Aller en haut Aller en bas


    InvitéInvité

    Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Invité le Mar 5 Déc - 18:54

    Rey Braveheart



    Who am I ?

    Rey & Sylène

    Vivre uniquement avec des robots et autres machines technologiquement sophistiquée, voilà ce que Rey avait toujours souhaité. Öazys était une ville assez développée pour pouvoir imaginé un jour que les androids voient le jour et sans que personne ne s’y attendent, ces derniers vinrent déclarer leurs indépendances vis-à-vis des humains. La jeune femme avait sauté sur l’occasion de les rejoindre, d’autant plus que leur leader partageait son nom de famille.

    Sylène Braveheart, voilà bien de quoi attiser la curiosité de la mécanicienne. Pourquoi cette femme aux violets et aux mèches bleues portait-elle son patronyme ? En quoi avait-elle un lien avec sa famille ? Même après plusieurs jours à Crystal Mills, Rey n’avait toujours pas réussi à obtenir de réponses. Il fallait dire que le destin avait joué contre elle, vu que Sylène était reparti à Öazys pour sauver d’autres robots. La jeune femme en avait donc profité pour découvrir sa nouvelle ville d’adoption.

    Rey pouvait maintenant sortir à visage complètement découvert sans avoir peur d’être emmenée par les forces de l’ordre. Elle pouvait même discuter librement avec les habitants sans être regardée de travers. Cette nouvelle vie remplit de rouages mécaniques lui plaisait énormément, exceptée la présence d’une personne en particulier qui venait ternir le tableau : Johan Eriksen. La jeune femme n’arrivait pas à se faire à la présence de cet humain et encore moins à ses manières. Il avait la manie de la traiter avec égard comme si elle était quelqu’un d’important, alors que c’était tout le contraire. Rey était une fille des bas quartiers ne valant pas plus qu’un alternateur de batterie, sans argent, sans famille et blacklistée par le gouvernement öazyskyan.

    La jeune femme s’arrêta et secoua la tête. Elle n’avait plus à être constamment sur ses gardes et à penser de la sorte. Il fallait qu’elle profite de cette nouvelle vie qui s’offrait à elle pour la croquer à pleine dents. Une petite aventure avec BB-8 dans les zones encore inexplorées de la ville était la solution adéquate. La mécanicienne prodige se rappela alors d’une construction éloignée qui avait su attirer son attention et décida de s’y rendre. Une fois sur place, elle trouva une porte verrouillée par un panneau de contrôle des plus sophistiqués.

    « C’est un défi que je ne peux pas refuser. » dit-elle avec un petit sourire tandis que son compagnon robot l’encourageait à sa manière. En véritable boîte à outils roulante, BB-8 lui sortait ce dont elle avait besoin afin de démonter le panneau de contrôle.
    avatar
    Sylène BraveheartShérif foudroyante
    Shérif foudroyante

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Sylène Braveheart le Mer 6 Déc - 9:17

    Who am i ?

    Sylène et Rey

    Sylène avait terminé d’aider à réparer les derniers robots d’Öazys. Il n’y avait plus qu’à patienter. Elle avait donc fait le tour de Crystal avec Elykya’r puis l’avait laissée s’occuper d’elle-même. Le shérif avait des tas de choses à faire dont parler à celle qui semblait être sa descendante : Rey. Avant cela, la jeune femme au teint hâlé comptait se rendre dans son repaire pour ranger quelques dossiers. Buzz la suivait de près comme d’habitude. Elle pouvait toujours comptait sur lui pour veiller quelles que soient les circonstances. Alors qu’elle approchait du laboratoire, elle ne fut pas rassurer de le voir dresser les oreilles et montrer les crocs. Ce n’était pas dans ses habitudes. A Crystal Mill, il était d’un naturel calme et reposé. D’ailleurs, le louseau se mit même à japper en direction d’une personne qui était visiblement en train de vouloir hacker la porte de son repaire. La personne pouvait essayer. Logiquement, cela ne pouvait s’ouvrir qu’avec elle et si l’on forçait le système cela ne faisait que confirmer la fermeture du lieu et, inévitablement, la personne finirait par se prendre une décharge électrique assez puissante pour la dissuader de recommencer. Mais bon, ça, la personne ne devait le savoir. Sans doute Sylène devrait-elle intervenir avant que cela se produise car cette tête lui était bien familière, tout comme le petit robot. Le shérif croisa les bras et dit de sa voix neutre :

    « Tu aimes bien démonter tout ce que tu ne connais pas ? Tu ferais bien d’arrêter avant de finir électrocutée. Je n’ai pas envie de te ranimer. En tout cas, j’ai de la chance que tu n’aies pas encore voulu me démonter pour assouvir ta curiosité. »

    C’était de l’humour mais elle ignorait si Rey le comprendrait. Alors, elle le signala, toujours de sa voix neutre.

    « Tu es amusante. Ca tombe bien j’allais venir te voir. Le hasard fait bien les choses. »

    Conclut-elle alors que Buzz reprenait son calme. Il n’y avait pas de quoi en faire un drame. Rey était curieuse, cela semblait normal. Elle n’avait aucune raison de savoir ce qui était bon ou non de faire sur Crystal Mill. C’était au shérif de lui expliquer tout cela. Il était donc parfait qu’elle la trouve à cet instant.

    « Je vais te faire un tour des lieux, si ça t’intéresse ? Je pourrai t’expliquer un peu mieux comment on vit ici et comment tu pourras t’adapter, ce que tu pourras faire etc. »

    Elle fit un geste du visage vers le local et elle ajouta :

    « Alors tu vois ce lieu ? C’est le laboratoire de William. C’est sans doute un des endroits les plus intéressants mais aussi celui qui m’est strictement réservée. C’est ici que je suis née et depuis la mort de William, je poursuis pas mal de choses à l’intérieur. Donc, nous ferons le tour et finirons ici, si tu veux bien ? »

    La jeune femme comptait lui faire le tour de Crystal Mill dans l’ordre logique. Il y avait des tas de choses à dire sur cette ville et la manière dont les Millkyans vivaient. Bien sûr, des détails importants la concerneraient puisqu’elle était humaine. Elle avait des besoins que n’avaient pas les leurs. Il faudrait donc qu’elle sache comment récupérer de la nourriture etc.


    InvitéInvité

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Invité le Mer 6 Déc - 16:11

    Rey Braveheart



    Who am I ?

    Rey & Sylène

    Ce panneau de contrôle lui donnait du fil à retordre mais Rey n’allait pas se laisser impressionner et abandonner. Elle allait finir par avoir raison de lui qu’il le veuille ou non. Ce bâtiment l’intriguait trop pour qu’elle n’aille pas jeter un coup d’œil à l’intérieur.

    « Tu aimes bien démonter tout ce que tu ne connais pas ? Tu ferais bien d’arrêter avant de finir électrocutée. Je n’ai pas envie de te ranimer. En tout cas, j’ai de la chance que tu n’aies pas encore voulu me démonter pour assouvir ta curiosité. »

    Entendre cette voix la fit se stopper nette. La jeune mécanicienne n’avait pas compté sur le retour de Sylène et encore moins sur le fait d’être prise en plein flat grand délit de ce qui ressemblait à une intrusion. Même si ici elle était libre, elle n’en restait pas moins une étrangère. Elle se tourna donc doucement pour faire face à celle que tout le monde appelait le shérif, en se demandant quelle serait sa sentence.

    « Tu es amusante. Ça tombe bien j’allais venir te voir. Le hasard fait bien les choses. »

    Rey la regarda un moment pour être sûre que rien n’allait lui tomber sur la tête. Sylène avait le visage fermé mais ne semblait pas prête à la sermonner, de même que son fidèle compagnon semblait s’être calmé. Etant sûre que tout allait bien, la jeune femme pu respirer à nouveau. Même si la jeune mécanicienne adorait les machines, elle se savait en désavantage dans une confrontation.

    « Je vais te faire un tour des lieux, si ça t’intéresse ? Je pourrai t’expliquer un peu mieux comment on vit ici et comment tu pourras t’adapter, ce que tu pourras faire etc. » Sylène fit un geste du visage vers le local et ajouta : « Alors tu vois ce lieu ? C’est le laboratoire de William. C’est sans doute un des endroits les plus intéressants mais aussi celui qui m’est strictement réservée. C’est ici que je suis née et depuis la mort de William, je poursuis pas mal de choses à l’intérieur. Donc, nous ferons le tour et finirons ici, si tu veux bien ? »

    Des étoiles vinrent briller dans les yeux de la jeune femme. Cette visite, elle l’attendait depuis qu’elle était arrivée à Crystal Mill et les informations qu’elle pourrait y récolter au passage était plus que les bienvenues. Ainsi Rey avança vers celle qui l’avait recueilli en disant :

    « J’ai dû mal à me contrôler quand je vois quelque chose de nouveau et ce bâtiment m’attirait comme un aimant. D’ailleurs je suis curieuse de savoir qui est ce fameux William mais je suppose que cela va devoir attendre la fin du tour, non ? »

    Elle dépassa de quelques mètres le shérif avant de se retourner pour lui dire avec un sourire qui ne lui ressemblait pas mais qui lui était venu tout naturellement et un enthousiasme non caché :

    « Alors tu viens ? J’attends cette visite depuis que tu es partie ! »

    avatar
    Sylène BraveheartShérif foudroyante
    Shérif foudroyante

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Sylène Braveheart le Jeu 7 Déc - 17:46

    Who am i ?

    Sylène et Rey

    Sylène avait visé juste. Rey était réellement curieuse et excitée à l’idée de découvrir Crystal Mill. Si elle avait été capable de sourire, elle l’aurait sans doute fait. Mais elle se contenta de suivre rapidement Rey. Celle-ci ressemblait à une enfant impatiente de se rendre dans la dernière boutique d’Aktech’ fashion. C’était mignon. Le shérif ne put s’empêcher de lui dire de sa voix neutre habituelle :

    « Bien sûr que je viens : je te fais le tour donc c’est moi qui suis censée être devant, non ? Et oui, on parlera de William après tout cela. »

    Confirma-t-elle avant de les emmener au saloon. Ce drôle de lieu était sans doute moins intéressant pour Rey que le laboratoire de William mais elle lui avait dit lui faire faire le tour… Elles passeraient donc par tous les endroits, même les plus simples. D’un hochement de tête, elle désigna l’établissement à hélices et dit, alors que l’on entendait de la musique.

    « Ici c’est le saloon, logique puisque c’est marqué dessus. Si tu veux t’amuser avec des Millkyans à un jeu de cartes ou boire un verre, c’est ici. Par contre, les consommations sont payantes. Et ici on utilise le rouage. Je t’en donnerai, j’en ai pas mal de côté. Tu n’obtiendras sans doute pas grand chose avec les pièces d’or. »

    Sans monnaie Rey n’irait pas bien loin. Elle supposait qu’elle n’avait pas forcément tout le matériel nécessaire pour faire ce qu’elle voudrait niveau mécanique. Il faudrait alors négocier avec les différents marchands mais pour cela, il faudrait bien des rouages. Cela dit, elle pourrait peut-être troquer quelques pièces d’or avec certains. Mais ce n’était pas évident. Les pièces d’or ne servaient à rien sur Crystal Mill à part, peut-être, décorer.

    « Je vais te faire le tour de chacun des bâtiments. Mais, avant, je pense qu’il peut être bon de savoir comment nous fonctionnons ici. Nous sommes dans une ville robotique, ça tu l’as compris. Ici, c’est moi qui dirige car ils ont tous décidés de me faire confiance et que j’ai assez de caractère pour m’imposer. Un respect s’est créé entre nous. Si jamais il se passe quelque chose, des disputes ou autre, je dois être mise au courant et c’est moi qui trancherait sur la suite des évènements. Donc, si quelque chose se passe, il faudra que tu reviennes vers moi systématiquement. Je compte sur toi. »

    Dit-elle toujours de sa voix neutre. La jeune femme salua des passants. On pouvait bien remarquer qu’elle disait vrai. Il aurait été impensable que qui que ce soit se moque de Sylène. Chacun la regardait avec égard. Elle avait toujours été à la hauteur de ses engagements et le fait qu’elle ait ramené de nombreux nouveaux Millkyans avait encore augmenté sa popularité.

    « De même, je suis garante de l’avenir des Millkyans. Je dois leur permettre de se faire une réelle place sur Teren. C’est pourquoi, il faudra trouver des alliances et sans doute lancer des expéditions. Je suis aussi celle qui gère les conflits extérieurs. En fait, il n’y a rien que je ne dois savoir sur Crystal Mill. Nous sommes une ville, tout doit être transparent. »

    Cela faisait beaucoup d’informations et ce n’était que le début ! Rey voulait des explications, Sylène allait lui en donnait à n’en plus finir. Au moins, elle se sentirait vraiment intégrée dans ce qu’elle pourrait vite considérer comme sa nouvelle maison.


    InvitéInvité

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Invité le Mar 26 Déc - 18:37

    Rey Braveheart



    Who am I ?

    Rey & Sylène

    Cela lui fait presque bizarre d’être aussi excitée, d’ailleurs Rey ne se rappelait pas d’avoir un jour été dans cet état. Elle était certes heureuse à chaque fois qu’elle découvrait une nouvelle machine à décortiquée mais là quelque chose était différent. La jeune mécanicienne se sentait libre et beaucoup plus légère qu’à Oazys. Toute cette liberté était une nouveauté qu’elle avait hâte d’approfondir, ainsi son sourire s’était étiré jusqu’à ses oreilles quand elle vit Sylène la suivre.

    « Bien sûr que je viens : je te fais le tour donc c’est moi qui suis censée être devant, non ? Et oui, on parlera de William après tout cela. »

    Rey rit légèrement à la remarque du shérif. Pendant les quelques jours d’absence de son hôte, la jeune femme avait eu le temps de partir à la découverte de sa nouvelle ville mais elle n’avait jamais osée aller au contact des habitants. Cela pouvait paraître assez ironique quand on savait à quel point elle pouvait être férue de robots mais le contact avec les autres était encore quelque chose de plutôt  compliqué pour elle. Ainsi, Rey s’était contentée de l’architecture et avait ainsi tout de suite reconnu l’endroit où Sylène l’avait emmenée.

    « Ici c’est le saloon, logique puisque c’est marqué dessus. Si tu veux t’amuser avec des Millkyans à un jeu de cartes ou boire un verre, c’est ici. Par contre, les consommations sont payantes. Et ici on utilise le rouage. Je t’en donnerai, j’en ai pas mal de côté. Tu n’obtiendras sans doute pas grand chose avec les pièces d’or. »

    Elle intégra rapidement les informations et ne fût pas surprise d’apprendre qu’ici aussi il était question « d’argent » pour faire des achats ou des échanges. Donner pour recevoir semblait être la règle de base pour que toute société puisse fonctionner mais encore fallait-il que ces échanges soient équivalents. De ce qu’elle avait pu remarquer, Crystal était bien différente de son ancien port d’attache alors peut-être que l’injustice ne régnait pas autant que dans la ville technophile.

    Rey était maintenant doublement reconnaissante envers Sylène et lui fit savoir par un petit hochement de tête accompagné d’un petit sourire. Cette dernière n’avait pas été obligée de la prendre sous son aile comme elle le faisait et encore moins obligée de lui donner des rouages pour de possibles futurs achats.

    « Je vais te faire le tour de chacun des bâtiments. Mais, avant, je pense qu’il peut être bon de savoir comment nous fonctionnons ici. Nous sommes dans une ville robotique, ça tu l’as compris. Ici, c’est moi qui dirige car ils ont tous décidés de me faire confiance et que j’ai assez de caractère pour m’imposer. Un respect s’est créé entre nous. Si jamais il se passe quelque chose, des disputes ou autre, je dois être mise au courant et c’est moi qui trancherait sur la suite des évènements. Donc, si quelque chose se passe, il faudra que tu reviennes vers moi systématiquement. Je compte sur toi. »

    Au vu des passants qui les regardaient qui saluaient le shérif, Rey n’eut aucun doute sur ce qu’elle disait. La façon de procédé était similaire à ce qu’elle avait connu sur Oazys puisqu’il s’agissait d’une personne qui était aux rênes de toute la société mais le respect était la nouveauté qui changeait tout. Le gouverneur et ses ministres n’étaient absolument pas respectueux vis-à-vis de leur population et cela se ressentait dans les bas quartiers et leur existence.

    « De même, je suis garante de l’avenir des Millkyans. Je dois leur permettre de se faire une réelle place sur Teren. C’est pourquoi, il faudra trouver des alliances et sans doute lancer des expéditions. Je suis aussi celle qui gère les conflits extérieurs. En fait, il n’y a rien que je ne dois savoir sur Crystal Mill. Nous sommes une ville, tout doit être transparent. »

    La jeune mécanicienne hocha de nouveau de la tête avant de répondre en regardant le shérif dans les yeux. C’était une façon pour elle de lui témoigner son honnêteté et le fait que Sylène pouvait lui faire confiance.

    « Tu m’as sauvé de la misère et de l’oppression que je connaissais alors je te dois ma vie. Tu peux compter sur moi pour n’importe quoi, je ne te décevrais pas et je ferais tout ce que je peux pour vous aider. »

    Elle se voulut légèrement malicieuse quand elle ajouta :

    « Tu sais que je suis une as quand il est question de mécanique alors je pense que je ne m’ennuierais pas à vos côtés. Je pense même que je peux laisser mon imagination déferlée et vous construire des équipements qui vous permettrons de voir le monde. »

    Elle continua d’avancer et lui demanda : « C’est quoi la prochaine étape de la visite ? »

    avatar
    Sylène BraveheartShérif foudroyante
    Shérif foudroyante

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Sylène Braveheart le Sam 30 Déc - 12:53

    Who am i ?

    Sylène et Rey

    Il était très touchant de voir que Rey veuille autant s’investir pour Crystal Mill. Les Millkyans avaient bien besoin de personnes dévouées comme elle. Cela ne faisait nul doute qu’elle serait vite intégrée à la ville. Il faudrait juste que le shérif la présente officiellement ainsi qu’Elykya’r. Cela éviterait que certains se comportent mal avec elles. Dans tous les cas, le premier qui agirait mal aurait affaire à elle. Il n’était pas permis dans leur ville de traiter mal un autre habitant. Ceci qu’il soit ou non robot. Après tout, au temps de William nul robot ne s’était mal comporté avec leur père. Il n’y avait pas de raison que les choses soient différentes aujourd’hui. Sylène n’aimait pas non plus certains humains à cause de leur comportement mais elle avait compris en se rendant sur Öazys que tous n’étaient pas mauvais, loin de là. Ses confrères et consoeurs devraient aussi l’apprendre en fréquenter ces deux humaines, ainsi que Johan. Le prince ne resterait pas forcément longtemps mais il était hors de question qu’il soit malmené. Surtout que Sylène avait des plans pour son peuple et le sien. Mais ça, c’était encore une autre histoire.

    « Je t’en suis reconnaissante mais sache que je n’ai pas agi de la sorte pour que tu me sois redevable. Mais ton aide nous sera précieuse et je suis certaine que tu te feras vite un nom ici. Et il est vrai que tu ne t’ennuieras jamais ici et toute invention de ta part sera la bienvenue. Je suis certaine que tu vas beaucoup nous apporter. »

    Si Sylène ne savait faire preuve de malice, on pouvait sentir qu’elle était très détendue en lui parlant. Elle appréciait réellement Rey et ferait tout pour qu’elle ne regrette pas de vivre la majorité de son temps sur Crystal Mill. Le shérif ne comptait forcément lui dire de rester constamment dans la ville. Après tout, il y aurait des actions à mener sur Öazys, mais également dans les futurs royaumes, villes alliés. Sans parler des éventuelles expéditions à mener ci et là. Clairement, elle ne pensait pas que la jeune femme s’ennuie parmi eux.

    Mais avant de penser aux missions annexes, elle devait déjà en savoir plus sur le reste de la ville. La prochaine étape devrait intéresser la jeune femme.

    « Voici la maternité. C’est ici que naissent les nouveaux habitants ou ceux qui étaient devenus bien trop abîmés pour être réparés. C’est grâce à ce lieu que la ville s’agrandit petit à petit. D’ailleurs, chaque mois nous faisons une petite fête de bienvenue aux nouveaux Millkyans. La prochaine aura lieu dans deux semaines : si tu es là tu seras toi aussi à l’honneur. »

    Il y avait énormément à dire sur les technologies employées dans la maternité qui aurait pu intéresser Rey. Mais tout expliquer en détail aurait pris des semaines. Aussi le shérif resta assez concise.

    « Au tout début de la ville, ce lieu était utilisé par nos pères et ils nous ont donné vie ici. Nous utilisons toujours les bases qu’ils nous ont laissé. J’ai amélioré certaines choses grâce aux connaissances que m’a laissé William et grâce à mes propres processus de test. Le liquide que tu vois dans les tuyaux est le crystal, ce qui équivaut à votre sang. Il peut également se propager par onde. C’est quelque chose d’extraordinaire mais nous en parlerons peut-être plus en détail plus tard, sinon nous n’allons jamais faire le tour de la ville. »

    Sylène fit un peu de marche en compagnie de Rey. La destination suivante était légèrement en recul dans la ville mais il fallait absolument qu’elles y passent aussi. C’était un lieu qui avait autant d’importance que les autres. Car il n’y avait pas forcément besoin que ce soit technologique pour qu’il y ait un intérêt. Cet endroit regroupait les usines et entrepôts. Le shérif salua des Millkyans en train de travailler et présenta Rey avant de s’adresser directement à cette dernière.

    « Ici, nous sommes devant les usines et entrepôts. Nous aurions limite pu commencer la visite ici car toutes les ressources de Crystal Mill viennent d’ici. Nous créons les matières premières et les stockons ici. Si tu as un jour envie de tenter de créer des nouveaux matériaux, c’est ici qu’il faudra te rendre. Les spécialistes sauront sans doute t’aiguiller sur ce qui existe et ce qui est en cours de recherche. Vu ta créativité, je ne doute pas qu’un de ces jours ce lieu t’occupe un moment. »

    Il fallait bien penser qu’il était utile de créer des robots et autre mais la matière première pouvait être ce qui changeait tout et offrait des perspectives assez étonnantes. Les créer était complexe mais très intéressant. Il était aussi dans l’optique du shérif de dénicher d’éventuelles nouvelles matières premières chez d’éventuels alliés. C’était aussi à ça que pouvait servir des alliances.


    InvitéInvité

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Invité le Sam 30 Déc - 19:33

    Rey Braveheart



    Who am I ?

    Rey & Sylène

    Rey était encore à se demander le pourquoi était-elle aussi à l’aise aux côtés de Sylène. Etait-ce parce que le shérif avait un charisme tel qu’elle s’imposait comme un roc protecteur ? Peut-être. Après tout même si la jeune mécanicienne la dépassait de quelques centimètres, cela ne l’empêchait pas de se sentir toute petite à ses côtés. Cependant ce n’était pas ça qui faisait que la jeune femme restait avec elle mais plutôt ce lien établi par ce partage du même patronyme. Rien n’avait jamais laissé croire qu’une autre Braveheart pouvait être encore vivante et encore moins le fait qu’un robot hautement avancé technologiquement avait rejoint la famille sans que personne ne sois au courant. Tout cela l’intriguait autant que la ville en elle-même, surtout quand Sylène essayait d’être malicieuse à ce sujet.

    « Je t’en suis reconnaissante mais sache que je n’ai pas agi de la sorte pour que tu me sois redevable. Mais ton aide nous sera précieuse et je suis certaine que tu te feras vite un nom ici. Et il est vrai que tu ne t’ennuieras jamais ici et toute invention de ta part sera la bienvenue. Je suis certaine que tu vas beaucoup nous apporter. »

    La mécanique avaient toujours été son domaine de prédilection. Sur Öazys, elle s’en servait pour gagner son pain mais devait toujours être discrète sur ce qu’elle entreprenait au risque d’attirer trop l’attention. Maintenant qu’elle était à Crystal, elle aller pouvoir laisser libre court à son imagination et à son potentiel, sans avoir peur d’être persécutée. D’ailleurs savoir que son aide et son talent était plus que les bienvenus, la rassurait quant à sa place dans ce vaste monde. Elle n’était plus qu’un simple déchet laissé à l’abandon quelque part et qui devait se débrouiller par elle-même pour survivre. Ici, Rey pouvait se faire une véritable place, où elle serait utile à la communauté.

    Comme promis, Sylène la guida ensuite jusqu’à la prochaine étape de cette visite tant attendue par la jeune femme. Vu de l’extérieur, l’immense bâtiment était un condensé bien dosé d’ancienneté et de modernité. Les tuyaux sortant et entrant de toute part, était rempli d’un liquide qui attisait encore plus la curiosité de la jeune mécanicienne. Des milliers de questions commençaient à lui brûler les lèvres mais préféra attendre le topo du shérif avant de demander quoique ce soit.

    « Voici la maternité. C’est ici que naissent les nouveaux habitants ou ceux qui étaient devenus bien trop abîmés pour être réparés. C’est grâce à ce lieu que la ville s’agrandit petit à petit. D’ailleurs, chaque mois nous faisons une petite fête de bienvenue aux nouveaux Millkyans. La prochaine aura lieu dans deux semaines : si tu es là tu seras toi aussi à l’honneur. Au tout début de la ville, ce lieu était utilisé par nos pères et ils nous ont donné vie ici. Nous utilisons toujours les bases qu’ils nous ont laissées. J’ai amélioré certaines choses grâce aux connaissances que m’a laissées William et grâce à mes propres processus de test. Le liquide que tu vois dans les tuyaux est le crystal, ce qui équivaut à votre sang. Il peut également se propager par onde. C’est quelque chose d’extraordinaire mais nous en parlerons peut-être plus en détail plus tard, sinon nous n’allons jamais faire le tour de la ville. »

    Plus elles avançaient et plus Rey était impressionnée en bien par cette ville qui était devenue son nouveau refuge. Ce mystérieux William était un grand génie pour avoir un jour réussi à créer les bases de cette civilisation robotique et de tout ce qui l’entourait. Il devait d’ailleurs sûrement être très fier de que Sylène avait entreprit. C’était un sacré exploit que de réussir à faire vivre toute une population et faire en sorte qu’elle soit reconnue par les autres.

    Son esprit aurait pu rentrer dans un débat philosophique mais l’immense bâtisse qui se tenait à présent devant ses yeux l’impressionnait trop pour qu’elle puisse penser à autre chose. Rey l’avait vu de loin et avait toujours imaginé qu’il s’agissait d’un relief géographique servant possiblement de barrière naturel mais vu que Sylène l’avait amené jusqu’ici, elle avait dû se tromper sur toute la ligne. Son attention fût vite attirée par les travailleurs qu’elle salua d’un signe de tête après que le shérif l’ait présenté. La jeune femme avait l’impression d’être dans un autre monde.

    « Ici, nous sommes devant les usines et entrepôts. Nous aurions limite pu commencer la visite ici car toutes les ressources de Crystal Mill viennent d’ici. Nous créons les matières premières et les stockons ici. Si tu as un jour envie de tenter de créer des nouveaux matériaux, c’est ici qu’il faudra te rendre. Les spécialistes sauront sans doute t’aiguiller sur ce qui existe et ce qui est en cours de recherche. Vu ta créativité, je ne doute pas qu’un de ces jours ce lieu t’occupe un moment. »

    Les mots ressources, matières premières et matériaux firent écho dans sa tête. Quand Sylène ajouta qu’elle pouvait venir si l’envie lui prenait de créer de nouvelles choses, ses yeux brillèrent de mille feux. Crystal était définitivement son paradis longtemps rêvée et elle comptait bien le faire savoir à qui de droit. Ainsi elle se tourna vers son guide pour lui dire avec un grand sourire et plein d’entrain.

    « Si un jour tu me cherches et que tu ne me trouves pas, viens ici, tu seras sûre de m’y trouver. »

    Imaginer de nouvelles choses était facile surtout qu’on lui offrait les ressources pour le faire mais une question tout aussi essentielle lui vint à l’esprit. Question qu’elle ne garda cette fois-ci pas pour elle.

    « De ce que j’ai compris, tu me donnes plus ou moins carte blanche pour faire éclore mon talent de mécanicienne comme bon me semble et j’ai accès à des ressources que je peux utiliser sans avoir à me cacher. Mais question : est-ce qu’il y a un endroit où je peux créer et réparer les choses ? Parce que je doute que tu me donnes libre accès à ton laboratoire et les capsules, c’est original pour dormir mais impossible d’y avoir un atelier. »
    avatar
    Sylène BraveheartShérif foudroyante
    Shérif foudroyante

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Sylène Braveheart le Ven 5 Jan - 19:20

    Who am i ?

    Sylène et Rey

    Sylène était ravie de voir que Rey était toujours plus enthousiasmée à chaque nouveau bâtiment découvert. Les usines et les entrepôts lui plurent tellement qu’elle lui affirma qu’elle pourrait la trouver ici. Si le shérif ne sourit pas, son expression faciale était très détendue. Il était réellement agréable d’être utile pour celle qui constituait sa seule famille, de ce qu’elle savait. L’heure des questions arriva. La femme au teint hâlé écouta attentivement et hocha la tête à la supposition de Rey. Elle lui demanda alors s’il y avait un endroit où elle pourrait créer et réparer des choses. Sylène opina du chef une seconde fois puis dit :

    « Il y a bien un endroit où tu pourras t’installer. Nous allons y venir, c’était justement dans les prochaines destinations. »

    Elle fit signe à la mécanicienne de la suivre et poursuivit la visite. Le shérif l’emmena jusqu’aux boutiques et au repair cafe qui se situait juste à côté. Sylène salua, comme d’habitude, les Millkyans qu’elle croisa puis prit la parole. Elle désigna d’abord les “boutiques” qui étaient disposées les unes à côté des autres. Chacune avait ses produits spécifiques et il était simple de les identifier : une insigne le signaler.

    « D’abord tu as les boutiques, tu pourras y acheter nos matières premières, d’accessoires et d’Aktech’. Si tu es bonne cliente, tu auras accès à certains produits exclusifs. Les marchands ont tous leur caractère mais sont gentils. Apprends à les connaître et n’hésite pas à marchander : ils aiment bien ça. »


    Elle lui fit faire le tour des boutiques les plus utiles mais lui fit comprendre qu’il serait bien qu’elle fasse elle-même le tour en prenant son temps. Enfin, elles arrivaient à l’endroit qui intéressait Rey. Sylène lui présenta le bâtiment d’un signe de main.

    « Ici se trouve le fameux repair cafe que tu vas sans doute squatter régulièrement. Là se trouvent des tas d’ateliers et des Millkyans formés pour aider à réparer les robots. On peut également faire des mises à jour système. Tu peux y installer ton atelier, il y a de la place et puis tout Crystal Mill est voué à s’agrandir. Donc s’il faut que le repair cafe soit plus grand pour toi, nous ferons le nécessaire. »

    Sylène prit le temps d’entrer dans le lieu afin de guider la jeune femme vers un coin assez vaste encore non investi.

    « Tu vois, il y a de quoi t’installer. Après, tu ne seras pas la seule à rejoindre les lieux mais ne te limite pas. Chacun sera ravi, à mon avis, de te voir nous aider à oeuvrer pour aider la ville. »

    D’ailleurs, si les Millkyans étaient occupés à réparer certains des leurs et à faire des mises à jour, tous semblaient assez curieux de voir cette inconnue. Si elle était accompagnée de leur shérif, nul ne doutait de sa légitimité ici. Mais Sylène ne fit pas de grande présentation pour le moment. Ca aurait sans doute embarrassé la brune. Elle se démarquerait en travaillant, nul besoin de brusquer les choses.

    Le shérif emmena ensuite Rey dans la zone anti gasp’ et lui expliqua que le recyclage était bien actif dans leur ville. Chacun y était sensible, ainsi il y avait un tri assez avancé au niveau des poubelles mais il suffisait de lire les étiquettes pour savoir où mettre quoi. Elle lui montra ensuite Big Beïng, la grande tour servant de grande horloge à Crystal Mill.

    « Elle nous sert également de tour de guet, pour surveiller les créatures et les étrangers qui voudraient entrer dans Crystal Mill. Nous sommes en train de développer de l’armement électrique permettant d’offrir une barrière électrique tout autour de la ville et aussi des armes pouvant tirer au loin sur d’éventuels assaillants. Cela sera peut-être nécessaire vu les tensions avec Öazys… Mieux vaut prévenir que guérir. »

    Sylène l’emmena tout en haut de l’horloge mécanique dont les rouages mécaniques étaient assez impressionnants. Des habitants étaient en vigie et d’autres s’occupaient de bien huiler les rouages. La shérif, montra d’un signe de main les bâtiments à suivre.

    « Là tu peux apercevoir Terminus, c’était censé être un jour une gare mais ça n’a pas abouti. Certains vivent dans les wagons, d’autres y vont pour discuter. Là tu as le cap’s hotel, il permet aux robots de reprendre des forces grâce aux bains d’huile et de prévenir la rouille. Plus loin, là-bas, tu peux voir la banque et les habitations. En descendant, je t’y emmènerai pour te montrer où se trouve ma maison. »

    Encore une fois, le shérif se rendait compte qu’elle donnait des tas d’informations. Mais cela allait bien aider Rey à mieux comprendre à quoi servait chacun des lieux. Il n’y avait rien de vraiment inutile. Et puis, elle pourrait les visiter sans faire trop agir en touriste.

    « Désolée, je vais peut-être vite. N’hésite pas à me dire si tu as des questions. Je suis à ta disposition. »

    Buzz, qui suivait silencieusement, ne se faisait pas trop remarquer. Mais il restait alerte, fixant ceux qu’ils croisaient. Savoir qu’il était calme était le signe qu’il ne se passait rien de grave dans les environs.


    InvitéInvité

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Invité le Mar 9 Jan - 12:18

    Rey Braveheart



    Who am I ?

    Rey & Sylène

    La jeune femme avait visé juste d’après le hochement de tête du shérif, ce qui la rassura quelque peu. Entre ses doigts un tas de ferraille destiné à aller à la casse pouvait avoir une seconde vie mais elle n’était pas du genre intellectuel, ainsi certains détails pouvaient lui passer sous le nez. Rey n’avait pas eu la chance d’aller à l’école comme tous les petits de son âge et avait appris dans son coin, jusqu’à ce qu’elle trouve quelqu’un qui lui apprenne les bases de qui était devenu une véritable passion.

    « Il y a bien un endroit où tu pourras t’installer. Nous allons y venir, c’était justement dans les prochaines destinations. »

    Pouvoir avoir un semblant d’atelier qu’elle pourrait utiliser sans avoir peur d’être surprise et qu’on lui vole ses travaux. Voilà une très bonne nouvelle qui figea encore un peu plus le grand sourire de la jeune femme. Crystal Mills était vraiment pour elle un paradis qu’elle n’aurait jamais pensé trouvé un jour ainsi elle suivit Sylène avec un enthousiasme non caché. Rey était réellement curieuse de voir ce que le shérif lui réservait encore comme surprises. Ainsi une fois arrivées devant ce qui semblait être leur prochaine étape, elle observa attentivement les bâtiments et les insignes en se disant que Sylène l’avait probablement emmené jusqu’aux boutiques.

    « D’abord tu as les boutiques, tu pourras y acheter nos matières premières, d’accessoires et d’Aktech’. Si tu es bonne cliente, tu auras accès à certains produits exclusifs. Les marchands ont tous leur caractère mais sont gentils. Apprends à les connaître et n’hésite pas à marchander : ils aiment bien ça. »

    Le shérif lui donnait des informations qu’elle stocka dans un coin de sa tête. Rey ne manquerait pas de venir jeter un coup d’œil entre deux inventions. Une question idiote fit soudainement son apparition dans son esprit alors qu’elles semblaient ralentir : Crystal était une ville pour les robots alors pouvait-elle trouver de quoi subvenir à ses besoins d’humains ? Niveau nourriture, Rey avait pu remarquer que certains habitants s’amuser à jouer les humains alors elle avait trouvé de quoi se mettre sous la dent plutôt facilement vu la nature de la population mais qu’en serait-il du reste ? Elle n’était pas très coquette mais avoir d’autres vêtements que le change qu’elle avait réussi à apporter avec elle avant leur traversée expresse ne serait pas un luxe.

    La jeune femme n’eut pas le temps de lui poser la question que Sylène lui montra d’un signe de la main, le bâtiment devant lequel elles avaient fini par s’arrêter.

    « Ici se trouve le fameux repair cafe que tu vas sans doute squatter régulièrement. Là se trouvent des tas d’ateliers et des Millkyans formés pour aider à réparer les robots. On peut également faire des mises à jour système. Tu peux y installer ton atelier, il y a de la place et puis tout Crystal Mill est voué à s’agrandir. Donc s’il faut que le repair cafe soit plus grand pour toi, nous ferons le nécessaire. »

    Contrairement aux autres arrêts minutes, le shérif la conduisit cette fois-ci à l’intérieur du Repair Café. Rey pu ainsi se rendre compte de ce que son guide disait et de l’ampleur de la différence de ce qu’elle avait connu par le passé. L’endroit était au moins dix fois plus grand que son « ancien atelier » et tout aussi peuplé.

    « Tu vois, il y a de quoi t’installer. Après, tu ne seras pas la seule à rejoindre les lieux mais ne te limite pas. Chacun sera ravi, à mon avis, de te voir nous aider à oeuvrer pour aider la ville. »

    Habituellement les robots ne la dérangeaient pas mais les voir arrêter ce qu’ils faisaient pour la regarder lui faisait bizarre. Leurs regards étaient cependant différents de la population méprisante d’Öazys. Là la curiosité prenait le pas sur tout le reste et aucune animosité semblait vouloir l’atteindre. Ainsi Rey leur fit un petit sourire amical avant de rejoindre Sylène qui l’emmenait déjà vers une autre étape de leur visite.

    La zone Anti Gasp’ était très bien pensée et facile à comprendre. Rey mémorisa les différents emplacements de chaque bennes en se disant que vu la quantité de matériaux utilisés pour une invention, elle serait amenée à venir ici aussi souvent qu’aux entrepôts. Elles se dirigèrent ensuite vers la grande horloge qui lui avait toute suite tapé dans l’œil à son arrivée.

    « Elle nous sert également de tour de guet, pour surveiller les créatures et les étrangers qui voudraient entrer dans Crystal Mill. Nous sommes en train de développer de l’armement électrique permettant d’offrir une barrière électrique tout autour de la ville et aussi des armes pouvant tirer au loin sur d’éventuels assaillants. Cela sera peut-être nécessaire vu les tensions avec Öazys… Mieux vaut prévenir que guérir. »

    Tout comme avec le Repair Café, Sylène l’a fit entrée et tandis qu’elles montaient les marches une à une, le cerveau de Rey commençait déjà à bouillir de nouvelles idées quant à la barrière électrique. A voir si elles pouvaient être applicables et si elle pouvait avoir l’approbation du shérif pour les mettre en place. Une fois en haut ses idées furent immédiatement éclipsées par les immenses rouages mécaniques qui l’impressionnait comme jamais des rouages avaient pu le faire auparavant. Ce fût ensuite la vue imprenable sur la ville qui l’enthousiasma faisant briller des étoiles dans les yeux de la jeune fille.

    « Là tu peux apercevoir Terminus, c’était censé être un jour une gare mais ça n’a pas abouti. Certains vivent dans les wagons, d’autres y vont pour discuter. Là tu as le cap’s hotel, il permet aux robots de reprendre des forces grâce aux bains d’huile et de prévenir la rouille. Plus loin, là-bas, tu peux voir la banque et les habitations. En descendant, je t’y emmènerai pour te montrer où se trouve ma maison. Désolée, je vais peut-être vite. N’hésite pas à me dire si tu as des questions. Je suis à ta disposition. »

    Rey avait suivi des yeux chaque bâtiment que Sylène lui montrait et reconnu assez facilement le Cap’s Hotel qui était là où on lui avait dit de loger. La jeune femme s’était vite rendu compte en y arrivant que celui qui lui avait donné cette information devait avoir la dent dure contre les humains car le lieu n’était absolument pas conçu pour ces derniers mais la jeune mécanicienne avait redoublé d’ingéniosité pour y faire son nid. Alors qu’elle contemplait le paysage, elle dit avec un sourire des plus innocent : « C’est tellement impressionnant. Tu ne peux pas imaginer à quel point mon cerveau surchauffe d’excitation en voyant et en comprenant enfin tout ce que cette ville peut offrir. »

    La jeune femme regarda le shérif avec un sourire avant de rire légèrement et de lui demander : « Question bête mais j’ai vu tout à l’heure plein de boutiques dédiées aux Akteck et aux robots. Est-ce qu’il y a un endroit où je pourrais m’acheter des vêtements et des choses du genre parce que j’ai tout laissé là-bas ? » Son sourire s’assombrit tandis qu’elle ajouta : « Je ne voudrais pas être obligée de retourner à Öazys. Je ne veux plus y retourner. »

    Se rappelant de cette histoire de barrière électrique et ne voulant pas inquiété le seul membre de sa famille restant, elle tenta un changement de sujet.

    « Peut-être que si vous construisiez des tours avec des antennes, à différents endroits aux périphéries de la ville vous pourriez créer un système de dôme électrique ?  Les antennes feraient le lien avec la tour principale empêchant les attaques aériennes et avec des systèmes latéraux, les différentes tours seraient reliées entre elles créant un genre de mur. Ces tours pourraient également servir de tour de guets avancées ou bien si elles sont équipées pour, de système de défense avec des armes. En plus avec les bons réglages, l'électricité pourrait être désactiver et activer à volonté comme ça l'idée de cage est exclue. » Voyant qu’elle s’était peut-être trop emballée, Rey balbutia gênée : « C’est qu’une idée qui m’est venu comme ça en montant jusqu’ici… »
    avatar
    Sylène BraveheartShérif foudroyante
    Shérif foudroyante

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Sylène Braveheart le Mar 16 Jan - 9:51

    Who am i ?

    Sylène et Rey

    Le shérif hocha la tête après que Rey lui dise à quel point elle était gagnée par l’excitation après toutes ces informations. La visite faisait son petit effet : tant mieux. Cela ne faisait que confirmer la légitimité de la place de la jeune femme à Crystal Mill. Voir Rey rire fit du bien à Sylène. Elle la considérait comme un membre de sa famille et comme sa fille même si elle n’avait rien dit à ce sujet. Alors, la voir aussi épanouie lui donnait l’impression d’avoir un but nouveau sur Teren. C’était comme si, soudainement, elle n’était plus seulement le shérif, celle qui devait protéger les siens. Elle était aussi celle qui avait de nouveau une famille et qui comptait particulièrement pour quelqu’un d’autre. Après avoir été un peu refroidie par la rencontre avec Malek, elle était ravie de pouvoir se rassurer. Elle n’était sans doute pas parfaite mais des personnes humaines arrivaient quand même à l’aimer. Il y avait Elykya’r et aussi Rey. Alors, avec des efforts, un jour elle serait presque comme eux et on douterait, au contraire, qu’elle ne soit pas humaine.

    Sa protégée lui demanda s’il y avait des endroits où elle pourrait acheter des vêtements et ce genre de choses. C’est vrai que Sylène ne l’avait pas évoqué, elle faisait bien de se renseigner. Il aurait été dommage de devoir faire la route jusqu’Öazys pour cela alors qu’ils avaient de quoi faire ici. Mais, n’étant pas impolie, elle la laissa d’abord terminer ce qu’elle avait à dire. Sans surprise, les idées de la dernière Braveheart furent extrêmement intéressantes. Sylène posa sa main sur la tête de cette dernière et lui ébouriffa les cheveux avant de croiser les bras. Elle ne voyait pas pourquoi elle avait été gênée. La jeune femme n’avait rien dit d’idiot.

    « C’est une excellente idée. Si tu es partante, tu pourras parler de cette idée avec les autres et nous la mettrons en place lorsque cela sera possible. Cela prendra forcément du temps mais ce serait une protection de plus pour nous et cela économiserait un peu Rosco. Cela évitera qu’il se fatigue pour rien et que nos précieux bâtiments soient détruits. »

    Bien qu’ils soient des robots et ne dorment pas, toute construction prenait forcément du temps à réaliser. D’autant plus qu’il y avait de nombreux projets en cours et que l’agrandissement de la ville passait en priorité. Mais il était bon d’avoir ce genre d’idées. Cela serait forcément utile à tous dans le long terme. Si Öazys débarquait, il valait mieux limiter les possibilités d’entrées sur le territoire. Ainsi, la ville aurait une meilleure défense.

    « Pour en revenir aux vêtements, il y a un vendeur spécialisé au niveau des boutiques mais il est à l’intérieur d’un bâtiment. Cela dit, il y a aussi un autre vendeur dans un des wagons du Terminus. Je n’en ai pas parlé mais dans certains wagons tu as aussi des bars et des restaurants. Même si nous n’avons pas besoin de nous nourrir et de boire comme vous, nous en avons la possibilité et aimons le faire. D’ailleurs, en ce qui concerne les besoins naturels, des toilettes se trouvent un peu partout dans les bâtiments. Nos pères les avaient créés et nous les avons laissés bien que nous n’en ayons pas l’utilité. En ce qui concerne les douches, il y en a dans les habitations. »

    La jeune femme montra, avant qu’elles s’en ailles les écuries et The Maze en lui précisant qu’elles en discuteraient ensemble plus tranquillement posées dans la maison de Sylène. Le duo s’en alla donc en direction de la fameuse demeure qui comportait au rez-de-chaussée un hall d’entrée, un salon, une cuisine avec un bar donnant accès sur le salon, une salle de bain, des toilettes. Puis, en montant les escaliers on trouvait trois chambres.

    Après avoir fait le tour à Rey, avoir montré la chambre où elle pourrait dormir si elle le voulait et où Sylène dormait, elle l’invita à la suivre au salon. Comme il faisait chaud, elle proposa une boisson à Rey et la servit quand elle eut fait son choix.

    « Je pense avoir presque fait le tour des présentations. Tu as un coin récoltes dans le jardin de chacun des habitations, nous les entretenons pour fournir la nourriture de la ville. Nous utilisons des systèmes de serres. Ensuite, plus loin, tu as donc les écuries qui nous permettent de mettre nos kwaks dorés en sécurité. Il n’y a pas énormément à dire sur ce lieu. Tu peux y faire des balades en sécurité pour entraîner ton kwak mais il n’y a rien de très technologique. En ce qui concerne The Maze, il faut que tu saches que c’est le repaire de Rosco et que nous nous y rendrons tous en cas d’invasion. Je devrais te donner de quoi t’aider car il a été conçu par moi-même. J’ai fait en sorte que les sens y soient tous trop stimulés et perturbés pour s’y repérer, même pour les robots. J’ai donne la clé pour remédier à cela à chacun de nos habitants, tu l’auras toi aussi. Ainsi cela t’évitera de te perdre et tu pourras toi aussi te mettre à l’abri. »

    Sylène croisa les bras et s’arrêta quelques instants avant de reprendre.

    « Il faut maintenant que je te parle de William, de son laboratoire et de moi-même. Enfin, si tu es prête pour cela. Je te donne beaucoup d’informations mais j’ignore si cela fait trop d’un coup. On peut en parler un autre jour ou dans quelques heures. »

    Le shérif ne voulait pas que la jeune Braveheart sature et finisse par ne plus avoir la force d’écouter ses propos. Elle savait que les humains pouvaient fatiguer à force d’absorber des informations, contrairement à eux. Il fallait donc toujours s’assurer que tout allait bien.


    InvitéInvité

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Invité le Lun 22 Jan - 15:01

    Rey Braveheart



    Who I am ?

    Rey & Sylène

    Quand la mécanique et les machines étaient de la partie, le cerveau de Rey fusait d’idées. Les choses se dessinaient et s’assemblaient dans son esprit comme si cela était la chose la plus naturelle qui soit. Problème, elle sous-estimait souvent le temps de travail et les ressources nécessaires pour tout mener à bien, ce qui l’avait conduit à être moquer par certains de ses pairs. Avec le temps, la jeune mécanicienne s’était renfermée et avait mis un frein à cet enthousiasme débordant pour travailler seulement dans son coin et avec ce qu’elle trouvait. Certaines de ces idées avaient vu le jour comme BB-8 ou son akteck Shiva, mais d’autres étaient mortes avant même qu’un prototype puisse avoir été conçu.

    Après cette visite de Crystal et tout ce que cela voulait dire pour elle, Rey avait sans le réaliser ouvert la vanne du barrage qu’elle s’était construite il y a longtemps, faisant ainsi écouler le gros de ses idées. Contrairement aux autres, Sylène n’avait pas rigoler ou ne l’avait pas prise pour une folle ; elle s’était contenté de lui ébouriffer les cheveux avant de croiser les bras.

    « C’est une excellente idée. Si tu es partante, tu pourras parler de cette idée avec les autres et nous la mettrons en place lorsque cela sera possible. Cela prendra forcément du temps mais ce serait une protection de plus pour nous et cela économiserait un peu Rosco. Cela évitera qu’il se fatigue pour rien et que nos précieux bâtiments soient détruits. »

    La jeune femme l’avait d’abord regardé faire avec des yeux ronds avant de se laisser attendrir. Des flashs de ses parents lui faisant la même chose lui était alors revenu en mémoire. Ils avaient été les seuls à lui montrer autant d’affection et cela la touchait énormément que Sylène en fasse de même. Leur nom de famille en commun était ce qui les avaient attirées l’une vers l’autre, mais un véritable lien se tissaient doucement entre elles.

    « Pour en revenir aux vêtements, il y a un vendeur spécialisé au niveau des boutiques mais il est à l’intérieur d’un bâtiment. Cela dit, il y a aussi un autre vendeur dans un des wagons du Terminus. Je n’en ai pas parlé mais dans certains wagons tu as aussi des bars et des restaurants. Même si nous n’avons pas besoin de nous nourrir et de boire comme vous, nous en avons la possibilité et aimons le faire. D’ailleurs, en ce qui concerne les besoins naturels, des toilettes se trouvent un peu partout dans les bâtiments. Nos pères les avaient créés et nous les avons laissés bien que nous n’en ayons pas l’utilité. En ce qui concerne les douches, il y en a dans les habitations. »

    Rey prit note de ces informations supplémentaires et fût rassurée de savoir qu’elle ne serait pas obligée de retourner sur Öazys pour s’acheter de nouveaux vêtements. Elle pourrait vivre ici sans être dépendante de son ancienne vie et cette liberté officielle sonnait clairement comme un poids en moins sur ses épaules et cela se notait à son sourire retrouvé.

    Elle prit également note de la position des deux derniers lieux que Sylène lui montrait avant de la suivre jusqu’au prochain arrêt. Les habitations étaient un véritable havre de paix si l’on comparait à ce qu’elle avait connu dans les bas-quartiers de la cité désertique. La maison même du shérif était un vrai palace pour la jeune femme qui n’avait connu qu’une grande pièce comme lieu de vie. Cette dernière fût donc légèrement abasourdi quand la propriétaire lui montra « sa chambre ». D’ailleurs Rey resta un petit moment sur la défensive à observer chaque recoin de la pièce en question, tellement elle semblait rêvée éveillée. Ce n’est que quand Sylène lui fit signe de la suivre de nouveau en bas, qu’elle revint à la réalité.

    La jeune mécanicienne s’installa en tailleur sur le canapé et choisit ce qui était appelé un chocolat chaud. A part de l’eau et du thé, elle ne connaissait rien d’autre mais était curieuse de goûter une boisson aromatisée à ce qu’elle raffolait étant petite.

    « Je pense avoir presque fait le tour des présentations. Tu as un coin récoltes dans le jardin de chacun des habitations, nous les entretenons pour fournir la nourriture de la ville. Nous utilisons des systèmes de serres. »

    Rey regarda par la fenêtre et constata la présence des serres. Ce « retour aux sources » lui rappelait la période où elle travaillait dans une des fermes agricoles en périphérie de la cité. Le travail d’horticulture ou agricole en général ne la dérangeait pas, même si elle préférait de loin démonter les tracteurs et autres machines du même genre. Elle se concentra rapidement de nouveau sur le discours de Sylène afin de ne pas perdre une miette.

    « Ensuite, plus loin, tu as donc les écuries qui nous permettent de mettre nos kwaks dorés en sécurité. Il n’y a pas énormément à dire sur ce lieu. Tu peux y faire des balades en sécurité pour entraîner ton kwak mais il n’y a rien de très technologique. En ce qui concerne The Maze, il faut que tu saches que c’est le repaire de Rosco et que nous nous y rendrons tous en cas d’invasion. Je devrais te donner de quoi t’aider car il a été conçu par moi-même. J’ai fait en sorte que les sens y soient tous trop stimulés et perturbés pour s’y repérer, même pour les robots. J’ai donné la clé pour remédier à cela à chacun de nos habitants, tu l’auras toi aussi. Ainsi cela t’évitera de te perdre et tu pourras toi aussi te mettre à l’abri. »

    L’idée de chevaucher encore un kwak ne lui plaisait guère mais la jeune femme se dit que cela pourrait lui être utile d’apprendre à monter convenablement une de ces créatures. Un passage aux écuries lui serait donc nécessaire, de même que trouver un instructeur patient car l’idée d’abandonner ses vis et ses boulons pour une boule de plume dorée ne l’enchantait pas plus que ça.

    « Il faut maintenant que je te parle de William, de son laboratoire et de moi-même. Enfin, si tu es prête pour cela. Je te donne beaucoup d’informations mais j’ignore si cela fait trop d’un coup. On peut en parler un autre jour ou dans quelques heures. »

    Elle resta un moment pensive quant à la technologie utilisée dans le Maze pour protéger Rosco tout en sirotant sa boisson chaude. Perdue dans ses pensées, la jeune femme ne se rendit pas compte que sa boisson était brûlante et se brûla la langue, ce qui eut pour conséquence de la sortir de sa réflexion.

    « C’est chaud ! » dit-elle avant de tirer la langue pour essayer de souffler dessus et ainsi atténuer la sensation de brûlure. Une fois sûre que sa langue avait retrouver sa température normale, elle regarda Sylène avec un petit sourire gênée : « Désolée...j’étais perdue dans mes pensées…hihi »

    Une pointe de malice fit surface sur ses lèvres quand elle ajouta en posant sa tasse sur la petite table du salon : « L’idée de découvrir le Maze et la technologie que tu as utilisée me tente énormément mais je suis encore plus curieuse d’en savoir plus sur toi et ce dénommé William. »

    Elle se tourna complètement vers Sylène avant de lui demander aussi curieuse et enthousiaste qu’une gamine : « Si tu es née dans son laboratoire c’est qu’il t’a créé, non ? Pourquoi il t’a donné le nom de famille de Braveheart ? C’est quoi son lien avec Crystal ? »
    avatar
    Sylène BraveheartShérif foudroyante
    Shérif foudroyante

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Sylène Braveheart le Mar 30 Jan - 13:05

    Who am i ?

    Sylène et Rey

    Sylène baissa la tête sur le côté lorsque Rey s’étonna que la boisson soit chaude. Bien sûr qu’elle l’était, il n’y avait qu’à voir la fumée pour s’en douter. C’était typiquement humain, pour le coup. Jamais elle ne s’était brûlée dans ce genre de cas : elle savait bien analyser lorsqu’il était temps ou non de boire quelque chose de chaud. Cela lui rappela William, l’espace d’un instant. Lui aussi s’était brûlé bêtement des tas de fois. C’était le charme humain. Certains robots faisaient exprès de mimer ce genre de bêtises, juste pour se dire que cela les rapprochait de l’humanité. Sylène, elle, ne le voyait pas de cette manière. Certes, elle voulait s’améliorer mais se brûler pour rien ne l’aurait en rien aidée à cela.

    Rey expliqua s’être perdue dans ses pensées, ce à quoi le shérif répondit :

    « Ne t’excuse pas de t’être fait mal. Ce n’est pas comme si tu l’avais fait exprès. »

    Ca n’aurait pas été un comportement humain normal, si ? Le sujet dériva bien vite sur le Maze et sa technologie et surtout sur William et Sylène. La jeune femme s’accroupit pour caresser Buzz tout en racontant ce qu’elle savait à celle qui était possiblement le dernier membre de sa famille.

    « Oui, William m’a créée cela fait quarante-sept ans. Il est mon père et, à ses yeux, il était logique que nous portions le même nom de famille. Il ne me traitait pas comme un robot banal mais comme sa fille. »

    On pouvait sentir toute l’affection qu’elle lui portait. Encore aujourd’hui, elle restait la petite fille qui aimait son papa. Ce dernier lui manquait plus que tout et elle était réellement effondrée de l’avoir perdu. Si seulement elle avait pu savoir ce qui lui était arrivé. Mais sans doute ne trouverait-elle jamais la réponse à cela ou dans longtemps. En soit, le temps n’avait aucune importance pour elle puisqu’elle n’était pas mortelle. C’était sans doute quelque chose qui aurait pu la faire souffrir à terme mais puisque tous les habitants porteraient ce fardeau, elle ne se sentirait pas seule.

    « C’est lui qui a créé et mis en place le Crystal qui coule dans nos veines. J’étais le premier robot à en bénéficier. Aussi, souvent nous devions faire des tests ensemble. Le but étant de savoir à quel point je pouvais me rapprocher d’un être humain et de savoir si j’avais ou non une conscience et un libre arbitre. »


    De nombreux des tests passés avaient été extrêmement douloureux mais elle avait tenté de le cacher à son père, pour qu’il n’ait pas trop de peine. S’en était-il rendu compte ? Elle n’aurait su le dire. Il lui parlait souvent du but des tests et répondait à ses questions mais jamais elle n’avait osé lui poser la question. Tout simplement parce qu’en le faisant, s’il ne s’en était pas rendu compte, il aurait été très triste. Et jamais Sylène n’aurait voulu infliger un sentiment négatif à celui qu’elle aimait tant. Elle était la seule à devoir endurer des souffrances et elle l’acceptait. C’était ça aussi être un robot : savoir encaisser parce que l’on n’est pas mortel comme un humain. Et si cela pouvait faire plaisir à son père…

    « Ils ont vite compris que j’étais indépendante de mes programmes et que j’ai vite créée ma propre manière de penser et d’agir. L’affectif était très présent dans mes réactions et cela a surpris tout le monde, au départ. Puis les autres Millkyans ont vu le jour grâce à d’autres inventeurs. »

    Sylène se releva et dit :

    « Puis, un jour, nos pères sont partis, d’autres sont restés mais sont morts car leur organisme était trop vieux. Et nous nous sommes retrouvés entre nous. »

    C’était un récapitulatif assez concis de la situation. Mais Rey avait peut-être des questions pointues en tête, aussi le shérif lui demanda :

    « Est-ce que cela t’éclaire un peu ? Ou tu avais des questions sur un détail en particulier ? »

    Sylène était toujours aussi ravie de pouvoir apporter des réponses, tant qu’elle avait la capacité d’y répondre. Elle était patiente et ne voyait aucun problème à parler d’un sujet pendant des semaines voire des mois si besoin. Bon, souvent les humains se lassaient vite mais entre Millkyans, cela leur arrivait de parler sur un sujet pendant des semaines.


    InvitéInvité

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Invité le Lun 19 Fév - 12:04

    Rey Braveheart



    Who I am ?

    Rey & Sylène

    Elles allaient enfin aborder le sujet qui les avait conduites à se rencontrer devant ce fameux laboratoire. Le prénom de William lui disait vaguement quelque chose. La jeune mécanicienne avait même l’impression de l’avoir déjà entendu de nombreuses fois quelque part mais sans se rappeler où. Entendre Sylène en parler avait fait remonté quelques vagues souvenirs qu’elle pensait enfouis et qui était remontés à la surface. Elle était donc doublement curieuse d’en apprendre un peu plus à propos de celui qui semblait si lier au shérif de Crystal. Rey avait d’ailleurs quelques doutes sur la nature du lien qui unissait cette dernière à ce mystérieux personnage, mais préférais entendre la réponse de la bouche de Sylène elle-même car cela impliquait beaucoup de choses.

    « Oui, William m’a créée cela fait quarante-sept ans. Il est mon père et, à ses yeux, il était logique que nous portions le même nom de famille. Il ne me traitait pas comme un robot banal mais comme sa fille. »

    Des pièces du puzzle qui l’avait depuis longtemps hanté s’emboîtèrent pour la première fois et ses souvenirs devinrent soudainement plus nets. Elle voyait son grand-père la faire tournoyer dans les airs avant que sa mère ne les reprenne à l’ordre car ils devaient rester discrets. Il s’arrêtait alors pour la poser sur ses genoux et lui raconter son histoire préférée. Ce conte qu’elle avait toujours cru inventé et où une héroïne au teint halé devait mener un peuple de robots dans une ville tout droit sorti du far-west parce que son créateur avait dû partir suite aux menaces des autorités. La petite fille qu’elle était finissait d’ailleurs toujours par essuyer les quelques larmes qui coulaient sur les joues du conteur ému.

    Comprenant que son grand-père lui avait parlé depuis bien longtemps de Sylène et de Crystal, Rey ramena ses genoux vers elle pour y cacher son visage. L’histoire se terminait bien, avec un grand repas où le gentil créateur présentait le reste de sa famille à l’héroïne qu’il avait retrouvé et qu’il considérait comme sa fille mais la réalité en avait voulu autrement. Le gouvernement avait été plus fort et seule la petite-fille était restée en vie.

    « C’est lui qui a créé et mis en place le Crystal qui coule dans nos veines. J’étais le premier robot à en bénéficier. Aussi, souvent nous devions faire des tests ensemble. Le but étant de savoir à quel point je pouvais me rapprocher d’un être humain et de savoir si j’avais ou non une conscience et un libre arbitre. »

    La jeune prodige en mécanique n’avait pas su décrypter les données laissées par son feu grand-père mais elle se doutait à présent de ce qu’elles contenaient. Le Crystal ou tout du moins les données pour le reconstruire, voir même pour l’améliorer. Rey caressa du bout des doigts son bracelet en se disant que Sylène était celle qui pourrait décoder ce qu’il y avait dessus. C’était au shérif d’hériter de tout ce savoir et non elle.

    « Ils ont vite compris que j’étais indépendante de mes programmes et que j’ai vite créée ma propre manière de penser et d’agir. L’affectif était très présent dans mes réactions et cela a surpris tout le monde, au départ. Puis les autres Millkyans ont vu le jour grâce à d’autres inventeurs. Puis, un jour, nos pères sont partis, d’autres sont restés mais sont morts car leur organisme était trop vieux. Et nous nous sommes retrouvés entre nous. »

    Rey connaissait la suite de l’histoire. Son grand-père était retourner à Öazys et avait caché sa famille comme il l’avait pu en faisant profil bas pendant des années. Puis un jour sans crier gare, les autorités l’avaient retrouvé et l’avaient tué de sang-froid avec sa femme. En rentrant des courses la petite fille et ses parents, les avaient retrouvés baignés dans une mare rougeâtre avant de reprendre repris leur fuite, jusqu’au jour où se fût à leur tour de disparaître. La laissant seule…

    « Est-ce que cela t’éclaire un peu ? Ou tu avais des questions sur un détail en particulier ? »

    La jeune femme releva enfin la tête avec un triste sourire sur les lèvres. Cela faisait beaucoup de choses à emmagasiner mais il le fallait surtout que cela allait sûrement être à son tour de répondre aux questions.

    « Je n’ai pas toute de suite fait le rapprochement parce que je l’appelais papy Willie à l’époque mais on dirait bien que je suis ta nièce. » Elle força un sourire joyeux pour ajouter avec un soupçon de malice : « Dire que ma tante était mon héroïne préférée quand j’étais petite et je ne le savais même pas, c’est un comble non ? »

    Son sourire et sa malice se dissipèrent de nouveau pour laisser la place à une certaine solitude. Rey s’assit en tailleur pour lui faire face et reprit la parole pour dire : « Tu as toujours été sa fille aînée et il ne t’a jamais oublié. Il serait même très fier de ce que tu es devenue et ce que tu fais avec les Millkyans … Je ne sais pas trop par quoi commencer alors je crois c’est mieux si tu me poses des questions. J’essayerais de t’éclairer comme je peux. »

    avatar
    Sylène BraveheartShérif foudroyante
    Shérif foudroyante

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Sylène Braveheart le Mar 27 Fév - 15:44

    Who am i ?

    Sylène et Rey

    Sylène pensait être celle qui apporterait les informations mais elle se trompait : Rey en avait également à transmettre. Ainsi, elle lui expliqua avoir connu William, qui était son grand père. Cela faisait d’elle sa tante. La millkyan se doutait bien qu’un lien de famille les unissait mais mettre un mot concret sur ce dernier fut extrêmement émouvant. De même, entendre la jeune femme lui dire qu’elle avait été son héroïne étant enfant la toucha plus qu’il n’y parut.

    Elle, une héroïne ? Jamais elle n’aurait eu l’audace de s’attribuer ce statut. Son but était d’être juste mais elle n’arrivait pas à faire de miracle. De nombreux robots étaient encore malmenés et elle ne devait jamais baisser sa garde. Cela dit, cela lui fit chaud au coeur.

    « Je ne pensais pas que l’on aurait parlé de moi à qui que ce soit en dehors de Crystal Mill. »

    Avoua-t-elle avant que Rey reprit la parole. Elle la rassura en disant que William ne l’avait jamais oubliée et qu’il aurait été très fier de ce qu’elle était devenue ainsi que de ce qu’elle avait accompli. Ce fut au tour de Rey de proposer de répondre à ses interrogations. La situation était si étrange. Cela faisait des lustres que Sylène cherchait des réponses concernant William et elle les avait peut-être enfin à portée. Le mystère qui la tourmentait serait enfin révélée. Sans hésitation, le shérif demanda :

    « Pourquoi est-il parti sans rien me dire ? Il avait promis de rester avec moi. Que lui est-il arrivé ? Est-il… Mort ? »


    Cela semblait logique : elle était âgée, lui l’aurait été également. Les humains étaient bien plus fragiles que les millkyans et mortels. Ils ne pouvaient être réuploadés. Une fois parti, jamais plus ils ne pouvaient les retrouver. Ainsi, William n’était plus. Bien sûr, elle se faisait à l’idée mais l’entendre de la bouche de quelqu’un qui l’avait connu finissait de balayait les derniers doutes. Le passé avait été employé, ça plus la logique… Fit monter les larmes aux yeux de la jeune femme au teint hâlé. Elle essuya ses quelques larmes tandis que Buzz se frottait affectueusement contre sa jambe pour la réconforter.

    « Je n’ai pu lui dire au revoir. Au fond de moi, je gardais l’espoir de pouvoir le faire avant qu’il disparaisse. C’était mon père, je l’aimais tellement… J’aurais aimé qu’ils me présentent un jour à notre famille. »


    Le shérif reprit doucement son calme en caressant Buzz  et laissa Rey s’exprimer. Peut-être avait-elle des souvenirs qui expliqueraient pourquoi les choses s’étaient passées de cette façon et pas d’une autre. Au départ, elle avait pensé que la famille Braveheart n’était pas aussi ouverte que lui sur le sujets des Millkyans, d’où le fait qu’elle ne l’ait jamais rencontrée. Mais s’il avait parlé d’elle à Rey, ça n’avait pas de sens. Ou bien, Öazys était déjà contre eux à l’époque et aurait essayé de la détruire comme avait tenté de le faire le gouverneur ? Difficile à dire.

    Il y avait tant de questions. Elle aurait voulu savoir à quoi ressemblait sa mère, ses frères et soeurs si elle en avait bien eu. Un arbre généalogique avec des photos aurait été le bienvenue.


    InvitéInvité

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Invité le Dim 8 Avr - 12:55

    Rey Braveheart



    Who I am ?

    Rey & Sylène

    Leur échange devenait bien dramatique. Certes Rey s’était toujours doutée qu’un lien l’unissait avec le shérif de Crystal vu qu’elles partageaient le même nom de famille mais elle avait été loin d’imaginer un tel scénario. La jeune femme voyait Sylène plus fragile que jamais, lui serrant encore un peu plus le cœur devant toute cette tragédie. Elle qui était habituée à se débrouiller toute seule et à ne compter que sur elle-même, se retrouvait piéger devant une Sylène plus humaine que jamais. Que devait-elle faire ou dire pour essayer de soulager sa peine ? Elle n’en avait aucune idée.

    « Pourquoi est-il parti sans rien me dire ? Il avait promis de rester avec moi. Que lui est-il arrivé ? Est-il… Mort ? »

    Ses questions résonnèrent dans l’esprit de la jeune öazyskyane, trouvant l’écho dans son propre questionnement. Pourquoi ses parents avaient-ils décidés de partir en pleine nuit sans rien lui dire ? Pourquoi l’avaient-ils abandonnée alors qu’ils lui avaient toujours promis le contraire ? Que sont-ils devenus ? Où sont-ils ? Est-ce que le gouvernement les avait réellement réduits au silence ?

    Ne pas avoir de réponses revenait à être dans un éternel labyrinthe. A chaque intersection se posait une question à choix multiples où l’espoir et le désespoir jouaient une lutte acharnée pour la conclusion. Sylène venait de trouver le chemin de la sortie, tandis que Rey était toujours coincée à l’intérieur. D’ailleurs la jeune femme se sentait enchaînée, confinée et enfermée à l’intérieur de son propre raisonnement. Elle avait conscience qu’il la rongeait de l’intérieur, l’empêchant d’aller de l’avant et de s’ouvrir complètement aux autres, mais elle ne voulait pas mettre de point final brutal sans preuves concrètes car la petite fille qui avait tout perdu et qui était encore au fond d’elle, croyait encore trop à une fin heureuse.

    « Je n’ai pu lui dire au revoir. Au fond de moi, je gardais l’espoir de pouvoir le faire avant qu’il disparaisse. C’était mon père, je l’aimais tellement… J’aurais aimé qu’ils me présentent un jour à notre famille. »

    En voyant les larmes de sa tante coulée, elle sut quoi faire. Son papy Willie l’avait désignée pour qu’elle le remette à la bonne personne, à celle qui attendait des réponses depuis si longtemps et qui était probablement la seule capable de le décrypter. Rey détacha donc le bracelet qu’elle avait autour du poignet et l’accrocha délicatement au poignet de sa tante tout en répondant à ses interrogations :

    « Je ne sais pas pourquoi il est parti sans rien te dire, mais tu trouveras peut-être des réponses dans les données qui sont à l’intérieur de ce bracelet…Par contre je sais qu’on a toujours dû vivre caché, parce que le gouvernement en avait après nous. Je ne savais pas le pourquoi, jusqu’à ce que je te rencontre.»

    Une fois l’artéfact scellé au poignet de sa nouvelle propriétaire, elle regarda Sylène pour reprendre :

    « Je devais avoir dans les cinq ou six ans quand on les a retrouvés, lui et Nona, dans une mare de sang. Ont les avaient froidement assassinés. Mes parents m’ont alors emmenés jusqu’à une ferme en périphérie de la ville et  nous sommes restés ensembles jusqu’à ce que je m’endorme. A mon réveil ils n’étaient plus là… » Elle baissa les yeux pour dire doucement : « Je ne sais pas ce qu’ils sont devenus depuis… »

    BB-8 décida qu’il était temps pour lui de refaire son apparition. Il déboula dans le salon sur sa boule telle une voiture en pleine course et pila devant Buzz, tel un petit enfant effrayé, faisant légèrement sourire sa créatrice. Il continua sur sa lancée en faisant tourner sa tête à 360° avant de faire apparaître une photo holographique sur le mur en face d’elles.

    « J’avais oublié que tu l’avais en mémoire. » dit-elle en regardant la photo avec un petit sourire tendre.

    Elle se leva pour se rapprocher de la photo avant de se retourner vers Sylène pour l’inviter à la rejoindre à ses côtés. Rey lui montra donc un vieil homme, dont le temps avait marqué qui tenait une petite fille à peine plus haute que trois pommes.

    « Tu reconnais sûrement papy Willie…enfin William. A sa droite, celle qui a les cheveux bleus et qui lève les yeux au ciel avec un petit sourire, c’est Nona ma grand-mère. Elle ne voulait pas qu’il me porte parce qu’il avait très mal au dos au moment de la photo. » dit-elle en riant très légèrement avant de pointer un homme à la gauche de son grand-père qui était presque le portrait craché de sa tante et qui regardait son aïeule avec un soupçon de colère : « Adam, mon père et ton frère. Je me rappelle vaguement que c’était plutôt tendu entre papy et lui. C’était Nona et maman qui tempérait les choses. D’ailleurs, elle est là… »Dit-elle en pointant une jeune femme au sourire éclatant de bonheur et dont la chevelure était aussi brune que celle de sa fille. « Elle s’appelait Myra et tout le monde disait que j’étais son portrait craché. »  
    avatar
    Sylène BraveheartShérif foudroyante
    Shérif foudroyante

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Sylène Braveheart le Lun 9 Avr - 17:49

    Who am i ?

    Sylène et Rey

    Sylène ne comprit pourquoi Rey enleva son bracelet, pour le lui donner, que lorsqu’elle s’expliqua. Ainsi, il contenait des données. D’où venait cet objet ? Qui le lui avait donné ? Si Rey savait ce qu’il contenait, cela voulait-il dire qu’elle avait déjà eu accès aux informations de l’objet ? Le shérif aurait voulu que sa nièce s’explique un peu plus sur le sujet mais elle poursuivit sur son propre passé. La brune lui expliqua que William et Nona avaient été assassinés froidement.

    Le poing de Sylène se serra. La colère s'empara d’elle. Qui avait pu faire cela ? William aurait sans doute vécu très vieux à ses côtés, si personne ne s’en était pris à lui. Qu’importe les différents que ces meurtriers aient pu avoir avec son père, cela ne pouvait jamais justifier leur acte. Il était le premier humain à lui avoir tendu la main, celui qui lui avait tout enseigné. Ses premiers pas avaient été faits avec lui. Elle voyait un peu de lui en elle, dans le miroir Tout ceci ne pouvait avoir été détruits par des idiots. Non, ce n’était pas juste !

    Le shérif devait absolument trouver les coupables. Si William était son père, de nombreux Millkyans l’avaient côtoyé et apprécié. Les habitants seraient de son côté, la soutiendraient dans cette épreuve et voudraient comme elle juger les criminels.

    Retour à la réalité, Sylène réalisa que Rey avait vraiment vécu une enfance compliquée sur Öazys. Se cacher ne devait pas être évident, surtout lorsque l’on est si jeune. Elle avait vu des choses que l’on n’est pas censé voir si tôt. Cela devait sans doute lui provoquer des cauchemars, la pauvre. Tout ceci était regrettable, d’autant plus que cela aurait forcément pu être évité. Pourquoi certaines personnes étaient-elles si cruelles ? Ca la dépassait.

    Pour couronner le tout, les parents de la brune l’avaient conduite en sécurité et s’étaient volatilisés sans rien lui dire. Elle aussi ignorait si leur destin avait été tragique ou non. Et, pour le coup, il serait sans doute encore plus difficile pour elle d’avoir une réponse. Les histoires autour de Braveheart semblaient relever du top secret. Tant que c’en était d’un agacement extrême ! Ensemble, elles se serraient les coudes et finiraient bien par éclaircir ces zones d’ombre.

    BB-8 débarqua, en évitant Buzz -allez savoir pourquoi- et afficha une photo holographique. Sylène ne put retenir ses larmes. Avant même qu’elle lui dise qu’elle pouvait reconnaître William, c’était chose faite. Bien sûr que c’était lui. Il lui avait fallu moins d’une seconde pour tilter et sentir tout son être se décomposer. Son papa était là, sur une photo. Il n’était pas seul, il y avait sa femme Nona et d’autres personnes que lui décrivit Rey. Sylène retint bien tout, se mettant un dossier spécial, enregistrant ce qu’elle voyait afin de pouvoir le ressortir et l’analyser par la suite.

    Les pièces du puzzle se mettaient doucement en place. Le shérif aurait voulu que cela aille encore plus vite mais sa pauvre nièce faisait ce qu’elle pouvait.

    L’attention de Sylène revint auprès du bracelet, maintenant qu’elle s’était calmée et avait séché ses dernières larmes. Il fallait qu’elle lise les informations contenus dans celui-ci pour en savoir plus. C’était vraiment nécessaire mais pour cela il lui faudrait du temps et du calme. Elle prit quelques secondes à tourner dans son esprit la phrase qu’elle devait dire pour ne pas vexer Rey. Voici ce qu’elle dit de sa voix neutre :

    « Merci pour tous ces merveilleux souvenirs qui sont de véritables trésors. Je vais désormais me reposer un peu, cela fait beaucoup d’émotions d’un coup. Ne m’en veux pas. Je reviendrai vite vers toi mais j’ai besoin d’un peu de solitude. »


    Sylène appartenait peut-être à cette famille mais s’en sentait exclue d’une certaine manière. Jamais elle n’avait vu ces personnes et personne ne soupçonnait même son existence. La preuve en était que Rey ne savait même pas qu’elle était sa tante... Mais ruminer ne mènerait à rien. Il était temps de se calmer et de travailler sur le fameux bracelet. Après cela, elle pourrait discuter avec Rey et éventuellement faire avancer les choses.

    C’est après lui avoir adressé un signe de tête que Sylène quitta les lieux avec Buzz. Elle sentait qu’elle passerait peut-être quelques jours isolés. Parfois, c’était nécessaire. La millkyane espérait que personne ne le prenne mal.

    FIN DU RP


    Contenu sponsorisé

    Re: Who am I ? | Sylène & Rey

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 21 Oct - 17:11