderait à son kwak, Coco, de se cacher le temps qu’il revienne.


    InvitéInvité

    Re: Sur le point de rentrer chez soi [Nawel]

    Message par Invité le Jeu 14 Juin - 11:41

    Nawel Palanén



    Je lui adressa l'exquise d'un sourire en l'entendant se montrer si compréhensive envers moi. Il semblait sincère, sympathique et ouvert pour vouloir rester et engager la conversation avec moi. La preuve de sa gentillesse était qu'il venait de pardonner le comportement irrespectueux de l'enfant. Bien que je lui avait donné ma bénédiction pour partir, il aurait pu m'attendre et je pensais qu'il le ferait car je lui avait promit de lui offrir un peu de nourriture. En soit, cela ne me dérangeait pas car je voulais, avant tout, essayer sincèrement de me montrer courtoise comme me l'avait expliqué Shyn lors de notre rencontre. Je voulais lui faire plaisir en lui racontant cette scène à mon retour mais cela ne se fera malheureusement pas. Enfin ceci dit, comme je le pensais plus tôt, je pourrais acheter plus de souvenir pour Shyn et son meilleur ami.

    L'homme se présenta sous le nom de Johan Eriksen et j'eu un mouvement d'arrêt soudain en étant certaine de connaître ce nom. Je demeurais persuadée d'avoir entendu Shyn et Sylène en parler. Qu'il possédait un haut rang dans la société et qu'il pourrait éventuellement les rejoindre dans la lutte de la liberté des androïdes sur Crystal Mill. Je l'observais discrètement du coin de l’œil afin d'être sûr que je puisse lui faire confiance en me remémorant ses anciennes paroles.

    Il paraissait réellement s'inquiéter du sort de ces pauvres gens dans les bas-fonds. Il me fallait en connaître davantage sur lui pour être sûr de pouvoir le mener jusqu'à Shyn sans qu'il y ait le moindre danger de sa part.
    A ce moment là, je vis un animal passer à toute vitesse pour se rendre aux côtés de l'homme. Une dragonne, surement son familier vu la façon qu'elle avait de la regarder avec suspicion.  Il l'a présenta sous peu comme tel et ce fut le moment que choisit Mïa pour arriver jusqu'à elle comme pour signaler à son interlocuteur que moi aussi, j'avais un familier.
    Je tourna la feuille de mon carnet pour écrire une nouvelle réponse suite à la dernière question qu'il me posa.

    "Je m'appelle Nawel Palanén. Je vous présente Mïa, veuillez excuser son caractère, elle est une créature très fière et qui aime entrer en compétition avec d'autres familiers. Je tente tant bien que mal de lui enseigner la patience mais cela, contrairement à moi, et loin d'être son cas. Enfin, elle me protège et me prévient toujours des dangers qui pourraient avoir lieu. De plus, elle est aussi silencieuse que moi et ne me dérange jamais lorsque je suis en mission."

    Je pris une pose, le temps de lui montrer ma rédaction, puis je continua à écrire sous cette même feuille un peu plus bas.

    "Je suis ici pour un besoin personnel pendant le temps d'une ou deux journées mais je compte reprendre la route bientôt pour me rendre sur Chrystal Mill. J'habite là-bas voyez-vous.
    Excusez ma curiosité, mais exercez-vous un métier qui demande un haut rang ? Je suis persuadée d'avoir déjà entendu votre nom quelque part mais je ne suis sûr de rien..."


    Je leva un regard interrogatoire vers lui avant de le poser à nouveau sur le familier qui l'accompagnait. J'avais toujours aimé les animaux, prenant plaisir à les caresser. Je voulais en faire de même avec la dragonne et avança donc une main rassurante vers elle avant de me rétracter, n'étant pas sûr d'avoir la permission pour cela...
    avatar
    Johan EriksenPrince des glaces
    Prince des glaces

    Re: Sur le point de rentrer chez soi [Nawel]

    Message par Johan Eriksen le Mar 19 Juin - 12:01

    Sur le point de rentrer chez soi

    Johan et Nawel

    Johan fit la connaissance de Nawel Palanén et de son oisat nommé Mia. Lou sembla ravie de croiser un autre familier et voleta à ses côtés comme pour s’amuser. La petite dragonne était un bébé, elle était presque toujours d’humeur joviale. Si Mia avait le même caractère, nul doute que les deux s’amuseraient pendant que leurs maîtres « discuteraient ». Mais d’après ce qu’avait noté Nawel, l’oisat était plus du genre à protéger sa maîtresse qu’à jouer avec les autres familiers. Le prince secoua la tête et répondit doucement :

    « Ne vous excusez pas : chaque familier a son caractère. On peut les guider vers une conduite mais ils restent les seuls maîtres de leurs actes. »

    La jeune femme avait évoqué une mission. Cela éveilla la curiosité du jeune homme. Etait-elle ici dans un but précis ? Etait-elle du gouvernement d’Öazys ? Peut-être en saurait-il plus bientôt puisqu’elle se mit à gratter une nouvelle fois le papier. En lisant que la jeune femme habitait à Crystal Mill, le prince fut soulagé. Si elle était une alliée de Sylène, ils étaient donc dans le même camp et n’auraient pas à s’affronter. Il avait eu beaucoup de chance d’être tombé sur elle !

    Etait-elle également un robot comme Sylène ? Si tel était le cas, il se dit qu’elle avait peut-être eu un problème entraînant son mutisme. Sans doute serait-elle réparée une fois à Crystal Mill. Il y avait l’air d’avoir tout ce qu’il fallait pour les androïdes même réduits en pièces détachées.

    La jeune femme lui avait également demandé s’il était une personne de haut rang car elle était persuadée avoir déjà entendu son nom quelque part. Puisqu’ils étaient alliés, il n’avait à priori aucune raison de le cacher. Bien sûr, elle aurait pu mentir. Mais le prince avait un bon pressentiment quand à cette femme et voulut se faire confiance. Dans tous les cas, il pourrait toujours passer à l’affrontement si jamais il s’était fourvoyé.

    « Oui, je fais partie d’une classe élevée du royaume enneigé d’Aïsty. Vous avez sans doute entendu parler de moi car nous comptons nous allier avec Crystal Mill. »


    Nul besoin d’étaler qu’il était le prince du royaume. Ici, cela aurait fait très formel. Dans son royaume, les princes côtoyaient les gens du peuple et, s’il y avait du respect, en aucun cas ils se mettaient sur un piédestal. Johan tout comme ses parents ne se considéraient pas du tout supérieur aux autres.

    « D’ailleurs, je me préparais justement dans ce sens. Je reprends la route par Sèvia puis je poursuivrais jusque là-bas. J’y transmettrai la demande d’alliance de Sylène. J’ai grand espoir quant à son acceptation. Nous avons les mêmes valeurs, contrairement à ce que j’ai pu voir du gouvernement d’Öazys. J’ai vu le gouverneur accepté de laisser partir les millkyans, leur promettant de ne pas les blesser, avant de les piéger pour tous les éliminer. Nous ne saurions nous associer avec ce genre de personnes. »

    Alors que Johan terminait sa phrase, Lou fut ravie de pouvoir être caressée et glissa sa tête puis son ventre sous les mains de Nawel. Quand il était question de câlin, elle ne refusait jamais ! Cela amusa Johan qui afficha un léger sourire amusé.

    « Elle vous aime bien. »

    Dit-il en souriant avant de demander :

    « Ca ira pour vous le retour sur Crystal ? Ou vous voulez que je vous y accompagne ? »


    Le prince était toujours aussi prévenant envers ceux qu’il considérait comme des amis ou alliés. Il ne voulait pas que la pauvre jeune femme soit encore plus amochée qu’elle ne l’était déjà. Surtout qu’il y avait quand même quatre jours de route.


    Contenu sponsorisé

    Re: Sur le point de rentrer chez soi [Nawel]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 19 Nov - 19:03