Aller en haut Aller en bas

    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Morgane Perivsky le Mer 23 Mai - 15:23

    Négociations avec le charmant Lord C.

    Lord C.



    De retour de Sèvia, le capt'ain blue prit le temps de mettre en place différentes choses. La première fut de planquer soigneusement son butin à bord de son navire. Il était donc ensablé, tout comme son superbe Wind, quelque part dans le désert. Par chance, Dios ne l’avait pas encore détruit mais le temps pressé. Il ne faudrait pas s’éterniser sur Öazys mais elle manquait encore de matériel pour le faire de nouveau s’envoler. Cela dit, il ne fallait pas non plus confondre vitesse et précipitation. Il ne fallait pas faire s’échouer le navire parce qu’ils auraient négligé un détail.  L’incarnation du bleu s’était donc fait un grand récapitulatif des objets manquants pour pouvoir entamer les réparations. Sa liste se remplissait peu à peu et elle comptait l’agrandir encore avec des pièces mécaniques.

    C’est dans cette optique qu’elle se rendit comme convenu auprès d’un homme qu’elle avait approché lors de sa première venue dans l’Etat. Il ne s’agissait pas d’un enfant de cœur, ce qui lui avait tout de suite inspiré une certaine sympathie. Ne soyez pas surpris : si les pirates étaient dans la légalité et les faits irréprochables cela se saurait.

    Tous deux étaient du genre à marchander. Elle savait qu’il aurait de quoi l’aider à réparer son précieux Wind mais il faudrait pour cela lui apporter des choses inédites, exotiques. C’est ce qu’elle avait fait. Aujourd’hui, elle avait avec elle deux grands sacs qui contenaient différents « souvenirs » de Sèvia. Elle ne doutait pas de leur attrait. Les explorateurs revenant de cette contrée n’étaient pas encore forts nombreux et n’auraient sans doute pas la qualité qu’elle comptait lui offrir.

    C’est d’un pas assuré et avec son air aguicheur qu’elle entra dans le Souk, plus précisément vers le charmant jeune homme.

    « Hey Lord C. ! Comment vas-tu ? »

    Pas question de tutoyer ses alliés et encore moins ceux avec qui elle marchandait. Le feeling passait toujours mieux quand le ton était amical. Elle jouait beaucoup sur son charme auprès de lui, mettant en avant ses attributs. La jeune femme n’avait pas encore noté sa réaction mais elle le pensait aussi aguicheur qu’elle de nature. Au moins seraient-ils peut-être sur la même longueur d’onde. A moins qu’elle tombe sur un mauvais jour.

    « Je t’ai ramené des petites choses qui devraient t’intéresser contre les différentes pièces que je t’avais commandées. »

    Dit-elle avant de poser lourdement le premier sac sur le sol. On pouvait voir qu’il bougeait et un son semblait en sortir. Il y avait de petits trous permettant une aération. On n’y voyait pas grand-chose de l’extérieur si ce n’est quelques branches.

    « Je vais commencer les négociations avec quelque chose de rare, de surprenant. Quelque chose que tu n’as sans doute jamais vu et qui épatera tous tes clients. Tu vends des robots-esclaves ? Moi j’ai bien mieux que ça ! Quelque chose de vivant, quelque chose de stupéfiant… Pour sûr, tu pourrais en avoir un prix d’or. »


    Assez de suspens, elle ouvrit le sac et attrapa bien vite la créature pour qu’elle ne prenne pas la poudre d’escampette. Il s’agissait d’un arbre vivant de petite taille. Cela ne ressemblait en rien à quelque chose de connu sur Öazys. Il faudrait sans doute des soins spécifiques à cause de la différence de chaleur, mais ça n’était pas le problème de Morgane.

    « Voilà un Enth. Impressionnant, hein ? »


    Le capitaine des dragons bleus espérait faire forte impression. Cela dit, l’autre ferait sans doute semblant de ne pas être si intéressé. Elle connaissait ce genre de négociations par cœur. Elle avait hâte de voir sa tête et le fixa, pour voir ce qu’il dégageait.



    _________________



    InvitéInvité

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Invité le Ven 25 Mai - 8:37

    Callum "Lord" Queen



    Charmantes négociations

    Penché sur ses livres de comptes dans son arrière-boutique, Callum chantonnait à moitié en griffonnant quelques chiffres de son crayon de papier, son casque sur les oreilles. Il aimait bien passer ces moments difficiles avec la musique de sa mère. Une vieille habitude prise à l’orphelinat.

    Aussi en était-il là, à maugréer dans sa barbe de trois jours contre le vendeur de brochettes qui ne faisait pas son chiffre de la semaine. En même temps, il avait l’air de traîner une sale grippe ou un truc du genre. Il allait encore falloir faire venir un toubib… ou trouver un nouveau commerçant.

    Soudain, une petite main tira sur sa manche pour attirer son attention. Plissant les paupières vers le gamin, il repoussa son casque pour entendre ce qu’il avait à dire. Rougissant et reculant d’un pas, l’enfant lui fit son rapport. « Blue » venait de mettre un pied dans le Souk.

    En voilà une bonne nouvelle !! Aussitôt un sourire s’afficha sur son visage et ses doigts firent voler une belle pièce toute brillante vers l’enfant. Il avait bien mérité son salaire. Aussitôt le pourboire empoché que le gamin disparut et Callum put ranger son livre de compte à l’abri des regards.
    Passant devant un miroir, il s’examina. Cheveux : check. Nez : check. Morceau de salade entre les dents : check ! Il se contenta donc de passer ses doigts dans les cheveux pour les remettre correctement à sa place. Juste avant de s’affaler sur son fauteuil de bureau, les pieds sur le plateau et son casque sur les oreilles. Il n’avait plus qu’à attendre qu’elle débarque gentiment.

    - ♪ She’s crazy like a fool… What about it Daddy Cool…. Daddy cool… ♪


    Enfin, elle débarqua comme une fleur dans son arrière-boutique, des sacs sur son épaule. C’était toujours excitant de voir Morgane revenir d’une de ses expéditions. Elle avait toujours des nouveautés que l’on ne trouvait nulle part ailleurs. Pourtant, il mit un point d’honneur à ne pas montrer son impatience concernant ses trésors. Après tout, s’il dévoilait toutes ses cartes tout de suite, ce ne serait pas drôle… et ce n’était pas de cette manière que l’on pouvait faire des affaires.

    - Salut, Morgane. Boarf… On fait aller… On est en pleine crise en ce moment donc les affaires ne vont pas très fort…, lui répondit-il avec un air contrit. Autant lui mettre tout de suite les points sur les i : il faudra du lourd pour lui faire cracher sa monnaie. Pourtant, il avait repoussé son casque de Miouzik4ever sur son cou. Seul indice de son intérêt. Mais ça, elle le connaissait depuis assez longtemps pour le déceler. D’ailleurs, elle commençait déjà à déballer ses trésors.

    Soudain, une créature surtout de son premier sac. Une sorte de morceau de bois avec des bras et des jambes qu’elle tenait à bout de bras. Le machin gesticulait dans tous les sens en lui montrant les dents et pestant comme un petit diable, ne prononçant qu’une seule phrase.

    - Je s’appelle Grôa ! Je s’appelle Grôa !!


    Derrière son bureau, Callum s’était redressé et observait tour à tour la pirate et sa créature, levant un sourcil au passage. C’était une blague, n’est-ce pas ? Il eut un doute lorsque Morgane le regarda avec cette fierté dans l’œil qu’ont tous ceux qui pensaient avoir déniché un trésor alors que ce n’était qu’une crotte fossilisée. En plus, il eut l’impression qu’elle attendait une réaction de sa part.

    - Euuh… Ouais… Impressionnant… Comme moi dans ton lit, ma belle…, harangua-t-il pour être convaincant. Après tout, c’était peut-être ce qu’elle désirait… et le marché était honnête. D’ailleurs, il avait surtout son charmant sourire. Celui qui faisait craquer les filles. Surtout si ses yeux léchaient leurs corps avec envie. Comme maintenant. Enfin après les négociations. Le boulot passait toujours en premier. Fallait pas déconner non plus.

    - Et t’as quoi d’autre dans tes sacs à malices ? Nan parce que tu sais les bouts de bois à Oäzis, ce n’est pas très rentables, hein ? Donc j’espère que tu n’as pas que ça à me montrer si tu veux avoir tes pièces…

    Encore ce sourire charmeur. Sans doute pour la consoler de son manque d’intérêt concernant la créature qui pestait toujours. D’ailleurs, à présent, elle faisait mine de donner des coups de pieds vers Morgane pour qu’elle le lâche. Callum dut maîtriser un sursaut d’amusement devant la scène. La créature lui rappelait quelqu’un d’autre. Une petite peste avec qui il avait toujours eu du mal à se maîtriser. Elle aussi avait débarqué dans ce lieu comme un cheveu sur la soupe.
    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Morgane Perivsky le Lun 28 Mai - 22:44

    Négociations avec le charmant Lord C.

    Lord C.



    En pleine crise hein ? Il en faudrait plus pour décourager Morgane qui savait avoir du lourd dans ses sacs. Il aurait pu pleurer qu’elle ne l’aurait pas cru. Il était un homme d’affaire et qu’importe la situation politique, les riches avaient toujours envie de se procurer des objets ou créatures insolites. Au pire, avec un bon baratin il pourrait bien refourguer la marchandise. Cette créature au dialecte limité restait une bestiole étonnante, bout de bois ou non. Il n’allait pas la lui faire à l’envers. Le capitaine mit la main sur sa propre hanche et le regarda avec un air charmeur en réponse au sien.

    « Tu vas me faire croire que tu n’arriverais pas à le vendre ? Toi, le beau gosse aux combines plus que nombreuses, vu ton statut… ? »

    Elle lui sourit et approcha ses lèvres des siennes avant de reprendre son discours.


    « Ce n’est pas grave, je vais le garder dans ce cas. Je m’en ferai un beau paquet en hurlant partout qu’infuser son bois permet de rallonger son espérance de vie. Je te rassure, je n’aime pas non plus les bestioles, mais tu négliges sa provenance et sa rareté. Il vient de Sèvia où les plantes sont reines. Je suis sûre qu’en ajoutant qu’il permet aux cultures de repartir, l’Etat lui-même voudrait en quérir. Je ne pense pas me tromper en disant qu’il y a un petit problème niveau agricole ces temps-ci… Oh, quel dommage, j’ai la solution et tu n’en veux pas ! »

    Dit Morgane tandis que la bestiole se débattait, voulant la frapper. Olala, elle et les créatures ce n’était pas vraiment l’amour fou. Enfin, ce n’était pas pire que Tarkan et les kwaks. La jeune femme resta de marbre et réussit à renfermer la créature dans le sac et fit ainsi monter la pression. Elle aussi pouvait bien faire celle qui se fichait bien de ne pas obtenir ce qu’elle était venue chercher.

    La jeune femme regarda de haut en bas Lord C. l’air déçu.

    « Tu as l’air de manquer cruellement d’imagination. Ce que je t’amène est exceptionnel, si tu n’arrives pas à t’en rendre compte, je trouverai bien un autre acquéreur. Je ne vois pas pourquoi je te dévoilerai la suite vu ton manque d’entrain. Sèvia est un endroit intéressant pour ses bouts de bois, ses plantes exceptionnels et leurs propriétés. C’est un exploit que je te ramène ces biens… »

    Son autre sac contenait différents onguents curatifs puissants, des poudres paralysantes, empoisonnées, rendant confus et d’autres aphrodisiaques. Elle avait aussi des graines de plantes insolites et avait un bout de plante témoin pour chaque échantillon mais s’il faisait sa fine bouche, cela ne passerait pas non plus. Il fallait trouver autre chose sinon leur accord tomberait à l’eau.

    Son sourire refit surface tandis qu’elle passait sensuellement la main sous son menton puis frôlait ses lèvres du bout des doigts. En général, cela faisait son petit effet sur les hommes.

    « Mais peut-être devrais-je te proposer un tout autre deal… Hm ? C’est moi qui t’intéresse, plus que la marchandise, mon cher Lord C. ? Si c’est cela, nous allons pouvoir trouver un terrain d’entente. »

    S’il s’acharnait à faire celui qui ne voulait pas des découvertes de Sèvia, Morgane se dit qu’ils pourraient bien régler leur accord autrement. Un homme comme lui devait aimer les jolies femmes et elle aimait profiter des plaisirs charnels avec de charmants jeunes hommes. Ca pouvait bien marcher. Dans tous les cas, elle devait obtenir ses pièces. Elle ne repartirait pas sans, qu’importe s’il lui fallait négocier toute la journée !



    _________________



    InvitéInvité

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Invité le Mer 30 Mai - 8:45

    Callum "Lord" Queen



    Charmantes négociations

    Ayé ! Morgane se vexait sous ses apparences charmeuses et sensuelles. Il avait bien vu ce petit mouvement de recul de ses épaules lorsqu’il lui avait rappelé qu’Oäzis était une cité de béton. Alors il lui laissa tout le temps qu’il lui fallut pour sortir ses arguments de choc… et de charme.

    Bigre ! C’était qu’elle mettait le paquet à se rapprocher comme ça et à passer ses doigts agiles sur ses lèvres. Brrr… Il en avait la chair de poule tant il avait envie de la prendre dans ses bras pour l’allonger sur son bureau. C’était qu’elle savait y faire…

    Heureusement pour lui, la bestiole attira encore son attention en faisant un foin pas possible dans son sac, grognant et sifflant tant qu’elle pouvait. Juste de quoi lui faire reprendre ses esprits. Alors même s’il ne s’éloigna pas d’un iota et que son pantalon devenait vraiment étroit, il modifia légèrement son sourire, le passant de charmeur à goguenard.

    - Ah ? A qui crois-tu pouvoir refiler ta cargaison si ce n’est à moi ? A un gars de mon Souk ? A un richard de la Haute ? Avec ta mise à prix ? Ils t’ont empoisonné l’esprit à Sévia ?... Sans compter que je suis le seul à avoir ce que tu veux vraiment… N’est-ce pas, Cap’taine ?

    Ce fut presque délicatement qu’il se leva de sa chaise pour faire le tour du bureau et l’empoigner pour l’assoir directement sur le plateau de bois. Doux mais impérieux, il se glissa entre ses cuisses pour s’appuyer de ses deux mains sur le meuble, la forçant presque à s’allonger ou à frôler l’épiderme de son visage, prêt à subir quelques outrages sensuels. A croire qu’il n’avait pas oublié l’option numéro deux de leurs échanges commerciaux. Après tout, un bon commerçant ne peut ignorer l’annonce d’un second deal.

    - Parce que oui… J’ai tout ce qu’il te faut… même cette pièce que j’ai eu un mal fou à dénicher… Celle que tu attends depuis des lustres… Donc… Au vu de mon dur labeur… Je crois que cela vaut bien un bonus conséquent…

    Sentant qu’il n’avait pas encore atteint la limite de l’inacceptable de Morgane, il en profita pour glisser son nez dans son cou gracile pour effleurer sa peau et profiter de son odeur corporelle. Contrairement aux femmes d’Oäzis, la pirate ne sentait pas les fleurs chimiques mais le soleil, le sable, la graisse de poulies et le tout agrémenté d’une pointe acide de sueur. Un parfum qui lui retournait les tripes. Un parfum qui lui rappelait tout ce dont à quoi il avait renoncé pour prendre la direction du Souk. Adieux aventures. Adieux découvertes. Bonjour paperasse. Bienvenue pouvoir et liberté. Il en eut même un grognement sourd alors que la clameur discrète du disco sortant de son casque, s’étendait maintenant jusqu’aux oreilles de Morgane.

    - ♪Oh… She believes in him… She loves her Daddy… She is crazy like a fool… What about it Daddy cool?

    Ce fut Presque brutalement qu’il s’éloigna de son cou pour se plonger dans son regard. Heureusement son sourire légendaire était de retour et illuminait son visage. Heureusement ? Peut-être pas… Après tout, cela ne voulait pas dire grand-chose vu qu’il le servait à toutes les sauces.

    - Et comme j’ai toujours aimé l’esprit d’initiative, Morgane… J’suis prêt à te la laisser en échange de tout ce que tu m’offres aujourd’hui… Toute ta cargaison…… et toi… pendant toute une nuit… du dîner jusqu’à mon départ du matin pour le Souk. C’est à prendre ou à laisser, ma toute belle…


    Pour qu’elle puisse réfléchir à sa proposition, il s’était légèrement reculé. Après tout, elle était assez grande pour faire ses propres choix sans qu’on lui mette une trop grande pression. Et puis lâcher du mou dans une négociation n’avait jamais fait de mal. Bien au contraire… Surtout qu’il aimait bien voir le reflet des rouages des méninges qui se mettent en branle dans le regard de ses clients. C’était fascinant… et sur le visage de « Blue », c’était encore plus agréable.

    - Alors ? Tu en dis quoi ?, lui demanda-t-il, partagé entre l’impatience et l’admiration.

    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Morgane Perivsky le Jeu 31 Mai - 9:58

    Négociations avec le charmant Lord C.

    Lord C.



    Morgane aurait pu affirmer pouvoir revendre la marchandise malgré sa mise à prix. Après tout, elle était rusée et savait bien que des gens pourris pouvaient omettre qui elle était pour s’en mettre plein les poches. Si elle réussissait à recruter des membres d’équipage sur Öazys, c’est qu’il y avait clairement la possibilité de trouver tôt ou tard un négociateur. Callum en était une preuve supplémentaire. Sans doute n’appréciait-il pas d’entrevoir le capitaine auprès d’un autre associé öazyskyan. Néanmoins, l’incarnation du bleu devait bien avouer qu’il était le seul à posséder ce qu’elle voulait vraiment. Il avait donc un point de pression majeur et il ne manqua pas de le souligner, le petit coquin !

    La jeune femme ne se laissait pas abattre et ne répondit rien. Pas la peine de lui donner raison. Pas même lorsqu’il s’approchait de manière aussi sensuelle et arrogante. Il avait un sacré charisme, ça aussi, elle le lui accordait. Maintenant qu’ils étaient l’un contre l’autre, elle se serait facilement laissée faire. Les hommes de sa trempe étaient vraiment ceux qu’elle préférait. Son sourire intéressé et son regard le laissa sous-entendre.

    Il voulait son bonus ? Il l’aurait. Pourquoi aurait-elle refusé alors que Lord C. l’avait si bien amené ? Son charme opérait à merveille sur elle. De plus, elle restait une fille qui écoutait ses envies sans se formaliser des normes de la société. La monogamie était une hérésie inventée par des idiots. Au fond, tout le monde rêvait de se laisser porter par ses pulsions, sans aucunes représailles, avec un partenaire digne de ce nom. Morgane se sentit soudainement emportée par le rythme de la musique qu’était en train d’écouter Callum. Elle commença à se déhancher, prête à l’embrasser sur le rythme qui rentrait dans son esprit. Mais cela ne se fit pas.

    Il eut alors un mouvement de recul et ce rythme s’effaça doucement de son subconscient pour laisser place aux paroles de son marchand préféré. Il fit son gourmand, la réclamant pour du dîner au lendemain. Apparemment il n’y avait pas de négociations possibles.

    Le regard du capitaine déshabilla son lord de haut en bas tandis qu’il lui demanda sa décision. C’est d’un air aguicheur qu’elle s’approcha de lui et entoura sa nuque de ses bras. Dans un murmure, elle lui susurra :

    « Avant de me décider je veux voir la marchandise. »

    S’il était charmant, elle ne se laisserait pas avoir bêtement. Une fois certaine qu’il ne s’agissait pas d’une arnaque, Morgane sourit. Ils obtiendraient tous deux satisfaction.

    « Deal, ma marchandise et moi-même sommes à toi pour la durée fixée... My lord... »

    Elle l’attira contre elle avec une certaine vigueur mêlée de douceur pour mieux se rapprocher et échanger un baiser voluptueux. Il aurait tout ce qu’il souhaitait pour cette nuit et matinée. L’avantage de faire un deal avec un homme comme lui, c’est qu’elle n’aurait pas à se forcer.

    Un peu de tendresse ne ferait pas de mal après un tel voyage. Oublier le visage de ceux qui avaient été trop faibles serait plus aisé. Continuer à avancer sans les pleurer était sa manière de souligner la chance qu’elle avait d’être encore de la partie. La vie était un jeu auquel elle jouerait sans jamais se fixer de barrière inutile.

    Le capitaine laissa s’évaporer les pensées pour se concentrer uniquement sur le plaisir de ce moment. Elle ne pensa pas que les mains de Callum auraient pu se balader sur son corps et découvrir des marques de son histoire. Bien sûr, des marques d’affrontement de créatures étaient à relever mais il y avait une marque différente. Celle à l’arrière de son cou. Il s’y trouvait une emprunte au fer rouge datant de ses seize ans. Marque des pirates, rebelles de Stella, marque de ceux qui devaient être éliminés… Peut-être ne s’en rendrait-il pas compte. Chacun avait ses cicatrices du passé et il était là pour passer un bon moment avec elle, pas pour en apprendre plus sur son histoire.



    _________________



    InvitéInvité

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Invité le Jeu 7 Juin - 9:15

    Callum "Lord" Queen



    Charmantes négociations


    Plongé dans le bleu des yeux de la pirate, Callum voyait bien les rouages de son esprit se mettre en branle pour peser le pour et le contre. Etait-il allé trop loin ? Avait-il été trop gourmand avec elle ? Peut-être. Mais il garda ses doutes bien sous clefs pour ne surtout pas les montrer. La moindre faiblesse, même qu’apparente, serait fatale pour sa négociation.

    Heureusement pour lui, il y avait plus de pour que de contre pour Morgane et elle le lui montra de la plus agréable des manières, accrochant ses bras autour de son cou et collant ses formes généreuses contre son corps alléché. Par Dios, il était à deux doigts de la prendre sur son bureau. Encore une fois, ce fut elle qui sauva la situation en lui susurrant ses demandes à l’oreille. Juste de quoi secouer sa bosse de commerce. Son cerveau fit une remontée brutale et revint à sa place pour reprendre les commandes.

    Ce fut donc sans trop de mal qu’il se dégagea de son emprise pour aller fouiller une de ses armoires pour en tirer une pièce mécanique. Un véritable trésor pour la Capitaine s’il en croit les yeux affamés qu’elle posait dessus. C’était à se demander s’il n’aurait pas dû lui en demander davantage. Après tout, c’était un bon moyen de pression. Enfin bon… De toutes manières, il avait encore les autres pièces qui lui manquaient. Il les avait aussi mais elles étaient beaucoup plus faciles à trouver sur les différents marchés de Teren. Donc elles avaient beaucoup moins de valeur… Il n’y avait plus qu’à espérer qu’elle en vaille le coup…

    Comme si elle avait lu son doute teindre son charmant sourire, elle lui donna un avant-goût de leur soirée. Un baiser des plus sensuels. Un baiser qu’elle lui imposa avec une autorité toute féminine, cherchant à lui plaire pour avoir ce qu’elle voulait. A l’image de la femme de caractère qu’elle était et surtout habituée à diriger des hommes. De quoi lui remuer les sangs. De quoi lui faire oublier leur deal suffisamment pour que ses doigts goûtent à la rondeur de ses fessiers, se glissant à l’intérieur de son pantalon pour empoigner la chaire douce et ferme. Et si les siens rencontraient des cicatrices au gré de leurs voyages épidermiques, ceux de Morgane rencontraient une terre vierge. Jamais aucune lame ni aucune griffe n’avait entamé le grain de sa peau et aucun tatouage n’y trônait. Rien. A l’instar d’une peau de bébé, à peine marquée par quelques traces de bronzage.

    Pourtant, même si l’envie était bien présente et visible par bien des manières (dont la plus éloquente), Lord C s’arracha de son emprise avec un grognement.

    - Le deal, c’était du dîner jusqu’à mon départ le lendemain matin. Pas là, tout de suite, sur mon bureau. J’ai encore des trucs à faire… et j’veux un vrai rencard… avec un vrai dîner où tu te fais belle rien que pour moi… et va pas croire que c’est un truc sentimental parce que j’vais t’faire la fête plus d’une fois… mais à ce moment-là… pas maintenant à la sauvette… J’te veux chaude bouillante pour ce soir !

    Pour adoucir ses paroles, il lui offrit encore une fois son rictus charmeur et passa ses doigts dans les boucles larges de ses cheveux, les portant même à son nez pour en humer, avec délice, leur parfum. Après tout, elle n’avait pas besoin de savoir qu’il se méfiait de tout ce qui était gratuit… surtout les charmes d’une telle poulette.

    - Rejoins moi à 19 heures, au « Star Lord ». Tu vois où c’est ? En attendant, je garde la pièce et tu l'auras juste avant que je ne te quitte demain matin. Comme prévu.

    La question semblait peut-être désuète pour un habitant des bas-quartiers mais Morgane n’en était pas native. Mais avec le nombre d’années qu’elle venait de passer à Oäsys, il y avait des chances qu’elle connaisse ce bar/ restaurant/ bordel. Après tout, qui ne connaissait pas le Star Lord ? Même les gosses n’hésitaient pas à pénétrer dans ses alcôves pour lui transmettre des informations lorsqu’il s’y trouvait pour se détendre après une rude journée.
    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Morgane Perivsky le Jeu 7 Juin - 18:18

    Négociations avec le charmant Lord C.

    Lord C.



    C’était assez étonnant de sentir qu’aucun relief particulier ne traversait la peau de Lord C. Avait-il avancé jusqu’à son stade sans jamais devoir se battre ? Ou bien avait-il usé de la chirurgie avancée d’Öazys pour retirer toute trace de son passé ? Elle le lui demanderait un jour, si le sujet tombait sur le tapis. Jamais elle n’aurait été imaginé qu’il puisse être un de ces robots ultra sophistiqués proche des humains. Elle le sentirait forcément, ceux qui tombaient dans le panneau étaient des amateurs avec peu de contact humains. Car, soyons logiques, comment une machine pourrait réellement ressentir des émotions ? Ils n’étaient que des boites de conserve embellies, rien d’autres et le capitaine n’aimait pas du tout ces choses. Le seul avantage aurait été qu’il se répare mais ça aurait été comme triché. Non, elle ne voulait pas de robots dans son équipage.

    Pourquoi pensait-elle à ça déjà ? Ah oui, la fameuse peau parfaite du séduisant lord… Qui lui rappela vouloir un vrai rencard, un vrai dîner où elle s’apprêterait uniquement pour sa personne puis seulement viendraient les ébats. Il en avait du caractère pour préférer finir son travail que d’être dans ses bras. Morgane aurait pu se vexer mais, en réalité, elle adorait qu’on lui résiste. Cela donnait un bon point à son négociateur qui fixa le prochain rendez-vous à 19h au Star Lord.

    Elle aurait pu ne pas connaitre l’endroit. Après tout, Öazys n’était pas son lieu de prédilection préféré et c’était extrêmement grand. Mais, puisque la jeune femme fréquentait les lieux où de possibles recrutements pouvaient s’effectuer, elle s’y était rendue trois quatre fois. Mieux valait enrôler dans les bas-quartiers que dans la haute bourgeoisie. La pirate ne voulait pas d’incapables dans son équipage. Et avec un peu de réflexion, on peut supposer que lorsque l’on a vécu dans des conditions déplorables, on est plus apte à se débrouiller correctement en terrain hostile. Bref, vous l’aurez compris, le capitaine des dragons bleus connaissait ce fameux lieu et en profita pour prendre un faux air vexé.

    « Bien sûr que je vois où c’est. J’y serai… »

    S’approchant de lui avec sensualité, elle posa son index sous son menton avant de lui voler un dernier baiser. Puis, en tournant les talons elle lui lança :

    « Ne sois pas en retard. »

    Il était toujours bon de montrer qu’elle avait aussi des exigences. Maintenant que les choses sérieuses étaient passées, elle se devait de se faire belle pour lui. Quelle drôle de scénario ! Morgane n’acceptait en général jamais de restaurant car elle trouvait cela incroyablement niais et inutile. Chacun savait que le restaurant n’était là que pour amorcer de manière subtile le moment fatidique où le couple finirait au lit. Si la jeune femme pouvait se passer de cela, elle le faisait. Il faut bien dire qu’elle ne voyait que peu d’intérêt de discuter avec les hommes qu’elle sélectionnait. Ils étaient souvent beaux mais inintéressants à souhait. Lord C. était tout de même différent. Sans doute aurait-il un peu de conversation et pourrait même lui faire part de potins intéressants.

    La jeune femme retourna à sa planque pour enfiler sa plus belle robe. Elle ne la portait quasiment jamais, estimant qu’elle devait la garder indemne pour de très grandes occasions comme la fin d’une mission ou une mission d’infiltration parmi les hauts du peuple. Cette tenue sublimait ses formes et ne la rendaient que plus désirable. Si son négociateur avait des secrets, elle saurait lui délier la langue. Ne négligeant aucun détail, Morgane prit le temps de se maquiller légèrement et de parfaire sa chevelure. Pour l’occasion, elle laissa son tricorne de côté. Cela aurait dénoté avec sa tenue.

    A dix-huit heure cinquante, la jeune femme entra dans le fameux « Star Lord » et elle s’installa à une table pour deux. Il n’y avait plus qu’à attendre Lord C.

    Ca y est, elle allait avoir le tout premier rencard de sa vie. Jamais elle n’y aurait cru si on le lui avait demandé, même une journée auparavant. Ca aurait bien fait rire ses parents qui n’avaient de cesse de lui dire qu’un jour le temps des frivolités lui passeraient. Quels doux idiots ces deux-là. Eux et leur amour unique… Jamais ça ne lui passerait ou bien c’est qu’on lui aurait fait un lavage de cerveau. De plus, Lord C. avait bien précisé qu’il n’y avait rien de romantique. Au moins étaient-ils tous deux parfaitement d’accord. C’était un rencard qui ne mènerait à rien d’autre qu’une bonne partie de jambes en l’air et heureusement.

    Du coin de l’œil, elle le vit arriver et lui sourit avant de regarder l’heure… L’avait-il fait attendre ? Avait-il fait un effort sur sa tenue ?



    _________________



    InvitéInvité

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Invité le Lun 11 Juin - 8:50

    Callum "Lord" Queen



    Charmantes négociations


    Elle n’avait pas rechigné une seule seconde. Lui qui pensait qu’elle allait marchander une fois de plus. C’était raté. Encore un indice sur le fait qu’il venait de se faire rouler. Jamais de la vie, elle n’aurait accepté un tel deal si elle n’était pas certaine d’y être gagnante. A moins que son charisme y soit pour quelque chose. Après tout, plus d’une femme y avait succombé… Mouais… Admettons…

    Ce fut donc avec ce gros doute qu’il se présenta au Star Lord, avec à peine cinq minutes de retard (un exploit pour lui), vêtu de son éternelle veste en cuir rouge. Il n’avait fait aucun effort vestimentaire. Mise à part le fait de mettre un t-shirt propre. Il ne s’était même pas rasé, préférant lui offrir la version naturelle du bonhomme qu’il était. Après tout, elle devait déjà être heureuse de passer sa soirée avec lui…

    Aussitôt entré dans les lieux que son odeur caractéristique, mélange d’odeurs de cuisine et de fumées narcotiques, lui assaillit le nez. A l’instar du sourire de Morgane qui fit de même pour son regard. Juste une ou deux secondes son esprit s’arrêta de tourner. Elle était vraiment canon dans cette robe. Robe qui serait vraiment parfaite pour la suite du programme. Il en avait déjà l’eau à la bouche.

    Heureusement pour lui, le tenancier l’arracha de sa contemplation et l’empêcha de se précipiter vers elle pour l’arracher de cette chaise et faire des choses obscènes avec ce corps aguicheur.

    - Comme d’habitude, Lord C ?
    - Ouais, Guy. Comme d’habitude… sans Annette.
    - Bien, Monsieur.

    Le patron, aux manches retroussées sur ses bras imposants et velus, mit un point d’honneur à guider Callum jusqu’à une alcove, tenue séparée du reste de la salle par plusieurs draps tendus. Sur son chemin, il fit un signe négatif à une jolie blonde dont le regard perdit la magnifique étincelle qui venait de s’allumer à la vue du chef du Souk. Enfin jolie… si on occultait les nombreuses cicatrices qu’elle avait sur les joues. Callum, quant à lui, ne l’avait même pas remarqué tant il était concentré sur Morgane, lui faisant signe de le suivre dans cet endroit beaucoup plus discret et intime.

    Alors que Guy donnait un coup de torchon sur la table, Lord s’installa et passa la commande pour les boissons et le repas. Sans même demander l’avis de « Blue ». De toutes façons, ce n’était pas elle qui allait payer la note donc autant se faire plaisir et présumer des goûts de la demoiselle. De plus, il n’était même pas certain qu’ils aillent jusqu’au bout du dîner…

    De même pour sa galanterie, elle était inexistante. A peine une désignation de chaise du bout du doigt comme invitation à se joindre à lui pour dîner. Adieux les « je-recule-ta-chaise-pour-que-tu-puisses-t’assoir », les « j’attends-que-tu-sois-assise-pour-le-faire-aussi ». A croire qu’il s’agissait plus d’un dîner d’affaires que d’un dîner romantique. C’était presque à se demander s’il n’était pas dans le même cas qu’elle. Peut-être qu’il s’agissait également de son premier rendez-vous…

    Lorsque le tenancier les quitta pour chercher les boissons et les plats, il lui offrit enfin son sourire légendaire et, sans mot dire, il la dévora du regard. A croire qu’il résistait avec le plus grand mal à ne pas la détrousser sur la table pour avoir enfin son dû. Peut-être devrait-il le faire… en guise d’apéritif. Le temps que Guy revienne avec le repas. En même temps, cela voudrait dire être dérangé ou lui laisser entrevoir des parties du corps de la belle pirate. Mouais. Bof. Sur ce coup-là, il ne se sentait pas partageur. Aussi prit-il son mal en patience et ouvrit finalement la bouche.

    - Alors ? Sévia ? C’était comment ?, demanda-t-il sur un ton qui se voulait détaché alors que sa voix légèrement plus rauque que d’habitude trahissait ses envies intimes.
    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Morgane Perivsky le Mar 12 Juin - 22:11

    Négociations avec le charmant Lord C.

    Lord C.



    Lord C. ne semblait pas avoir fait d’effort particulier concernant sa tenue du soir. Morgane se sentait un rien flouée. Elle avait fait l’effort de se mettre sur son 31 et, chose exceptionnelle, et lui arrivait en conquérant. Il pensait réellement qu’il n’avait rien à faire, que tout lui était dû. Morgane n’avait jamais fait de rendez-vous mais il semblait évident que les règles devaient être équitables. Etre bien bâti ne justifiait pas son comportement, sans quoi, elle non plus n’aurait pas dû se changer. Pour la peine, elle comptait bien le faire patienter avant les choses sérieuses. Ça lui apprendrait. On ne se moquait pas du capitaine des dragons bleus, qu’on se le dise !

    L’incarnation du bleu le laissa la convoiter du regard avant l’arrivée de Guy. Apparemment, il avait l’habitude de ramener des filles dont une certaine Annette. Qui était-ce ? Peut-être cette blonde qui le dévora du regard et sembla perdre toute vie en comprenant qu’elle ne serait pas de la partie. Ce que c’était pathétique de voir des gens tomber amoureux. Voilà à quoi cela menait : aux déceptions, aux disputes puis à la jalousie. Tout était tellement plus simple sans sentiment. Quand il ne s’agissait que de prendre du bon temps, il n’y avait pas de tourmente, pas de règles. La monogamie c’étaient pour les masochistes, on ne le répètera pas assez !

    Voilà le duo au calme, sans personne pour les déranger. Le brun prit la commande pour Morgane. Décidément, c’était un bel effronté quand il s’y mettait. Il lui rappelait un peu Tarkan sur certains points. Pourquoi pensait-elle à cet abruti ? Lord C. avait bien plus de charisme que ce poulpe et était aussi plus intéressant.  Par contre, ils partageaient le même regard et sourire. Le brun ne dissimulait plus ses pensées. S’il l’avait appelée à la patience tout à l’heure, il semblait l’avoir oublié depuis. Il luttait visiblement : ses questions étaient terriblement vagues.

    Morgane lui adressa un regard intéressé pour faire monter la température avant de lui répondre :

    « Sèvia, c’était vert. »

    Il ne semblait pas vraiment intéressé par le sujet, aussi elle avait répondu pour la forme. Un sourire malicieux s’afficha sur ses lèvres, s’imaginant qu’il serait un rien déçu de la réponse.

    « Tu voulais un diner avec moi pour parler tourisme ? »

    Demanda-t-elle sur un ton léger. Tous deux savaient bien ce qu’il résulterait de ce repas. Chacun allait tenter de grappiller des informations et l’autre tenterait d’esquiver. Ils auraient pu jouer à cela des jours sans arriver à quoi que ce soit de convainquant. Aussi, Morgane tenta d’imposer des règles, pour son bien et celui de son négociateur préféré.

    « Passons aux choses sérieuses : une info pour une info. Qu’en dis-tu ? »

    Peut-être préférait-il continuer à tourner en rond. Morgane aurait pu l’accepter : tout ce qu’elle voulait vraiment était le nécessaire pour réparer son navire. Le reste était optionnel. Elle n’avait qu’une envie : pouvoir de nouveau voguer dans les airs et retourner chez elle pour vérifier que les siens soient toujours en vie. Surtout, elle voulait quitter la terre ferme. Si beaucoup avaient le mal du pays quand ils voguaient sur les flots, le capitaine avait la même sensation en étant sur la terre ferme. Son environnement de prédilection était le ciel. Ici elle se sentait emprisonnée.

    Par la suite, si l’autre venait à accepter sa proposition, elle lui demanderait d’être plus précis sur sa question. Voulait-il qu’elle parle de son voyage vers Sèvia ou du royaume de Sèvia ? De la nourriture qu’on y mangeait ? Des gens qu’on y croisait ? De leurs Aktech’ ? De leur politique ? Ou voulait-il juste se retenir de lui sauter dessus ? S’il voulait la dernière option, elle saurait le faire languir sans rien lui céder. Comme dit précédemment : elle comptait lui faire payer son manque d’implication.



    _________________



    InvitéInvité

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Invité le Mer 13 Juin - 8:43

    Callum "Lord" Queen



    Charmantes négociations


    Blue souriait de l’autre côté de la table et semblait s’amuser comme une petite folle. Peut-être montrait-il un peu trop son envie d’elle. Peut-être qu’elle était une de ses femmes qui aimait minauder lorsqu’elles se savaient en terrain conquis. Peut-être… Même si cela lui parut étrange vu que cela faisait partie du deal. Elle se faisait belle, ils dînaient, baisaient toute la nuit et peut-être même un peu le matin pour se dire au revoir et il lui donnait sa pièce détachée. Point barre. Le reste n’était qu’à la convenance de chacun… A moins que cette mièvrerie soit dans le caractère de la Capitaine des Dragons Bleus. Hum… Jamais il n’aurait deviné un truc pareil.

    -Oui… En quelque sorte. Mais tu as raison. Il ne faut léser personne. Après tout, la conversation ne faisait pas partie de notre marché. Une info pour une info. Que veux-tu savoir en échange de tes impressions sur Sévia ?


    Intéressé par ce qu’elle allait dire, il s’était penché en sur la table, vers elle, les avant-bras posés à plat sur le plateau de bois. Une lueur indéfinissable flottait à présent dans ses iris. Etait-il excité par ce qu’elle allait dire ou toujours par son corps voluptueux ? Difficile à dire. Sans doute les deux. Pourtant, il ne fit pas un geste vers elle et ses yeux restaient fixés dans les siens au lieu de se perdre dans son décolleté. Que venait-il donc de se passer ?

    Heureusement, ce fut cet instant que Guy choisit pour venir servir les boissons : une bouteille de vin et deux alcools distillés en guise d’apéritif. Aussitôt ses verres posés, il disparut comme il était venu : dans un courant d’air.

    Callum tendit le bras vers son lot d’alcool ambré et le porta à son nez, reculant sur le dossier de sa chaise. Juste avant d’en prendre une gorgée. Etrange coutume pour ceux qui n’ont pas connu la faim et la soif. Toujours vérifier l’état de ses denrées avant de les ingérer.

    Alors que le liquide lui brûlait délicieusement la gorge, il lui offrit une fois de plus son sourire charmeur, y ajoutant une pointe de je-ne-sais-quoi, le faisant, pour une fois, paraitre sincère. A croire qu’il était content de pouvoir dîner avec elle. Juste comme ça. Sans chipotage, ni engueulade. Aucune prise de tête. Juste un deal à propos d’une bonne soirée. Que c’était reposant !

    Franchement, s’ils continuaient ainsi, elle aura bien mérité son salaire et contrairement à ce qu’il pensait au départ, il ne s’était pas trompé sur le prix de cette fameuse pièce mécanique. Cette soirée la vaudrait largement.

    Soudain, il lui attrapa la main et déposa en son creux un doux baiser. Un baiser léger comme une plume. Une marque de tendresse ou un remerciement silencieux... ou les deux ? Quoiqu’il en soit, dès son forfait commis, il ne la garda pas pour lui mais la replaça sur la table, se contentant de la caresser presque distraitement, du bout des doigts. Cherchait-il à faire naitre quelques frissons ?

    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Morgane Perivsky le Mar 19 Juin - 10:14

    Négociations avec le charmant Lord C.

    Lord C.



    Lord C. semblait d’accord pour échanger une information contre une autre. Aussi la balle était dans le camp de Morgane. Elle devait lui poser une question. Mieux valait être futée afin d’obtenir une donnée d’intérêt majeur. Avant de l’interroger, la jeune femme se demanda si son interlocuteur était réellement capable de lui fournir une donnée qui lui était inaccessible. Sans doute, n’était-il pas le chef du Souk ? Il devait connaître les histoires d’Öazys par cœur ainsi que les rumeurs. Si le capitaine se fichait bien des potins de l’Etat, d’autres histoires pouvaient éveiller chez elle de l’intérêt. Les trésors par exemple. Sans doute ne savait-il pas où se trouvaient ces derniers, pour ça, elle avait d’autres sources. Néanmoins, un autre point aurait pu être intéressant : le recrutement. S’il connaissait d’éventuels personnes douées et prêtes à embarquer à ses côtés, cela l’aurait bien aidée. La priorité des dragons bleus était d’avoir un équipage digne de ce nom avant la réparation du Wind. Une fois dans les cieux, les choses sérieuses commenceraient. Ils n’en étaient pas là mais il fallait prendre un peu d’avance. C’est ainsi que le capitaine dit à son charmant partenaire, désormais sûre d’elle :

    « Je veux que tu me présentes à de potentiels nouvelles recrues pour mon équipage. »

    En tournant les choses de cette manière, elle se dit qu’il ne se contenterait pas de noms inventés ou de personnes qu’elle devrait chercher. Il devrait lui introduire ces personnes. Plutôt futé, n’est-ce pas ? Si Tarkan réussissait jusqu’ici à bien recruter et elle également, il était toujours bien d’avoir de nouvelles sources. Puisque le beau jeune homme trainait dans le milieu du banditisme, il avait forcément des personnes qui colleraient aux critères. Le tout était de voir s’il comptait faire un petit effort pour elle ou non.

    Leurs regards se croisèrent et ne semblèrent pas vouloir se quitter. Une espèce d’alchimie était-elle en train de se naître ? Est-ce que quelque chose se passerait au-delà de leur deal ? Non, c’était impensable. Il était charmant, attirant et avait encore de nombreuses autres qualité, cela dit, tomber sous le charme n’était pas envisageable. Il n’avait pas fait d’effort, cette donnée restait bien ancrée dans l’esprit de Morgane.

    On leur apporta les boissons, brisant ce lien invisible étrange. Morgane en fut presque soulagée. Etrange.

    Lord C. se servit un verre, bien vite imité par le capitaine des dragons bleus. Cela manquait un peu de puissance à son goût. Si elle avait l’habitude de boire de l’alcool plusieurs fois par jour, elle appréciait de moins en moins les breuvages trop subtils. L’alcool était, à ses yeux, une métaphore de la vie : il fallait qu’il vous défie en vous arrachant les entrailles. De telle sorte que lorsque vous le partagiez avec quelqu’un, chacun se regarderait la larme à l’œil en prétendant pouvoir s’enfiler la bouteille cul sec, même si c’était faux.

    Ce n’était pas elle qui avait choisi, elle ferait donc avec. Le bon côté était qu’elle resterait pleinement en possession de ses moyens. Après avoir reposé son verre, l’incarnation du bleu le laissa déposa ce baiser doux et la caresser tendrement. Il était vraiment étrange. D’habitude les hommes étaient plus francs dans leurs actes et imposaient leurs désirs. Ici, elle avait vraiment l’impression qu’il s’agirait d’un réel échange. Sans qu’elle ne comprenne comment, un frisson lui parcourut l’échine. Il marquait des points bien qu’elle ne comptait pas se laisser avoir si rapidement. Parler lui permettrait de sortir de ce drôle d’état.

    « Sèvia est un royaume intriguant où il faut respecter les plantes autant que les humains sous peine d’être emprisonné ou tué. S’ils ne maitrisent pas la technologie, ils ont des connaissances sur les plantes leur permettant bien des possibilités. Leurs Aktech’ sont extrêmement intéressants. »


    Par ses paroles, son partenaire aurait pu deviner qu’embarquer le familier n’avait pas été si évident. Si elle s’était fait prendre, elle aurait pu subir la peine capitale. Fort heureusement, elle s’était bien débrouillée.



    _________________



    InvitéInvité

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Invité le Mar 26 Juin - 8:54

    Callum "Lord" Queen



    Charmantes négociations



    « Je veux » était une formulation qu’il détestait par-dessus tout. Avec elle, les gens se permettaient les plus grandes inepties. Comme si on avait toujours tout ce que l’on voulait dans la vie ! C’était du grand n’importe quoi ! « Je veux » … Comme un ordre qu’on lui jetait à la figure. Comme s’il était un larbin tout bon à ramasser les quelques pièces qu’un seigneur vient de répandre sur la chaussée pour être traité de bienveillant envers les petites gens. « Je veux » et non « j’aimerai » … Ce n’était pas grand-chose mais les mots avaient tous leur propre intérêt, leur propre utilisation, leur propre définition.

    Malgré sa crispation devant l’injonction de « Blue », Callum éclata de rire. Un rire se voulant bon enfant, légèrement moqueur. Un parfait comédien… ou alors il s’amusait réellement des quelques paroles de la pirate.

    -Il n’y a pas à dire, Morgane… Tu ne perds, décidément, jamais le nord, hein ? En même temps, je suppose qu’il vaut mieux avoir le sens de l’orientation pour être Capitaine…, se gaussait-il ouvertement, très amusé par la situation. Afin de retrouver un certain calme, il replongea ses lèvres dans le liquide ambré et ne put donc qu’hausser un sourcil face à la tolérance alcoolique de la jeune femme. Elle avait une sacrée descente !

    -Quoiqu’il en soit… Présenter quelqu’un est très loin d’être une simple information. Je peux te donner quelques noms ou des endroits où tu pourras trouver ton bonheur mais te les présenter… Va falloir mettre mieux sur la table des négociations, ma chère Morgane…

    Il eut encore une fois son fameux sourire qui faisait fondre les cœurs tendres, plongeant toujours son regard dans le sien au lieu de son décolleté. A croire qu’il cherchait à plaire aussi bien à son esprit qu’à son corps. En effet, ses doigts effleuraient toujours l’épiderme de sa main, voire de son poignet, s’amusant à faire naitre quelques frissons incontrôlés.

    -Mais… Comme tu es totalement délicieuse ce soir… Je vais te donner l’info suivante : tu as déjà recruté la meilleure personne d’Öazys pour ton équipage … Ahsoka. M’étonnerait que tu sois déçue… Elle est vive, pas con du tout et c’est une chapardeuse hors pair. Très appréciable comme profil. Personnellement, je vais regretter de ne plus l’avoir dans mon Souk. Elle m’était très utile… Dommage qu'elle ne court autant après "l'aventure"...

    Il eut une petite moue, preuve de son affliction à la pensée de perdre une personne aussi précieuse… ou alors se demandait-il s’il y avait un intérêt de dévoiler à la pirate le lien qui l’unissait à l’orpheline. Finalement, il passa cette information sous silence. C’était lui donner bien trop de pouvoir sur la petite voleuse et donc sur lui. Hors de question qu’elle puisse utiliser Soka contre lui ! De plus, serait-elle capable d’apprécier tous ses talents en sachant qu’elle était comme une sœur pour lui ? Pas sûr…

    -Mais si elle ne te suffit pas… Tu peux aller voir Cyrus Pils de ma part… Par contre, je ne sais pas s’il va vouloir se séparer de ses meilleurs éléments comme ça. Tu sais, les meilleurs sont déjà embauchés et grassement récompensés depuis belle lurette…

    Etait-il nécessaire qu’il lui précise que Cyrus dirigeait les plus dangereux gangsters de la ville ? Vu l’étincelle parcourant les iris bleues, il se tut et lui sourit, content qu’elle sache décrypter cette information. Décidément, cette jeune femme plantureuse lui plaisait de plus en plus.

    D’ailleurs, il se pencha un peu plus sur le plateau de la table pour se rapprocher d’elle et lui emprisonner la pointe de son menton délicat entre ses doigts tendres. Un présage pour un baiser… qui se faisait attendre. Comme pour lui demander une autorisation. Juste le temps de faire monter un peu plus ce désir qu’ils avaient l’un de l’autre. Comme pour multiplier encore un peu plus le nombre de frissons les parcourant. Pas de doute, il la voulait chaude bouillante, prête à lui sauter dessus et lui arracher ses vêtements… A moins qu’il ne se testât lui-même. Peut-être voulait-il savourer chaque sursaut d’envie qu’elle faisait naitre dans son entrejambe, atteindre ce point de non-retour pour pouvoir justement la prendre, là, sur cette table, au milieu des verres et des plats de nourriture.

    Ainsi son souffle chaud balayait-il longuement ses lèvres pleines et douces. Plusieurs secondes pendant lesquelles il prit note du dessin en kaléidoscope de son bleu si prégnant. Délicieux regard. Divine tentation à laquelle il ne résista pas beaucoup plus et posa enfin son baiser doux, presque timide. Une impression qui se dissipa en une seconde à peine, laissant finalement toute sa virilité s’exprimer, prenant les rênes avec adresse.

    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Morgane Perivsky le Ven 29 Juin - 11:29

    Négociations avec le charmant Lord C.

    Lord C.



    Le rire de Morgane accompagna celui de Lord C. tandis qu’il lui fit comprendre que pour obtenir satisfaction, elle devrait surenchérir. C’est qu’il semblait de plus en plus gourmand son beau brun. Il ne fallait pas exagérer : les informations qu’elle lui avait données, en plus des biens rapportés, égalés largement ce deal. Elle ne donnerait rien de plus que ce qui était prévu. Il avait du charme mais cela ne la rendait pas stupide. Si la jeune femme lui sourit, elle ne bougerait pas pour autant de ses positions. Quand elle s’y mettait, elle pouvait être une vraie bourrique, qu’importe les frissons qu’il faisait naître en elle en la caressant. Sa tête était au contrôle, pas ses émotions.

    Voilà que le nom d’Ahsoka apparut dans la discussion, pour la plus grande surprise de l’incarnation du bleu. Lui et elle se connaissaient visiblement bien et la petite lui manquerait. Morgane ne comptait pas s’apitoyer sur le sort du gérant du Souk : des personnes douées, il devait en avoir des tas. Et puis, ce n’était pas de sa faute s’il ne savait pas garder ses recrues.

    Peut-être était-ce autre chose ? Lord C. et elle entretenaient possiblement une relation particulière : ils étaient peut-être amants ? Morgane n’était pas du genre à vouloir tout savoir de ses recrues et des liens qu’ils tissaient avec autrui. Elle savait qu’Ahsoka était une voleuse très débrouillarde et qu’elle méritait de rejoindre les dragons bleus. C’est donc naturellement qu’elle l’avait recrutée. L’avenir lui dirait si cette vie lui conviendrait. Le brun n’aurait rien à dire là-dessus.

    « Je sais que je recrute les meilleurs… Il faudra sans doute t’habituer à son absence car l’aventure que je propose dépasse ce que les öazyskyans connaissent et de loin. »

    Toujours concentrée, Morgane ne perdait pas de vue qu’il n’avait en rien répondu à sa dernière attente. Elle avait besoin d’information qu’elle n’avait pas, logique. Lui dire qu’elle avait de bonnes recrues était tout bonnement inutile. S’il fallait le relancer, elle le ferait. Il ne noierait pas le poisson, pas avec elle.  Sans doute en était-il conscient puisqu’il poursuivit en lui parlant de Cyrus Pils qui pourrait peut-être lui présenter des éléments. Il émit néanmoins des réserves en expliquant qu’on voulait rarement se séparer de ses meilleurs éléments et qu’ils étaient très bien récompensés.

    A quoi bon lui dire cela ? Si Lord C. lui-même n’était pas convaincu de son tuyau, il aurait pu se taire. Clairement, le capitaine se sentait flouée pour cette fois, bien qu’elle évita de le dire haut et fort. Elle avait bien entendu parlé de ce type qui semblait extrêmement dangereux. Cela ne lui faisait pas peur, au contraire, les gens de sa trempe étaient ceux qu’elle appréciait le plus. Cependant, elle doutait qu’il puisse lui être utile pour un quelconque recrutement et il était sans doute trop dans son élément à Öazys pour vouloir tout quitter et rejoindre l’équipage. Tant pis, sans doute le brun n’avait pas plus de piste qu’elle au sujet du recrutement.  Le capitaine se réconforta mentalement en se disant que ses informations concernant Sèvia n’étaient pas d’une valeur inestimable. Elle n’était pas partie dans les détails et s’en félicitait.

    L’échange d’informations s’arrêterait sans doute là : elle n’avait pas envie d’en tenter un autre. Il était temps de revenir à leur deal initial. Ils semblaient sur la même longueur d’onde car son charmant partenaire faisait monter la température. Il faisait tarder ce baiser. Si Morgane avait au départ pensé le faire poiroter un moment, elle n’en pouvait plus d’attendre. Ils n’étaient pas là pour jouer à la romance, ce n’était pas ce qu’elle attendait de cette soirée et, normalement, lui non plus.

    Enfin, il agit comme un homme et laissa se dissiper cette espèce de timidité pour l’embrasser plus fermement. Morgane monta la température d’un cran en mordant légèrement ses lèvres pour lui donner un baiser langoureux tout en l’attrapant fermement. Elle tenta de lui retirer avec fermeté son haut. Elle rompit pour cela son baiser pour lui lancer un regard qui en disait long sur ses envies.

    Etrangement, tous ces frissons lui avaient donné encore plus envie de lui sauter dessus. Il savait y faire avec les femmes ! Pas étonnant qu’il se trouve à ce poste, pensa-t-elle alors qu’elle approchait sensuellement son nez de l’angle de sa mâchoire avant de lui faire un suçon dans le cou.

    Il n’était plus question de boire ou de manger. C’était un tout autre appétit qui animait la jeune femme désormais et elle espérait bien que Lord C. ne se mette pas subitement à revenir sur ses intentions. Elle comptait lui faire passer une soirée, une nuit et éventuellement une matinée mémorable. Enfin, faudrait-il encore qu’il tienne la cadence. Beaucoup d’hommes se ramollissaient bien vite après le premier acte.

    Quel genre d’homme serait-il ? Lui réservait-il d’autres surprises en plus des frissons ? Elle était extrêmement curieuse de le découvrir car, jusqu’ici, il avait fait fort : elle devait bien l’avouer. Mais égalerait-il Tarkan ?

    « Montre-moi ce que tu sais faire. »

    Lui susurra-t-elle à l’oreille.



    _________________



    InvitéInvité

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Invité le Mar 3 Juil - 9:19

    Callum "Lord" Queen



    Charmantes négociations



    S’habituer à l’absence de Soka. Rien que cela. Décidement, Morgane avait le chic de poser ses doigts là où cela faisait mal. Öazyk sans la Chipie serait bien vide et morne. Qui prendra la relève pour venir lui casser les pieds sans qu’il ait envie de l’envoyer six pieds sous terre ? Qui viendra le houspiller pour qu’il rende visite à ceux de l’orphelinat ?

    Oui, Morgane lui faisait mal avec son arrogance. Sans doute sans le savoir. Mais c’était fait. La blessure était bien présente et la lame était encore à l’intérieur, s’amusant à le torturer, lui donnant l’envie de se venger, d’être mesquin avec cette capitaine pirate qi lui arrachait un des rares êtres auquel il tenait.

    Alors que cette dernière venait se loger dans son cou pour le marquer, il l’empoigna fermement pour la tirer à lui, la faisant glisser sur la table, ravageant gobelets, bouteilles et assiettes. Dans un vacarme, le tout finit sur le sol dans l’indifférence des deux protagonistes. D’un geste presque brutal, il retourna la jeune femme, lui collant visage comme ventre contre le bois du plateau épais, pesant de tout son poids sur elle pour qu’elle ne puisse se relever, plaquant son entrejambe tendu contre ses fessiers rebondis.

    Soudain, il se fit plus doux, éloignant peut-être la naissance d’un sentiment mitigé dans l’esprit de « Blue ». Après tout, une femme comme elle avait bien dû faire face à une tripotée d’hommes aux intentions peu louables qui voulaient très certainement prendre ce qui ne leur était dû. Même si une main ferme posée au milieu de ses reins l’empêchait toujours de se relever, sa jumelle se faisait tendre sur le tissu de cette robe au tissu couteux, prenant même son temps pour passer en dessous et goûter la douceur de son épiderme. Juste quelques secondes avant que cette jupe soit enfin sur le haut de la taille de la jeune femme, dévoilant tous les trésors auxquels Callum avait droit jusqu’au matin. Il en eut un grognement flatteur, un bruit de gorge qui en disait long sur ses envies.

    D’un coup sec, il déchira le sous-vêtement restant, marquant sans doute la peau délicieuse au passage. Mais il n’en avait cure car déjà, il se débarrassait de son pantalon indésirable, le laissant tomber sur ses chevilles. Ce ne fut qu’à ce moment-là qu’il ouvrit enfin la bouche pour lui répondre :

    -Ca, ce sera pour tout à l’heure. Pour l’instant, je prends une partie de mon paiement. Il ne faudrait pas oublier que c’est toi qui doit me contenter et non l’inverse… Peut-être que si tu m’en donnes plus, je ferai un effort pour te plaire….

    Pour l’empêcher de se rebeller, il durcit un peu plus l’étau de ses mains sur son corps et laissa un peu plus son corps l’écraser. Ce ne fut qu’à ce moment-là qu’il « l’honora » enfin, lui donnant sa fougue et son envie pour ce corps si voluptueux, transformant sans doute sa petite mesquinerie en assaut passionné. Sans pour autant faire attention à son envie à elle, ni même à son plaisir.

    Après tout, un marché était un marché. Elle était là pour le satisfaire lui pour avoir sa pièce mécanique. Comme n’importe quelle prostituée. Comme Son Annette. Annette ? Pourquoi pensait-il à elle dans un moment pareil ? Immédiatement, il eut la vision de ses lèvres couturées et il en eut un grognement mi-désireux mi-agacé. Pour s’obliger à rejeter ce souvenir indésirable, il attrapa la crinière bleue à pleine main et la tira vers lui afin de finaliser leurs ébats, n’hésitant même pas à la fesser du plat de sa sénestre. Après tout, peut-être que Morgane aimait les choses un peu plus brutales… En tout cas, à ce niveau-là, elle n’allait pas être déçue…

    Finalement, après un échange assez long, il poussa un râle marquant la fin du supplice de Blue. Essoufflé, il se laissa retomber sur le dos de « Blue », caressant sa nuque de son souffle saccadé et chaud. Il n’avait nullement l’intention de bouger.


    avatar
    Morgane PerivskyCapt'ain blue
    Capt'ain blue

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Morgane Perivsky le Mer 4 Juil - 19:22

    Négociations avec le charmant Lord C.

    Lord C.



    Les deux jeunes gens semblaient d’accord pour ne plus tourner autour du pot. Lord C. fit preuve d’une sacrée poigne dans ses gestes bien qu’une certaine douceur persistait. Ce n’était pas pour déplaire au capitaine qui aimait les hommes qui savaient s’imposer. S’il n’avait été que tendresse cela eut été très décevant. Il devait être une personne de caractère qui saisissait ce qu’il convoitait sans tomber dans les niaiseries. En tout cas, c’est ainsi qu’elle le vit durant les moments qui suivirent. Il s’imposait, la maintenant à sa guise. Morgane ne résistait pas : elle était là pour ça et ne comptait pas se défiler. L’objectif était d’obtenir ses pièces et elle pouvait bien répondre à ses caprices pour l’occasion. La jeune femme sourit en entendant le charmant brun montrer une satisfaction non dissimulée à la vue de ce qu’elle avait à lui offrir. C’est sûr, elle était bien fichue et il ne regretterait pas ce marché.  

    Dans la continuité de ses gestes il lui prit de déchirer son sous-vêtement. Vraiment ? Etait-il obligé d’agir de la sorte ? Certes, ce geste théâtral en imposait et révélait une virilité assez appréciable, tout comme il avait tout renversé tout à l’heure. Cela dit, elle tenait à ses vêtements qu’elle avait spécialement sélectionné pour l’occasion. Si elle avait su, elle aurait mis un sous-vêtement plus classique. C’était du gâchis. Il faudrait qu’elle refasse des courses pour trouver un équivalent. Elle espérait pouvoir le faire avant son retour sur Stella.

    Elle passa l’éponge mais se dit que ça aurait été Tarkan, elle se serait vengée. Comme quoi, on réagit vraiment différemment en fonction de son interlocuteur.

    Un peu de concentration, l’heure n’était pas à pleurer sur sa lingerie ou à philosopher. Autant profiter de ce moment. Ce n’était pas tous les jours que l’on faisait l’amour avec le chef du Souk. Ce dernier s’exprima d’ailleurs pour rappeler que c’était au capitaine de le contenter et non l’inverse et sous-entendu que si elle y mettait du sien, il ferait un effort pour lui plaire. Tous deux aimaient rester dans un rapport de force malgré leurs accords. Morgane sourit en se disant qu’elle n’avait besoin de rien faire de spécial pour le satisfaire. Elle se débrouillait très bien dans le domaine. Sans doute aurait-elle pu terminer en fille de joie si ses parents ne lui avaient pas tracé une voie plus glorieuse. Non pas qu’il y ait une honte à faire ce métier s’il était consenti. L’incarnation du bleu se serait sans doute faite remarquée dans le domaine, tout comme elle excellait en tant que capitaine pirate. Tout cela pour dire qu’elle comptait se montrer à la hauteur.  

    Elle ne se rebella pas tandis qu’il durcit un peu plus l’emprise sur son corps. Leurs ébats purent réellement commencer à cet instant pour le bonheur du jeune homme et de la jeune femme. Il se débrouillait bien, comme elle l’avait pensé. Ne réfléchissant pas, elle tentait de l’encourager et de le stimuler toujours plus par sa posture mais aussi grâce à ses mains qu’elle savait positionner là où il fallait quand il le fallait. Mordant sa propre lèvre pour contenir tout cri, elle savoura ces longs moments d’échange en se félicitant d’avoir accepté ce deal. On pouvait dire que ça ne lui en coûtait pas grand-chose. Néanmoins, lorsqu’il eut terminé, elle ne put s’empêcher de penser que son cher Tarkan s’en sortait bien mieux que lui. Pas que Lord C. ait mal fait quoi que ce soit. Il se débrouillait très bien, on sentait qu’il avait de l’expérience dans le domaine. L’esprit est quelque chose de curieux qui vous envoie des messages parfois étranges. Morgane se dit qu’elle devait être fatiguée pour autant penser à Poulpy alors qu’elle était en bien meilleure compagnie.

    Le capitaine, légèrement moins essoufflée que le brun, sourit tandis qu’il lui caressait la nuque. Elle tenta de se dégager de son poids pour voir son visage mais il ne semblait pas décidé à bouger d’un iota. Tant pis, il imposerait ses règles jusqu’au petit matin et elle ne les contesterait pas. Elle serait sa chose, comme convenu, et essayerait de faire même plus que cela. Afin qu’il n’ait pas à redire sur la qualité du deal, Morgane lui proposa de s’occuper encore de lui pendant qu’il récupérait. Elle avait des tas de moyen de continuer à attiser en lui le feu qu’il voulait éveiller.  

    Au matin, lorsqu’enfin le deal fut rempli, le capitaine des dragons bleus était exténuée. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas donnée autant dans tous les sens du terme. Enfin, elle allait obtenir ce qu’elle voulait. Le capitaine réclama son dû le moment venu, vérifia la marchandise et lui sourit en le récupérant.

    Lors C. semblait avoir mieux négocié qu’elle mais elle se dit qu’elle ferait mieux la prochaine fois. Après avoir salué son partenaire, Morgane s’en alla bien qu’il semblait que ce fut plus le brun qui fixa le moment de son départ et pas l’inverse. Il avait gagné question domination du début à la fin, ça l’agaçait un peu mais elle se dit que c’était un moindre prix pour revoir au plus vite Stella.

    [Fin du RP pour Morgane]



    _________________



    Contenu sponsorisé

    Re: Négociations avec le charmant Lord C. [Callum]

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 13 Nov - 16:54